Les 30 propositions de 60 parlementaires pour le jour d'après

 |   |  505  mots
Emmenés par les députés ex-LREM Paula Forteza et Matthieu Orphelin - proche de Nicolas Hulot -, ainsi que par le  marcheur de l'aile gauche Aurélien Taché, ces parlementaires comptent aussi dans leurs rangs le candidat dissident à la mairie de Paris, Cédric Villani.
Emmenés par les députés ex-LREM Paula Forteza et Matthieu Orphelin - proche de Nicolas Hulot -, ainsi que par le "marcheur" de l'aile gauche Aurélien Taché, ces parlementaires comptent aussi dans leurs rangs le candidat dissident à la mairie de Paris, Cédric Villani. (Crédits : POOL)
Inspirées par 8.700 contributions à une consultation citoyenne, ces mesures prônent davantage de "santé, sobriété, solidarité et souveraineté".

"Santé, sobriété, solidarité et souveraineté": une soixantaine de parlementaires à la fibre écologique et sociale, dont certains membres de la majorité, ont dévoilé ce mercredi matin leurs trente propositions pour "le jour d'après" la crise sanitaire du coronavirus. Emmenés par les députés ex-LREM Paula Forteza et Matthieu Orphelin - proche de Nicolas Hulot -, ainsi que par le "marcheur" de l'aile gauche Aurélien Taché, ces parlementaires disent avoir reçu 8.700 contributions sur leur plateforme collaborative en ligne "Le jour d'après", lancée début avril.

Lire aussi: Convention citoyenne pour le climat : « Relocalisons nos secteurs stratégiques »

"Taxer les emballages inutiles et non recyclables"

En matière de "santé", ils proposent notamment dans leur communiqué une revalorisation des rémunérations des soignants de "200 euros par mois", ainsi que l'ouverture de "200.000 postes supplémentaires en trois ans" dans les Ehpad et les services d'aide à domicile.

Pour la "sobriété", ces parlementaires, dont le candidat dissident à la mairie de Paris Cédric Villani (exclu du parti mais toujours dans le groupe LREM à l'Assemblée), réclament un "grand plan de rénovation énergétique des logements", et veulent "taxer les emballages inutiles et non recyclables" ou "consigner le verre".

Ils appellent aussi à "encourager le télétravail partiel pour limiter l'empreinte carbone des trajets domicile-travail".

Lire aussi: Comment sortir de la crise économique tout en préservant la santé et le climat

"Élargir le RSA aux 18-25 ans"

Pour la "solidarité", ils souhaiteraient "aller vers un revenu universel, en commençant par élargir le RSA aux 18-25 ans" ou plaident pour "un impôt sur le patrimoine exceptionnel" et une révision de l'impôt sur le revenu "pour le rendre réellement progressif".

Dans le domaine de la "souveraineté", ils demandent de "renforcer à hauteur de 10 milliards d'euros en trois ans l'investissement des collectivités territoriales dans la transition écologique".

Ces parlementaires - une quarantaine issue de la majorité LREM et MoDem mais aussi des élus PS, Libertés et territoires ou le sénateur EELV Ronan Dantec - réclament enfin un soutien "massif au développement de projets alimentaires territoriaux pour une agriculture locale, de qualité et en circuit court".

Lire aussi: Face au Covid-19, les villes françaises réinventent leurs stratégies alimentaires

Une démarche "portée par des arrière-pensées politiques"?

Cette initiative a été accueillie par des grincements de dents chez LREM, qui soupçonne certains signataires de préparer la constitution d'un neuvième groupe parlementaire à l'Assemblée, dissident du groupe majoritaire. "Je ne conteste en aucun cas la légitimité de cette démarche, même si elle est portée par des arrière-pensées politiques", a estimé le chef de file des députés LREM, Gilles Le Gendre, mardi.

"C'est très corrélé au sujet du 9e groupe [...] il y a des intersections", a-t-il ajouté, mais "nous aurions tout intérêt à nous nourrir de toutes les initiatives et des idées qui peuvent surgir".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2020 à 9:59 :
Les annonces habituelles de politiciens, de la propagande électorale et c'est tout.

Et c'est vous qui vous en chargez sans arrêt alors que vous savez très bien que ce ne sont que des foutaises habituelles dont le citoyen français est repus.

Les ficelles ne se sont jamais aussi bien vues, réfléchissez bien tous.
a écrit le 14/05/2020 à 8:35 :
désolé mais vous ne server a rien.
après deux mois de confinement il faut que toute l'économie reparte
et ceci est votre job dire non a la vision du 1er ministre
l'heure n'est pas aux supputation aux proposition mais a l'action
les Français vous ont élu pour vivre mieux et pas pour être aux ordre
d'un laxiste qui chaque jour détruis un peu plus la nation
et ceux contre les idées directive du président
il faut se rebêlé et le plus vite possible
cela suffit de considéré les Français comme des moutons
et si vous vous ne le faite pas
ce sera le chaos car les Français vont se fâcher
c'est un constat et non une menace
et ceci est le résultat de la crise qui touche entre autre la sante
qui malgré nombre de revendication le pouvoir est resté sourd et ignorant
a écrit le 14/05/2020 à 7:36 :
Si des parlementaires proposent d'accroitre les dépenses, on comprend pourquoi la situation financière de la France n'est pas près de ses redresser. Je n'ai pas vu, de leur part, de proposition visant à réduire leurs indemnités en fonction de leur présence physique lors des débats alors qu'ils encouragent les patrons du privé, ces cols bleus de la production industrielle, à réduire leurs salaires.
a écrit le 13/05/2020 à 21:20 :
.Et la Dette de l'Etat Cigale, qui fonce vers les 150% du PIB/AN,

.Et Les Impots-Taxes-Contributions DE NOTRE SUEUR, les plus lourds du monde,
POUR FINANCER une bureaucratie obèse qui bloque et freine et bride tout
a écrit le 13/05/2020 à 16:57 :
Pour faire simple, il faudrait dépenser encore plus, augmenter les salaires des personnels hospitaliers, RSA, les dix milliards... il ne reste plus qu'à trouver les sous. On devrait interdire à quiconque de proposer de telles mesures, qui peuvent évidemment avoir du sens, (certains de nos fonctionnaires et personnel hospitalier sont effectivement mal payés) sans expliquer comment, et dans le détail, financer! Le jour d'après devrait marquer la forte revalorisation de la valeur travail, le meilleur contrôle des prestations sociales (trop hautes et mal ciblées) et le souci de l'efficacité et d cela compétitivité: on est bien mal parti!
Réponse de le 13/05/2020 à 18:25 :
il y a quand meme une partie financement dans leurs propositions. On ne peut pas etre d accord mais ils ne rasent pas gratis. Il parlent d augmenter les impots sur le revenu (a mon avis une mauvaise idee, il est deja extremement concentré) et de creer un impot sur le patrimoine (pas forcement une mauvaise idee, les suisses (pas des cocos) en ont un. Il faut juste eviter les tares de l ISF: on taxe tout a un taux faible au lieu de taxer peu a un taux massif. ) Apres reste a savoir si electoralement ce type de programme a une chance
Réponse de le 13/05/2020 à 21:36 :
Pour financer rour ca au nom de la solidarité pourquoi pas imposer un Salaire Maximum à 3 a 6 x smic. Cela réduirait les salaires de tout ceux qui profitent un max...
a écrit le 13/05/2020 à 13:03 :
que penser de leur proposition de demander a tous les francais de pouvoir céder une partie de leur conge pour le personnel hospitalier
mesure bien entendu soufflé par le ministre de la santé et du 1er ministre
une honte quand ceci ont déjà détruis nombre de lits.et ont toujours refuse de dialoguer
avec le personnel soignant
et qu'il s'apprête a dire que tout vas bien puisque le secteur a tenu
ce qui est faut rien a tenu il a fallu a la hâte réquisitionné, improvisé , des fournitures absente
avec leur logique de mondialiste rien ne sert d'acheter en prévision
puisque le monde entier est a moins de 48 heures
surtout que depuis le début il y avais comme solution été que ceux qui pouvais prendre des conges la fasse
mais voila notre l'exécutif n'a jamais voulu de cette version
préférant la faillite de l'états mais surtout des entreprise
et que dire pour les restaurant quand il s'agit de déclarer catastrophe naturel
pour qu'une majorité soit en partie indemnise

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :