Le secteur privé plébiscite le télétravail en 2018

 |   |  359  mots
Faire l'impasse sur le trajet domicile-travail constitue la motivation principale de l'usage du télétravail.
Faire l'impasse sur le trajet domicile-travail constitue la motivation principale de l'usage du télétravail. (Crédits : Tran Mau Tri Tam / Unsplash)
Le télétravail a progressé en 2018 dans le secteur privé, où 29% des salariés l'ont pratiqué de façon occasionnelle ou régulière, contre 25% en 2017, selon une étude Ifop pour Malakoff Médéric Humanis publiée mercredi.

Le télétravail est une pratique de plus en plus courante dans le secteur privé. En moyenne, les salariés usant de cette pratique ont télétravaillé 7 jours par mois et "presque huit sur dix sont satisfaits ou très satisfaits de leur pratique du télétravail", a souligné Anne-Sophie Godon, directrice innovation de Malakoff Médéric Humanis.

Le domicile "reste le lieu prépondérant" où s'exerce le télétravail (92% des télétravailleurs), a-t-elle précisé. Mais les salariés peuvent aussi le pratiquer dans "un tiers lieu" (21% y ont recours), comme un café ou un espace de travail partagé. Leur entreprise peut aussi leur permettre de télétravailler dans un "bureau satellite" (35%), c'est-à-dire dans un autre site de la même société.

Objectif : supprimer le trajet domicile-travail

Le télétravail est développé "surtout dans les plus grandes entreprises", a relevé Mme Godon. Ainsi près de la moitié (49%) des télétravailleurs sont employés dans des sociétés de plus de 1.000 salariés. Les ordonnances de l'automne 2017, qui ont réformé le Code du travail et simplifié le recours au télétravail, "sont plutôt une incitation à étendre le télétravail" là où "il existait" déjà, a-t-elle ajouté.

Lire aussi : Transports: pour désengorger le réseau, l'Île-de-France mise sur... le télétravail

Plus de cinq télétravailleurs sur dix (51%) sont des cadres, quasiment tous (97%) sont en CDI, 45% sont âgés de 35 à 49 ans, et plus de trois sur dix (34%) vivent en Ile-de-France. Pourquoi demander à télétravailler ? D'abord pour "réduire ou supprimer" les trajets entre le domicile et le lieu de travail, répondent plus de la moitié des télétravailleurs (54%). "Comme l'an dernier", le temps consacré au transport est le premier sujet de motivation, a souligné Mme Godon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2019 à 17:52 :
"Le télétravail est développé "surtout dans les plus grandes entreprises", a relevé Mme Godon".

Il manque dans l'article le nombre d'accord d’entreprise signé sur le télétravail en France .A noter, qu'aux États-Unis ,le télétravail est remis en cause, comme Yahoo, IBM etc...

2017 :
Abandonner le télétravail pour favoriser l’innovation ? Pendant des années, IBM fut l’une des entreprises les plus visionnaires en matière de travail à distance. Imaginez le choc quand, en février, l’entreprise a mis fin brutalement au télétravail pour ses salariés américans au profit d’un retour au travail en bureau. Pour beaucoup, ce brutal abandon du télétravail est une attaque directe à la productivité de l’entreprise. IBM justifie ce choix par le fait qu’aujourd’hui la productivité est relayée au second plan, loin derrière l’innovation.

Toujours en 2017 :

(…) La nouvelle est tombée en fin de semaine dernière sur les mails des Yahoo! : plus de télétravail à partir de juin prochain. Les raisons officielles présentées par la CEO Marissa Mayer ? La nécessité fondamentale du présentiel pour tous les employés afin de maximiser les opportunités de rencontres, d’échanges et de partage d’information, de façon formelle et informelle. Les raisons officieuses, beaucoup d’employés devenus totalement fantômes au point de ne plus être en mesure d’apprécier leur contribution à la marche de l’entreprise.Le télétravail a ses forces et ses faiblesses et les expérimentations menées à grande échelle les ont bien soulignées. Deux limites sont régulièrement pointées du doigt : le risque d’isolement des salariés et les atteintes à la cohésion de l’entreprise et à sa culture. Sur le risque d’isolement, Yahoo!, pionnier en matière de télétravail, touche aujourd’hui les limites de son propre système d’organisation du travail interne avec des milliers d’employés travaillant à distance (…)
a écrit le 20/02/2019 à 11:28 :
Isoler toujours et encore plus le citoyen.

Le problème les gars c'est qu'il a internet le citoyen actuel hein à savoir que même isolé il est parfaitement informé de toutes vos malversations et autres magouilles et compromissions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :