Passer le permis en conduite accompagnée dès 17 ans sera possible

 |   |  383  mots
(Crédits : Sebastien Zambon/Flickr/Departement des Landes)
L'âge minimum permettant de passer le permis de conduire sera abaissé à 17 ans dès la semaine prochaine pour les candidats pratiquant la conduite accompagnée, a annoncé jeudi Christophe Castaner, promettant de rendre l'examen plus "accessible".

C'était une promesse du gouvernement qui cherche à faciliter l'obtention du papier rose: avoir le permis en conduite accompagnée à 17 ans sera possible "à partir de lundi", a annoncé jeudi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans Le Parisien.

"L'idée est (...) de rendre le permis de conduire moins cher et moins long à passer", justifie le ministre de l'Intérieur.

Le gouvernement refuse toutefois de laisser les mineurs seuls au volant. Même en cas de réussite à l'examen, l'élève ne pourra conduire seul qu'à ses 18 ans, pour des raisons de sécurité.

"Les jeunes qui optent pour la conduite accompagnée pourront passer l'épreuve pratique du permis dès l'âge de 17 ans au lieu de 17 ans et demi aujourd'hui", a précisé le ministre dans une interview accordée au quotidien.

Cette formule "a fait les preuves de son efficacité", estime M. Castaner. Le taux de réussite au premier passage parmi les 285.000 jeunes qui ont choisi cette formule en 2018 est "de 74,5%, contre 57,7% en moyenne pour l'ensemble des candidats".

Trois mesures phares

En mai, le Premier ministre Édouard Philippe avait dévoilé une série de 10 mesures pour "faire en sorte que le prix moyen du permis de conduire diminue sensiblement, de l'ordre de 30%".

Christophe Castaner dévoile trois mesures au total, dont l'augmentation de la durée d'apprentissage sur simulateur, de cinq à dix heures sur les 20 heures de conduite obligatoire, et un dispositif encourageant les candidats au permis sur des véhicules dotés de boîtes de vitesses automatiques.

La plus symbolique demeure l'abaissement à 17 ans de l'âge minimum auquel les plus jeunes pourront passer l'épreuve pratique, à condition de se soumettre à la conduite accompagnée. Aujourd'hui, l'âge requis est de 17 ans et demi mais les lauréats doivent attendre 18 ans pour prendre seul le volant.

Le ministre de l'Intérieur se dit hostile, pour l'instant, à l'idée de ramener l'âge de la conduite sans accompagnement à 17 ans en raison d'un "sur-risque d'accident important", observé notamment au Royaume-Uni.

Les trois mesures retenues, qui s'inspirent d'un rapport remis en février par la députée Françoise Dumas (La République en marche), entreront en vigueur dès lundi.

Selon Le Parisien, il s'agit du "premier étage" d'une réforme comportant au total dix mesures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2019 à 16:34 :
Est-ce vraiment souhaitable de permettre à un jeune de posséder le permis et de ne pas le laisser conduire en autonomie? Ce n'est pas rationnel, contre productif et relève du racisme anti-jeune puisque seul l'âge les différencie des adultes en terme de capacité de conduite. C'est une façon de pousser au crime cet examen anticipé.

Surtout que maintenant ils peuvent commencer l'apprentissage de la conduite à 15 ans, et qu'ils ont déjà des bases avec les ASSR et autres BSR obligatoires dans les cursus scolaires.
A 17 ans, certains ont déjà des centaines d'heure de conduite accompagnée, bien plus d'expérience que n'en avaient leurs parents au moment de l'examen, sans parler de leurs grand parents.
a écrit le 19/07/2019 à 12:37 :
Voilà maintenant le permis de pas conduire. C'est nouveau. Cela ressemble d'ailleurs aux manifestations interdites et qui ont bien lieu. Il y a bien des ministres inexistants, une démocratie qui ne l'est pas vraiment, un contrôle des dépenses des députés qui ne se fait pas. Notre pays est champion du monde de l'erzatz de beaucoup de choses. Ah! J'oubliais. Il y a aussi les déboutés du droit d'asile, qui doivent retourner chez eux, et qui sont là pendant très longtemps, des années...
a écrit le 19/07/2019 à 10:57 :
Les - de 30 ans sont à l’origine de 30% actuellement des accidents mortels ( sur autoroute)
Alors que l’âge est à 18 ans pour passer l’examen du permis.

Comment mesurer la responsabilité , la prise de conscience que nous sommes tous potentiellement un risque pour nous- même et pour les autres ?

Cette mesure de passer à 17 ou 18 le permis de conduire
à part augmenter le chiffre en affaires de ce secteur , ne va rien changer d’autre.

Par contre ce qui est «  pas normal » M Le ministre devrait se pencher dessus :

C’est la non - recherche par police des causes des accidents matériels :
Pour x raison un auto fonce à 50km en frontal sur une autre auto ( qui est sur sa voie)

La police de circulation , se trompe dans le rapport, car les 2 automobilistes sont en état de chocs ( traumatisme) la police rempli a la place des accidentés ( comme ci c’est eux sui ont vécus l’impact), contrôle alcool- test ( sans plus), pas de prise de sang , ni de consultation des cameras ,

Je ne sais pas , mais un automobiliste de 30 ans qui fonce en frontal sur un jeune ( ce n’est pas normal) pour déterminer la cause de cette action , la police devrait procéder autrement ( regarder les caméras dans tous les accidents = une règle de base!!)pour éviter de re-mettre sur la route «  des automobilistes » de ce genre.pour qu’il n’y a pas d’autres victimes et d’autres accidents.

Résultat :

L’automobiliste qui a foncé sur l’autre ( pas de malaise rien , cause : inconnue) s’en tire sans amende, sans condamnation , sans stage de sensibilisation ...( un traumatisme certes , en espérant qu’il n’y a pas de récidive , cette fois ci ça sera quoi ?)

Cette situation n’est pas «  normale » et la police de circulation laisse passer de « tel cas. »

M. le ministre devrait mettre de la «  cohérence » car n’importe quelle vie n’a pas de prix.
La vie humaine est un cadeau , toutes les vies.
Réponse de le 20/07/2019 à 9:59 :
Pratiquement tous les «  pays cohérents » ont autorisé les caméras embarqués dans les véhicules : sauf la France.( en retard comme tjrs)
Les avions ont leur boite noire et pourquoi pas les véhicules ?

Ce n’est parce que les gens sont pressés sur la route qu’ils doivent tous détruire ou tuer les autres ! Ou les rendre handicapés !
a écrit le 19/07/2019 à 9:24 :
rem aurait-il besoin de votes ? Les jeunes votent surtout a gauche dit-on ?
De toute facon et en "meme temps" bcp de jeunes se fichent de l'avoir leur permis.
Coherence de permettre de conduire a 17 ans ? Non. Immaturite oblige.
Officiellement 20% des conducteurs se passent du sesame.
Réponse de le 19/07/2019 à 10:49 :
Selon l’institut de sondage Ipsos, les jeunes ont majoritairement plébiscité le candidat de La France insoumise lors du premier tour de l’élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon aurait ainsi récolté 30 % des voix chez les 18-24 ans, devant Marine Le Pen (21 %) et Emmanuel Macron (18 %), selon une étude réalisée auprès un échantillon de 4 700 personnes du 19 au 22 avril 2017 par Ipsos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :