Le philosophe Michel Serres, auteur de "Petite Poucette", est mort

 |   |  192  mots
(Crédits : DR)
Le philosophe Michel Serres, figure intellectuelle familière du grand public, est décédé samedi à l'âge de 88 ans, a annoncé sa maison d'édition, Le Pommier.

Ecrivain et historien des sciences, passionné notamment par l'écologie et l'éducation, ce membre de l'Académie française s'est intéressé à toutes les formes du savoir, scientifique comme littéraire, anticipant les bouleversements liés aux nouvelles technologies de la communication.

En 2012, "Petite Poucette" (clin d'oeil à la maestria avec laquelle certains utilisent leurs pouces pour taper sur leurs portables) se vendit à plus de 270.000 exemplaires

"Voyageur infatigable de la pensée", comme le décrit sur son site internet Le Pommier, son éditeur de longue date, Michel Serres est l'auteur de quelque 80 ouvrages et continuait de publier régulièrement ces dernières années.

Son dernier livre, "Morales espiègles", était paru en février.

Invité de "Questions politiques" sur France inter dimanche dernier, il disait à propos de ce livre vouloir éviter de paraître "donneur de leçons". "S'il y a une voie pour un signal moral, c'est le rire", ajoutait ce philosophe que le grand public a également pu écouter dans des chroniques dominicales à la radio pendant plusieurs années.

"Il est mort très paisiblement à 19h entouré de sa famille", a déclaré son éditrice Sophie Bancquart.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2019 à 8:09 :
Un grand respect pour ce Grand Homme

Il montrait la voie en nous tirant vers le haut, que ce soit en humanités ou en savoirs
a écrit le 02/06/2019 à 15:19 :
Et bhl court toujours.

Y a pas de justice
a écrit le 02/06/2019 à 12:31 :
Je ne connais pas cet auteur; ça m’intéresserais de lire son ouvrage.
Je souhaite courage à ses proches et paix à son âme.
a écrit le 02/06/2019 à 10:33 :
Un véritable intellectuel au parcours exemplaire, de scientifique à penseur, on perd plus qu'un homme d'une préciosité rare on perd un guide, un sage qui nous montrait l'horizon du doigt à contre courant de la pensée unique médiatique.

Quelle tristesse.
a écrit le 02/06/2019 à 8:36 :
Homme de paix, il est déjà regretté!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :