Macron prêt à affronter les syndicats pour porter l'âge de la retraite à 64 ans

Emmanuel Macron s'exprimera courant juillet sur le programme prévu pour les 10 mois restants de sa présidence. Une réforme des retraites qui ne ferait pas que des perdants ? C'est le nouveau mantra de l'Elysée qui espère que la mesure d'âge, probablement un report du départ à 64 ans, en envoyant un signal de sérieux budgétaire, sera équilibrée socialement par le relèvement à 1000 euros du minimum pour les petites retraites. Au risque d'un clash avec les syndicats ?
(Crédits : Reuters)

Marqué à droite, le résultat des élections régionales et départementales conforte l'Elysée dans sa volonté de réformer. Pour couper l'herbe sous le pied des Républicains,  « nous ne resterons pas immobiles », assurait l'entourage du chef de l'Etat, ce lundi 28 juin. Traduction : poursuivre les transformations en matière économique et sociale, traditionnellement très prisées dans l'électorat de droite. Le chef de l'Etat l'a souvent dit « la mère des réformes », reste celle des retraites.

Aussi, dès le début du mois de juillet, le gouvernement a-t-il prévu de rassembler les partenaires sociaux, non pas dans le cadre d'une conférence sociale - « modèle éculé » pour l'Elysée -, mais d'une réunion de travail autour de la relance. « Celle-ci devrait se tenir probablement après le sommet de Porto... soit  la semaine du 5 juillet », précise l'entourage du président. L'occasion d'évoquer le programme d'actions pour les mois restants avant la fin du quinquennat mais aussi pour les années à venir. 

Cet échange ne sera pas une longue concertation dans laquelle l'objectif pourrait se perdre, précise l'Elysée qui a son point d'arrivée bien en tête : allonger le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une pension de retraite pleine, et donc décaler l'âge de départ bien au-delà de 62 ans, l'hypothèse de 64 ans tenant la corde. Ce qui pourrait générer 26 milliards d'euros d'économies d'ici 2026...

Lire aussi 5 mnRetraites: Bruno Le Maire veut lancer la réforme dès maintenant et relever l'âge de départ

Et pour cause, il y a urgence à améliorer l'état des comptes des régimes des retraites. Selon les dernières estimations du conseil d'orientation des retraites, le déficit du système a atteint 13 milliards d'euros en 2020. Et le rapport remis, la semaine dernière, par les économistes Jean Tirole et Olivier Blanchard soulignent la nécessité d'agir pour sauver le régime. « Reste à trouver le bon moyen de présenter cette réforme, pour convaincre de sa justesse, de son équité, et limiter les oppositions », plaide un député de la majorité. Aussi, l'exécutif entend-il montrer qu'il n'y aura pas que des perdants. Mais au contraire, de nombreux gagnants.

Les retraités modestes et les plus âgés gagnants


Les premiers seront les retraités modestes. Emmanuel Macron souhaite fixer le revenu minimum à 1.000 euros par mois pour ceux ayant une carrière complète. Une promesse présidentielle déjà formulée en 2019,  que les députés LREM Nicolas Turquois et Lionel Causse ont remis au goût du jour, dans un rapport sur les petites retraites qu'ils ont présenté à Jean Castex, le 1er juin dernier. Les Marcheurs préconisent 1.000 euros minimum brut par mois pour les pensions des assurés ayant réalisé une carrière complète (soit 120 trimestres), puis à 85 % du Smic net minimum en 2025, selon un calendrier qui s'échelonnerait sur quatre ans à compter de 2023. L'Elysée serait partant pour mettre en place cette disposition, si possible dès 2022. 

Le geste serait loin d'être anodin : aujourd'hui, 5,7 millions de retraités perçoivent une pension mensuelle inférieure à 1.000 euros bruts, soit un tiers des retraités français. Et les trois quarts sont des femmes. Un peu moins de la moitié sont des travailleurs non-salariés. Autre axe développé pour faire passer la pilule : accélérer la réforme de la dépendance. « Cette crise a montré combien il fallait agir pour les plus âgés, combien la situation dans les Ehpad était tendue », plaide encore l'entourage du président. L'objectif ? Faire en sorte que les personnes âgées puissent rester chez elles le plus longtemps possible. Si la mise en place d'un cinquième risque a été votée, pour l'instant, la disposition reste une coquille vide, sans moyens alloués. Cette réforme pourrait être actionnée très vite, tant l'attente est forte dans l'opinion. De quoi rassurer les Français avant d'enclencher les mesures d'âge, moins populaires.

Passer outre les syndicats

Quant aux syndicats, l'Elysée ne les craint pas. L'exécutif n'a jamais beaucoup soutenu les partenaires sociaux. Tant pis si la CFDT qui milite depuis des années pour la mise en place d'un système universel de retraite par points et risque donc de monter au créneau contre une réforme uniquement paramétrique. Emmanuel Macron n'a pas l'intention de ménager Laurent Berger, surtout après le récent bras de fer qu'ils ont engagé sur l'assurance-chômage et le camouflet infligé au  gouvernement par le conseil d'Etat qui a retoqué la réforme qui devait s'appliquer le 1er juillet. 

Le président est persuadé qu'après cette crise du Covid, les syndicats - CGT en tête- n'auront pas les moyens de mobiliser leurs troupes. D'ailleurs, le gouvernement d'ailleurs n'exclut pas de s'attaquer aux régimes spéciaux. Non pas pour les quelques millions d'euros que cela permettrait d'économiser au régime, mais bien pour le symbole politique. A droite, les systèmes d'exceptions - à la SNCF, chez EDF... etc - sont perçus comme des privilèges insupportables. 

Enfin, le chef de l'Etat entend aussi tancer les entreprises, notamment les plus grandes, pour qu'elles préservent l'emploi des seniors. Alors que la plupart des grands groupes poussent les plus de 55 ans vers la porte de sortie, Emmanuel Macron s'apprête à leur rappeler leurs responsabilités. Car une fois au chômage, les seniors ont peu de chance d'en sortir. Surtout, le locataire de l'Elysée est agacé : selon plusieurs sources, de nombreux PDG se sont déjà positionnés pour faire la campagne d'un de ses futurs rivaux en 2022 : Xavier Bertrand, qui vient d'être réélu président des Hauts-de-France. 

Reste à trancher et à déterminer le calendrier. Selon nos informations, les grandes décisions seront annoncées très vite, même si une partie des mesures ne s'actionneraient qu'après la fin du quinquennat, et enjamberaient donc sur le suivant. L'essentiel est de montrer que « la transformation est en marche », assure un député LREM. La réforme serait inscrite dans le prochain projet de loi de finances de la sécurité sociale, à la rentrée.



Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 52
à écrit le 30/06/2021 à 17:54
Signaler
Bonjour avant de reculée l'âge de la retraite à 64 ans déjà il faudrait équilibré l'âge de la retraite du public et du privé de 6mois tous les ans pour éviter l'injustice envers certains voilà sa serait plus sage et conprehensible

à écrit le 30/06/2021 à 8:54
Signaler
Le problème des retraites n'est pas là, syndicats et classe dirigeante où les deux faces d'une même pièce dont le citoyen fini toujours perdant.

à écrit le 30/06/2021 à 8:33
Signaler
64 ans, au cas par cas en fonction de l'état de santé des personnes.

à écrit le 30/06/2021 à 8:10
Signaler
Faire passer ça à la hussarde 10 mois avant les présidentielles, ce serait un suicide politique et un boulevard ouvert au RN.

le 30/06/2021 à 8:28
Signaler
Le gouvernement a bien compris que le parti LR allait prendre le relai et LREM n'est qu'une annexe de LR arrivé au pouvoir dans un contexte opportuniste dans l'affaire Fillon.

à écrit le 30/06/2021 à 7:05
Signaler
Le retour à la réalité personne ne peut nier qu’il faudra reporter l’âge de la retraite même les syndicats sinon un jour proche plus de versements de la retraite

à écrit le 29/06/2021 à 18:15
Signaler
a Bruxelles les voila a 65 ans ! puis 66 en 2025 et puis 67 après.. Des copieurs en France?

à écrit le 29/06/2021 à 18:00
Signaler
On peut rappeler qu' il y a une décote de 10% appelé également « coefficient minorant » qui s'applique en ce moment sur le montant de votre pension de retraite Agirc-Arrco pendant 3 ans. ... Cette majoration est portée à 20% si vous décalez la liquid...

à écrit le 29/06/2021 à 17:31
Signaler
OSEF des syndicats, ils ne représentent pas la majorité des salariés du privé qui financent les régimes spéciaux des ponctionnaires. Relever l'âge de départ est profondément injuste envers les ouvriers qui subissent une double peine en partant p...

à écrit le 29/06/2021 à 17:10
Signaler
C'est l'UE et en particulier l'Allemagne qui exige que la France fasse cette réforme en contrepartie des aides à l'économie. Il serait préférable d'augmenter les impôts pour renflouer la sécurité sociale. Et le système des retraites ne fait qu'aggrav...

le 30/06/2021 à 9:10
Signaler
L allemagne exige rien du tout a part que la France arrive enfin a avoir un budget equilibré un jour (la derniere fois c etait sous Giscard). On peut en effet augmenter les impots pour combler les trous. Mais etes vous prete a payer 30 % d impots en ...

à écrit le 29/06/2021 à 15:58
Signaler
Je suis impatient de voir M Macron encadrer -seul- les manifestations qu'il va déclencher.

le 30/06/2021 à 13:19
Signaler
A portée de claque? Pour rappel historique Chirac a failli prendre une cartouche à la JFK...

à écrit le 29/06/2021 à 15:31
Signaler
Aux regionales ce sont les vieux qui ont massivement voté. Message recu ! On va repousser l age de la retraite (qui ne concerne que les jeunes), epargner encore une fois les retraites actuels, augmenter les retraites et cerise sur le gateaux faire p...

à écrit le 29/06/2021 à 15:25
Signaler
Pourquoi toujours s'attaquer à l'age de départ plutôt qu'aux nombre de trimestres cotisés et validés ??? cela serait quand même plus juste surtout en l'appliquant à tous quelque soit la profession et le régime.

le 29/06/2021 à 17:29
Signaler
Actuellement ,âge et nombre de trimestres exigé 1955 à 1957:166 (41 ans et 6 mois) 1958 à 1960:167 (41 ans et 9 mois) 1961 à 1963:168 (42 ans) 1964 à 1966:169 (42 ans et 3 mois) 1967 à 1969:170 (42 ans et 6 mois) 1970 à 1972:171 (42 ans et 9 ...

à écrit le 29/06/2021 à 14:22
Signaler
Bref finalement les gens qui ont financé sa campagne demandent une prise de bénéfice. Classique.

à écrit le 29/06/2021 à 13:42
Signaler
Le principe de l'affrontement en dit long !!! censé représenter les citoyens Français, finalement il tente de servir ses amis des assurances. Il a mis le bordel dans le pays, la haine, bref fallait bien qu'il soit dans la continuité ? non? Il n'e...

à écrit le 29/06/2021 à 13:17
Signaler
Bizarre, je pensais qu'avec la pandémie actuelle et le nombre "important" de personnes décédées de la COVID, il n'y aurait plus besoin d'un recul de l'âge... Nous aurait-on menti sur cette pandémie ? Ou sur autre chose ? Impossible possible ou possib...

le 29/06/2021 à 13:52
Signaler
raisonnement par l 'absurde... 100.000 morts c est un chiffre important pour une maladie t en perte humaine, mais compar au nombre de retraité, cela ne change pas le soucis du trou DEJA EXISTANT du régime retraite. Bref si gérer un pays était si s...

le 29/06/2021 à 18:16
Signaler
Au 6 Juin nous en étions en France à + de 110.000 décès. Comme il semble qu'un minimum de lucidité nous porte à penser que nous sommes loin d'en avoir terminé, tablons donc sur un total du double ? du triple ? du quadruple ? ou fois 10 ? 20 ? ...

à écrit le 29/06/2021 à 13:14
Signaler
Pour faire bref, comme on n’avait pas le temps de se pencher sur le projet de réforme des retraites, la retraite par points, dont on avait parlé en 2019 et encore moins pour tenter d’améliorer ce projet, et comme, par exemple, la décision d’augmenter...

à écrit le 29/06/2021 à 12:25
Signaler
les retraites, c'est simples : 0 pour les ponctionnaires inutiles et incapables et une retraite de 1500 € de base pour les gens qui travaillent (commerçants, agriculteurs ou industriels)

le 29/06/2021 à 13:52
Signaler
parceque les commercant and co peuvent fonctionner sans les "ponctionnaires" bien sur... c est facile finalement de gerer un pays :-)

le 29/06/2021 à 15:34
Signaler
Encore plus simple : cadre 70 ans sans possibilité de rachat de trimestres et les autres à 60 ans.

à écrit le 29/06/2021 à 12:21
Signaler
les retraites, c'est simples : 0 pour les ponctionnaires inutiles et incapables et une retraite de 1500 € de base pour les gens qui travaillent (commerçants, agriculteurs ou industriels)

le 29/06/2021 à 15:24
Signaler
Je comprend bien votre petit intérêt , vous venez de citer tous ceux qui mettent quasiment rien dans les caisse de retraites . L'argent des autres vous intéresse ....

à écrit le 29/06/2021 à 12:05
Signaler
Et c'est reparti pour un tour grèves , syndicats corporatistes etc...bonjour la rentrée

à écrit le 29/06/2021 à 11:59
Signaler
On voit bien, la manipulation , c'est couper l'herbe sous les pieds de Marine Lepen qui prévoit de ramener la retraite à 60 ans si elle est élue l'année prochaine. Egalement apporter un gros cadeau aux fonds de pensions des assureurs , car le niveau...

à écrit le 29/06/2021 à 11:43
Signaler
Le système le plus équitable est de compter en nombre de trimestres ou mois cotisés à plein sans bonus possibles. Mais il y a tellement de niches sociales qui ont des bonus divers et variés qu'une foultitude de voix discordantes se battent pour leurs...

à écrit le 29/06/2021 à 11:06
Signaler
les nés en 1973 et après il leur faut déjà 43 ans pour espèrer partir a taux plein a 62 ans donc avoir commencé a 19 ans, et sans trous. (91/93 avait déjà été une sale période). On leur rajoute combien, un ou deux ans pour partir a 64?

à écrit le 29/06/2021 à 10:54
Signaler
il faut que les candidats a la presidentiel définisse maintenant un contre projet a la reforme des retraite de m macron et s'engage a annuler celle en cours

à écrit le 29/06/2021 à 10:27
Signaler
Je considère que c’est une ignominie pour une raison très simple (et rien a voir avec les syndicats) : le marché de l’emploi des seniors expérimentés est TOTALEMENT inexistant en France. Donc comment se permettre de repousser de force l’Age de la ret...

à écrit le 29/06/2021 à 10:17
Signaler
Il est plus que temps de réformer QUOI QU'IL EN COUTE ce pays et de résoudre tous ses systèmes déficitaires qui le tirent irrémédiablement vers un endettement abyssal qui est une hypothèque sur la tête des jeunes d'aujourd'hui et de demain.

le 29/06/2021 à 10:54
Signaler
ce serait mieux de creer des emplois 'reindustrialiser ) et de mettre les jeunes au boulot !!! plein emploi= cotisations!

à écrit le 29/06/2021 à 10:04
Signaler
Et si on commençait par réindustrialiser la France? Histoire que le pays produise de quoi payer les dites retraites. Dans la situation actuelle ce ne sont que des incantations parfaitement injustes. Ceux qui cotisent depuis 40 ans ont accepté les ter...

à écrit le 29/06/2021 à 9:49
Signaler
Quel est le problème ? Dans le système actuel Arcco/Agirc, la retraite à taux plein est déjà à 64 ans (pour les personnes nées après 1957 (?)). Si on liquide à 62 ans, il y a une pénalité de 10% jusqu'à l'âge de 64 ans. L'accord avait été signé par t...

à écrit le 29/06/2021 à 9:34
Signaler
Le Pays ne saurait vivre selon les humeurs des syndicats, surtout quand ils ne représentent pas grand chose. Le "dialogue social" est une fausse bonne idée, -que tous mettent leurs énergies pour concourir au succès du pays-, mais on voit bien ce que ...

à écrit le 29/06/2021 à 9:19
Signaler
Une autre "réforme" serait de donner une retraite forfaitaire et prélever une cotisation proportionnelle! Mais bien-sur, les bourgeois, ne sont pas de cet avis!

le 29/06/2021 à 10:01
Signaler
C'est quoi un bourgeois ? Tu as pris quoi comme risque toi dans ta vie ? Tu as bossé combien d'heures chaque semaines ? Oui il y a des "trous dans la raquette" et donc des "gens qui en ont beaucoup" (mais pas forcément des nantis/des bourgeois... il...

à écrit le 29/06/2021 à 9:17
Signaler
Quelle proportion de personnes sont encore en activité à l'age du départ en retraite. J'ai un peu l'impression que c'est une mesure idéologique imposée par l'UE..

le 29/06/2021 à 10:01
Signaler
Ah oui le granc complot bien sûr !!!!! Une "impression" ? Pour la confirmer ou l'infirmer il faudrait lire, se pencher sur les idées des uns et des autres etc...

à écrit le 29/06/2021 à 9:13
Signaler
On sent bien le 49.3 pour passer en force... au lieu de la jouer démocratique par référendum, pour satisfaire ses amis!

à écrit le 29/06/2021 à 9:10
Signaler
il va relever de 100 euros les petites retraites, le premier socialiste qui va arriver au pouvoir annulera ses reformes, et ca sera encore moins finance........deja qu il mette aux 35 heures les fonctionnaires qui ne les foont pas, puis qu'il vire to...

à écrit le 29/06/2021 à 8:59
Signaler
L âge de la retraite est un faux débat … comment les générations 60-70-80 peuvent elles - et au nom de quoi ?-accepter qu ´ elles payent des retraites à des générations précédentes qui ont surendettées le pays et n’ ont fait aucun effort ? La réfo...

à écrit le 29/06/2021 à 8:55
Signaler
L âge de la retraite est un faux débat … comment les générations 60-70-80 peuvent elles - et au nom de quoi ?-accepter qu ´ elles payent des retraites à des générations précédentes qui ont surendettées le pays et n’ ont fait aucun effort ? Alors q...

le 29/06/2021 à 10:51
Signaler
@Brehat à écrit le 29/06/2021 à 8:55 La dette de la France n'aurait-elle pas augmentée depuis les années 1990-2000 ? Depuis 1990, elle est passé de 35% du PIB à environ 125% aujourd'hui soit de € 300 Mlds à € 2600 Mlds... Ce serait un scoop...... ...

à écrit le 29/06/2021 à 8:54
Signaler
"retraite à 64 ans" En tout cas, à la TV ,la bourgeoisie parisienne invitée à débattre le matin y est favorable.

à écrit le 29/06/2021 à 8:53
Signaler
La guerre de la reforme des retraites reprend : debat sans fin, 60 ans ? 62 ans ? 65 ans ? Macron à la retraite à 44 ans s'il n'est pas réélu à la présidence. Qu est ce que Macron a vraiment changer en 5 ans : rien ? Si on supprime la penibilité du...

à écrit le 29/06/2021 à 8:24
Signaler
LREM fait semblant d'être un parti différent des autres, il fait le bouleau et passera sans illusions la main à LR qui passera la main ensuite au PS etc ...tout cela est en gros reste très similaire

à écrit le 29/06/2021 à 7:40
Signaler
Augmenter le nombre de trimestres et avoir une carrière complète a 120 T, y a pas un bug là?. En parlant d'éculé, s'en est un sacré notre Juju (2. Fig. Qui a perdu toute fraîcheur ou toute originalité, pour avoir été trop souvent répété. Des mots éc...

à écrit le 29/06/2021 à 7:23
Signaler
Il faut rembourser le " quoi qu'il en coûte ". France Stratégie veut s'attaquer aux successions. Le gouvernement lui veut reculer l'âge de la retraite.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.