La pandémie a détruit plus de 320.000 emplois dans le privé en 2020

 |  | 377 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Wolfgang Rattay)
Dans l'industrie, la baisse atteint −1,8% soit 57.500 emplois en moins. C'est la plus forte baisse annuelle depuis 2010. A l'inverse, dans la fonction publique, l'emploi a progressé de 0,6%, soit 36.200 emplois de plus en 2020, selon l'estimation définitive de l'Insee.

320.200 emplois ont été détruits en 2020 dans le secteur privé en France, soit une baisse de 1,6%, avec un recul modéré de 0,1% au dernier trimestre, selon l'estimation définitive publiée mardi par l'Insee. L'institut national anticipait 360.000 détruits dans une estimation provisoire.

Au quatrième trimestre, l'emploi du privé a légèrement diminué (28.200 destructions nettes) sous l'effet du deuxième confinement, après un net rebond à l'été (+1,7%, soit 333.900 créations nettes au 3e trimestre), insuffisant pour effacer la forte baisse du premier semestre.

Par rapport à l'estimation provisoire parue le 5 février, la baisse de l'emploi salarié au quatrième trimestre est atténuée de 11.400 (soit −0,1 point). Cette révision provient principalement du secteur de la construction.

"L'emploi salarié se situe ainsi à un niveau comparable à celui de fin 2018. Il s'agit de la première baisse en fin d'année depuis 2012", commente l'Insee.

Lire aussi : Télétravail, flexibilité, digitalisation... Comment la crise du Covid libère l'emploi freelance

L'intérim s'est relevé en fin d'année

Au 4ème trimestre, l'intérim, véritable boussole du marché de l'emploi, a continué de se redresser: +5,1% (+36.700 emplois) après +22,9% et +22,8% aux deuxième et troisième trimestres. Mais cela ne compense pas la chute historique du premier trimestre (−40,3%).

L'emploi intérimaire demeure donc fin 2020 inférieur à son niveau de fin 2019 (−5,3%, soit −41.900 emplois).

Dans l'industrie, l'emploi baisse de nouveau : −0,4% (soit −13.500 emplois) après −0,2% au trimestre précédent. Sur un an, la baisse atteint −1,8% soit −57.500 emplois. C'est la plus forte baisse annuelle depuis 2010.

Dans le tertiaire marchand, l'emploi salarié se replie nettement : −0,8% après +1,4% au trimestre précédent. La baisse concerne essentiellement l'hébergement-restauration (−4,9% soit −52.500 emplois) et les services aux ménages (−2,5% soit −32.500). Sur un an, la baisse est de 2,4% (−283.900). C'est la première baisse annuelle depuis 2009.

Dans la construction, l'emploi salarié reste dynamique : +0,7% après +1,5% au trimestre précédent. Il progresse sur un an de 2,2% soit 31.000 emplois.

L'emploi dans le tertiaire non marchand augmente de 0,4% soit 29.100 créations d'emplois. Sur un an, la hausse atteint +0,8%, principalement portée par le secteur de la santé (+2,8% soit 44.200 emplois).

L'emploi augmente également dans la fonction publique sur le trimestre (+0,1%) et sur un an (+0,6%, 36.200 emplois).

Lire aussi : Le Covid-19 a détruit plus de 360.000 emplois dans le privé en 2020

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2021 à 16:02 :
La pandémie n'est pas la cause de toutes ces pertes d'emplois, c sont les responsables politiques incapables, inopérants, incultes, petits bras, faisant semblant de savoir et j'en passe, je rejoins lachose évidemment !
a écrit le 09/03/2021 à 14:33 :
Les sources de @cheng proviennent de cet article.
a écrit le 09/03/2021 à 12:49 :
"Dans l'industrie, l'emploi baisse de nouveau : −0,4% (soit −13.500 emplois) après −0,2% au trimestre précédent. Sur un an, la baisse atteint −1,8% soit −57.500 emplois. C'est la plus forte baisse annuelle depuis 2010".

Le covid à bon dos, il s'agit principalement de PSE appliqué dans l'industrie suite aux diverses mesures de Penicaud puis Élisabeth Borne pour faciliter les départs dit "volontaire".
a écrit le 09/03/2021 à 11:08 :
Ce n’est pas la pandémie qui a détruit tous ces emplois, ce sont les mesures politiques stupides, inefficaces, et non fondées sur la science qui les ont détruits.
a écrit le 09/03/2021 à 10:57 :
320 000 empois détruits dans le privé, pendant ce temps 36 200 emplois de fonctionnaires créés. Tous est dit..
Réponse de le 09/03/2021 à 11:21 :
Quelles sont vos sources ?
Réponse de le 09/03/2021 à 14:44 :
@panoramix. C'est mot pour mot ce que dit l'article : "320.200 emplois ont été détruits en 2020 dans le secteur privé" et "A l'inverse, dans la fonction publique, l'emploi a progressé de 0,6%, soit 36.200 emplois de plus en 2020".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :