"Plus jamais ça" : syndicats et associations proposent 34 mesures pour sortir de la crise

 |   |  450  mots
Photo d'illustration. Notre but est de faire la démonstration qu'il y a des alternatives au capitalisme néolibéral, productiviste et autoritaire, et que ces alternatives sont crédibles, expliquent les organisations.
Photo d'illustration. "Notre but est de faire la démonstration qu'il y a des alternatives au capitalisme néolibéral, productiviste et autoritaire, et que ces alternatives sont crédibles", expliquent les organisations. (Crédits : Reuters)
Gratuité des masques, renforcement des droits des travailleurs, hausse des salaires... Une vingtaine de syndicats et associations ont publié, ce mardi, un plan de sortie de crise pour "changer de système" et "reconstruire un futur écologique, féministe et social".

Un plan de sortie de crise a été publié ce mardi par une vingtaine de syndicats et associations*, à l'origine d'une tribune publiée mi-mars et intitulée "Plus jamais ça - construisons le monde d'après".

"La crise qui a éclaté en ce début d'année 2020 montre une fois de plus la nécessité de changer de système", écrit le collectif, qui appelait en mars à "reconstruire un futur écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral".

Répondre à la crise "de façon urgente et efficace"

Pour répondre à la crise sanitaire et sociale "de façon urgente et efficace", le collectif propose la gratuité des masques, le renforcement des droits des travailleurs, une hausse des salaires, l'interdiction du licenciement dans les entreprises qui font du profit, la revalorisation immédiate des salaires et carrières de femmes ou l'accès au logement de qualité pour tous.

Lire aussi : Les 30 propositions de 60 parlementaires pour le jour d'après

Il propose également d'aller chercher l'argent "au bon endroit", en régulant l'activité bancaire, en luttant "efficacement" contre la fraude et l'évasion fiscale, en renforçant la taxation des transactions financières ou en supprimant les niches fiscales "inutiles".

Enfin, le collectif propose une reconversion écologique et sociale des activités, avec notamment l'arrêt des soutiens publics aux acteurs polluants ou l'interdiction de dividendes climaticides.

"Il ne s'agit pas, cependant, de présenter un plan figé, ficelé et définitif. Au contraire, ces propositions ont vocation à être soumises au débat public et sont amenées à être complétées", soulignent les organisations.

Donner à voir des "alternatives au capitalisme néolibéral"

"Notre but est de faire la démonstration qu'il y a des alternatives au capitalisme néolibéral, productiviste et autoritaire, et que ces alternatives sont crédibles, désirables et réalisables, à condition que la volonté politique et les moyens financiers soient enfin mis au service des objectifs de transformation sociale et de préservation de l'environnement, au lieu de les soumettre aux pressions et desiderata des lobbies".

Elles estiment qu'un "grand nombre de ces alternatives relèvent d'un déjà-là qu'il s'agit de conforter, de rénover et de généraliser".

Ce collectif a également lancé en mars une pétition sur le même sujet, signée ce mardi matin par 183.000 personnes.

*Parmi les signataires, Amis de la Terre France, Attac France, CGT, Confédération paysanne, FSU, Greenpeace France, Oxfam France, Union syndicale Solidaires, 350.org, Action Non-Violente COP21, Alternatiba, CCFD-Terre Solidaire, Droit au Logement, FIDL, Le syndicat lycéen, Fondation Copernic, Syndicat de la magistrature, UNEF ou UNL.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2020 à 19:10 :
Le problème est que Macron n'arrive pas conceptualisé, et donc encore moins à comprendre, ces propositions. Il fait comme un blocage.
Réponse de le 27/05/2020 à 8:37 :
Le concept est pourtant simple. On peut le résumer tout simplement par "A la recherche du monde parfait comme fut l'URSS"
a écrit le 26/05/2020 à 18:58 :
Tous ensemble, face au vide et au gouffre qui nous menace, fermons les yeux, prenons-nous par la main et faisons un grand pas en avant. So-so-so-solidarité !
a écrit le 26/05/2020 à 18:21 :
Pas d'erreur, il existe bien des mammouths en France, sortis de la nuit des temps.. Mais faut-il continuer d'écouter, ou relayer, ces discours, jouer le jeu d'un "dialogue social" qui in fine n'a aucun sens, ne mène à rien, est anti-démocratique car nuisant aux réformes promises par le Président dans son programme Présidentiel, et va renvoyer la France, et les français, dans les limbes de l'histoire sociale. Il y a tout de même de signaux qui permettent de faire le tri de ces pseudo-intellectuels: la simple utilisation de certains termes par exemple: néolibéral.. Ces organisations, et leurs membres, ne se rendent même pas compte de leurs effets néfastes sur les personnes qu'ils prétendent défendre, les plus faibles, les sans emploi, les étrangers sans droits.. Je crois que le respect de la démocratie impose que nos élus ne soient pas accaparés par des discussions insensées avec des personnes qui peuvent se présenter aux élections.
a écrit le 26/05/2020 à 17:34 :
c'est formidable ce programme , mais qui va travailler ?
a écrit le 26/05/2020 à 16:18 :
Avant de recommencer la distribution , il faut relancer l'économie ,se retrousser les manches ! Une première mesure , stopper les allocations à ces ONG et syndicats !
a écrit le 26/05/2020 à 15:56 :
Sans "ça" vous n'existeriez pas, certainement au final pour cela que vous le garder ce "ça".

Patronna et syndicat, les deux faces d'une même pièce ce qui marche exactement pareil pour les partis politiques et les associations. Tous ont intérêt à ce que "ça" perdure au final tandis que les médias de masse nous les exposent comme ennemis acharnés.
a écrit le 26/05/2020 à 13:50 :
Évidemment la CGT est dans le coup !!!
Courage, fuyons !!!!!
a écrit le 26/05/2020 à 13:21 :
Ecologie feminisme et social sont des mots que j'ai de plus en plus de mal a supporter. Pourtant je ne suis vraiment pas contre un autre monde, mais s'il doit être mené par les bien-pensants actuels, serieux ça fout les jetons
a écrit le 26/05/2020 à 13:16 :
Ben voyons !
Tous ces fainéants ( syndicats et associations gauchistes) dépensent l’argent des autres !!!
Réponse de le 26/05/2020 à 19:14 :
Ben voyons ! Qu'attendez vous pour rétablir l'esclavage et les camps de travail à l'allemande ou à la russe ?
a écrit le 26/05/2020 à 13:09 :
Quelle bande de Pieds Nickelés... Les verts se dévoilent encore: verts dehors, rouges dedans, avec des propositions à dormir debout... Quant à la CGT, habituée des causes perdues d'avance...
a écrit le 26/05/2020 à 12:46 :
"Gratuité des masques" : Dès la première phrase, on sait qu'on à affaire à des neuneus ...
a écrit le 26/05/2020 à 11:48 :
Bravo ! C'est par la proposition de nouvelles alternatives que nous sortirons par le haut. Il semble impératif de faire les choses différemment. Le néolibéralisme a eu 40 ans, on voit le résultat... passons a autre chose, c'est la seule position raisonnable. Une transition réfléchie et plannifiée est bien plus souhaitable que les convulsions d'agonie du néolibéralisme mondialisé et financiarisé que nous vivons depuis 2007-2008
Réponse de le 26/05/2020 à 13:07 :
C'est le communisme cela fonctionne. On a plein d'exemples.
l'URSS, la RDA Cuba et dernièrement le Venezuela.
C'était ou c'est le paradis les gens voulaient y rester mais de vivre au paradis n'est pas donné à tout le monde. Par contre on voit pour le pays utraliberal que sont les USA il y a une exode massive car les américains ne supportent plus ce système.
Réponse de le 26/05/2020 à 23:09 :
On ne doit pas habiter dans le même pays. .. la France serait donc un pays neo liberal (liberal) depuis 40 ans donc en grios depuis l'elevtion de François miterrant
La bonne blague . .. trop fort les coco pastèque (vert a l'exterieur rouge a l'interieur
Comme disait un sénateur bien connu. ... la je suis Abu bord du retwit tellement c'est déconnecté

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :