La liste des plus mauvais payeurs sera bientôt publiée

Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie publiera la liste des entreprises françaises les plus lourdement sanctionnées pour des retards de paiement responsables de défaillances d'entreprises "alors que les fondamentaux économiques sont encore bons".

2 mn

Le retard en termes de délais de paiement fait que ce sont les PME qui aujourd'hui, dans notre pays, sont les premières banques des grands groupes, estime Emmanuel Macron.
"Le retard en termes de délais de paiement fait que ce sont les PME qui aujourd'hui, dans notre pays, sont les premières banques des grands groupes", estime Emmanuel Macron. (Crédits : © Stefan Wermuth / Reuters)

Emmanuel Macron veut absolument montrer qu'il fait de la lutte contre les retards de paiement une de ses priorités. Le ministre de l'Economie a profité de l'ouverture des négociations commerciales annuelles en France entre industriels et distributeurs pour fustiger des actes qui "gangrènent notre économie", rapporte Reuters, mercredi 7 octobre.

"Le retard en termes de délais de paiement fait que ce sont les PME qui aujourd'hui, dans notre pays, sont les premières banques des grands groupes. C'est ce qui explique que trop souvent, des défaillances d'entreprise surviennent alors que les fondamentaux économiques sont encore bons. [...] Il y a un rapport de forces qui n'est pas équilibré."

Il a fait savoir qu'il donnerait publiquement les noms des principales entreprises sanctionnées, d'ici la fin de l'année. Et ce pour les inciter à davantage de rigueur.

"Il n'y a qu'une chose qui permet d'avancer, c'est la transparence. Si on considère que tout peut se régler derrière les rideaux, là où le plus fort reprend ses droits sur le plus faible, c'est terminé."

Les retards de paiement au plus haut

L'intervention d'Emmanuel Macron survient alors que, selon une étude d'Altares, les retards de paiement sont au plus haut depuis 10 ans, à 3,87 milliards d'euros fin juillet. Soit une hausse de 11,7 % sur un an.

    | Lire Délais de paiement: faut-il châtier les grands comptes ?

Un paiement différé est souvent synonyme de très grandes difficultés pour les entreprises qui le subissent. Selon le médiateur national des relations inter-entreprises Pierre Pelouzet, "25% des faillites sont liées à des retards de paiement" dans les très petites entreprises.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 13/10/2015 à 11:05
Signaler
30 jours net, avec 1% d'intérêts par jour ensuite, et redressement fiscal automatique après 60 jours. Cela pourrait être mis en place en 1 an avec un peu de volonté et éliminerait les boîtes "voyou" rapidement.

à écrit le 13/10/2015 à 10:29
Signaler
Et l'Etat français, figurera-t-il sur la liste ? Je pense notamment aux prélèvements sociaux indûment payés en France par les Français expatriés qui n'ont droit en retour à aucune prestation sociale française. Ces prélèvements ont été considérés co...

à écrit le 08/10/2015 à 16:47
Signaler
Imaginez une famille française qui a du retard à payer ses crédits et dit, "je payerai plus tard, sinon je quitte la France, ou sinon j'abandonne un enfant"...C'est ce que disent certaines grosses entreprises ?

à écrit le 08/10/2015 à 8:09
Signaler
zou un coup de main .... en 1er l'état !

à écrit le 08/10/2015 à 8:09
Signaler
zou un coup de main .... en 1er l'état !

à écrit le 08/10/2015 à 0:07
Signaler
Et pourquoi ne pas plutôt supprimer complètement ces délais de paiement que plus rien ne justifie à l'ère du numérique. Vaste fumisterie que tout ce battage de bonnes intentions qui restera lettre morte ...

à écrit le 07/10/2015 à 23:08
Signaler
Vous croyez qu'il va nommer l'état ?

le 08/10/2015 à 7:59
Signaler
France Télévision, CNC... jusqu'à 1 an de retard !!!!

à écrit le 07/10/2015 à 20:34
Signaler
Encore un problème bien français. Ayant vécu 40 ans à l'étranger le délai normal était de 30 jours NET pour industriels comme particuliers (ça leur permet de pouvoir s'absenter, partir en vacances sans confier leurs comptes aux débiteurs). Au-delà i...

à écrit le 07/10/2015 à 19:00
Signaler
Les retards de paiements tout comme des conditions standard de paiement du style 90 jours ou 60 jours fin de mois ou plus sont scandaleux de la part des régies d'Etat tout comme des grands groupes. On paie au plus 30 jours net, point barre. Sauf bien...

à écrit le 07/10/2015 à 18:34
Signaler
une taxe perçue par l'état sur les retards de paiement ! puisque les pénalités de retard sont rarement appliquées par contre pour ce qui est de l'état la taxe irait dans la poche de l'entreprise lésée

à écrit le 07/10/2015 à 15:45
Signaler
Et l’État aussi ? Question retards de paiement, il n'est pas mal non plus (ce qui n'excuse pas les autres).

à écrit le 07/10/2015 à 14:02
Signaler
Va-t-il aussi fustiger les ministères (comme celui de la Défense) et les collectivités locales, champions hors catégorie des retards de paiement aux entreprises ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.