Les aides sociales coûtent "un pognon de dingue" ? Ce qu'a vraiment dit Macron

 |   |  891  mots
Capture d'écran de la vidéo mise en ligne par la directrice de la communication de l'Elysée.
Capture d'écran de la vidéo mise en ligne par la directrice de la communication de l'Elysée. (Crédits : Elysée)
Dans la vidéo d'une réunion de travail diffusée mercredi, Emmanuel Macron dit que les aides sociales coûtent "un pognon de dingue". Des propos qui lui ont valu de nouvelles critiques sur les réseaux sociaux sur le thème du "président des riches". Sauf que la réalité est un peu plus complexe...

Emmanuel Macron estime dans une vidéo d'une réunion de travail diffusée mercredi que les aides sociales coûtent "trop de pognon", des propos susceptibles de lui valoir de nouvelles critiques sur le thème du "président des riches". Et c'est l'interprétation qui semble dominer dans les médias et sur les réseaux sociaux. Sauf que.

Sauf qu'il ajoute aussitôt, et la deuxième partie de l'argumentation est cardinale : c'est "trop de pognon" parce que ces aides échouent à sortir "les gens de la pauvreté". On comprend alors que ce n'est donc pas trop d'argent qui est mis dans les aides sociales et que le président veut simplement dire - très explicitement, il suffit de réécouter la vidéo, ci-dessous - que l'Etat dépense trop d'argent sans résultat. Si mépris du peuple il y avait chez Macron, cette dernière saillie du chef de l'Etat ne serait donc pas le bon exemple.

Il aurait pu utiliser d'autres formules du même acabit : "Ça ne sert à rien de casquer en pure perte", et l'on note que Jupiter évite le registre mythologique alors qu'il y avait toute prête cette formule : "Les aides sociales, c'est le tonneau des Danaïdes".

Trouver "le truc qui permet aux gens de s'en sortir"

Cet enregistrement (à réécouter ci-dessous) a été diffusé par sa conseillère en communication Sibeth Ndiaye sur Twitter dans la nuit, quelques heures avant un discours "stratégique" du chef de l'Etat devant le 42e congrès de la Mutualité française, à Montpellier, censé "redonner de la cohérence à l'approche sociale" de l'exécutif.

"On met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif", (...) "Donc, toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir, ça nous coûtera moins ensemble, et on doit mieux responsabiliser tous les acteurs", dit-il dans cet enregistrement d'une réunion de travail à l'Elysée.

"On met un pognon de dingue dans des minima sociaux, les gens, ils sont quand même pauvres, on n'en sort pas. Les gens qui naissent pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres ils restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir", ajoute-t-il. "Sur la santé c'est pareil."

Et il semble clair qu'un des objectifs au moins de cette mise en scène est atteint : celui de capter l'intérêt des médias et donc de mobiliser un maximum d'attention dans le pays avant ce discours qualifié de "stratégique". Rien de pire que l'indifférence.

Soins remboursés à 100% : inquiétudes dans l'opposition

Le chef de l'Etat devait notamment confirmer à Montpellier sa promesse de prise en charge à 100% des lunettes, prothèses dentaires et auditives en 2022.

La réforme du système social, jugé "inefficace" par Emmanuel Macron et son Premier ministre, Edouard Philippe, suscite des inquiétudes dans l'opposition et des réserves dans les rangs de la majorité présidentielle. Des craintes que l'enregistrement diffusé mercredi risque d'alimenter.

Bruno Le Maire d'accord sur une politique sociale généreuse mais efficace...

Interrogé par RTL, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a pour sa part pris la défense du chef de l'Etat, à qui il a donné raison.

"Sur le fond, je pense qu'il a raison", a-t-il dit. "On met beaucoup d'argent dans notre politique sociale, et tant mieux, parce que je pense que c'est ce qui fait justement le contrat social français."

Il ajoutait :

"Mais il faut que cet argent soit bien employé, c'est-à-dire qu'il permette à tous ceux qui en bénéficient de sortir de la pauvreté, de sortir du chômage, de sortir de l'inactivité et c'est là que le bât blesse" (...) "Ce n'est pas le cas et c'est exactement ce que le président de la République veut régler et ce que nous voulons tous régler."

Mantra du gouvernement : que ça marche mieux en coûtant moins cher

Il a rejeté l'idée que les propos enregistrés du chef de l'Etat puissent être considérés comme une provocation.

"C'est une réunion de travail, il ne s'adresse pas aux Français. C'est un langage de réunion de travail où on se dit les choses librement", a fait valoir Bruno Le Maire.

Le ministre de l'Economie et des Finances n'en a pas moins redit que le gouvernement entendait passer au crible toutes les dépenses publiques, y compris les dépenses sociales et les aides aux entreprises, pour faire des économies.

"J'ai déjà dit que si nous voulions faire des économies, il faudrait regarder toutes les dépenses publiques (...) Mais à chaque fois avec un objectif : que ça marche mieux", a-t-il dit.

Quant à lui, s'exprimant via Twitter, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, préfère donc choisir la première interprétation  :

"Comme d'habitude, Macron flatte les égoïsmes et surfe sur les clichés - les pauvres ne font pas d'efforts, trop d'aides - afin de promouvoir une politique libérale qui ne fera qu'accroître la détresse et pauvreté."

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2018 à 19:10 :
Et ce qui nous coute encore plus se sont les salaires à vie de nos élu et tous les avantages qu'ils gardent à vie aussi... Pourquoi paye t on un salaire à vie à un président qui n'a effectué que 5 ans de fonction alors qu'un salarié qui a travaillé 40 ans n'a qu'une mini retraite? Pourquoi doit on encore payer de nos denier les chauffeurs que l'ancien président utilise alors qu'il n'est plus en fonction et qu'il peut largement le financer sur ces denier personnel? Combien vous allez nous couter jusqu'à votre fin de vie?
a écrit le 15/06/2018 à 18:19 :
Doit t'on supprimer ou réduire l'assurance-maladie au motif qu'il y a encore des grippes hivernales, des fractures et des maladies invalidantes?

Doit t'on supprimer ou diminuer les allocations chômage au motif que celles ci n'ont pas enrayé le chômage de masse?

Doit t'on supprimer les aides au logement au prétexte qu'il y a 150 000 SDF en France?

A l'évidence non parce que l'assurance maladie n'a pas pour but d'éradiquer les maladie et accidents mais d'en atténuer les effets, et que l'assurance chômage n'a pas pour fonction de créer des emplois mais permettre de survivre à ceux qui n'en ont plus.

Macron qui confond causes et effets pense qu'en supprimant les aides sociales, on éliminera la pauvreté et probablement qu'en cassant le thermomètre on empêchera la température de monter.

On n'est pas sorti de l'auberge avec ce genre d'individu à l'Elysée (dont le budget de fonctionnement a pris +3% en un an, comme quoi Macron ne s'applique pas le traitement qu'il réserve aux français).
a écrit le 15/06/2018 à 5:03 :
Cette " mise au point " est tout à l'honneur de La Tribune .
a écrit le 15/06/2018 à 4:41 :
Hors sujet, mais tellement bon :

mais la vaisselle de l'Elysée à plus de 500 millions d'euros c'est quoi comme pognon ?
Réponse de le 15/06/2018 à 5:05 :
Et ...si ( comme vous ) on ajoute un zéro tous les jours ...effectivement l'addition va monter ...
Réponse de le 15/06/2018 à 17:09 :
oui oui je me suis trompée mais ce n'est rien qu'une goutte d'eau d'erreur au regard de cet achat inapproprié quand on a une dette colossale sur le dos, on n'achète pas de la vaisselle Il y a des priorités et sans faire de grandes écoles toutes bonnes ménagères nous le dirait. Le pognon fait pleurer ou rire certains, mais depuis quelques temps on ne peut pas s'empêcher de sourire ou grimacer devant ces grotesques faits.......
a écrit le 14/06/2018 à 22:56 :
La question n'est pas de savoir s'il l 'a dit ou s'il ne l'a pas dit.
La question est; est-ce que le système d'aide sociale est bon ou n'est pas bon sur le plan de l'efficacité.
Tout le reste est une envolée de boutique chez les médias qui doivent bien assurer leur business pour survivre.
Peu de chance d'être publié!
Réponse de le 15/06/2018 à 5:09 :
Et bien si ...c'est passé ( votre commentaire ) ; Je suis d'accord avec vous , et j'ajouterais meme ceci : quel est donc le cout ...de la ( des ) distributions des aides sociales ...? J'ai le sentiment que celà doit etre assez faramineux .
a écrit le 14/06/2018 à 22:17 :
Simple remarque, que rien ne s'améliore depuis notre appartenance a l'UE de Bruxelles! Bien au contraire!
a écrit le 14/06/2018 à 18:43 :
Mettons quelques chiffres,

Aide sociale en 2017, 759.5 milliards de dépense pour 755.6 de recette:
-Prestations de santé 249,9 Mds€ (remboursement sécurité sociale + handicapés)
-Prestations liées à l’emploi 44,8 Mds€ (chômage + formation)
-Dépenses contre la pauvreté et l’exclusion sociale 21,3 Mds€ (rsa + apl + prime d activité)
-Prestations « vieillesse-survie » 325 Mds€ (retraite)
-Dépenses liées à la famille 54,6 Mds€ (allocations familiales)

Donc ce dont macron nous parle, c est de la catégorie "dépense contre la pauvreté" qui ne représente que 21.3 milliards en 2017. Allez donc travailler, oui mais 6.5 millions de chômeurs, 150000 emploies disponibles... cherchez l erreur.
Et un CICE qui coute 40 milliards (et il va augmenter en 2019 autour des 52 milliards) pour quelques milliers d emploies créent, on peut le dire, ça coute un pognon dingue pour pas grand chose, il faut responsabiliser les entreprises du cac40 dont les bénéfice ne font qu augmenté alors que c est la crise, curieux quand même.
Encore une fois c est de la faute des fainéants si ils ne travaillent pas, et non a cause de ces entreprises qui délocalisent, automatisent, touchent des aides pharamineuse et préfère licencier au lieu de créer de l emploie... Et puis le budget de l état a beaucoup augmenté sous l ère Macron, Mme Macron et sont budget a 440000 euros (il va augmenté a 500000 en 2019 parait il) et c est 500000 euros d assiettes et de couverts, 1 million de budget pour sa femme et il parle d argent de l état mal dépensé, le timing est très mal choisie il faut l avouer.
Je pense que M Macron a encore loupé une occasion de ce taire, et qu il ferait bien de changer d équipe de communication...
a écrit le 14/06/2018 à 18:18 :
il a raison ! trop d'aides dans ce pays
L'argent , ça ne tombe pas du ciel
Au boulot !!!!!!!!!
a écrit le 14/06/2018 à 18:09 :
Un smartphone est trop dépassé en un an, la prime de mi-aout avec 4 gamins de 4 lits différents, c'est vital. 5000eur de pension, de 4 mecs c'est peu, alloc famill et alloc log, et RSA, et aides et gratuités de la mairie PCF, non la vie est chère. Mes trois paquets de clopes/jour, les pompes et fringues des gamins, leur argent de poche et smartphones, c'est dur à vivre. La dernière BMW est indispensable : pas les moyens de l'assurer au top : pas d'alloc Assur. La CMU on l'a pas volé non plus.
Réponse de le 15/06/2018 à 0:58 :
Honte à Vous.
a écrit le 14/06/2018 à 17:37 :
Ce Mammouth du Social et Santé est à refonder . Nous le payons très cher en CSG CRDS 9.7%, et 17.2¨% sur les revenus du patrimoine et en Vain. Payer autant oui, Mais pour de la qualité et efficacité.
a écrit le 14/06/2018 à 13:25 :
Perso j'ai vu la video, rien de choquant si ce n'est qu'au lieu de " pognon de dingue" on verrait mieux "enormement d'argent" mais l'argument du fait que celà n'a pas pour effet de sortir les gens de la pauvreté qui vient après justifie à lui seul l'ensemble car c'est une vérité et c'est là dessus qu'il faut travailler ! Les aides doivent avoir des contre parties qui auront ensuite pour effet de sortir les gens de leur situation.
Réponse de le 14/06/2018 à 16:49 :
Vous avez raison !! La somme est énorme et c'est largement inefficace pour changer la vie des gens !! C'est donc la double peine pour le pays : cher et sans grand résultat !! Il faut d'urgence faire mieux, même pour le même prix !! Les cris de vierges des politicards veulent cacher le problème comme d'habitude !! Rien de tel qu'un politicard pour vous enfoncer !!
a écrit le 14/06/2018 à 13:14 :
"Mantra du gouvernement : que ça marche mieux en coûtant moins cher" : oui, ça on connait très bien dans les entreprises privées ! On fait passer ça sur les dos des employés, en général à la fin ça marche moins bien et ça coûte plus cher mais c'est pas grave, les dirigeants font l'impasse et hop, on passe au plan suivant et la boucle est bouclée !
Réponse de le 14/06/2018 à 16:53 :
C'est sur, ça marche mieux avec la CGT et SUD chez les fonctionnaires et autres services (?) dits "publics" !! Ils sont tellement "services" qu'ils stressent nos enfants qui passent le bac !! Il faut dire que ces "dumkopf" sont incapables de comprendre quoi que ce soit, alors, le bac....
a écrit le 14/06/2018 à 13:09 :
Allez aller, encore un p'tit effort, on y est presque au "ils sont pauvres, c'est de leur faute" des anglo-saxons !!
a écrit le 14/06/2018 à 12:36 :
Pourquoi pas ? si c'est pour aller vers plus d'efficacité.
Pour le moment on perçoit bien les critiques et dysfonctionnements du système en place, on pourrait rajouter, rien de nouveau depuis des décennies.
On peut facilement illustrer les propos.
Il faut des objectif précis et au moins une méthode éprouvée, sinon on risque encore une fois de déboucher sur des "coups de rabot" destructeurs de "matière sociale".
Les acteurs sont multiples, des rouages tournent dans tous les sens, l’équilibre est fragile, mais la machine avance. Si tous les protagonistes qui huilent les rouages, parfois avec leur propre sueur, ne sont pas consultés et impliqués on risque de gripper la machine. Si jamais le moteur social tombe en panne on risque de déstructurer la société, alors que l'on n'a pas besoin de cela actuellement.
On peut aussi voir cela comme un château de cartes, si l'on ne renforce pas la base avant d’élever quoi que ce soit, l'ensemble peut s’écrouler. Théoriquement on pourrait très facilement retirer les cartes du dessus, sauf que ce sont celle qui expriment leur mécontentement.

C'est un gros chantier, à planifier sur la durée, avec des plans de la bâtisse à construire, en partant des fondations et non des étages supérieurs. C'est qui l'architecte ?
a écrit le 14/06/2018 à 12:09 :
Après un président "ami des paysans", un président "bling bling" puis un président "des sans dents" nous avons un président "des riches"...Paroles, paroles, encore des mots toujours des mots....comment sera qualifié le prochain ?
a écrit le 14/06/2018 à 11:19 :
Prochaines vidéos:Macron dribblant MBappé,Macron broyant la main de Martinez,Macron en banlieue(a Saint Cloud),Macron faisant des économies a l'élysée(en baissant le nombre de chauffeurs de 50 a30 et le nombre de cuisiniers de 45 a 28)
a écrit le 14/06/2018 à 10:44 :
Vrai, du pognon jeté par la fenêtre, les gens ne comprennent pas qu'il faut pas en tenir compte dans son budget prévisionnel afin de voir le vrai cout de la vie. Je suis en difficulté financière est j'ai droit a rien ! Donc je l'accepte, ce n'est pas ça qui me chagrine mais bien un autre problème plus grave qui nous conduit comme le cas de la Grèce : hausses des charges chaque année ! un budget n'est viable que si constant. Il est anormal qu'on est autorisé des augmentations chaque année qui touche à l'essentiel vital (nourritures, essences, énergies, loyers etc...)
a écrit le 14/06/2018 à 9:42 :
Tout est là pour l'opposition (stérile). Exploiter les mots, les expressions du President et gouvernement à défaut d'avoir ses propres idées réalistes et non pas des "fakes" comme il est devenu d'usage pour les médiocres !
a écrit le 14/06/2018 à 9:17 :
Pour bénéficier des aides sociales, il faut remplir le cahier des charges très strict de la pauvreté. Une seule entorse et c'est la perte catastrophique des allocations. Pour bénéficier de la médecine, il faut accepter les traitements du médecin. Un seul refus et c'est l'abandon, car il est difficile sinon impossible de trouver un autre médecin.
Réponse de le 14/06/2018 à 10:10 :
Pour parlez d'un cas particulier, il s'agit des aides sociales au sens large ici dont on parle. Quand une personne travaille que 6 mois juste pour bénéficier de l'aide au chômage (parfois pour partir en vacances le reste de l'année dans des pays plus à faible pouvoir d'achat) c'est anormal ! Garder un appartement à location sociale toute sa vie alors qu'on est plus éligible car votre niveau de vie a changé depuis longtemps ça c'est anormal ? La fraude au RSA et l'abus des arrêts de travail, c'est normal ? Macron a raison certaines personnes qui bénéficient d'aides sociales se complaisent dans cette situation et font tout pour y rester car elles ne souhaitent pas évoluer socialement alors qu'elles le pourraient !
Il a aussi raison de remettre en cause les avantages acquis par certains corps de métiers (notaires) ou par des entreprises (SNCF, Air France, EDF) pour rétablir l'égalité. Enfin notre président lassiez le bosser avant de critiquer.
Réponse de le 14/06/2018 à 10:50 :
Et l' évasion fiscale de 85 milliards d' euros autorisées par l' article 63 du TFUE, ou quand l' UE qui parle à l' oreille du ventriloque Macron, compte t-on s' en occuper un jour ..?

Article 63

1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.
http://u-p-r.wikia.com/wiki/Les_10_raisons_qui_nous_imposent_de_sortir_de_l%E2%80%99Europe
Réponse de le 14/06/2018 à 14:38 :
Pas faux mais l'état y travaille et a déjà récupéré apparemment 12 milliards l'année dernière, vous sous entendiez que Macron ne faisait rien à ce sujet ? Que ca soit pour les fraudeurs riches ou moins riches, Macron remet de l'égalité partout. Mais faudra patienter un peu normal non quand on a vécu 50 ans dans un système aussi déséquilibré ? http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-info2/fraude-fiscale-le-chiffre-de-60-voir-de-80-milliards-avance-par-les-ong-est-il-verifie-3613340
a écrit le 14/06/2018 à 8:33 :
exact.........mais tout est calculé chez Macron.....le buzz compris.......ceci étant, à l international, le à ton comm'ce à perdre de son attrait.......Trump l envoie maître, pendant le g7 poutine faisait des sourires à l Asie....et pose au milieu d eux....et l Italie a dit stop. l inaction européenne.....
Merkel ne bronche plus.........bref.......et ici.....le chomage ne bouge pas....on ne voit rien venir côté formation des chômeurs.....ce qui solutionner mon à terme le coût du social...on se laisse envahir par les produits de toute la planète.......etc etc...
Réponse de le 14/06/2018 à 10:15 :
Et en plus, il y a des orages, il ne fait pas beau, et les lapins ont toujours de grandes oreilles, c'est vraiment n'importe quoi ce Macron.
a écrit le 13/06/2018 à 21:40 :
Notre écrasante CSG CRDS 9.7%, et 17.2% sur les revenus du patrimoine paie tout çà, il faut ENFIN y mettre bon ordre.
Réponse de le 14/06/2018 à 7:05 :
Vous avez raison, taxons les pauvres ils sont plus nombreux....😁😎
a écrit le 13/06/2018 à 21:29 :
Je suis tout à fait d'accord avec lui. Sauf que, pour accompagner les chômeurs et les bénéficiaires du RSA, il faut... du pognon.
a écrit le 13/06/2018 à 21:07 :
Un demi-million d'euros pour acheter de nouvelles assiettes "design" pour l'Elysée, ce n'est pas dingue?

350 000 € pour gagner deux heures sur un voyage Tokyo-Paris, ce n'est pas de la dinguerie?

400 000 € annuels pour financer les hobbies (camouflés en bonnes œuvres) de la femme du chef d'état, ce n'est pas dingue?

Ah, j'oubliais, c'est dingue quand il s'agit de survie des plus pauvres, pas quand il s'agit de contenter le goût du luxe des riches.
Réponse de le 14/06/2018 à 8:45 :
Les assiettes font travailler la manufacture de sevres, donc c est pas perdu. ca pourrait meme etre un ebonne Operation si ca fai vendre plus d assiette a cette manufacture.

Sinon regardez vous chiffres, vous parlez de 400 000 €, Macron de dizaine de millards. il y a un sacre changement d echelle. Ce qui n empeche pas de demander que nos president ne fasse pas trop de gabegie, mais c est franchement peanuts par rapport aux depenses de l etat
Réponse de le 14/06/2018 à 10:27 :
Vous devriez parler en ancien franc, cela fait encore plus spectaculaire.
300 000 000 d'ancien franc pour de la vaiselle ,c 'est dingue, non ?
Bon sérieusement, pour mettre à la même échelle
Les prestations sociales se sont de l'ordre de
670 000 000 000 d'Euros
la vaisselle 500 000 euros
Vous voyez l'écart ?
Autrement dit, vous nous parlez d'un sujet qui représente 0.000075% du sujet principal.
Alors si on ramène à des montants "normaux" : le sujet principal c'est 100 000 euros, le sujet dont vous parlez c'est 7 centimes
Réponse de le 14/06/2018 à 23:40 :
Effectivement, il y a une sacrée différence d’échelle.

Les prestations sociales concernent toute la population, soit 66 millions d'habitants qui en ont besoin parce qu'il s'agit de leur retraite, de leur soins de santé et de maladie, voire d'un revenu de survie.
Au passage, il s'agit d'un retour aux français de leurs cotisations sociales et pas d'un hold up dans les poches de Macron.

En regard, combien de personnes vont bénéficier des couverts de Sèvre? Quelle est leur valeur ajoutée pour la bonne marche du pays?

Que c'est t'il passé de vital pour le pays pendant les deux heures gagnées sur le trajet Tokyo-Paris ?


Pour ce qui est des erreurs de gestion monumentales de Macron, je vous renvoie aux rapports de la cour des comptes, aux 26 milliards d''abandon de taxe d'habitation non financés, aux dizaines de milliards d'abandons d'impôts au profits des plus riches, au futur service obligatoire (3 milliards minimum non financés)...etc etc.
a écrit le 13/06/2018 à 20:49 :
Quand on parle de réformer le mammouth, c'est aussitôt la levée de boucliers. Nous dépensons beaucoup trop, plus de 700 milliards chaque année, et personne n'y trouve son compte, mais peu veulent que cela change..700 milliards de dépenses publiques, pour être dans l'incapacité de donner un toit aux plus démunis, pour payer correctement nos fonctionnaires, nos infirmières, nos profs, pour éviter que nos jeunes aient à supporter une dette astronomique, pour accueillir une poignée de migrants, pour s'occuper de façon digne de nos vieux etc.. Cela me rappelle la SNCF..
a écrit le 13/06/2018 à 19:54 :
des jours heureux attendent la France :
«  presse- citron macronnienne «  par pressage à froid par le «  bas »...

rien de nouveau... pour les non- people un ou deux tours de plus ...
les non- people ont l’habitude des tours de vis...😃
a écrit le 13/06/2018 à 19:08 :
Macron est un croyant néolibérale, on lui dit qu'il faut faire comme ça alors du coup il fait comme ça, sa posture de serviteur des riches est de plus en plus difficile à dissimuler c'est un fait.

L'avantage énorme avec le mac c'est que nous ne pouvons que constater que servir avidement les riches fait plonger l'économie.

Ah mais bougez pas ça va être la faute à Trump et au frexit à tous les coups... -_-

Vite un frexit
Réponse de le 14/06/2018 à 10:28 :
On peut ne pas aimer Macron, mais de là à dire que l'économie plonge depuis qu'il est président, c'est un aveuglement qui laisse pantois.
Réponse de le 14/06/2018 à 16:24 :
@multipseudos

"On peut ne pas aimer Macron"

Aimer ou pas aimer quel intérêt ? Pourquoi l'aimez vous et à quoi ça vous sert dans votre raisonnement si ce n'est la subjectivité ? Il n'y a bien que vous qui vous arrêtiez sur ce genre d'hérésies hein... -_-

"de là à dire que l'économie plonge depuis qu'il est président"

C'est là ou comme d'habitude vous restez le nez collé à la vitre puisque cette politique des riches a débuté ouvertement avec sarkozy, suivie de hollande pour arriver à son paroxysme avec macron.

ALors si cela vous rassure parlons de médiocrité car en effet l'économie étant déjà mal barrée à partir de sarkozy ne peut pas couler dorénavant car déjà bien basse.

La politique qui ne sert que les riches apauvri tout entier le pays.

CE que je dis est simple à comprendre et vous le savez très bien mais vous venez juste troller et c'est franchement épuisant. -_-

VITE UN FREXIT ! Que je n'ai plus à me taper les larbins du clavier...
a écrit le 13/06/2018 à 18:45 :
"J'ai déjà dit que si nous voulions faire des économies, il faudrait regarder toutes les dépenses publiques (...) Mais à chaque fois avec un objectif : que ça marche mieux", a-t-il dit."
Encore un double dIscours qu' il convient de décoder.

Que ça marche mieux pour les copains du privé ...?

L'économiste français Alain Minc, un des proches conseillers du président Nicolas Sarkozy, a été nommé président des autoroutes Sanef, a annoncé, mercredi, le groupe espagnol d'infrastructures et de services Abertis, maison mère de Sanef.
"Le conseil d'administration de Sanef, filiale française d'Abertis, a donné aujourd'hui (mercredi) son feu vert à la nomination d'Alain Minc comme nouveau président de la société, en remplacement de Pierre Chassigneux, qui prendra sa retraite après avoir occupé ce poste depuis 2003", a précisé le groupe dans un communiqué.Alain Minc est déjà présent au conseil d'administration de deux entreprises espagnoles, la banque catalane CaixaBank et le groupe de médias Prisa, qui édite notamment le quotidien El País. Sanef (Société des autoroutes du nord et de l'est de la France) appartient à Abertis depuis sa privatisation en 2006.La Tribune décembre 2011
a écrit le 13/06/2018 à 18:41 :
"C'est une réunion de travail, il ne s'adresse pas aux Français. C'est un langage de réunion de travail où on se dit les choses librement", a fait valoir Bruno Le Maire."

Pourquoi une vidéo de com transmise à la presse ce matin dans ce cas ?
a écrit le 13/06/2018 à 18:23 :
Vous êtes le seul journal à ne pas transformer la vérité , tous les autres journaux se sont empressés , dont votre concurrent direct, de tronquer la phrase dans le but de faire le buzz ou pire de nuire ! . bref du journalisme au niveau de la presse people !!
a écrit le 13/06/2018 à 18:02 :
oui , il y a «  un truc »
je vends le «  truc » à M. Macron pour un poste à 20 000 euros / par mois.
a écrit le 13/06/2018 à 17:43 :
Le budget de fonctionnement cumulé de l'AN, du Senat et du Conseil Economique Social et Environnemental est de l'ordre du milliard d'euros. Alors oui, l'idée de faire mieux pour moins cher est recevable, chiche?
a écrit le 13/06/2018 à 17:42 :
PAS TORT !!! la vérité n'est toujours pas bonne à dire !!! de la gabegie pour tout le monde !! meilleure répartition ! ciblage des nécessiteux dans notre société ! les gouvernements successifs et surtout d'obédience socialiste trés généreux ! ... avec l'argent des autres .... n'ont cessés de distribuer, colmater les bréches par des mesures inadéquates !! mais il vaut mieux une "injustice qu'un désordre" !!! : mot de passe des gouvernements précédents !!!
Réponse de le 13/06/2018 à 19:04 :
"les gouvernements successifs et surtout d'obédience socialiste trés généreux ! "

L"aile droite du PS qui est aujourd'hui chez Macron ?
a écrit le 13/06/2018 à 17:39 :
Il parait que souvent des mesures sont prises mais sans rétro-analyse plus tard, avec du recul, voir si c'est efficace, adapté, ou à abandonner (si c'est décidé ça doit être pertinent, donc pas la peine de regarder, sauf la Cour des Comptes dont c'est le métier mais elle cherche à aiguillonner, ça l'amuse :-) Et supprimer décevra les gens concernés). Ça s'accumule, superpose (mille-feuilles) et aucun bilan n'est fait.
a écrit le 13/06/2018 à 17:31 :
Il vaut mieux en France rester en bas de la société sans qualification et emploie que de faire de longues études et ensuite occuper un poste avec des responsabilités et se faire imposer comme ce n'est pas possible. En effet, au bas de l'échelle on bénéficie de beaucoup d'aides sociales diverses, on a pas de responsabilité, on a beaucoup de temps libre, et c'est le top. Je précise bien en France! on voit d'ailleurs que les migrants sont tous attirés par La France. La ville de Briancon 05 et un exemple. Elle reçoit énormément de migrants qui sont trés content de l'accueil, malgré les touristes qui risque dene plus vouloir y venir.
Réponse de le 14/06/2018 à 8:47 :
Faut quand meme pas exagerer. Vivre du RMI ou etre dentiste c est quand meme pas la meme chose... Ne serait ce que pour draguer ;-)
a écrit le 13/06/2018 à 17:03 :
MACRON A RAISON LES AIDES SOCIAL SONT COMME UN PANSEMENT SUR UNE JANBE DE BOIS/ IL FAUT REVOIR TOUTE LES AIDES PUBLICS DE L ETAT ET DE LA SECURITE SOCIAL ET EN FAIRE UNE VRAIS POLITIQUE D AUGMENTATION DE REVENUE SOCIAL EQUITABLE POUR TOUS ET POUR CELA IL FAUDRAS TOUS REMETTRE CELA DANS L ASSIETTE IMPOSABLE POUR PLUS D EGALITE DE REVENUE? ET SURPRIME TOUS LES PARASITES QUI PROFITES DE CETTE MANE SOCIAL POUR S EN METTRE PLEIN LES POCHES . ET JE NE LES CITERAIS PAS IL EN A TROP???IL N Y A NI JUSTICE NI LIBERTE LORSQUE L ARGENT ET TOUJOURS ROI ///ALBERT CAMUS///
Réponse de le 13/06/2018 à 17:47 :
"IL N Y A NI JUSTICE NI LIBERTE LORSQUE L ARGENT ET TOUJOURS ROI ///ALBERT CAMUS/// "

Faudra le dire à l'ex-banquier et à ce gouvernement de millionnaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :