Retraites : la CGT claque la porte de la conférence de financement, une "mascarade"

 |   |  290  mots
Initialement suggérée par la CFDT, la conférence de financement a été installée fin janvier par le Premier ministre Édouard Philippe.
Initialement suggérée par la CFDT, la conférence de financement a été installée fin janvier par le Premier ministre Édouard Philippe. (Crédits : Philippe Wojazer)
La CGT déclare dans un communiqué qu'elle "ne servira pas d'alibi dans une conférence où tout est joué d'avance". Le syndicat déplore par ailleurs le recours au 49-3, et dénonce une confiscation du débat démocratique.

La CGT a annoncé, ce mardi, qu'elle quittait la conférence de financement visant à réfléchir à des pistes pour équilibrer le système de retraites, "une mascarade" selon le syndicat, qui claque la porte.

Au lendemain d'une décision similaire de Force ouvrière, la CGT déclare dans un communiqué qu'elle "ne servira pas d'alibi dans une conférence où tout est joué d'avance".

La CGT "a fait des propositions concrètes et étayées en matière de réforme des retraites améliorant le système actuel, lors de la conférence de financement du 18 février".

Elle "a adressé un courrier au Premier ministre, le 25 février, rappelant ses propositions et exigeant une réponse à celles-ci".

Lire aussi : Retraites: motions de censure, manifestations... pas de répit pour la majorité

Un 49-3 qui ne passe pas

"Non seulement le Premier ministre ne répond pas, mais il choisit de recourir au 49-3 en confisquant le débat démocratique sur le projet de réforme des retraites, tout en adressant un courrier aux partenaires sociaux, persistant sur ses objectifs de régression sociale", ajoute la CGT.

Lire aussi : Retraites : Scandaleux, inacceptable... les syndicats déplorent le recours au 49-3

Initialement suggérée par la CFDT, la conférence de financement a été installée fin janvier par le Premier ministre Édouard Philippe. Chargée de ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027, elle doit faire des propositions d'ici à fin avril.

Les organisations syndicales et patronales ont démarré les travaux le 18 février, mais dès le premier jour sont apparues des crispations, notamment après qu'Édouard Philippe a écarté toute hausse des cotisations sociales patronales, au grand dam des syndicats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2020 à 23:39 :
Incapable de proposer une alternative financière viable et raisonnable, la CGT préfère déserter pour fuir ses responsabilités. Qui en doutait ?
Réponse de le 09/03/2020 à 5:48 :
Comment tu sais ça ? Tu connais les propositions qu'à fait la cgt au premièr ministre ?
a écrit le 03/03/2020 à 18:09 :
De toute façon, ils signent jamais aucun accord et ne sont jamais d'accord avec rien...on se demande pourquoi ils participent aux négociations.
a écrit le 03/03/2020 à 15:30 :
oui c'est une mascarade leninienne ou les fachos rouges ont deposes 800 milliards d'amendements pour bloquer le debat avant de hurler que le debat etait bloque
qu'on confisque les chateaux, de la cgt et de fo, leurs comptes en banques, l'argent de leurs CE, ainsi que les 30 milliards de la formation
et le pb du financement est regle sans mascarade et sans que ca ne coute rien a personne
a écrit le 03/03/2020 à 15:20 :
A trop jouer sur la politique de l'offre ds son mandat, Macron est en train de se saborder pour 2022 avec un risque très sérieux aventurisme politique qui va mettre le pays par terre !!
Concernant la conférence de financement, le gouvt pouvait ne pas imposer un tabou repoussoir qui ne donne comme alternative aux syndicats réformistes que de jouer sur le nbre de trimestres supplémentaires de cotisation, ou l'augmentation des cotisations salariés, ou des limites htes au pt d'indice et si pas d'accord, je remets en vigueur l'âge pivot...bref tt à la charge du futur retraité avec des choix suicidaires pour les syndicats participants.
Pour faire simple, c'est la philosophie suivante: si vous voulez une retraite par répartition à point que ds l'ensemble l'opinion publique rejette, il va falloir vous la payer car le déficit c'est pas viable...avec les applaudissements en coulisse d'un patronat qui ds ce cas n'est plus un partenaire social mais un partenaire et allié du gouvernement. Et dc une neutralité politique bafouée !!
Sachant que le gouvt bénéficie de plusieurs curseurs pour jouer sur les charges des Entreprises, en particulier sur ces fameux impôts sur la production et sur les sociétés qu'il s'est engagé à baisser avt 2022 : je les baisse de tant, et tu me laisse du mou pour les cotisations patronales.
Pour qu'une telle politique soit gagnante, il faudrait un chômage bien en dessous de l'objectif fixé de 7% en 2022 assorti d' une baisse conséquente du Halo du chômage et pourquoi pas d'une augmentation visible des rémunérations assujetties aux cotisations retraite.
La CGT n'est pas ma tasse de thé, ça c'est sûr, mais là le gouvt il déc.... dur !!
a écrit le 03/03/2020 à 14:17 :
le 49.3 était inscrit dans le parcours dès le départ.....le projet de loi étant tellement fumeux qu il ne pouvait y a voir qu une oppostion bornée, puisque aucune réponse du gvt aux vraies question
la conférence sur le financement? un tour de passe passe.... du genre je vous le fais a l envers.... qui se terminera par un "le gouvernement reprend la main"... fin avril....et l âge d équilibre à 64 ans
le tout sans savoir quelle sera l économie,du système....et basé sur le fait que le déficit des retraites sera de 12 milliards en 2030.... du fait du déséquilibre..... des retraites des fonctionnaires....
on omet aussi l hyper déséquilibre des cadres à plus de 120 000 euros....qui ne cotiseront plus ou presque au dessus, mais qui toucheront pendant encore longtemps leur retraite... plein pôt, du régime général
on omet aussi le rééquilibrage de tous les fonctionnaires de catégorie C, avec très peu de primes sur salaire...pour qui il faudra obligatoirement revaloriser les retraites( payées par le régime général)...du fait des nouvelles règles
sans parler de l augmentation des profs..... légitimes, certes, mais 10 milliards d euros a terme.....
bref...... un truc totalement ahurissant, et même si on n est pas révolutionnaire, ni de gauche, ni cgtiste..... on ne peut que descendre dans la rue tellement ces" marcheurs amateurs" sont plus inconscients ou incompétents qu autre chose
a écrit le 03/03/2020 à 13:47 :
"Une mascarade" dit il avec sa moustache de personnages de cinéma.

D'un autre côté entre connaisseurs...
a écrit le 03/03/2020 à 13:33 :
A partir du moment où les résultats étaient écrits par avance et par le gouvernement, les syndicats (CFDT y compris) n'auraient jamais du y mettre les pieds et servir de caution.
a écrit le 03/03/2020 à 12:48 :
C''est un niveau de manipulation qu'a la fin macron demande aux syndicats de trouver les financements a sa place ! trop fort!

A mon avis, le chaos économique après le régime macron sera de grande envergure !!!

Maintenant, avons nous intérêts avec le patronat français? Ce n'est plus le cas !

Du coup, la cessesion économique et monétaire. L'idée étant que tout cela fonctionne parce qu'ils disposent de vos capitaux !

Preuve en est, ils peuvent vous proposez de réduire votre retraite de 30% a terme a votre avis pourquoi? pour permettre de vous faire assumer l'économie globale !!!

Les risques qui en dépendent! du coup, macron fait le conseil national des réactions a l'inverse de celui de la résistance, pour garantir aux entreprises des retours économiques indépendamment de toute économie !!!
a écrit le 03/03/2020 à 11:43 :
Notons que le 49-3, c'est l'Assemblée et que les syndicats, c'est la conférence sur le financement.. Dès lors, M.Martinez, qui a toujours l'air grognon, devrait concentrer l'énergie de son syndicat sur sa mission: assurer le financement des régimes actuellement dans le rouge!
Réponse de le 03/03/2020 à 15:34 :
A bin non alors !
Va pas me mouiller à aider le gouvt à trouver les financements pour faire disparaitre les régimes spéciaux...
Tt ça, j'ai pas voulu, j'ai pas participé.
Je suis resté droit ds mes bottes, je suis mourru peut-être, mais guéri !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :