Pour Manuel Valls : "une partie de la gauche s'égare" sur la déchéance de nationalité

 |   |  370  mots
Le Premier ministre estime que l'état de guerre dans lequel la France est plongé peut justifier une mesure telle que la déchéance de nationalité.
Le Premier ministre estime que "l'état de guerre" dans lequel la France est plongé peut justifier une mesure telle que la déchéance de nationalité. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Le Premier ministre défend la mesure prévoyant une possibilité de déchoir des binationaux de leur nationalité française proposée par le chef de l'Exécutif. Un projet de réforme de la Constitution qui passe très mal à gauche.

La déchéance de nationalité continue de déchirer la majorité. Le Premier ministre Manuel Valls s'est immiscé dans le débat en défendant la mesure prônée par le Président de la République.  Manuel Valls a ainsi déclaré dans les colonnes du Journal du Dimanche,:

"Une partie de la gauche s'égare au nom de grandes valeurs en oubliant le contexte, notre état de guerre. La détermination est totale, nous irons jusqu'au bout et que chacun à gauche en soit bien convaincu.

Cette mesure est inscrite dans le projet de loi constitutionnelle annoncé après les attentats du 13 novembre par le chef de l'Etat.  Elle divise le PS. Parmi ses opposants, les maires de Lille et Paris, Martine Aubry et Anne Hidalgo ont déjà exprimé leur désaccord.

Symbole et message

L'ancien ministre de l'Education et député des Yvelines, Benoît Hamon s'est lui aussi exprimé dans le JDD, indiquant qu'il voterait contre la modification de la Constitution lors du débat parlementaire prévu en 2016.  Il estime qu'inscrire dans la Constitution la déchéance de la nationalité:

"revient à établir la distinction entre deux citoyens français de naissance, suivant qu'ils sont binationaux ou non (...) En introduisant cette distinction, la République n'est plus indivisible."

"Le symbole choisi, et quel symbole, envoie à des millions de nos compatriotes le message suivant: vous êtes des Français de seconde catégorie."

L'ancien ministre qui avait démissionné en 2014 juge que la décision sur la déchéance de nationalité "va provoquer un schisme dans le peuple de gauche mais aussi dans la communauté nationale. "

Il relève:

"C'était une proposition de l'extrême droite, une proposition qualifiée dans un passé récent de 'dangereuse' par François Hollande et de 'nauséabonde' par Manuel Valls".

"Indignité républicaine"

De son côté, l'ex-député socialiste Julien Dray estime qu'au PS "nombreux" sont ceux "à avoir le sentiment que l'exécutif se rendait compte des risques que représentait la mise en chantier concrète d'une telle mesure". Le conseiller régional d'Île-de-France suggère plutôt "véritable peine d'indignité républicaine frappant les terroristes condamnés".

 (Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 14:46 :
WALLS A RAISON. IL FAUT ARRETER DE BLABLABLA MAIS IL FAUT DES ACTES.

DECHEANCE DE NATIONALITE UN POINT BARRE/

ET TANT MIEUX TAUBIRA A FOUTU LE BAZAR QUEL DEBARRAS. EN PLUS VOUS VOYEZ WALLS 1er MINISTRE DE SARKO NON MAIS VOUS RIGOLEZ SARKO IL PEU REMBALLER CAR CE POURRAIT ËTRE WALLS OH LA MAIN, LE PRESIDENT S'IL F. HOLLANDE NE SE REPRESENTAIT PAS.WALLS A LARGEMENT BIEN GERER TANT PIS S'IL CERTAINS MOTS NE PLAISENT PAS IL FAUT SAVOIR TOUT ACCEPTER EN DEMOCRATIE.
a écrit le 01/01/2016 à 10:00 :
Pourquoi vous rouvez que Valls est de gauche? Il peu largement ce présenter à la primaire de la droite contre Sarkozy... D'ailleur il sera peu être son prochain premier ministre...
a écrit le 31/12/2015 à 10:14 :
Le toréador d'opérette voulait en faire un thème porteur pour sa popularité alors qu'il n'en a rien à cirer et ca lui revient en pleine figure comme un boumerung. Quand on défend une idée il faut être sincère mais ce type ne connaît même pas ce mot. 2017 approche ENFIN.
a écrit le 30/12/2015 à 18:36 :
Nous avons là l'exemple typique d'un débat stérile qui enflamme les politiques et les médias français, alors que son utilité est plus qu'inutile (!) . Dans pas longtemps sous peu la bulle de savon éclatera et le calme reviendra, enfin plutôt le dodo. Parce que finalement on s'en tape.
a écrit le 29/12/2015 à 13:57 :
"une partie de la gauche s'égare". Conclusion Valls se rend compte que le PS est un parti d'égarés, mais il aurait dû me passer un coup de fil, je lui aurais expliqué qu'il y avait également des paumés, des trompés, des dupés, des mystifiés, des cocufiés.........Mais grâce à Manuel, le PS va devenir olé olé !!!
a écrit le 29/12/2015 à 10:04 :
HOLANDE ET VALS PERDENT LEURS SANG FROID. ON NE DIRIGE PAS UN PAYS AVEC LA PEUR MAIS AVEC RESONNEMENT? LES FRANCAIS QUI SE SONT REVOLTEZ CONTRE LA FRANCE SONT DES DECUES DE LA MAUVAISE POLITIQUE FRANCAISE DU AUX CHOMAGES ET AUX REFUES D INTEGRATION ? UN JEUNE QUI TRAVAILLE N A PAS LE TEMPT DE PENSEZ A AUTRE CHOSSES???
a écrit le 29/12/2015 à 8:19 :
...l'efficacité n'est pas l'enjeu premier ...( de la mesure) qui est une mesure symbolique...
ce n'est pas de moi : c'est de mr manuel Valls ...
alors , mr le 1 er ministre , ne serait ce pas plustot une mesure ...electoraliste ?
et ...si c'etait le cas , ne serait ce pas plustot du ressort de mr Cambadelis , chef du P.S. ,de s'en occuper plustot qu'au chef du gouvernement ?
Réponse de le 29/12/2015 à 10:24 :
En principe le premier ministre est considéré comme le chef de la majorité...
a écrit le 28/12/2015 à 22:58 :
Avec ce nouvel avatar de cette idée saugrenue de changer la Constitution pour une poignée d'individus,

après le désastre électoral des Municipales en 2014 puis la déculottée aux Régionales 2015,

pour le PS, Valls constitue une calamité évidente,

l'on se demande bien pourquoi les Parlementaires socialistes supportent encore ce gouvernement Valls qui a tout les attributs de la Droite Extrème.
a écrit le 28/12/2015 à 20:46 :
Le probleme n'est pas la punition du terroriste bi-national mais plutôt de trouver une pénalité équivalente pour le mono-national, afin qu'il ne remette, lui-aussi, plus JAMAIS les pieds dans ce pays.
Réponse de le 29/12/2015 à 10:41 :
Peut être laisser la BRI, le GIGN ou le RAID (selon le cas) s'en "occuper" quelques minutes après arrestation ? Ou dans un genre plus soft, déclarer l'ilôt Clipperton indépendant, lui attribuer la double nationalité franco-clippertonienne pour pouvoir le déchoir ensuite de la nationalité française ?
a écrit le 28/12/2015 à 19:34 :
Pourquoi avoir demandé à certains Français de faire barrage au Front national (FN) lors des élections régionales de décembre 2015 si c'est pour appliquer ses idées. Marine Le Pen l'a rêvé, François Hollande le fera.
Cette mesure s'appliquera t-elle à Manuel Valls, Premier ministre français, naturalisé français à l'âge de 20 ans en 1982?
Réponse de le 29/12/2015 à 17:12 :
je ne vois pas en quoi cette idée ne devrait porter que le sceau FN ! ce n'est pas parce que le FN utilise le calcul algébrique que celui-ci porte le label FN ! Il convient d'être conséquent dans nos jugement ! quant à Valls, oui cette mesure s'appliquera à lui lorsqu'il aura commis des crimes à motivation terroriste...
a écrit le 28/12/2015 à 19:18 :
Le PS de Valls et le LR ex UMP sont convaincants, les idées du FN Bleu marine sont toujours et depuis longtemps très en avance ;

en 2017, pour ne pas être en retard, faudra voter pour l'original FN Bleu Marine à plus de 50% dès le 1er tour, pas besoin d'un 2ème tour.

inutile de supporter les désordres de Sarkozy Valls un mandat de plus.
a écrit le 28/12/2015 à 17:38 :
Cette déchéance de nationalité n'est qu'une gesticulation démagogique qui ouvre un boulevard aux idées du front national. ...
a écrit le 28/12/2015 à 17:28 :
Le FN se gaussait de l'UMPS, il était loin de la réalité, la réalité est l'entente PS avec les idées vichystes...un presque retour aux sources pour certains socialistes...Maréchal nous voilà !
a écrit le 28/12/2015 à 16:33 :
Foncez Mr Valls ! plus de 80% de français sont pour votre projet ! il ne s'agit pas de se laisser intimider par un quarteron d'obscurs idéologues dogmatiques (à moins qu'il ne s'agisse de "naïfs" autrefois épinglés par Jospin 1er ministre...) ! Évoquez le recours à un référendum populaire et vous verrez vos "myopes-frontistes-de-gauche" rentrer dans le rang, la queue entre les jambes...
Réponse de le 29/12/2015 à 8:24 :
" myopes "...mais pourquoi frontistes de gauche ?
essayez voir , de lire le projet ( qui necessite une modification de la CONSTITUTION ) ...; mais lisez le bien avec des lunettes ...
a écrit le 28/12/2015 à 15:21 :
Et les démocrates républicains socialo-écolo- puritains que nous sommes couineront tous le soir du premier tour en 2017 lorsque Marraine Lapine aura fait 40 %.....
a écrit le 28/12/2015 à 15:04 :
Hollande et Valls se perdent dans le populisme
La déchéance n'aura aucun effets sur les terroristes
Le pire et ce dont ne parle jamais les journalistes c'est le nombre de cas par an ou on pourra appliquer cette mesure
Vous croyez qu'on va expulser vers la Syrie ou l Algérie ou que si c'est un Franco americain il repartira là-bas ??


Passer du temps à modifier la constitution pour ca c'est bien de la gesticulation
Par contre contrôler internet et aider les famille qui déclarent des cas de radicalisations ça me semble la priorité mais la les socialos sont silencieux
a écrit le 28/12/2015 à 15:03 :
Une partie de la gauche s'égare, l'autre se fracture et les Français ont bien reçu leurs factures !!
a écrit le 28/12/2015 à 14:47 :
C'est juste amusant de voir à quel point ceux qui critiquent cette mesure ont le cerveau coincé dans leur idéologie, car ce n'est ni de valeurs ni de principes qu'il faut parler. M. Valls a bien raison.
a écrit le 28/12/2015 à 14:40 :
Il faut arrêter de discuter du sexe des anges autour d'une mesure qui au final ne concernera que quelques (dizaines ?) personnes. Que d'énergie dépensée au lieu d'agir pour la réduction de la dette ou le renforcement de la capacité opérationnelle de renseignement, bien plus utiles que des concepts qui n'empêcheront jamais un terroriste d'agir puis de se faire exploser.... ou de disparaître au nez et à la barbe de la police !
a écrit le 28/12/2015 à 12:35 :
Si le droit du sol annule et remplace le droit du sang, un enfant né de parents français expatriés en Papouasie est papou, pas français.

la déchéance de nationalité ne dissuadera pas un fou qui est prêt à mourir pour avoir, brièvement, le droit d'assassiner. C'est évident. La différence intéressante est ailleurs : on a entendu les belles consciences dire qu'un djihadiste porteur d'un passeport français a des droits. On ne peut pas lui tirer dessus sans faire les sommations d'usage (du haut d'un bombardier, c'est commode !) lui payer un avocat aux frais des contribuables, lui assurer un procès avec délais de notification, droit d'appel, etc. S'il est déchu de son passeport du simple fait qu'il a promis la mort à tous les Français, il n'y a plus d'obstacle à lui tirer dessus. Les belles consciences ne peuvent plus glapir. Elles ne peuvent plus donner le permis de tuer à des criminels qui sont assez loin pour qu'on ne risque pas une balle pas perdue. C'est la fin d'un système politique.
a écrit le 28/12/2015 à 11:38 :
Le premier ministre doit savoir ce qu'il fait non surtout incité par le président de la république? Il doit avoir raison comme Sarkosy de prendre les idées du FN qui ainsi n'aura plus de "programme" aux prochaines élections.
Réponse de le 28/12/2015 à 12:16 :
C'est toujours un merveilleux spectacle de voir "l'unité" de la "'majorité" présidentielle autour de questions de sociétés, qui évitent de régler les problèmes économiques fondamentaux...
a écrit le 28/12/2015 à 11:35 :
C'est tout le dispositif de la nouvelle loi, dont la déchéance de nationalité 'est qu'un aspect, qui est pathogène et pose problème.

On voit bien le coté partisan qui est fait par le gouvernement, de la loi d'urgence. D'un coté, on perquisitionne, on assigne à résidence des opposants politiques et on interdit des manifestations.
De l'autre on laisse faire les nationalistes corses dont le fond de commerce est un terrorisme mafieux qui pourrit le climat de l'île depuis 40 ans et qui a causé l’assassinat de dizaines de personnes dont un préfet de la république. Et en plus ils se réclament d'un communautarisme effronté et agressif.

Cette loi d'urgence qui entre en contradiction totale avec le texte fondateur de toutes les démocraties modernes du monde, à savoir la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, ne doit pas être gravée dans le marbre de la constitution.

Pour rappel, plus que nécessaire.

l'Assemblée Nationale reconnaît et déclare, [...], les droits suivants de l'Homme et du Citoyen.

Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression.

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Art. 5. La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.

Art. 6. La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Art. 7. Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l'instant : il se rend coupable par la résistance.

Art. 8. La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Art. 9. Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 12. La garantie des droits de l'Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Art. 13. Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Art. 14. Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.

Art. 15. La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n'est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.

Art. 17. La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.
Réponse de le 28/12/2015 à 14:57 :
@JM57 ,
Faire appliquer notre constitution à des barbares infiltrés , n' est qu' utopie .
L' empire Romain c' est cassé les dents voire un peu plus sur le même thème ....
a écrit le 28/12/2015 à 11:31 :
Hamon fait de la masturbation intellectuelle ,du grand n'importe quoi pour se donner de l'importance car il est tombe dans les oubliettes et c'est tres bien aisnsi ! .
a écrit le 28/12/2015 à 10:46 :
La déchéance de nationalité n'est pas une fin en soi. Il ne s'agit que d'un moyen coercitif de dissuader les personnes écervelées, ou qui dans une incompréhension totale de l'agencement de l'humanité, entrent en rébellion jusqu'au point de retourner les armes contre leur pays. Ce sont ces faits qui sont condamnables, et rien d'autre; Il ne s'agit aucunement de porter atteinte au droit du sol, ni à ceux qui représentent l'immense majorité des titulaires de double nationalité. Je pense être un réel humaniste, mais il ne faut pas être en déphasage avec les évènements aux quels nous sommes confrontés. L'avenir des sociétés passera par une citoyenneté universelle supranationale. Donc je ne suis pas fondamentalement pour la déchéance de nationalité. Cependant nous ne pouvons lutter contre des fondamentalistes qui usent d'une religion qui n'a pas été rénovée depuis plus de mil ans. Il nous faut donc prendre des dispositions d'attente, non pas pour régresser à notre tour, mais pour pallier à une situation qui risque de dégénérer.
C'est pourquoi je soutien inconditionnellement le pouvoir exécutif dans sa détermination à envisager la déchéance de nationalité dans les cas très précis où l'on a combattu la France. La France est une terre de libertés ; nous devons l'a protéger.
Ce n'est donc pas une orientation en cohérence avec les idées du FN, mais l'exercice d'une sauvegarde qui ne s'évalue certainement pas entre Marine et Christiane, comme certains commentaires l'ont illustrés. Les valeurs défendues par Christiane Taubira sont de grandeur universelle. Des valeurs qui, pour être menées à bien doivent subir des inflexions de parcours.
a écrit le 28/12/2015 à 10:22 :
Pendant que L on parle d un sujet qui concernera 2 péquins ! On parles pas du chômage ! Et des résultats des politiques depuis 40 ans !😁😔
Réponse de le 28/12/2015 à 11:34 :
vous avez raison,soulignons les résultats plus qu'honorables du gouvernemnt en matière d'économie:croissance orientée a la hausse ,chomage orienté a la baisse,baisse de la fiscalité des charges sociales,hausse du pouvoir d'achat.Hollande se bonifie comme ces magnifiques vins de bordeaux qui année après année se raprochent de l'excellence
a écrit le 28/12/2015 à 10:01 :
Les propos de Valls et Hollande sont reconnaissables, ils sont du domaine des sectes fous furieux qui abusent des termes de guerre ... pour agiter les peurs
a écrit le 28/12/2015 à 9:59 :
Le vrai problème c'est le droit du sol qu'il ne devrait pas être tabou de remettre en cause. Après tout il ne résulte pas de principes philosophiques et humanistes mais, au XIXè siècle, du besoin de disposer d'un maximum de travailleurs et de soldats puisqu'à l'époque c'est à ça qu'on mesurait la puissance d'un pays. Le droit du sol n'est probablement tout simplement plus adapté à l'époque actuelle.
Réponse de le 28/12/2015 à 11:17 :
Je ne comprends pas le rapport avec le droit du sol. La déchéance de nationalité aurait été tout simplement impossible avec le droit du sang. Le vrai argument est plutôt de dire que les binationaux n'ont pas le même droit que les autres. C'est pourquoi sans être de gauche j'aurais préféré l'indignité nationale...
Réponse de le 28/12/2015 à 14:58 :
C'est pourtant simple, la plupart des bi-nationaux sont français parce ce nés en France, mais de parents souvent étrangers, donc en vertu du seul droit du sol. Au nom du droit du sang ils auraient la nationalité de leurs parents (et ne seraient donc souvent pas bi-nationaux).
a écrit le 28/12/2015 à 8:45 :
Un coup à droite, un coup à gauche, c'est du Sarkozy tout craché (un événement, une loi en général pas applicable et d'ailleurs jamais appliqué) auquel Hollande ressemble de plus en plus. Il aurait dit au congrès "nous réfléchissons à une mesure forte qu'on choisira en fonction de son efficacité telle que indignité nationale ou déchéance" plutôt que choisir dans l'urgence sans avoir bien pesé l'efficacité, l'applicabilité, ça aurait été bien mieux; il aurait tendu la perche à l'opposition et ils auraient pu choisir ensemble la meilleure mesure qui n'est pas la déchéance qui ne s'applique pas entre autres aux convertis.
Bref du grand n'importe quoi, et dire qu'on risque d'avoir à choisir en 2017 entre MLP, NS et FH.
Réponse de le 28/12/2015 à 9:52 :
Je partage votre bonne analyse, en particulier la dernière ligne, hélas
Réponse de le 28/12/2015 à 11:21 :
N'oubliez pas qu'il y a des législatives après les présidentielles. On peut très bien voter FH pour barrer la route à NS et MLP et voter libéral aux législatives...
Réponse de le 28/12/2015 à 18:54 :
je partage votre analyse sauf je vous parie un paquet de cacahuettes qu' Hollande repassera en 2017 MPL ou pas (NS n'en parlons plus).
a écrit le 28/12/2015 à 8:34 :
Un peu plus chaque jour ces politiciens plus véreux qu'honnêtes intellectuellement, pour ce qui de l'honnête financière il y bien longtemps que la voyoucratie politique est le mode de gouvernance, ont une arrière pensée bien loin du ou des sujets traités. En dehors de leur cours de récréation l'Assemblée nationale, le sénat et ce qu'ils affectionnent le plus les médias qu'ils leur rendent bien d'ailleurs car l'un ne vit pas sans l'autre, la France et ses problèmes ils s'enfoutent ce qui les intéressent les sondages quoi de mieux que de surfer sur la mort, sur la misère sur la peur.... Ce qui est important la stratégie politique quelques morts, un sondage en plus ou moins voilà le vrai sujet politique le plus ou le moins les morts bof il y les cimetières les commémorations etc etc.
a écrit le 28/12/2015 à 7:21 :
Même si cette mesure n'est que symbolique, cela nous démontre l'esprit d'unité de nos politiques. La fraternité, l'union national, la république, pour ne pas se faire laminé aux élections. Après quand on est élus, retour à la petite politique. Leur misérabilisme amènera avec certitude le FN au pouvoir. Tous le monde ne peux pas être Mendes France ou De Gaulle.
a écrit le 27/12/2015 à 21:22 :
la nuit de la saint sylvestre approche avec ses illuminations de bagnoles tellement institutionnalisées ! Alors , le hochet de la modification constitutionnelle on s'en fiche comme de ses auteurs ...
a écrit le 27/12/2015 à 20:40 :
Réchauffement climatique....
La censure vole bas ces temps-ci.

Le Canard devrait se pencher sur le mystère de la modération.
a écrit le 27/12/2015 à 18:18 :
Tous les descendants de maghrébins ou maghrébines sont de nationalité tunisienne marocaine ou algérienne, selon leur code de nationalité respectif, s'ils n'ont pas renoncé à cette nationalité. En gros, les anciens colonisés sont la cible de cette nouvelle constitution française. Ils pourront être déportés pour tout acte d'insoumission, assimilé à terrorisme lorsqu'il y a état d'urgence.
Mais aussi un français natif des US qui ne peut renoncer à sa nationalité américaine.
Où est donc passée la fraternité républicaine?
a écrit le 27/12/2015 à 18:03 :
Il faut supprimer cette double nationalité et laisser les étrangers faire une demande de naturalisation , c'est très simple !!!!!!
Réponse de le 28/12/2015 à 7:21 :
Propos de comptoir
a écrit le 27/12/2015 à 17:01 :
Cela étonne qui que les socialos soint divisés sur le sujet ? La moitié des ministres ont une double nationalité et seraient donc concernés au premier chef si le vent pro-immigrés tournait :-)
Réponse de le 28/12/2015 à 7:24 :
Même à droite on peu ne pas être d'accord. Écoutez Jacques Toubon qui a eu lui des propos dignes et vu plus loin que de suivre bêtement la populace FN
a écrit le 27/12/2015 à 16:03 :
Cette réforme constitutionnelle est effectivement dangereuse et nauséabonde, et inutile.
Aurait elle été faite en 2014, les attentats en auraient ils été empêchés ou même seulement limités ??
Ce nouveau charcutage constitutionnel ne vise qu'à tenter d'exonérer FH de sa lourde responsabilité.
La question de la déchéance posée par le FN et NS masque en fait d'autres mesures autrement liberticides dont personne ne parle.
On veut légitimer dans notre constitution le Karcher et la Stasi.
Aux armes citoyens !
a écrit le 27/12/2015 à 15:26 :
pour une fois il est énergique et sensé, mais qu'il aille au bout d ses promesses et surtout ne pas suivre hollande . vals remonte dans mon estime
a écrit le 27/12/2015 à 15:21 :
Le problème n'est pas de retirer la nationalité à quelqu'un. L'idéal serait de ne pas donner
la nationalité française à n'importe qui sans exiger au minimum la maîtrise de notre langue
et une connaissance de nos règles de vie en particulier notre conception du rôle de la femme dans la société et la laïcité.
Réponse de le 27/12/2015 à 17:47 :
👍pleins de bons sens ! Un franco-suisse 👹🇨🇭
Réponse de le 28/12/2015 à 5:47 :
Tout est dit. Il est là le problème. La carte d'identité française est bradée pour raison électoraliste par le Peuple de Gauche et de Droite sur désidérata du patronat (main d'oeuvre docile et bon marché).
a écrit le 27/12/2015 à 14:13 :
Tous le monde ce moque de ce que souhaite la gauche, ils ne représente que moins de 20% des français.... nous somme en guerre . L'on tues des citoyens dans nos rue.....
Réponse de le 27/12/2015 à 17:59 :
Sans parler du massacre de l'orthographe....
a écrit le 27/12/2015 à 13:16 :
Je pense que les personnes qui s’appétaient à commettre des attentat vont réfléchir à deux fois, car perdre sa nationalité, ça fait super peur ! Et en plus plus le droit de vote!
Quel choc psychologique !
C'est certain ils vont arrêter d’être des méchants terroristes tueurs....
Réponse de le 27/12/2015 à 18:53 :
Humour, humour quand tu nous tiens !
Réponse de le 27/12/2015 à 18:54 :
Moi, c'est pas que ça me fasse peur, au contraire, j'aimerais bien changer de nationalité avant que la France ne devienne une république Islamique. Quelqu'un a-t-il une idée pour savoir comment être déchu ("déçu", y'a longtemps qu'c'est fait....) sans commettre d'acte terroriste, naturlich ?
a écrit le 27/12/2015 à 12:48 :
a proposer en referendum
puisque les deux personnage sont sur d'eux
et en cas de defaite la demission
pour ce qui est des promesses de campagne de m hollande les Français attende toujours le 1er referendum
un peu de courage svp
a écrit le 27/12/2015 à 12:15 :
Le contexte et notre "état de guerre" ne justifie justement surtout pas des mesures insignifiantes sur le plan de la sécurité et qui mettent en danger nos principes fondamentaux et la constitutionnalité de nos lois.
Valls se trompe à dessein sur la partie de la gauche qui s'égare et qui de manière populiste ne nous propose qu'une pure illusion de sécurité mais un vrai danger avec des lois inconstitutionnelles à constitutionnaliser sur l'état d'urgence.
QUI sera considéré demain comme un terroriste ??? QUI sera considéré comme ayant porté une atteinte grave à la nation ?
Vous êtes en train de porter une atteinte grave à la nation et au vivre ensemble, Monsieur Valls ... par incapacité totale des services de renseignement et d'une police de proximité, SUR LE TERRAIN, à observer et prévenir les radicalisations terroristes.
Evitez donc à l'avenir de nous gaver de vos discours sur la République. Vous n'êtes plus républicain.
Réponse de le 27/12/2015 à 15:08 :
En matière de renoncement aux principes fondamentaux dus à cet exécutif et de complaisance clientéliste il y a bien pire :
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-meres-voilees-dans-les-sorties-scolaires-divisent-hollande-et-vallaud-belkacem_1671104.html
Réponse de le 27/12/2015 à 15:20 :
suite à mecontement envers ce pouvoir décidé le retrait des placements bancaires livret a,pel etc soit 127000 euros pour mettre dans un coffre,en cas de retrait massif possibilité par la banque de France de bloquer les avoirs concernés décret 4256 dt
a écrit le 27/12/2015 à 11:16 :
Un sujet sans importance, car concernant personne, ou quasi personne..la France se perd dans les details.. N,y a-t-il rien d'autre à faire?
Réponse de le 27/12/2015 à 15:11 :
Si, il y a mieux à faire : étendre la mesure à tous les bi-nationaux condamnés définitivement pour crimes.
a écrit le 27/12/2015 à 10:58 :
El caudillo pequeño veut mettre tous les socialistes au pas .....de l'oie ?
a écrit le 27/12/2015 à 10:57 :
La "gauche", vous voulez dire la droite complexée comme le formule si bien Frédéric Lordon.

Le fait que cette question sans intérêt et surtout sans utilité (les terroristes se foutent éperdument de perdre leur nationalité quelle qu'elle soit !) divise la "gauche" est très symptomatique de sa perte d'identité et donc d'influence sur des questions hautement plus importantes qui sont, entre autres, la défense des droits sociaux sur lesquels tend à s'acharner le gouvernement soumis aux dictats de Bruxelles.

Lisez les Grandes Orientations de Politique Economique que la CE nous a spécialement concoctées et vous comprendrez pourquoi la "gauche" ne peut plus être la gauche dans l'Union Européenne, hormis sur les questions de second ordre (comme cet exemple pathétique de déchéance de nationalité), seul "terrain de jeu autorisé" où elle peut encore feindre de croire qu'elle a une substance.
Réponse de le 27/12/2015 à 15:29 :
On peut néanmoins se demander comment des terroristes islamistes bi-nationaux se retrouvent affublés de la nationalité d'un pays qu'ils haïssent au point d'y commettre le pire. C'est sur le maintien du droit du sol qu'il faut maintenant s'interroger. Après tout il ne va pas de soi. Il a été mis en place en d'autres temps non pas au nom de tel ou tel grand principe humaniste mais pour répondre, au XIXè siècle, à des besoins de travailleurs ou de soldats.
a écrit le 27/12/2015 à 10:45 :
Heureusement qu'on a les intello-bobos-chochottes pour se marrer des grandes réflexions intellectuelles de tout le petit monde du PS, les psys, les ologues en tout genre. De temps en temps, ce serait bien qu'ils fassent autre chose que de réfléchir, de tergiverser, parce qu'agir c'est aussi un moyen plus efficace d'avancer !!!
a écrit le 27/12/2015 à 10:39 :
Pour une fois qu'il tient une de ses promesses... Malheureusement pas vraiment une de gauche dans les mœurs, il ferait bien mieux de s'atteler à réaliser toutes les beaux engaments qu'il a pris pendant son élection et qui eux sont restés pour la plupart lettres mortes
Réponse de le 27/12/2015 à 15:15 :
Hollande a compris que la mesure n'étant pas de gauche, elle a de fortes chances d'être approuvée par une majorité écrasante des français. La gauche est totalement décalée en termes sociétaux par rapport au pays, il ne faut pas chercher d'autre cause à son pathétique naufrage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :