Lubrizol : un procès-verbal d'infraction transmis au parquet

 |   |  234  mots
Nous avons finalisé le 28 (octobre) le rapport d'inspection sur Lubrizol, a déclaré mercredi Patrick Berg, directeur régional de l'environnement, lors d'une audition devant la mission d'information de l'Assemblée nationale.
"Nous avons finalisé le 28 (octobre) le rapport d'inspection sur Lubrizol", a déclaré mercredi Patrick Berg, directeur régional de l'environnement, lors d'une audition devant la mission d'information de l'Assemblée nationale. (Crédits : Social Media)
Un procès-verbal d'infraction visant la société Lubrizol a été transmis au parquet à la suite de l'inspection diligentée après l'incendie de l'usine chimique de Rouen, a-t-on appris samedi auprès de la direction régional à l'environnement.

Un procès-verbal d'infraction visant la société Lubrizol a été transmis au parquet à la suite de l'inspection diligentée après l'incendie de l'usine chimique de Rouen, a-t-on appris samedi auprès de la direction régional à l'environnement. "Nous avons finalisé le 28 (octobre) le rapport d'inspection sur Lubrizol", a déclaré mercredi Patrick Berg, directeur régional de l'environnement, lors d'une audition devant la mission d'information de l'Assemblée nationale.

"Le rapport d'inspection a donné lieu (...) à un projet de mise, de mise en conformité (...) et j'ai également transmis (...) au parquet, au procureur un procès verbal d'infraction relatif à l'exploitant Lubrizol", a-t-il ajouté, sans plus de précision sur la nature de l'infraction. Contactée samedi, la préfecture de Seine-Maritime n'était pas en mesure de dévoiler la nature de l'infraction relevée chez Lubrizol.

Lors d'une précédente audition devant la mission d'information de l'Assemblée nationale, Patrick Berg avait déjà signalé avoir transmis au parquet un procès verbal comportant "le relevé de plusieurs infractions pénales" chez Normandie Logistique, entreprise voisine de Lubrizol, également touchée par l'incendie du 26 septembre. Normandie Logistique avait alors dit regretter "que l'administration confonde les sujets et sorte de ses prérogatives (...) en semant la confusion dans un dossier déjà complexe". Au total, 9.505 tonnes de produits, en majorité chimiques, ont brûlé chez Lubrizol, classé Seveso seuil haut, et Normandie Logistique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2019 à 14:54 :
On va leur remettre une amende de 1000 euros! Ils l'auront pas volés cette fois.

Bien fait.
a écrit le 03/11/2019 à 8:36 :
Mon dieu quelle vitesse : ça va etre étudié avant Juin prochain et pet-etre y aura t-il des vsuites .......!
Quelle justice !
Réponse de le 03/11/2019 à 9:55 :
"Quelle justice ! "

La justice dont on peut douter de l’efficacité en effet comporte autant de juges que sous napoléon et est affamée volontairement pas nos politiciens. A chaque augmentation de leur budget c'est le secteur pénitentiaire qui prend tout.

En 2019 la france est le 24 ème budget européen sur 28 pays concernant la justice étant derrière des pays dont nous utilisons les habitants pour le travail en les payant beaucoup moins cher.

Donc si ces remarques contre la justice pouvaient prendre un minimum d'ampleur ce ne serait pas du luxe, ce ne sont pas les juges qui sont compromis, même si forcément il y en a au sein d'un pays en déclin, mais c'est une volonté politique d'avoir une justice atrophiée.
a écrit le 02/11/2019 à 17:12 :
", 9.505 tonnes de produits, en majorité chimiques, ont brûlé chez Lubrizol, classé Seveso seuil haut,"

Donc, non, définitivement, si on prend cette phrase particulièrement précise, tout ne va pas bien !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :