SNCF : "Il est temps d'oser mener la réforme" (Edouard Philippe)

Recours aux ordonnances, fin du statut de cheminot, mais préservation des petites lignes... "Il est temps d'oser mener la réforme que tous les Français savent nécessaire", a déclaré le Premier ministre ce matin, en dévoilant les grands axes et le calendrier -très serré- de son projet de transformation.

3 mn

Pour le Premier ministre, la situation est alarmante, pour ne pas dire intenable. Les Français, qu'ils prennent ou non le train, payent de plus en plus cher pour un service public qui marche de moins en moins bien.
Pour le Premier ministre, "la situation est alarmante, pour ne pas dire intenable. Les Français, qu'ils prennent ou non le train, payent de plus en plus cher pour un service public qui marche de moins en moins bien." (Crédits : CHARLES PLATIAU)

Malgré les avertissements des organisations syndicales de cheminots, le Premier ministre a annoncé ce lundi matin que, "face à l'urgence" dans laquelle se trouve la SNCF,  il avait l'intention de faire voter "les principes-clés [de la réforme] avant l'été", et que, pour ce faire, il allait recourir aux ordonnances, en cas de blocage. C'est ce que les syndicats craignaient. Ils avaient d'ailleurs averti qu'un tel choix serait considéré comme un passage en force, et donc comme une "déclaration de guerre".

Lire aussi : SNCF : pour SUD Rail, le rapport Spinetta va signer "la fin du ferroviaire" et "mettre le feu"

Situation alarmante

Pourtant, le Premier ministre a cherché à désamorcer la grogne, depuis l'Hôtel Matignon, après avoir dévoilé lors de sa conférence de presse les grands axes de la réforme de la SNCF qui se trouve, selon lui, en danger : "La situation est alarmante, pour ne pas dire intenable. Les Français, qu'ils prennent ou non le train, payent de plus en plus cher pour un service public qui marche de moins en moins bien."

"Je ne cherche l'affrontement avec personne. (...) Nous voulons aller vite sans escamoter pour autant la concertation ou le débat parlementaire", a plaidé le Premier ministre qui souhaiterait réduire "le contenu des ordonnances aux seuls aspects techniques."

Le statut de cheminot dans le collimateur du gouvernement

Dans le viseur du gouvernement et alors qu'une ouverture du rail à la concurrence se prépare, le statut de cheminot qui ne sera plus accordé aux nouveaux entrants.

"Aux nouvelles générations, aux apprentis, à tous ceux qui veulent s'engager dans la SNCF, nous disons qu'ils bénéficieront des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail. A l'avenir, à une date qui sera soumise à la concertation, il n'y aura plus de recrutement au statut", a prévenu le Premier ministre.

La "privatisation de la SNCF" n'est pas l'objectif de la réforme

Edouard Philippe a aussi joué l'apaisement en assurant que cette réforme du rail ne préparait pas "la privatisation de la SNCF".

"La SNCF est un groupe public qui porte des missions de service public. Elle est dans le patrimoine des Français et elle y restera", a promis le Premier ministre.

"Il est temps d'oser mener la réforme que tous les Français savent nécessaire"

Il n'est pas question non plus de toucher aux "petites lignes", comme le proposait le récent rapport de Jean-Cyril Spinetta. Le Premier ministre a voulu répondre ainsi aux inquiétudes de certaines collectivités et usagers:

"Ce n'est pas une réforme des petites lignes. Je ne suivrai pas le rapport Spinetta sur ce point. On ne décide pas la fermeture de 9.000 km de lignes depuis Paris sur des critères administratifs et comptables. Dans bien des territoires, le rail est au cœur de la stratégie des régions pour le développement des mobilités."

Mais "il est temps d'oser mener la réforme que tous les Français savent nécessaire", a insisté Edouard Philippe en conclusion de son allocution.

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 91
à écrit le 18/04/2018 à 12:53
Signaler
le socialisme en france a fait rire le monde entier , quand aux syndicats, ils sont responsable de tous ce qui on perdus leurs activités depuis fort longtemps , et cela se chiffre par millions et en avant , vive la france !

à écrit le 03/03/2018 à 20:53
Signaler
La seule mesure qui a eu réellement un IMPACT sur la vie de millions de banlieusards d'ile de france a été le service minimum instauré par Sarkozy , le reste c'est de la flute. Mais pour ça , il faudrait que nos chers élus prennent le train de banli...

à écrit le 01/03/2018 à 0:24
Signaler
Ca sert strictement à rien de réformer maintenant, l'avenir sont des rames entièrement robotisées d'ou présences de trains à l'heure de jour de nuit de week-end d'ou une utilisation sans doute du double voire plus des lignes, le train devenant un mo...

à écrit le 27/02/2018 à 18:09
Signaler
et dire que c'est un gouvernement socialiste de macron à castaner qui tue la SNCF, qui l'eut cru???

le 27/02/2018 à 18:51
Signaler
Vous revenez d'un voyage sur Mars? Vous êtes le seul à croire encore M Macron socialiste...même lui ne le pense pas.

le 27/02/2018 à 22:30
Signaler
non, non il était socilaiste, castaner itou. en 2014 macron sur france inter LE 7H43 mardi 24 janvier 2017 "Moi, je suis socialiste" : Emmanuel Macron en 2014 et oui ça c'est pas du blabala c'est la vérité selon macron, d'aillieurs tous les soci...

le 28/02/2018 à 18:54
Signaler
"Moi, je suis socialiste" Il a oublié de dire que c'était l'aile droite du PS ,celle qui a rejoint Macron et qui voulait pas de frondeurs pendant la mandature de Hollande.

à écrit le 27/02/2018 à 13:47
Signaler
Au fil des années de multiples baronnies se sont constituées (par paresse ou intérêt des des politiques )qui aujourd' hui font obstacle à toute évolution dans le seul but de conserver à ceux qui sont à leurs têtes leur privilèges et revenus qui vont...

à écrit le 27/02/2018 à 11:40
Signaler
que surtout comme pour le prive leurs jours de greve ne soient pas payes CE qui m'a beaucoup choque dans la greve des gardiens de prisons !!!!! c'est un service public pourquoi pas des REQUISITIONS !!!!!

le 27/02/2018 à 12:13
Signaler
Les jours de grèves des cheminots n'ont jamais été payés. Chaque jour de grève est retenu sur le bulletin de salaire du mois suivant. C'est encore un mythe colporté par certains politiques et les médias. Je l'ai encore entendu ce matin.

à écrit le 27/02/2018 à 11:36
Signaler
Les réformes doivent s'appliquer immédiatement et sur les actifs actuels et pas sur les derniers rentrant ou dans 20 ans. L’exécutif ne fait que reculer ou passer le bébé au suivant... des rustines des petites réformettes qui ne résoudront pas la ges...

à écrit le 27/02/2018 à 11:30
Signaler
SNCF : "Il est temps d'oser mener la réforme" Très bien Monsieur Edouard Philippe de réformer la sncf mais les autres... les 34 retraites spécifiques ? Hé oui ! Que de la poudre aux yeux ! Edouard Philippe c'est petite réformette et surtout ne prenon...

à écrit le 27/02/2018 à 11:22
Signaler
La position de l' UPR est parfaitement claire au sujet de la SNCF et cela depuis longtemps. C'est l'appartenance de la France à l'UE, par l'article 106 du TFUE, qui mène à la destruction de la SNCF que nous avons connue. Voici une partie du programme...

à écrit le 27/02/2018 à 11:13
Signaler
Ce n'est qu'un petit et timide début de réforme. Il faut aller beaucoup plus loin, je ne cite que 2 points : . Supprimer le statut de fonctionnaire hormis pour les ministères régaliens (intérieur, défense, justice et extérieur) et qui est justifié p...

à écrit le 27/02/2018 à 10:59
Signaler
En 1789,les français se sont attaqués aux privilèges des nobles et de l'église.En 2018,Macron s'attaque aux privilèges de la SNCF et de la fonction publique obèse

le 27/02/2018 à 14:44
Signaler
Euh, tu veux parler du président des riches sans oublier son gouvernement de millionnaire ,je suppose : Emmanuel Macron compte une douzaine de millionnaires dans son équipe gouvernementale. Le patrimoine le plus élevé est détenu par Muriel Pénicau...

le 27/02/2018 à 18:38
Signaler
@lachose:n'oubliez pas les classes dédoublées dans les quartiers difficiles,la hausse de la prime d'activité et la suppression de la taxe d'habitation pour les plus modestes.Quand a moi j'ai gagné 800 euros par mois avec la suppression de l'ISF,une s...

à écrit le 27/02/2018 à 10:57
Signaler
Tous les services publics ou privés ont besoin d' être en adéquation avec le territoire et la masse de population qu' ils desservent mais les GOPE dictées par cette Ue qui évadent nos usines à l' est à 400 euros mensuels et les populations des cam...

à écrit le 27/02/2018 à 10:54
Signaler
Il en veut de la réforme, en voilà une en Angleterre où la privatisation chère à Blair et aux européistes vient de faire capoter un comté conservateur, y' a qu' à continuer sur ce train, Philippe ... "Austérité : un comté anglais dans le rouge " ht...

à écrit le 27/02/2018 à 10:42
Signaler
Souvenir : Mardi dernier, des milliers de Britanniques ont convergé vers les gares du pays. Fin de vacances et retour au travail obligent. Dans une centaine de stations, pourtant, certains usagers sont restés à quai. Pancartes à la main. L'objet d...

à écrit le 27/02/2018 à 9:51
Signaler
Et les très favorables statuts des hauts fonctionnaires en particulier européen, et la compensation pour les cessions nocturnes versées à l'ensemble du personnel de l'assemblée nationale, et les ambassades thématiques, et ces quelque 1244 agences lié...

à écrit le 27/02/2018 à 8:49
Signaler
IL est surtout temps de se révolter et on ne peut que louer nos représentants des riches qui font vraiment tout pour la générer cette révolte. On ne peut pas dire qu'ils ménagent leurs efforts. Mais bon les médias veillent...

à écrit le 27/02/2018 à 8:35
Signaler
......le parcours transversal de Philippe , passé de la Gauche socialiste a la droite .... droitière - au vu de son sens du dialogue et de la concertation - démontre bien qu'en politique les convictions se rapprochent beaucoup plus de l'oppor...

le 27/02/2018 à 11:05
Signaler
Parfait en tout point, il lui faut juste un relai, entendez complicité dans l' expression syndicale pour faire fonctionner cette approche liminaire des GOPE, oups des réformes .... Le voilà démonté (tré) ci-après. https://ww...

à écrit le 27/02/2018 à 8:18
Signaler
C’est bien mais pas non plus révolutionnaire : les cheminots actuels gardent leur statut et leur retraite à 50 ans => évidemment rien n’est provisionné et au fur et à mesure qu’ils vont partir à la retraite il va falloir que les contribuables paient...

le 27/02/2018 à 10:40
Signaler
La retraite a 50 ans dites -vous? vous vous êtes mal informé je suis cheminot depuis 1996, né en 1967 et ma simulation retraite à la caisse de retraite évoque un départ à 65-67 ans!! c est 42 ans de cotisation pour tous ceux nés après 1962 .et c...

le 27/02/2018 à 10:46
Signaler
autre aspect les retraites: si vous alignez la retraite sncf sur celle du privé, il va falloir mettre en place une retraite complémentaire, ce qui inclutun recul du salaire net du fait d' une nouvelle cotisation, un coût pour l' Etat (cotisation empl...

le 27/02/2018 à 10:51
Signaler
retournez sur terre et renseignez vous par pitié avant de poster. Seulement 10% des cheminots ont pu partir à 50 ans, et c'était des gens qui ont passé leur vie à conduire des trains, de jour, de nuit, pendant les vacances, les WE, les Noêls, qui ...

à écrit le 27/02/2018 à 6:48
Signaler
Pourquoi appeler réforme ce qui n'est qu'une adaptation nécessaire de l'entreprise à son objet? Ce vocabulaire montre combien ceux qui dirigent la France sont loin de la réalité: ils se mêlent d'économie alors qu'ils devraient s'occuper de mieux dépe...

à écrit le 27/02/2018 à 1:29
Signaler
La zizanie regne en maitre. Chacun a raison, moi je... La France va de plus en plus mal.

à écrit le 26/02/2018 à 21:56
Signaler
Il est plus courageux d' imposer le démantèlement des services publics pour ouvrir au privé et répondre aux attentes des GOPE qu' oser toucher à l' évasion fiscale -entre 65 et 80 milliards annuels- interdite par l' article 63 du TFUE .. https://ww...

le 27/02/2018 à 7:55
Signaler
La théorie complotiste?

le 27/02/2018 à 10:52
Signaler
Asselineau complotiste avec son UPR tous les jours en expansion et d' ores et déjà 4 ème parti de France et suivi sur Youytube par des dizaines de milliers d' abonnés, Chomsky complotiste qui a délivré des analyses intellec...

à écrit le 26/02/2018 à 21:51
Signaler
350000 euros pour que lui et sa clique rentrent 2 heures en avances, et en arrivant en France ils ont tous un chauffeur ou un taxi, sans compter hôtels et resto... il s'y connait en gestion.

à écrit le 26/02/2018 à 21:51
Signaler
Il est plus courageux d' imposer le démantèlement des services publics pour ouvrir au privé et répondre aux attentes des GOPE qu' oser toucher à l' évasion fiscale -entre 65 et 80 milliards annuels- interdite par l' article 63 du TFUE .. https://ww...

à écrit le 26/02/2018 à 21:18
Signaler
Dorénavant, un cheminot aura comme droit du travail celui de chaque français: sans exceptions il aura le droit à ses week end, ses jours fériés, le nouvel ans et Noel en famille. N' oublions pas les ponts. c'est normal il faut être à égalité.

le 27/02/2018 à 6:23
Signaler
Désolé mais dans le privé ça ne marche pas comme ça, il arrive souvent que le droit du travail soit bafoué surtout dans le service où on doit courber l'échine pour garder sa clientèle parce que le monopole n'existe pas...

le 27/02/2018 à 8:03
Signaler
Vous pensez vraiment qu'il n'y a que dans le public qu'on travailleles jours fériés ? Ou à Noël ? Droit du travail plus bafoué dans le privé que le public :vous avez des preuves de ce que vous prétendez ?

le 27/02/2018 à 9:49
Signaler
Faites vous le listing des entreprises et services ouverts le jour de Noël et voyez s'ils sont du ressort de l'Etat (ou des collectivités locales). On estime qu'il y a environ 1/3 des salariés qui sont exposés au travail le WE ou la nuit, et les 2...

à écrit le 26/02/2018 à 20:16
Signaler
Qui jusqu'ici a osé réformer la SNCF ? aucun président n'a tenté la moindre réforme et il est temps que quelqu'un le fasse. Après on pourra toujours discuter sur la méthode mais quelque que soit celle-ci les syndicats s'y opposeront toujours, alors a...

à écrit le 26/02/2018 à 19:24
Signaler
A part faire des économies sur le dos des personnels c'est quoi le plan pour sauver la sncf?

à écrit le 26/02/2018 à 19:22
Signaler
Les petites lignes représentent 4 Milliards d'eur de déficit Annuel : un examen au Cas Par Cas DE SUPPRESSIONS est à mener, en tenant compte des équilibres territoriaux (lutte Contre désertification, et Pour les liens vers la ville moyenne préfectora...

le 26/02/2018 à 21:21
Signaler
que la SNCF est un service public et pas une entreprise privée, et doit le rester. Les grandes lignes bénéficiaires doivent servir à financer les petites lignes peu ou pas rentables. Ce qui se dessine avec 'ouverture au privé c'est 5 concurrent...

à écrit le 26/02/2018 à 18:53
Signaler
Macron n'a pas compris. Les syndicats non plus. Qui va réagir favorablement? Il faut trouver de nouveaux interlocuteurs. Ce qu'il faut faire est écrit page 12 de la note n°6 du CAE. (Financer les charges sociales par une taxe sur l'énergie, avec une...

le 26/02/2018 à 20:36
Signaler
Pour vous , il n'y a que taxes et impots pour les contribuables ?.Pensez plutot économies de dépenses . .

à écrit le 26/02/2018 à 18:07
Signaler
C'est pas une réforme mais des mesurettes. Stop aux fake news!

à écrit le 26/02/2018 à 18:05
Signaler
Une valse en 3 Temps : on casse le statut des futurs cheminots, on boque les tentatives de grève en opposant cheminots avec et sans statut on casse les privilèges et on privatise

le 26/02/2018 à 18:22
Signaler
Les français ont raz le bol de payer pour le maintien de vos privilèges d un autre âge. La même retraite pour tout le monde, êtes vous capable de comprendre cela ?

le 26/02/2018 à 19:27
Signaler
Et oui, et on en a ras le bol des subventions aux agriculteurs et de leurs barrières aux importations ; et on en a ras le bol des numerus clausus des professions médicales ; et on en a ras le bol de ne pas pouvoir faire appel à des plombiers polonais...

à écrit le 26/02/2018 à 18:03
Signaler
Le statut des cheminots est incompatible avec la concurrence et la mise en concurrence n'est pas seulement positive, elle est inéluctable parce que decidée au niveau européen. L'alternative est la liquidation de la SNCF et la mise au chomage des c...

le 27/02/2018 à 18:13
Signaler
Et les nouveaux cheminots ils seront formés par qui? Construire des voies, les entretenir, les réparer, conduire des trains, trier des wagons de fret, préparer des horaires, gérer des aiguillages, entretenir des locomotives, vous croyez que c'est ...

à écrit le 26/02/2018 à 17:37
Signaler
Pas un mot sur le CE?Pas un mot sur le trop grand nombre de cadres a la SNCF?Allons Edouard n'est pas sérieux,ceci n'est qu'une réformette qu'on veut nous faire passer pour une grande réforme avec la complicité des syndicats

à écrit le 26/02/2018 à 16:01
Signaler
La bonne solution consisterait à appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique. Mais qui pourra le comprendre? Cela impliquerait d'augmenter le prix de l'énergie et réduirait le chomage tout en préservant le climat. Que des avantages! Pauvre ...

le 26/02/2018 à 16:38
Signaler
Cela ne nous sert à rien de répéter en boucle depuis des mois l'existence de cette note, dont tout le monde ignore le contenu. Et n'est-elle pas obsolète ? Quant à augmenter le prix de l'énergie, elle est déjà bien assez chère, et les Allemands ne so...

à écrit le 26/02/2018 à 15:15
Signaler
Aucune de ces mesures visant prétendument à la réduction du déficit budgétaire et à la relance économique n’aura l’effet escompté. Non seulement parce que vouloir baisser les dépenses publiques est une absurdité en période de stagnation économique...

le 26/02/2018 à 19:09
Signaler
L'UPR avec un président qui parle beaucoup sans connaître ses dossiers une Marine Le Pen 2 dont la fameuse et fumeuse affaire du porte-avions. Un haut fonctionnaire plus dans les salons de République monarchique que les mains et surtout le cerveau ...

le 26/02/2018 à 21:53
Signaler
@Rengaine Vous êtes énervé, sans doute parce que vous n' avez pas trouvé la parade ..? http://u-p-r.wikia.com/wiki/Les_10_raisons_qui_nous_imposent_de_sortir_de_l%E2%80%99Europe

le 26/02/2018 à 21:55
Signaler
@Rengaine Vous êtes énervé, sans doute parce que vous n' avez pas trouvé la parade à ces simples analyses qui situent le problème et relèvent tout simplement du bon sens ..? http://u-p-r.wikia.com/wiki/Les_10_raisons_qui_n...

le 27/02/2018 à 11:33
Signaler
Bonjour, non pas énervé car lorsque l'on parle de sujets économiques il ne faut pas simplement faire le tour des salons des ambassades comme votre mentor pour le compte à une époque de M. Sarkozy ce dernier ayant mis fin aux missions!!!! extravaga...

à écrit le 26/02/2018 à 15:09
Signaler
La SNCF a été, dans le passé, un service public; comme les PTT, GDF, EDF ... Elle ne l'est plus parce que la majorité des Français ne se déplace plus par le train car il ne répond plus aux besoins en raison des contraintes qu'il impose. Les syndicats...

le 26/02/2018 à 18:29
Signaler
Sauf qu'il n'y a plus de mine de charbon en France alors qu'on a 37 000 km de voies ferrées qui sont utilisées chaque jour par des millions de français. Et puis il faudra nous expliquer en quoi mettre tout le fret sur des camions et les humains da...

le 27/02/2018 à 9:00
Signaler
@CDF: Il y a toujours des mines de charbon en France, inexploitables aux critères actuels; mais, si j'évoquais la. mort de CDF (pas la votre!), j'entendais le processus de liquidation de l'entreprise. Fort heureusement, la SNCF ne mourra pas car ell...

le 27/02/2018 à 10:07
Signaler
Je ne connais aucun pays qui ait liquidé au privé son secteur ferroviaire. En moyenne les lignes européennes sont déficitaires à environ 40% (même en Allemagne) et l'état subventionne lourdement pour conserver un réseau en état de fonctionner. C'est ...

le 27/02/2018 à 12:34
Signaler
Réponse à @ Henry Vous mettez le doigt sur un véritable problème celui des compétences et de leur transmissions. En 3 ou 4 décennies la SNCF a supprimé massivement des enplois de 280 000 cheminots à la fin des années 70 à 130 000 cheminots sous st...

à écrit le 26/02/2018 à 14:51
Signaler
"Aux nouvelles générations, aux apprentis, à tous ceux qui veulent s'engager dans la SNCF, nous disons qu'ils bénéficieront des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail". Le nouveau code du travail pondu par LREM, don...

le 26/02/2018 à 18:32
Signaler
Déjà que la SNCF n'arrivait pas à recruter 300 conducteurs (les mieux payés, et les mieux considérés pourtant) avec l'ancien statut, alors avec le nouveau...

le 27/02/2018 à 6:56
Signaler
@vont être contents... 26/02/2018 18:32 Quelles sont vos sources fiables pour écrire cela ? CGT ? UNSA ?, Sud Rail ? Etes-vous membre de la DRH de la SNCF ? Cordialement

le 27/02/2018 à 11:03
Signaler
http://www.europe1.fr/societe/la-sncf-recherche-300-conducteurs-de-train-3222059 http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/la-sncf-recrute-300-conducteurs-de-train-23-06-2009-556782.php http://www.lefigaro.fr/emploi/2016/12/12/09005-20161212AR...

à écrit le 26/02/2018 à 14:37
Signaler
"Réforme de la SNCF" Au fait c'était dans le programme de Macron cette réforme ?, non, car jusqu'à présent nos ministres n'arrêtent pas de nous dire en boucle sur chaque sujet que :" les francais le savaient ,qu'on les a pas pris en traitre ,que c...

le 26/02/2018 à 16:07
Signaler
La spécialité de ces ...gouvernants gouvernés c' est de porter à croire qu' ils remettent au privé puisque c' est inéluctable et avec le consentement desdits gouvernés alors qu' ils en sont à l' origine !

à écrit le 26/02/2018 à 14:32
Signaler
Au delà du TGV qui plombe la dette faut rappeler que la SNCF c est 30% de couts de fonctionnement par rapport à la Deutsch Bahn, donc soit ils acceptent le changement soit ils sont condamnés à la disparition. D ailleurs vivement la concurrence et un ...

à écrit le 26/02/2018 à 14:27
Signaler
"Nous voulons aller vite sans escamoter pour autant la concertation ou le débat parlementaire" Tout ca c'est du vent, on l'a vu avec la loi travail, 300 réunions stériles pour appliquer au final un texte et des ordonnances prévues à l'avance.Quand...

à écrit le 26/02/2018 à 14:23
Signaler
les Français ont bien observé le comportement de l équipe qui se referme sur elle meme a l image d une monarchie.. et des députés privés d autonomie ... qui s éloigne du peuple .. dans tous les secteur le mécontentement s affiche ( a lire dans...

à écrit le 26/02/2018 à 13:59
Signaler
Pourquoi ça fait si peur ? EDF et DCNS, et surement d'autres sont des entreprises stratégiques désormais de droit privé, avec une majorité du capitale pour l'Etat. Orange, ex France-Telecom est un leader mondial dans les telecoms, CMA-CGM un leader m...

le 26/02/2018 à 14:39
Signaler
Ben ca ne fait peur qu aux intéressés et leurs affidés, syndicats et certains partis politiques. Peut etre aussi dans certains autres bastions hors du temps présent, mais pour l immense majorité aucune peur plutôt de l impatience 😂

le 27/02/2018 à 11:23
Signaler
Pourquoi vous évoquez le cas de CMA CGM ? Ca n'a jamais été une entreprise publique... "Les employés de ces sociétés ne s'en portent pas plus mal". Sacré culot quand on sait les vagues de suicide qu'a connues France Telecom lors de la privatisation ...

à écrit le 26/02/2018 à 13:53
Signaler
Notre actuel gouvernement de petits bras s'attaque, pour des motifs purement idéologiques et distraire la galerie, au statut des cheminots dont le métier est pourtant indispensable à l'activité économique, et ce depuis le début de l'ère industrielle....

à écrit le 26/02/2018 à 13:47
Signaler
Que le gouvernement suit à la lettre les GOPE bruxelloises mais ça, les plus avertis le savaient déjà ... https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon

à écrit le 26/02/2018 à 13:32
Signaler
Vous voulez vous débarrasser d' un service public ..? Paupérisez le, les gens s' énerveront et ils accepteront sa privatisation ; une très belle démonstration de Noam Chomsky qui démontre l' essence, le mécanisme même du sub...

à écrit le 26/02/2018 à 13:15
Signaler
Les machines sont vieilles les infrastructures lamentables (Ter et intercités)...on change le statut....certes mais cela va changer quoi exactement au quotidien pour les voyageurs ? Rien!...Si....des grèves et des gares fermées qui vont enchanter les...

le 26/02/2018 à 14:04
Signaler
"on change le statut....certes mais cela va changer quoi exactement au quotidien pour les voyageurs ? " Au contraire beaucoup de chose. on change le statut....certes mais cela va changer quoi exactement au quotidien pour les voyageurs ? I...

le 26/02/2018 à 18:31
Signaler
Cher Réponse de moi, on en reparlera....je prends le train tous les jours...et sauf à changer le materiel et améliorer les infrastructures je ne vois pas ce qu'un CDD ou CDI changera....la concurrence? Je ne pense pas que la Deutschebahn investisse s...

à écrit le 26/02/2018 à 13:14
Signaler
Enfin !

à écrit le 26/02/2018 à 13:05
Signaler
J'ai quand même un peu l'impression qu'on reproche au petit personnel le défaut d'entretien des équipements. Car si le prix augmente et si les trajets n'arrivent pas au bout, c'est bien à cause de ça. Et ça, ce n'est pas les cheminots qui le décident...

le 26/02/2018 à 14:05
Signaler
http://www.economiematin.fr/news-sncf-augmentation-masse-salariale-baisse-effectifs-rapport-confidentiel Impossible de recruter dans ces conditions... Vous avez votre réponse.

le 26/02/2018 à 15:46
Signaler
Le petit peuple n'a rien à se reprocher. Si on parlait plutôt du salaire mirobolant de Madame Parly qui a touché 52.000 euros net mensuels en 2017 lorsqu'elle travaillait à la SNCF. Et des Parly il y en a des centaines à la SNCF.

à écrit le 26/02/2018 à 12:59
Signaler
il faut des réformes, mais ms MACRON n'a pas l'art et la maniere de les effectuer! il nous abuse et seule sa parole compte, il est temps de réagir, sinon, nous Français paierons les pots cassés.

à écrit le 26/02/2018 à 12:53
Signaler
Il est plus courageux d' imposer le démantèlement des services publics pour ouvrir au privé et pour répondre aux attentes des GOPE qu' oser toucher à l' évasion fiscale -entre 65 et 80 milliards annuels- interdite par l' article 63 du TFUE .. https:...

à écrit le 26/02/2018 à 12:51
Signaler
La vraie cause : le démantèlement progressif et continu des services publics résulte des directives européennes.. Ce qu’ignorent certainement la grande majorité des manifestants – comme la grande majorité de nos compatriotes -, c’est que ce type d...

le 26/02/2018 à 13:30
Signaler
@Gedeon Liens vraiment intéressant. En même temps, je pense qu'il faut distinguer la privatisation voulue par l'UE et les réformes de fonctionnement. Le rail est une grande richesse, mais il est vrai que l'état du secteur est préoccupante. Par curio...

le 26/02/2018 à 18:13
Signaler
Je vous lis et trouve raisonnables vos propos c est pour cela que j ose effectuer une remarque : Combien va gagner l état en supprimant le statut de cheminots et combien d années va t il falloir pour éponger la dette , la réponse sur ce point donne...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.