"La globalisation contribue à l'impuissance du politique" (Branko Milanovic)

 |   |  1440  mots
Branko Milanovic, économiste américain.
Branko Milanovic, économiste américain. (Crédits : DR)
INTERVIEW. L'économiste américain Branko Milanovic explique dans son ouvrage "Inégalités mondiales" (éd. de la Découverte), devenu un classique dans de nombreux pays et qui vient juste d'être traduit en français, les répercussions désastreuses de la montée des inégalités. Après avoir passé plusieurs décennies à décortiquer les données de plus de 130 pays, l'ex-économiste en chef de la Banque mondiale rappelle que les grands gagnants de la mondialisation sont les plus hauts revenus des pays développés et les classes moyennes des pays émergents. À l'inverse, les classes moyennes des pays occidentaux apparaissent comme les grands perdants.

LA TRIBUNE - Quelle est la genèse de votre ouvrage sur les inégalités qui sont devenues un thème au cœur du débat économique ?

BRANKO MILANOVIC - Cela fait 30 ans que je travaille sur les inégalités à l'échelle mondiale. C'est une idée qui m'est venue quand je travaillais dans le département de recherche de la Banque mondiale. Des chercheurs de ce département travaillaient sur cette fameuse ligne de pauvreté dans le monde avec un dollar par jour. Ce qui m'a frappé au début c'est que beaucoup d'enquêtes sur les ménages existaient. La difficulté était de pouvoir les regrouper avec des ajustements en parité de pouvoir d'achat pour avoir une vision mondiale. J'ai fait une proposition en 1995. À l'époque, cela n'avait suscité aucun intérêt. Durant mon expérience à la Banque mondiale, c'était presque « une guérilla » à cause des difficultés de financement du projet.

--

Courbe de l'éléphant

[Cliquer sur l'image pour l'agrandir]

--

Quels sont les principaux enseignements que vous avez tirés de votre fameuse courbe de l'éléphant sur la période 1988-2008 ? Est-ce que les choses ont vraiment changé aujourd'hui?

Il y a trois principaux enseignements à retenir de cette courbe. Le développement économique de la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2019 à 9:24 :
Plus l'argent est roi et plus les politiciens leurs sont soumis légalement et illégalement c'est logique.
a écrit le 23/03/2019 à 12:53 :
Cette théorie est intéressante et réaliste. Elle a l'avantage de nuancer notablement le mythe d'une mondialisation heureuse pour tous.
Le récent roman "Mémoires d'un seigneur de la mondialisation" est inspiré du même constat et il le traite d'une manière pamphlétaire en illustrant la dualité entre les gagnants et les perdants de la mondialisation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :