"Monsieur Jadot passe son temps à dire du mal de mon entreprise. Ce que j'observe c'est que ça le fait baisser dans les sondages" (PDG de TotalEnergies)

Accusé par le candidat écologiste à la présidentiel de "complicité de crimes de guerre" pour le maintien de ses activités en Russie, TotalEnergies contre-attaque. Le groupe français a engagé une action en diffamation contre Yannick Jadot.
Patrick Pouyanné
Patrick Pouyanné (Crédits : DR)

Bataille à couteaux tirés entre Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies et Yannick Jadot, le candidat écologiste à la présidentielle. Ce mercredi, le groupe pétrolier a indiqué à l'AFP avoir engagé "sans délai une action en diffamation" à l'encontre de Yannick Jadot, qui a accusé le groupe de "complicité de crimes de guerre" pour le maintien de ses activités en Russie. Des "propos inacceptables", "extrêmement graves et infondés", ajoutant continuer "ses opérations d'achat de gaz en Russie pour le revendre, notamment en Europe pour le bénéfice des consommateurs européens", a indiqué le groupe.

Cette annonce intervient alors que TotalEnergies a annoncé mardi soir sa décision d'arrêter tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes "au plus tard à la fin de l'année 2022".

Lire aussi 5 mnCoup de tonnerre : TotalEnergies stoppe ses achats de pétrole et produits pétroliers russes

Interrogé ce mercredi sur RTL sur les accusations régulièrement portées par Yannick Jadot, Patrick Pouyanné s'est dit "en colère". "Quand M. Jadot accuse les 100.000 salariés de Total (de crimes de guerre, NDLR), c'est gravissime, c'est une insulte, (...) c'est pas acceptable", a-t-il réagi.

"Monsieur Jadot passe son temps à dire du mal de mon entreprise. Ce que j'observe c'est que ça le fait baisser dans les sondages; il ferait mieux de s'occuper de sa campagne et d'arrêter de nous insulter", a-t-il ajouté. Yannick Jadot est crédité d'environ 6-7% dans les différents sondages.

Tweet de Yannick Jadot en forme de réponse quelques heures plus tard: "TotalEnergies, soutenu par E. Macron, fait quelques concessions mais maintient l'essentiel de ses activités en Russie, en pleine connaissance des crimes de guerre qu'elles contribuent à financer. Oui c'est être complice ! J'appelle P. Pouyanné, PDG de Total, à débattre avec moi", a réclamé le candidat écologiste.

"Être  « complice de crimes de guerre » c'est fournir une aide directe à un État ou à une organisation criminelle auteurs des crimes", a indiqué le groupe. "Vos propos sont particulièrement graves et infondés contre notre compagnie qui n'opère aucun champ pétrolier ou gazier en Russie".

Le groupe avait indiqué mardi arrêter tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes avant fin 2022 devant "l'aggravation du conflit" en Ukraine. Une décision "complémentaire" de l'arrêt décidé précédemment des apports de capitaux à de nouveaux projets en Russie, qui ne signifie toutefois pas que le groupe se retire du pays.

Lire aussi 7 mnPourquoi TotalEnergies ne veut pas quitter la Russie, contrairement aux autres pétroliers occidentaux

Impossibilité de remplacer le gaz russe

Ce mercredi matin, Patrick Pouyanné, a par ailleurs rappelé ne pas pouvoir se passer de gaz russe sans lequel une partie de l'économie européenne "s'arrêterait".

"Je sais remplacer ce pétrole et ce diesel" russes mais "le gaz, je ne sais pas le faire. Si je décide d'arrêter d'importer du gaz russe, je ne sais pas le remplacer, je n'en ai pas de disponible. J'ai des contrats de 25 ans et je ne sais pas sortir de ces contrats", a déclaré Patrick Pouyanné.

Lire aussi 6 mn"Si j'arrête le gaz russe, je paie des milliards immédiatement aux Russes" (PDG de TotalEnergies)

Concernant l'annonce de retrait de Russie de certains groupes anglo-saxons, "personne n'est parti, mes concurrents continuent de prendre le gaz russe parce qu'on a des contrats long terme et qu'on ne sait pas les arrêter, sauf si les gouvernements décident de sanctions qui font qu'on peut utiliser la force majeure. Si j'arrête le gaz russe, je paie des milliards immédiatement aux Russes", a affirmé le PDG.

"Sans gaz russe, on arrête une partie de l'économie européenne" et, à ce stade, les gouvernements européens n'ont pas décidé de sanctionner le gaz russe, rappelle-t-il en ajoutant : "Si nous arrêtons le gaz russe, nous savons que l'hiver 2023, nous avons un problème, en janvier 2023 il faudra rationner l'utilisation du gaz, pas pour les particuliers mais sans doute pour les industriels en Europe".

Quant à la question de quitter totalement la Russie, Patrick Pouyané répond : "Je ne vais pas le faire, on a investi dans des usines pour presque 13 milliards de dollars, ce n'est pas un problème d'argent, ces usines vont continuer à tourner que je m'en aille ou non. Me retirer c'est donner ces 13 milliards à des Russes, pour zéro car personne ne peut les acheter. Vous voulez que j'abandonne des actifs en Russie pour enrichir des Russes qu'on a mis sous sanction ?", a-t-il lancé.

"La Russie c'était 5% de notre cashflow, 10% de notre résultat, l'entreprise n'est pas en jeu du tout. Depuis que M. Poutine a décidé d'envahir l'Ukraine, il n'y a pas de futur de croissance en Russie pour TotalEnergies, j'ai mis une croix sur tout le futur qu'on était en train de construire en Russie. Vous croyez que même après la guerre, je ne vais pas garder en tête ce qu'il s'est passé ?" a affirmé Patrick Pouyanné.

Lire aussi 5 mnCarburants : à l'appel de Castex, TotalEnergies baisse les prix à la pompe de 10 centimes par litre

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 24/03/2022 à 20:38
Signaler
Bonjour, Certains individus sont totalement déconnecter de la réalité.... Dieux merci, ils ne seront jamais a un poste de décision....

le 25/03/2022 à 7:01
Signaler
m jadot comme tous les ecolos ont une grosse part de responsabilite dans les pertes d'emploi en france et avant de critiquer les autres il ferais bien de comptabiliser leur erreurs depuis les annee 1970 ou leur premier fait etais la destruction d...

à écrit le 24/03/2022 à 12:50
Signaler
Certains candidats se permettent tout pour paraître originaux et essayer d'emmerger. Il s'agit de se montrer clivant, une petite phrase n'engage pas à grand chose et un peu de démagogie évite de s'aventurer sur le terrain complexe de la production d'...

à écrit le 24/03/2022 à 11:34
Signaler
J’aimerai voir l’ami Jadot à la tête d’une entreprise pour voir ses réelles capacités de gérer

à écrit le 24/03/2022 à 9:48
Signaler
Chaque fois que Jadot prend sa voiture, allume le chauffage fait la lessive ou allume la lumière il est complice plus que TotalEnergies qui ne fait que répondre à la démande. C'est typique des médiocres de jeter sur les autres l'opprobre pour ses pr...

à écrit le 24/03/2022 à 9:09
Signaler
M. Le PDG, arrêtez de vous exprimer par « Je » lorsque vous communiquez sur Total. « Je vais pas le faire, J’abandonne les actifs…. , etc… c’est étrange !!!! Pourquoi cette communication ?

à écrit le 24/03/2022 à 8:55
Signaler
Histoire de noyer le poisson ? Qui est au gouvernement, Jadot ou l'autre en sweat ? Qui va encore nous coûter "un pognon de dingue" Jadot ou notre maître ?

à écrit le 24/03/2022 à 6:49
Signaler
jadot est contre le gaz et pétrole russe, contre le gaz de schiste américain contre le charbon, contre le nucléaire ses amis contre le sapin de noël, contre le tour de France, contre la viande, contre l'automobile, contre les avions, contre les vente...

à écrit le 24/03/2022 à 2:17
Signaler
Pouyanné parle de "son" entreprise tandis que sa participation au capital de Total est dérisoire. Par ailleurs, Total perd plus de pognon actuellement en rachetant ses propres actions qu'en se retirant du marché russe. Encore un grand capitai...

le 24/03/2022 à 7:10
Signaler
Jadot parle bien au nom d'EELV à ce que je sache ce parti ne lui appartient pas

le 24/03/2022 à 12:04
Signaler
@CAUSS32 Comme Pouyanné la communication de Jadot est médiocre car il ramène tout à sa petite personne... façon Mélenchon.

à écrit le 24/03/2022 à 1:14
Signaler
C'est assez cocasse provenant de Jadot qui a été directeur de Greenpeace, dont une filiale allemande achète et revend du gaz russe.

à écrit le 23/03/2022 à 23:06
Signaler
J'ignorais que le PDG de Totalenergies était candidat. Dommage qu'il ne le soit pas car lui, au moins, sait qu'un sou est un sou, contrairement à nos 577 absents ( à peu de chose près) qui ne sont que d'inutiles rentiers.

à écrit le 23/03/2022 à 21:22
Signaler
On peut remercier Mr Jadot et son parti d'avoir augmenter la dépendance française au gaz russe avec la fermeture des réacteurs de Fessenheim. Le principale bénéficiaire de la fermeture de Fessenheim est la Russie et l'industrie de l'armement russe. ...

à écrit le 23/03/2022 à 20:18
Signaler
De toute façon, qui de raisonnable peut se préoccuper des propos de M. Jadot ?

à écrit le 23/03/2022 à 20:03
Signaler
Question à M. Jadot: Être un Young Leader de la French American Foundation, c'est être "complice de crimes de guerre US" en Irak, en Serbie, en Syrie, etc.?

à écrit le 23/03/2022 à 19:52
Signaler
Jadot est un triste guignol

le 23/03/2022 à 20:57
Signaler
Pouyanné ne semble pas en reste avec sa contribution au régime de Poutine...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.