Le Medef pousse en faveur d'un report de l'âge légal de départ à la retraite

 |   |  341  mots
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux. (Crédits : Charles Platiau)
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a estimé, ce mercredi 10 avril, qu'il fallait "retarder l'âge légal de la retraite", actuellement fixé à 62 ans.

Le sujet est épineux et suscite la controverse. Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a estimé, ce mercredi 10 avril, qu'il fallait "retarder l'âge légal de la retraite", actuellement de 62 ans. "Les Français savent que le choix est simple: soit on baisse les pensions, soit on bouge l'âge légal", a souligné M. Roux de Bézieux sur CNews alors qu'Emmanuel Macron avait promis durant sa campagne de ne pas toucher à cet âge légal.

"Dire aux Français qu'on peut continuer avec un âge légal à 62 ans, c'est aller contre le simple bon sens de la démographie", selon le président de la première organisation patronale, qui considère que le Haut Commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, est "en train de mentir par omission".

L'exemple Elkabbach

M. Delevoye a répété dimanche qu'il s'en tenait "aux engagements pris devant les partenaires sociaux en octobre dernier" qui "maintiennent la possibilité de partir à la retraite à partir de 62 ans dans le nouveau système universel". La majorité peine de son côté à trouver un consensus sur le sujet.

Les ministres de l'Economie Bruno Le Maire et des Comptes publics Gérald Darmanin ont ainsi indiqué la semaine dernière qu'ils étaient ouverts à une modification de l'âge de départ à la retraite, tout en récusant un conflit avec Jean-Paul Delevoye. "On peut travailler plus vieux et en pleine forme", a encore jugé M. Roux de Bézieux, interviewé par le journaliste Jean-Pierre Elkabbach, âgé de 81 ans, qu'il a qualifié d'"exemple vivant" démontrant cette possibilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2019 à 13:26 :
Ce n’est ni au médef ni à l’état de choisir cela : mais aux populations !
Un référendum est «  indispensable «  pour prendre l’avis et le consentement de tous les Français et Françaises .
a écrit le 12/04/2019 à 13:09 :
départ de l' age de la retraite ; une génération qui à commencé à 15 ans et l' autre génération à 30 ans souvent au chômage !!!!!! double peine pour chacun
a écrit le 10/04/2019 à 17:41 :
faut problème que l age de 62 ans puisque les années passantes les personnes ayant démarrées tôt dans la vie professionnelles auront disparu.
donc pour avoir sa retraite a taux pleins il faudra partir plus tard cqfd .et depuis 2015 quelqu un qui a ses années de cotisation mais pas l age cotise pour rien en plus sauf pour les autres

tout ceci est de la posture politicienne le medef voulant le beurre l argent du beurre etc ..
remettons le dossier retraite dans le bon sens en sachant que l espérance de vie a tendance a stagner sinon reculée .
a écrit le 10/04/2019 à 17:41 :
Pendant ce temps :

Le sénat empêche Macron de saboter le code du travail
Le sénateur PCF Pascal Savoldelli explique comment la Chambre haute du Parlement français a retoqué une nouvelle ruse macronienne pour contourner le droit du travail.

https://www.youtube.com/watch?v=rJnJhYEEZGs
a écrit le 10/04/2019 à 16:52 :
Les fonctionnaires qui passent leur vie professionnelle à faire de la chaise longue sont les seuls à pouvoir travailler après 62 ans sans problème c'est comme les enseignants de l'éducation nationale et les cheminots pas vraiment fatigué à cet âge.
a écrit le 10/04/2019 à 16:47 :
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux n'a jamais porté un sac de ciment de sa vie. A partir de 30 ans tout les dix ans on perd 3 kg de masse musculaire et au sommet de 40 ans le corps décline naturellement... Geoffroy Roux de Bézieux comme Macron ont été élevés avec une cuillère en or bien loin de savoir ce que veut dire de bosser dur...
a écrit le 10/04/2019 à 16:37 :
Au-delà de 43 ans cela devient compliqué pour trouver un emploi, à 50 ans bonjour la galère et à 60 ans le chemin de croix. Alors messieurs du Medef c'est comme Jupiter Macron et son prince Philippe beaucoup de blablabla et très loin de la réalité du terrain...
a écrit le 10/04/2019 à 16:28 :
Plutôt que de partir du jour au lendemain ne peut-on pas revenir à l'ancien système de départ progressif. exemple en moyenne 5 j par semaine puis 4 jours puis 3 jours puis 2 jours puis 1 jour. a adapter sur l'année en fonction des entreprises et des activités saisonnière.
a écrit le 10/04/2019 à 15:44 :
Avant de demander de repousser l'âge de la retraite le MEDEF ferait bien de demander à ses adhérents de donner l'exemple !

Une bonne partie des salariés du privé sont plus ou moins "poussés dehors" par leur employeur avant d'avoir atteint l'âge légal.

Si on recule l'âge de la retraite, le MEDEF va t-il clairement s'engager à favoriser le maintien des plus de 55 ans dans les entreprises jusqu'à 65 ans ?
a écrit le 10/04/2019 à 15:43 :
Mr De Bezieux, pourquoi une partie des 47 milliards d'euros versés aux actionnaires du CAC40 en 2018, ne serait il pas utilisés pour les retraites ?
Ces dividendes représentent près de 15% du montant des pensions versées en France !
Réponse de le 11/04/2019 à 0:57 :
Les dividendes étant taxés à 30%, ce sont un peu plus de 14 milliards d'impôts sur les dividendes du CAC40 vont donc déjà abonder le budget de l'Etat et servir à la redistribution, notamment pour payer les retraites. Avant de proposer la création d'un nouvel impôt, il serait bon de se renseigner un minimum car dans 99% des cas, cet impôt existe en fait déjà, et il est la plupart du temps déjà parmi les plus élevés d'Europe.
a écrit le 10/04/2019 à 15:13 :
Et pourquoi ne pas rester comme on est maintenant ?
Et continuer à faire payer deux fois les actifs : sur leurs feuilles de paie et avec leur impôts pour payer les emprunts qui financent les retraites d'aujourd'hui.
C'est trop bien !
Vive les gilets jaunes ! qui veulent bloquer toutes les réformes.
a écrit le 10/04/2019 à 14:45 :
Et pourquoi ne pas baisser les pensions ? apres tout les retraites actuels vivent mieux que les actifs ! Il serait bien de les mettre a contribution au lieu de toujours taper sur les meme !
Réponse de le 10/04/2019 à 15:35 :
Impossible:ils aident souvent financièrement leurs enfants et parfois aussi leurs parents dépendants.Si on leur rogne leurs retraites,tout s'effondre!
a écrit le 10/04/2019 à 14:27 :
J'ai 36 ans, nous étions 9 commerciaux il y a 4 ans, réorganisations, 5 moins de 50 ans confirmés, les 4 quinqas virés... Mes amis et collègues témoignent de la difficultté du travail alors que nous sommes une profession "intellectuelle" et non pas basé sur le physique comme bon nombres d'emplois.
M. Roux De Bézieux devrait plutot se poser la question où est parti la plus-value liée aux gains de productivités des 20 dernières années ? De l'argent il y en, le PIB n'a jamais baissé en 40 ans. Seulement... 120 milliards d'évasion fiscale c'est moins urgent à combattre dans le dogme actuel que faire faire quelques années de chomages à des vieux de classes moyennes et inférieures...
Encore une preuve de l'intérêt général des Zélites...
a écrit le 10/04/2019 à 13:50 :
le MEDEF devrait déjà commencer par recommander.a ses adherents d accepter des gens de 50 ans.....ou 55.....quant ils postulent a des emplois....c est bien de dire a tout le monde "travaillez plus longtemps* autre chose est de mettre en place des organisations compatibles.....
a écrit le 10/04/2019 à 13:19 :
Une chose est certaine : maintenir l'âge légal de 62 ans est idiot. La question est bien de dire : ou bien l'âge moyen de départ effectif augmente ou bien les pensions baissent. Mais doit-on maintenir la notion d'âge légal ? Dans certains cas certaines personnes peuvent préférer avoir une faible pension mais cesser de travailler. L'essentiel est que statistiquement ce qui a été cotisé soit reversé sur le nombre d'années restant à vivre (rappel : la répartition, ce n'est pas de la solidarité). On pourrait réguler ainsi à condition de gérer une espérance de vie par catégorie professionnelle : si le choix des gens ainsi guidé conduit à maintenir aujourd'hui un âge de départ moyen à 62 ans pour les cols bleus mais à l'augmenter à 67 ans pour les cols blancs, cela ne me choquerait pas (je précise que le suis col blanc). Il faut aussi dans ce cas interdire le cumul emploi-retraite bien entendu (au moins en dessous d'un certain âge) pour rendre le choix moins évident.
Réponse de le 11/04/2019 à 1:06 :
L'âge de la retraite à taux plein pour les 'cols blancs' est déjà de 66 ou 67 ans: 43 ans de cotisation + entrée dans la vie active à 22 ou 23 ans (âge standard si vous faites quelques études sérieuses). de plus, ce n'est pas parce que vous avez fait des études et mené une carrière de cadre que vous pouvez mener cette carrière jusqu'à la retraite: de nombreuses connaissances, ayant fait des études (donc âge de retraite à taux plein de 65-66 ans) et mené une carrière de cadre, ont été licenciés à la cinquantaine. Ils n'ont évidemment plus jamais retrouvé d'emploi qualifié (c'est impossible au-delà de 55 ans), seulement des petits boulots physiquement pénibles: magasinier, portage de colis, gardiennage de nuit etc. Ils se retrouvent donc avec la perspective de devoir accomplir des boulots physiques et usant jusqu’à 65 ou 66 ans. Est-je socialement juste ? Vous trouvez cela normal ? L'âge de la retraite ne doit pas être corrélé avec la durée de cotisation, mais avec le type de travail que vous avez au moment de la retraite. Un boulot de maçon est toujours aussi pénible à 60 ans, que vous ayez fait des études ou pas.
a écrit le 10/04/2019 à 13:17 :
il y a une autre solution : augmenter la valeur ajouter pour créer plus de richesse par personne. Mais ça veut dire monter en qualité et ça les entreprises française ont du mal.

Ca veut dire aussi former en permanence les salariés et les faire progresser, et ça elles ne veulent le faire que pour les bacs + 5 (et encore, pas toujours).

Alors majoritairement on se bat sur le bas de gamme, avec des employés qui deviennent "obsolètes" passé 50 ans.

Comme le signale un autre commentaire, il y a une contradiction majeure dans le fait de vouloir reculer l'age de la retraite, et en même temps licencier les + 50 ans, le tout en ne gardant pas à jour les compétences des salariés.
a écrit le 10/04/2019 à 12:42 :
Facile à dire quand on a le c.l sur une chaise, dans un fauteuil, et qu'on a jamais levé autre chose qu'un stylo ou un verre de champagne. 62 ans, c'est même déjà trop tard pour certaines professions. Pourquoi devrions nous travailler toujours plus et toujours plus longtemps, si ce n'est pour satisfaire les besoins de dirigeants, de patrons qui en veulent et en prennent toujours plus? L'inconscience du MEDEF à pousser le bouchon toujours un peu plus loin le mènera à sa perte. Il ne faut parfois pas grand chose pour que les choses basculent.
L' histoire devrait le leur avoir appris.
a écrit le 10/04/2019 à 12:40 :
Ce n'est pas vraiment une économie des croyants.Tout ça,c'est pour pur intérêt, les patrons des fonds de pension (banquiers et assureurs) veulent récupérer les cotisations de la retraite publique pour faire du business avec et au passage dépouiller les futurs retraités.D'où les coups de boutoir contre la retraite par répartition, pour pouvoir l'affaiblir, que les jeunes perdent confiance dans le système et pouvoir imposer la capitalisation.C'est tout.
a écrit le 10/04/2019 à 12:29 :
"Jean-Pierre Elkabbach, âgé de 81 ans, qu'il a qualifié d'"exemple vivant" démontrant cette possibilité".


Et les seniors virés à 50 ans , un avis mon petit Geoffroy ?
a écrit le 10/04/2019 à 11:41 :
Ils baisseront quoiqu'il puisse arriver.
De meme que l'age actuel sera repousse.
Les mises en retraite seront legion, bien entendu avant l'age legal.
Tant pis pour ceux qui n'auront pas les annuites suffisantes.
Si j'etais encore en France et jeune, je me tirerai fissa de ce pays.
L'avenir pour les generations a venir est serieusement obere voire nul.
Réponse de le 10/04/2019 à 14:44 :
c est clair que le Systeme actuel ne pourra pas tenir longtemps et que les jeunes Generations vont se faire avoir: elles auront paye pour les boomers et le Systeme explosera avant qu elles soient a la retraite (au pire) ou au mieux les conditions seront telles que plus personne ne pourra y pretendre.

Donc si vous etes jeunes, partez avant qu il soit trop tard. Si vous etes deja a la retraite, bloquez toute reforme histoire que vous continuez a toucher une pension elevee et des soins medicaux quasi gratuit le plus longtemps possible. Macron va reculer sur l augmentation de la CSG et l alignement des pensions sur l inflation. Suicidaire a long terme mais rentable electoralement a court terme
a écrit le 10/04/2019 à 10:50 :
Avec notre chomage de masse donc ? Mais que vous ont donc fait les finances publiques pour que vous leur en vouliez tant svp ? Vous avez vu les chiffres au moins ?

N'importe quoi... Le néolibéralisme ou l'économie des croyants.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :