Medef : le patron d'Haulotte Alexandre Saubot candidat

 |   |  372  mots
Alexandre Saubot est le fils de Pierre Saubot qui a développé le groupe Haulotte, devenu une entreprise internationale cotée en Bourse.
Alexandre Saubot est le fils de Pierre Saubot qui a développé le groupe Haulotte, devenu une entreprise internationale cotée en Bourse. (Crédits : LTDD)
Le DG délégué de l'ETI béarnaise de nacelles élévatrices et patron de la puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) veut être "le candidat de toutes les entreprises", annonce-t-il dans le JDD.

C'était attendu, c'est désormais officiel : Alexandre Saubot, vice-président du Medef, est candidat à la présidence de l'organisation patronale. Il l'annonce  dans un entretien au Journal du Dimanche. Le directeur général délégué de l'ETI béarnaise de nacelles élévatrices Haulotte Groupe, et patron de la puissante Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), est aussi président du pôle social du Mouvement des entreprises de France (Medef).

"Oui, je suis candidat à la présidence du Medef", déclare Alexandre Saubot au journal dominical. Il veut être "le candidat de toutes les entreprises" et se fixe pour mission de "réconcilier les Français et l'entreprise."

Alexandre Saubot énonce deux priorités s'il est élu : la baisse des charges des entreprises et l'apprentissage. Il affirme souhaiter augmenter de 50 % le nombre d'apprentis d'ici cinq ans.

Cinq candidats à la succession de Gattaz

Fils de Pierre Saubot qui a fait de l'entreprise familiale une multinationale de 510 millions d'euros de chiffre d'affaires, employant 1.500 personnes et cotée en Bourse, Alexandre Saubot, 52 ans, précise qu'il va pour ce faire abandonner immédiatement la vice-présidence du Medef et la présidence de l'UIMM à la fin de son mandat en avril.

Il s'agit de la sixième candidature déclarée à la présidence du patronat français. Le successeur de l'actuel président Pierre Gattaz, élu en 2013, sera désigné le 3 juillet prochain.

Lire aussi : Le président du Medef est-il déjà à l'Élysée ?

Quatre autres candidats ont déjà déclaré leur souhait de succéder à Pierre Gattaz : Geoffrey Roux de Bézieux, vice-président délégué du Medef, Patrick Martin, patron du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, Frédéric Motte, président du Medef des Hauts-de-France et Jean-Charles Simon, ancien responsable du Medef et proche de Denis Kessler, le président de la Scor. Un cinquième s'est fait connaître il y a quelques jours, l'Alsacien Olivier Klotz, le directeur général et administrateur de Heuft France. Jean Dominique Sénard, le patron de Michelin, n'a pu se présenter, le conseil exécutif du Medef ayant refusé en décembre de repousser la limite d'âge des statuts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2018 à 17:43 :
Y aura t il un candidat favorable à la mise en application de la note n°6 du CAE? Je pense que personne ne saisit le sens de ma question. C'est pourtant la solution à tous nos problèmes.
a écrit le 04/03/2018 à 12:22 :
Ce discours commence à être "gonflant" : réconcilier les français avec l'entreprise.....cela fait des années que l'on entend la même chose....et puis dire "les français" n'a aucun sens parce que lui n'est pas français peut-être ?....au final colporter de telles absurdités est le pretexte à legitimer une politique de régression sociale généralisée....😎

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :