Face à la grève SNCF, une seule solution : le télétravail ?

 |   |  730  mots
D'après une enquête réalisée par le Comptoir mm de la nouvelle entreprise de Malakoff Méderic, 56% des salariés non télétravailleurs aimeraient bénéficier du dispositif si leur entreprise le permettait. Le chiffre augmente chez les Franciliens (69%) et chez les cadres (68%).
D'après une enquête réalisée par le "Comptoir mm de la nouvelle entreprise" de Malakoff Méderic, 56% des salariés non télétravailleurs aimeraient bénéficier du dispositif si leur entreprise le permettait. Le chiffre augmente chez les Franciliens (69%) et chez les cadres (68%). (Crédits : Reuters)
Le télétravail est-il une alternative pour travailler, s'il n'y a pas de train ? C'est ce que semble penser Valérie Pécresse, la présidente de la Région Ile-de-France, qui incite les salariés et les employeurs franciliens à user de ce dispositif pendant la grève de 36 jours annoncée par les syndicats de la SNCF.

La grève annoncée par les syndicats de la SNCF est une "mauvaise nouvelle, une mauvaise chose pour les 4,5 millions de Français qui prennent le train tous les jours", a estimé, jeudi 15 mars, au JT de TF1, Guillaume Pépy numéro 1 du réseau ferroviaire. Comment les usagers vont-ils pouvoir s'organiser pour se déplacer durant ces 36 jours de grève annoncés - du 3 avril au 28 juin -, en alternant "2 jours de grève-3 jours d'activité normale"?

A cette interrogation, Valérie Pécresse a peut-être la solution pour les Franciliens : le télétravail. Interrogée sur RTL, la présidente d'Ile-de-France, qui potentiellement devrait être la région la plus impactée par les mouvements sociaux à la SNCF, a annoncé que la région mettra à disposition 600 lieux de télétravail, répertoriés sur son site.

Depuis septembre 2017, la Région a d'ores et déjà expérimenté le télétravail pour ses agents. Il a été généralisé dès ce début d'année, "après quelques mois de succès", pour des raisons d'économie du temps de transport et de préservation de l'environnement. La moitié des agents d'Ile-de-France est en télétravail deux jours par semaine toute l'année.

Souhaitant pousser la réflexion plus loin encore, Valérie Pécresse a expliqué avoir reçu les directeurs des ressources humaines de grands groupes de la région afin de les inciter à augmenter le télétravail au sein de leurs entreprises.

carte ile-de-france espace de travail tiers-lieux

(Capture d'écran de la carte réalisée par la Région Île-de-France des Tiers lieux de travail)

| Aller plus loin : la carte des espaces de télétravail et coworking réalisée par la Région Ile-de-France

"Une équation à deux gagnants"

Face aux complications de déplacement à venir, le télétravail pourrait constituer une solution pour plusieurs raisons. D'une part, il faut rappeler que les ordonnances réformant le Code du travail ont assoupli le dispositif. Grâce à cela, les salariés d'une entreprise, si les tâches le permettent, peuvent travailler à domicile en conservant les mêmes droits que leurs collègues postés dans les locaux. Le cadre (modalités d'acceptation, de contrôle, plages horaires) est fixé par une charte élaborée par l'employeur, après consultation du Comité social économique ou dans le cadre d'un accord collectif. Les ordonnances favorisent également le recours au télétravail en obligeant l'employeur à justifier un refus en cas de demande d'un salarié.

Car ce dispositif rencontre un certain succès chez les employés. D'après une enquête réalisée par le "Comptoir mm de la nouvelle entreprise" de Malakoff Méderic, 56% des salariés non télétravailleurs aimeraient recourir au télétravail si leur entreprise le permettait. Le chiffre augmente chez les Franciliens (69%) et chez les cadres (68%).

"Pour les deux partis, employeurs comme salariés, on y observe des intérêts. C'est une équation à deux gagnants finalement", assurait déjà à La Tribune, Anne-Sophie Godan, directrice innovation de Malakoff Méderic.

Pour rappel, en 2016, selon le cabinet RH Kronos, seuls 16,7 % des Français effectuaient du télétravail plus d'une journée par semaine (dont 64% le faisaient de chez eux et 21% dans des bureaux mis à disposition par leur entreprise). Un petit effort de communication est sans doute encore nécessaire.

Le covoiturage gratuit

Outre le télétravail, pour limiter les inconvénients dus à la grève SNCF, Valérie Pécresse a également annoncé que la Région allait encourager le covoiturage.

"Les jours de grève, l'Ile-de-France instaurera le covoiturage gratuit, avec huit partenaires. (...) Et ça commence le 22 mars", jour de la mobilisation de la fonction publique à laquelle s'associeront le syndicats de cheminots.

Par ailleurs, outre ceux qui empruntent le train pour aller travailler, ceux qui partent en vacances vont également être concernés. La période de grève comprendra en effet les vacances de printemps et les différents ponts du mois de mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2018 à 11:57 :
Le télétravail oblige à fournir du vrai travail plutôt que du présentéïsme...et c'est cela qu'on va vite découvrir pour tous les cols blancs ! Cette grève peut être l'opportunité de changer la société en profondeur...et au passage de couler la SNCF.
a écrit le 04/04/2018 à 8:34 :
Mise à jour d'un problème de société: la place trop importante prise par les déplacements quotidiens dans la vie des gens, et le tout transport en commun coincé dans une secte.

Obliger les entreprises et administrations à embaucher dans un périmètre restreint, comme pour les écoles, organiser la mobilité professionnelle avec celle du logement,

bref tout faire pour pouvoir se déplacer à vélo ou à pied.

et mettre des limites au droit de grève pour les services publics.
a écrit le 04/04/2018 à 8:30 :
Et ma fraiseuse, je peux l'emmener chez moi ?
a écrit le 04/04/2018 à 6:29 :
Pecresse a la lanterne !
a écrit le 03/04/2018 à 22:27 :
Le teletravail c'est très bien, je le pratique parfois et jusqu'à fin juin j'ai proposé la solution à tous les membres de mon équipe qui prennent le train, ils ont tous été OK. Après ça ne fonctionne clairement que pour les jobs devant un ordinateur et même si il y en a de plus en plus, c'est quand même pas tout le monde !
a écrit le 03/04/2018 à 20:59 :
Travaillant dans une filiale d'un gros groupe informatique il y a des années que l'on fait du télétravail sans problème !

a écrit le 03/04/2018 à 16:33 :
Le télé travail, rêve des patrons, plus de charges pour les bureaux, on commence par faire travailler les employés sous CDI interne, puis on externalise, puis on délocalise, puis on fait un plan social, voilà le modèle qu'on nous prépare.Sans compter le lien social que procure le travail dans une collectivité, meilleur rempart contre la dépression , bref ne tombons pas dans ce piège du télétravail que Mme Pécresse énarque encourage comme tous ces énarques coupés de la réalité !
a écrit le 03/04/2018 à 16:00 :
Le teletravail sur un chantier du BTP ?
Faudra qu'on m'explique comment couler une dalle avec le teletravail !
Beaucoup n'ont pas compris que cela ne concerne que quelques personnes !
a écrit le 18/03/2018 à 8:24 :
c 'est sûr que le télétravail vu des administrations , des sièges sociaux franciliens est une bonne solution ... on pourra sans doute très bientôt manipuler de l' acier, du verre , des engrais , des camions par souris, doigt, ou parole ????!!!!
les restes industriels français , on s' en fiche !!!!
a écrit le 17/03/2018 à 18:37 :
Gréve générale !

Que tous les mécontents de l'action du gouvernement et du président se mettent en gréve, les policiers, les juges, les surveillants pénitentiaires, les soldats, les salariés du privé baisés par les lois Macron, les retraités, les vieux, les jeunes maltraités par les plates formes de sélection, les paysans, les automobilistes, les cheminots, les transporteurs routiers (toujours concurrencés par les routiers polonais en dépit des macronades), les chômeurs et les 50 SDF reconnus par LREM....
Je peux vous garantir un arrêt du pays en quelques jours.

Et que tous exigent la démission du gouvernement Philippe, remplacé par un gouvernement provisoire en attendant la tenue de nouvelles élections présidentielles et législatives sous trois mois.

On n'en a à battre du télétravail... Comme si on mangeait des fichiers informatiques.
Réponse de le 18/03/2018 à 16:12 :
Ah ! le Grand Soir !
En 1968, le pays s'est arrêté pendant un mois et c'est reparti après... Le croissance du PIB avait juste été inférieure d'environ 0.5 % par rapport à 67.
Cordialement
Réponse de le 03/04/2018 à 22:21 :
Les contrôleurs fiscaux en grève illimitée ! Le rêve...On va pouvoir frauder jour et nuit et il n'y aura enfin plus d'argent pour payer les retraites royales des fonctionnaires !
a écrit le 17/03/2018 à 18:24 :
La tres grande majorité des emplois de bureau peuvent parfaitement etre fait en télétravail. Je pense a l’inverse de beaucoup de commentaires, que cette grève pourrait être le déclic qui fera comprendre que le teletravail est une solution viable. Il y a parfois des revolutions qui se produisent pour des raisons inattendues.
Réponse de le 18/03/2018 à 12:38 :
Certes, mais beaucoup d'entreprises voient cela très mal. Pour faire court, si l'employé n'est pas a son bureau à l'entreprise c'est qu'il féniace quelque par, alors All chicks in house!
a écrit le 17/03/2018 à 8:32 :
L'art de vendre du vent cela fait au moins une décennie que l'on nous parle de télétravail qui retse marginal sauf dans quelques professions limitées. Autre danger le développement au travers de ce télétravail du travail à la tâche déjà inventé à la fin du XIXème et supprimé au XXème. mais avec notre président "moderne" le retour vers le passé a de bon jours devant lui!
Réponse de le 20/03/2018 à 22:00 :
MACRON n ' a rien à voir avec cette mesure proposée par VALéRIE Pécresse la VeRSAILLAISE...
a écrit le 17/03/2018 à 7:59 :
Solutions
Un supprimer 1,5 millions de fonctionnaires sur les 6,5 millions !
Deux priver du droit de grève le service public !
Service public ça veut dire au service du public et non l inverse !
Réponse de le 20/03/2018 à 21:57 :
ineptie votre réponse:
-"supprimer 1, 5 million de fonctionnaires" :quel ? , où?, comment?
où reclassez-vous et comment les personnels concernés sachant qu' il y a aumax 400000 offres d' emplois non pourvues en FRANCE
vous voyez c' est pas avec des il faut que, ya qu ' à qu' on résout une équation au moins à 3 inconnues...et vous que faites-vous, vivez-vous des commandes ou de la consommation d' activités ou personnel du secteur publique? de vous à moi, je ne voies pas trop la diffèrence entre une fonctionnaire et un salarié du privé plus occupé à raconter sa vie avec sa collègue que de s' occuper des clients etc...
a écrit le 17/03/2018 à 7:57 :
Valérie P2CRESSE est énarque, ce qui est une raison de se méfier de ces usines à phosphorer: depuis quarante ans, la situation que nous connaissons leur est largement imputable; on pourrait même dire que les bons énarques ont choisi le privé et les mauvais la carrière politique, y compris en très haut lieu, car rémunératrice et sans risques...
a écrit le 17/03/2018 à 0:32 :
Marre qu'on doive chaque année se poser la question de comment on va faire pendant la nouvelle grève de la SNCF. Cette entreprise est un fléau, de tous points de vue, et son personnel en est la parfaite illustration.
Vive la concurrence !
Aussi mauvais soit-il, le premier concurrent qui viendra sera meilleur.
Réponse de le 17/03/2018 à 9:36 :
En quoi la concurrence empêchera les mouvements sociaux? Quand vous n'avez plus rien à perdre tout devient alors possible....il me semble non? Quand à ceux qui souhaitent supprimer x millions de "fonctionnaires" (beurk) je leur souhaite de finir aux urgences sur une civière...d'attendre la police qui ne viendra pas en cas d'agression, d'être maltraité lorsqu'ils seront vieux et vulnerables dans un EHPAD....😎
a écrit le 16/03/2018 à 22:32 :
Comment surfer sur la galère des franclilens..
-le télétravail pour une minorité ( les cadres..et certains secteurs tertiaires, les autres
c' est circuler il n y a rien a voir..)
-en bonne politique elle pense gros sous: si le télétravail était dans l ' absolu démocratisé l a région idf n ' aurait pratiquement plus à subventionner le transport...
-d' AUTRE PART ELLE POURRAIT FACTURER LES LOCAUX MIS à DISPO POUR LE CO-WORKING c 'est la le vrai sujet , n' est-ce pas mme Pécresse?
a écrit le 16/03/2018 à 22:32 :
Comment surfer sur la galère des franclilens..
-le télétravail pour une minorité ( les cadres..et certains secteurs tertiaires, les autres
c' est circuler il n y a rien a voir..)
-en bonne politique elle pense gros sous: si le télétravail était dans l ' absolu démocratisé l a région idf n ' aurait pratiquement plus à subventionner le transport...
-d' AUTRE PART ELLE POURRAIT FACTURER LES LOCAUX MIS à DISPO POUR LE CO-WORKING c 'est la le vrai sujet , n' est-ce pas mme Pécresse?
a écrit le 16/03/2018 à 19:44 :
La dame n'aurait pas été conseillée par Pénélope Fillon pour trouver cette solution hautement pertinente ?
a écrit le 16/03/2018 à 17:51 :
et pour l'aide soignante ou le serveur de resto ou sa femme de mnage : elle leur conseille quoi ? Qu'est-ce-qu'elle est ridicule !
Réponse de le 18/03/2018 à 12:42 :
Ce n'est pas une solution universelle mais cela aiderait.
elle a dont raison.
Réponse de le 18/03/2018 à 19:27 :
@oliver
mais pour cette réponse très basique, il ne faut pas avoir fait les grandes écoles. Comme le disent d'autres internautes, cela fait es années qu'on évoque le télétravail sans vraiment lui donner un vrai statut. Et encore une fois les salariés les plus modestes seront pénalisés.
a écrit le 16/03/2018 à 17:44 :
Le taux de télétravailleurs varie de 2% à 6% pour le télétravail avec avenant dont environ 90% de cadre mais est probablement de l'ordre de 16 à 20% pour le télétravail informel", estime le document des conclusions de la concertation sur le développement du télétravail et du travail à distance, remises par les partenaires sociaux (CFDT, CFE-CGC, CGT, CFTC, FO, CPME, MEDEF et U2P) en mai dernier et dont le gouvernement s'est inspiré pour la rédaction de ses ordonnances.
a écrit le 16/03/2018 à 17:40 :
Est-ce que Pecresse (et les élus ! ) envisagent de mettre a disposition des travailleurs leur voiture de fonction les jours de grève ......... par solidarité ?
a écrit le 16/03/2018 à 17:27 :
le but. mettre le bazar et je suis poli car il n'y a pas que le transport voyageur les marchandises vont suivrent...... ATTENTION AU CARBURANT plus de jus dans les stations rapidement pour les anciens on a connu 95 c'etait pas mal et si tout le monde si met fonctionnaire epadhe etc c'est l'anniversaire de 68 avant l'heure Macron voulait feter l'anniversaire il risque d'etre servit et nous avec.......
Réponse de le 04/04/2018 à 6:33 :
En 68, on se servait dans les reservoirs pour mettre dans les solex. Le bon temps....
a écrit le 16/03/2018 à 17:26 :
le but. mettre le bazar et je suis poli car il n'y a pas que le transport voyageur les marchandises vont suivrent...... ATTENTION AU CARBURANT plus de jus dans les stations rapidement pour les anciens on a connu 95 c'etait pas mal et si tout le monde si met fonctionnaire epadhe etc c'est l'anniversaire de 68 avant l'heure Macron voulait feter l'anniversaire il risque d'etre servit et nous avec.......
a écrit le 16/03/2018 à 17:26 :
le but. mettre le bazar et je suis poli car il n'y a pas que le transport voyageur les marchandises vont suivrent...... ATTENTION AU CARBURANT plus de jus dans les stations rapidement pour les anciens on a connu 95 c'etait pas mal et si tout le monde si met fonctionnaire epadhe etc c'est l'anniversaire de 68 avant l'heure Macron voulait feter l'anniversaire il risque d'etre servit et nous avec.......
a écrit le 16/03/2018 à 17:05 :
Vous avez souvent le nez fin pour dégoter des bons sujets mais là on sent la fin de semaine arriver hein... :-)

Ça arrive à tout le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :