Premier semestre encourageant pour l'emploi intérimaire

L'emploi intérimaire a connu une hausse de 2,6% entre janvier et juin 2015, selon le baromètre Prism'emploi. Si cette progression se répète au second semestre, cela pourrait confirmer l'espoir du gouvernement d'une inversion de la courbe du chômage en 2016.

2 mn

Toutes les catégories de salariés sont en hausse (+7,6% chez les employés, +6,9% pour les ouvriers non qualifiés et +6,0% chez les cadres et professions intermédiaires), à l'exception des ouvriers qualifiés (-5,7%), pénalisés par la crise du BTP.
Toutes les catégories de salariés sont en hausse (+7,6% chez les employés, +6,9% pour les ouvriers non qualifiés et +6,0% chez les cadres et professions intermédiaires), à l'exception des ouvriers qualifiés (-5,7%), pénalisés par la crise du BTP. (Crédits : reuters.com)

Un frémissement. Après une baisse de 0,2% en mars, l'emploi intérimaire a connu trois mois consécutifs de croissance et s'affiche en hausse de 2,6% au cours du premier semestre 2016, mettant ainsi fin à six semestres consécutifs de baisse, selon le baromètre de Prism'emploi, organisation qui regroupe plus de 600 entreprises de recrutement et d'intérim.

Ce chiffre, publié quelques heures avant ceux du chômage de juin, demeure cependant modeste et tend à ralentir en juin (+1,6% contre +6% en mai), commente Prism'emploi, qui souligne qu'il est "synchrone" avec l'amélioration du PIB observée au premier trimestre 2015.

Le Languedoc-Roussillon et la Lorraine en tête

Dans le détail, l'emploi intérimaire a progressé de 8,2% dans le commerce, 6 % dans les transports, 4,4% dans les services et 4,2% dans l'industrie. En revanche, bâtiment et travaux publics ont enregistré une baisse de 12,6%, victime de la conjoncture économique difficile.

Toutes les catégories de salariés sont en hausse (+7,6% chez les employés, +6,9% pour les ouvriers non qualifiés et +6% chez les cadres et professions intermédiaires), à l'exception des ouvriers qualifiés (-5,7%), pénalisés par la crise du BTP.

     | Lire La croissance verte peut-elle sauver le bâtiment ?

Du côté des régions, ce sont le Languedoc-Roussillon (11,1%), la Lorraine (10,7%) et le Nord-Pas-de-Calais (7,7%) qui ont connu la plus forte progressions des effectifs intérimaires. A contrario, la Champagne-Ardenne (-5,4%), le Poitou-Charentes (-4,2%) et la Picardie (-1,3%) ont enregistré les plus fortes baisses.

L'emploi intérimaire entre janvier et juin 2015 dans les régions de France. Crédits : Prism'Emploi.

Vers une inversion de la courbe du chômage en 2016?

Selon Prism'emploi, le chiffre de l'emploi intérimaire anticipe avec six à 12 mois d'avance la tendance générale du marché du travail, les entreprises faisant d'abord appel à l'intérim avant de recruter durablement.

La hausse du premier semestre, si elle se répète au second, pourrait donc confirmer l'espoir du gouvernement d'une inversion de la courbe du chômage en 2016.

(Avec Reuters)

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 27/07/2015 à 17:11
Signaler
@Marco Une seule question. Comment expliquez vous qu'avec tous ces plus on arrive mois après mois à toujours plus de chômage? Les prévisions sont toujours trop optimistes. En 2012 la croissance prévue par Hollande était de 2.5 en 2015, de 2% en 2...

à écrit le 27/07/2015 à 14:38
Signaler
Parallèlement APEPC, JUIN 2015 : Le nombre d’offres d’emploi cadres publiées augmente de 20% par rapport à juin 2014 Commercial et marketing +14% Informatique" +21% Etudes, recherche et développement" +19% Gestion, finance, administration" + 37...

à écrit le 27/07/2015 à 13:55
Signaler
le chomage augmente moins vite que prevu, c'est donc une baisse!!!! hehehe, comme les depenses publiques, quoi !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.