Les stations ne ski ne rouvriront pas en février, une « saison blanche » en perspective

 |  | 405 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : DENIS BALIBOUSE)
Tandis qu'un nouveau Conseil de défense se tenait ce jour pour décider de potentielles nouvelles restrictions, le secrétaire d'État au tourisme a indiqué qu'« une réouverture mi ou fin février (paraissait) hautement improbable ».

Les remontées mécaniques des stations de ski "ne rouvriront pas le 1er février" et le secteur s'oriente vers "une saison blanche", a annoncé le secrétaire d'État au tourisme mercredi, quelques heures après un Conseil de défense consacré à une situation sanitaire qui ne s'améliore pas.

En effet, "une réouverture mi ou fin février paraît hautement improbable", a annoncé Jean-Baptiste Lemoyne à la presse.

Il avait réuni un peu plus tôt lors d'une visioconférence les acteurs du secteur, qui espéraient cette réouverture "pour assurer la survie de l'écosystème montagne" et "limiter l'impact social" sur une industrie touristique de la montagne qui représente entre 250.000 et 400.000 emplois directs et indirects.

« Des canons à indemnisation »

Le Premier ministre Jean Castex recevra dans les jours qui viennent les acteurs de la montagne afin de "finaliser les mesures de soutien économique" qui permettront de renforcer l'accompagnement des entreprises touchées par cette fermeture prolongée, a annoncé M. Lemoyne.

"Les canons à neige ne vont pas fonctionner, les canons à indemnisation doivent être au rendez-vous", a déclaré le secrétaire d'État au tourisme.

Faute de remontées mécaniques, les taux d'occupation des stations de ski se sont déjà effondrés à "20 ou 30%" au maximum, "contre 95% d'ordinaire" lors des vacances de Noël qui devaient marquer le démarrage de la saison, a souligné M. Lemoyne.

"Hélas on s'oriente vers une saison blanche" désormais, car le mois de février représente l'essentiel de la saison pour ce secteur, a-t-il ajouté.

Devant l'ampleur des enjeux pour l'industrie touristique de la montagne, les appels à la réouverture s'étaient multipliés ces derniers jours.

Dimanche, Henri Giscard d'Estaing, le PDG du Club Med, exhortait dans l'hebdomadaire Journal du dimanche (JDD) à "sauver la montagne".

Lundi, le nouveau Collectif des entreprises de montagne, qui dit représenter 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 200.000 emplois directs, a demandé de son côté à rouvrir les remontées pour le 30 janvier et à augmenter les aides "pour assurer la survie de l'écosystème montagne" et "limiter l'impact social".

Selon les professionnels, la non-réouverture aurait des conséquences de long terme: arrêt des investissements, départ de grands hébergeurs, chute du revenu des collectivités, casse des fournisseurs... et disparition de nombreux emplois.

Lire aussi : "Apocalypse snow" : la délicate équation de l'ouverture des stations de ski

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2021 à 14:38 :
Pendant ce temps la, les chinois font du ski en toute liberte. Cherchez l'erreur...
a écrit le 21/01/2021 à 12:54 :
L'Or BLanc l.on nomme ainsi la neige en stations de ski. Depuis 40 ou 50 ans les stations se sont enrichies, faisant d'énormes plus values. Elles ont investi dans les équipements, pour toujours gagner plus et distribuer des dividendes. Voir le chiffre d'affaires de certaines compagnies (connues) des remontées mécaniques, dont certains représentants aujourd'hui pleure dans les journaux et sur les chaînes de TV pour percevoir des indemnisations pour sauver la montagne. Voilà ce que beaucoup ignore.
a écrit le 21/01/2021 à 12:50 :
Proposition : ouvrir les stations à ceux qui prennent des cours avec un moniteur de ski, limités à 5 clients, et limité à 20% des remontées mécaniques.
L'accidentologie sera alors très faible -(il faut suivre le moniteur), et on aura pas de cohue dans les files d'attentes aux remontées.
a écrit le 21/01/2021 à 10:46 :
En parlant de tourisme :


On ne plaisante pas avec le respect du protocole sanitaire en Indonésie. Gare aux touristes qui seraient tentés de les éviter. Certains d'ailleurs en ont récemment fait les frais, comme le relatent plusieurs médias étrangers, dont Channel New Asia (CNA) et ABC News. Contrairement aux pays européens, pas d'amende pour les étrangers de passage sur l'île de Bali qui oublieraient de mettre leur masque, mais plutôt un peu de sport. En effet, les forces de l'ordre les contraignent à effectuer 50 pompes. Quant à ceux qui le portent mal, 15 pompes leur sont demandées.

Les autorités locales ont choisi l'originalité pour motiver les touristes étrangers à respecter les protocoles en vigueur dans le pays, durement touché par la pandémie. Dans la province de Badung, où se trouvent les plages prisées de Kuta et Seminyak, 8.864 infractions au protocole sanitaire ont été enregistrées. Et 80% d'entre elles concernaient des touristes étrangers, principalement des Européens, détaille à ABC l'officier chargé du maintien de l'ordre, Gusti Agung Ketut Suryanegara.
a écrit le 21/01/2021 à 9:15 :
Le Soir épingle la naïveté des autorités belges, qui croyaient gagner 20 % de vaccins supplémentaires contre le Covid-19 en extrayant une sixième dose “providentielle” des flacons de Pfizer/BioNTech. Problème, la Belgique a signé un contrat pour des doses et non des flacons. Les laboratoires ont par conséquent abaissé leurs prévisions de livraison.
a écrit le 20/01/2021 à 23:37 :
Que vont ils faire l'hiver prochain quand les politiciens vont se rendre compte que la grippe saisonnière tuent des milliers de personnes âgées ? Il faut les protéger et fermer les stations de sport d'hiver.
a écrit le 20/01/2021 à 19:28 :
Je ne sais pas en quelle langue il faut leur dire que Macron a signé leur arrêt de mort.
a écrit le 20/01/2021 à 19:23 :
Folie! Folie! Folie sanitaire, Folie Économique, Désastre psychologique. Des milliers d'entreprises au tapis, des centaines de milliers d'emplois perdus, des milliards évaporés et à long terme une récession qui conduira inévitablement au chaos.
Si jamais le feu est mis à la poudrière, l'épisode Gilets Jaunes risque de ressembler à une coquette plaisanterie.
Réponse de le 20/01/2021 à 22:49 :
Faut lire l'article de Nice matin du 16 janvier concernant les chiffres bidonnées de Santé Publique France contrairement à ceux des hôpitaux dans le département qui sont deux fois moins important que ceux annoncer par le gouvernement le soir à la TV.Suite a cet article ,le lendemain Jérôme Salomon a envoyé un courrier à tous les hôpitaux de France pour vérifier leur chiffre et les mettre à jour ! ,on est le 20 toujours rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :