Le Maire ne veut pas entendre parler d'une indexation des salaires sur l'inflation

Pour « éviter la spirale inflationniste qui avait été provoquée dans les années 1970 par une augmentation générale et automatique des salaires totalement découplée de la productivité du travail », Bruno Le Maire écarte toute indexation des salaires sur l'inflation, une demande portée notamment par la CGT. En revanche, le ministre de l'Economie est favorable à la mise en place d'un dividende salarié.
Comme Emmanuel Macron avait déjà pu le dire, Bruno Le Maire a écarté l'idée d'indexer les salaires sur l'inflation.
Comme Emmanuel Macron avait déjà pu le dire, Bruno Le Maire a écarté l'idée d'indexer les salaires sur l'inflation. (Crédits : BENOIT TESSIER)

À l'occasion de l'ouverture des débats au Sénat sur la loi de programmation budgétaire, Bruno Le Maire a balayé d'un revers de la main la demande portée par la CGT d'indexer les salaires sur l'inflation. Pour le ministre de l'Economie, il faut « éviter la spirale inflationniste qui avait été provoquée dans les années 1970 par une augmentation générale et automatique des salaires totalement découplée de la productivité du travail ». Sans nommer de syndicats, Bruno Le Maire a balayé les « promesses démagogiques » d'indexation des uns et des autres, saluant une décision « responsable » d'Emmanuel Macron, qui avait exclu une indexation générale il y a une semaine sur France 2« Les augmentations de salaires, ce n'est pas l'Etat qui les décide » soulignait le chef de l'Etat. « Nous ne sommes pas une économie administrée ».

Selon le ministre, une indexation générale conduirait « à une nouvelle réduction de la marge des entreprises qui, du coup, seraient obligées de répercuter cette perte de marge sur l'augmentation des prix à la consommation ». Une « spirale inflationniste sans fin dans laquelle nous refusons en responsabilité de rentrer, car nous serions perdants sur tous les tableaux » énumérant une « inflation hors de contrôle » et une perte de compétitivité et d'attractivité.

Lire aussiAugmenter les salaires pour lutter contre l'inflation : le risque que le remède aggrave la maladie

 Les syndicats de la fonction publique réclament cette indexation

Outre la CGT qui réclame une indexation générale des salaires sur l'inflation à l'échelle nationale, quatre syndicats de la fonction publique, CGT, FO, FSU, Solidaires de la Fonction publique, ont récemment demandé une indexation du point d'indice sur l'inflation. « En ne consentant qu'à une revalorisation de 3,5% de la valeur du point d'indice -quasiment gelée depuis plus d'une décennie- déjà consommée par la flambée des prix, le gouvernement organise un nouveau recul du pouvoir d'achat des agents publics », dénonçaient mi-octobre les organisations dans un communiqué, qualifiant la situation « d'inacceptable ».

« Avancer plus rapidement sur la proposition de dividende salarié »

De son côté, si le gouvernement demande régulièrement aux entreprises qui le peuvent d'augmenter les salaires et met en avant la revalorisation du Smic pour les plus modestes, il prône des dispositifs d'intéressement salarié et de primes défiscalisées plutôt qu'une indexation. « Je souhaite qu'avec les partenaires sociaux, nous avancions plus rapidement sur notre proposition de dividende salarié, qui doit donner rapidement des résultats concrets. Une entreprise qui distribue des résultats à ses actionnaires doit aussi distribuer à ses employés », a-t-il ajouté. Emmanuel Macron, sur France 2, avait renouvelé ses appels à une « répartition plus juste » des profits dans les entreprises, par le dialogue social.

 (Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 04/11/2022 à 5:16
Signaler
En clair, Bruno le Maire veut une augmentation des retraites de 5% et une stagnation des salaires. Je ne sais pas ce que lui ont fait les actifs, mais apparemment, le désendettement ne passera pas par eux. On augmente les pensions de ceux qui ont bou...

le 04/11/2022 à 10:23
Signaler
Les boomers sont protégés jusqu'au bout.

à écrit le 03/11/2022 à 21:42
Signaler
L'inflation, c'est la hausse des prix à la consommation. Qui crée beaucoup d'inconfort, parce que c'est à tous égards bien trop en valeur absolue, et vraisemblablement bien au-dessus de ce que tout un chacun peut espérer comme augmentation de salaire...

à écrit le 03/11/2022 à 15:50
Signaler
MR LE MAIRE se permet de donner des leçons au PDG de Total alors qu'il devrait prendre exemple !!!!!!!!le PDG a plafonner le montant de l'augmentation suivant les revenus si mr LE MAIRE en avait fait autant les DEPUTES n'auraient pas été augmente ...

à écrit le 03/11/2022 à 14:57
Signaler
Donc, on doit en conclure, que l'inflation est dû aux sommes engranger dans les paradis fiscaux ? ;-)

à écrit le 03/11/2022 à 14:14
Signaler
que les consommateurs cessent de consommer ou au strict essentiel: la demande chutera, les prix aussi et les rentrées de tva ...ce qui obligera l etat et les entreprises a reconsiderer les choses

à écrit le 03/11/2022 à 13:22
Signaler
Ma femme qui travaille pour un groupe gérant des maisons de retraites et des cliniques actuellement dans la "tourmente" n'a eu AUCUNE augmentation de salaire cette année. Donc elle a perdu 6 % de sa paie à l'année soit son treizième mois, qu'elle n'a...

à écrit le 03/11/2022 à 13:01
Signaler
Quand tout augmente dans des pourcentages considérables, comment faire si les salaires ou les pensions de retraite augmentent bien moins ? J'aimerais bien la réponse de Lemaire et savoir comment il ferait s'il se trouvait à la place de millions de Fr...

à écrit le 03/11/2022 à 12:55
Signaler
Bonjour Je comprends bien le ministre, Mais je propose que l'ons baisse le salaire des ministres de 7% histoire qu'ils se rendre compte de la situation.... Car lorsque l'ons touche 10000euros par mois l'on est moins des préoccupations, mais au SMI...

le 03/11/2022 à 15:26
Signaler
Oui, le ministre a raison mais il doit donner l'exemple

à écrit le 03/11/2022 à 12:06
Signaler
L’État est le plus grand super profiteur de l'inflation, d'après le président du Medef ; inflation qu'il a contribué à créer par des décisions qui surpassent la bêtise (UE, énergie, covid, Ukraine, etc.) ! Sous quelles formes l'État compte-t-il resti...

à écrit le 03/11/2022 à 11:53
Signaler
Il faudrait peut etre imposer les dividendes au même taux que le salaire issu du travail... car au fond, le dividende a été créé par le travail, donc pourquoi lui appliquer une taxation inférieure ? pour payer une personne 100, le patron débourse 150...

à écrit le 03/11/2022 à 11:28
Signaler
Une indexation généralisée des salaires sur l'inflation, c'est donner un blanc seing à la BCE de monter les taux jusqu'à créer une récession pour casser l'inflation. C'est ca qu'on veut ?

à écrit le 03/11/2022 à 11:10
Signaler
Monsieur Le Maire est certes un homme intelligent mais ses connaissances de la finance mériteraient qu'il comprenne qu'opposer Dividendes et salaires n'a aucun sens. C'est malheureusement devenu tellement à la mode que les économistes ne soulèvent mê...

à écrit le 03/11/2022 à 11:09
Signaler
Des mots,des mots,quand il y a de l'argent....c'est pour les concessions Porsche,pour les ouvriers...c'est pas possible...Maintenant...c'est l'inflation....de qui se moque t-on?

à écrit le 03/11/2022 à 10:54
Signaler
Le SMIC est indexé sur l'inflation. Les allocations sociales sont dans une tres large proportion indexées sur l'inflation. Les pensions de retraite sont indexées sur l'inflation. Mais il ne faut surtout pas indexer les salaires superieurs au SMIC. ...

le 03/11/2022 à 11:14
Signaler
Faux, il n'y a que le smic qui est indexé sur l'inflation. Les allocations et les retraites ne le sont pas. L'indexation sur les salaires est abandonné par le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy en 1983. Des salaires plus hauts entraînent des co...

le 03/11/2022 à 19:58
Signaler
Sauf que vos salaires ne forment pas là totalité du prix final du produit/service mais une fraction.. même pour les entreprises de pur service ou à main d'œuvre énorme. L'argument est donc faux. Si l'industrie automobile ( entre autres) est allée ch...

à écrit le 03/11/2022 à 10:26
Signaler
Il faut réaliser que compte tenu des difficultés économiques que l’Europe a devant soi, de la grande force du dollar (tout de même liée aux dettes énormes de nos états), la logique pour les investisseurs et de basculer leurs placements de la zone Eur...

à écrit le 03/11/2022 à 9:48
Signaler
evidemment que les rentiers de la republique sont pour, ils ne sont pas concernes en cas de consequence, et idealement c'est les autres qui payent........moi je propose qu'on indexe leurs salaires, mais payables en une monnaie specialement imprimee p...

le 03/11/2022 à 11:14
Signaler
C'est un littéraire comme malheureusement beaucoup trop de nos hommes et femmes politiques... Un peu de mathématique et ils sont perdus...

le 03/11/2022 à 15:25
Signaler
Très bonne idée mais il y a une alternative. On peut laisser l'euro aux rentiers de la république et utiliser le bitcoin comme monnaie pour les echanges entre producteurs et travailleurs soumis aux lois du marché et de la concurrence. Pour l'instant...

à écrit le 03/11/2022 à 9:27
Signaler
Sur ce point Le Maire a raison. Qui veut l'indexation veut le chaos. Voila ce qui arrivera dans ce cas: 1) consolidation d'une spirale inflationniste 2) la BCE devra intervenir en rendant totalement impossible à l'état de s'endetter pour casser la s...

à écrit le 03/11/2022 à 9:07
Signaler
Encore une annonce vide du petit prince qui se voyait déjà roi. Le dividende salarié existe déjà sous une forme certes un peu bancale, ça s'appelle la participation (et l'intéressement). Pour le reste, pas de surprise. Les classes moyennes absorber...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.