Retraites : Macron ne lâche rien, les discussions s'enlisent

 |   |  640  mots
(Crédits : YANA PASKOVA)
La grève contre la réforme des retraites est entrée, mercredi 1er janvier, dans sa 28e journée, égalant le plus long blocage des transports depuis 1986-1987, sans que se profile le "compromis rapide" souhaité par Emmanuel Macron lors de ses voeux, les syndicats n'y voyant "rien de nouveau".

Mardi soir depuis l'Élysée, le président a plaidé "l'apaisement" plutôt que "l'affrontement" mais sans infléchir sa détermination à "mener à bien la réforme des retraites". "Avec les organisations syndicales et patronales qui le veulent, j'attends du gouvernement d'Edouard Philippe qu'il trouve la voie d'un compromis rapide" sur ce projet, a-t-il dit dans une allocution sobre de 18 minutes, où le secrétaire général de la CGT n'a décelé "rien de nouveau". Philippe Martinez a dénoncé mercredi un discours "entendu mille fois" et "un président enfermé dans sa bulle qui considère que tout va bien dans le pays", sur le plateau de BFMTV.

"Bien sûr", le numéro 1 de la CGT se dit prêt à se rendre au prochain rendez-vous de concertation à Matignon le 7 janvier, mais il "demande toujours d'arrêter le projet, donc le retrait". Même scepticisme chez FO: Yves Veyrier constate que le Président "n'a pas réussi" à convaincre en "2 ans et de demi" et appelle à "manifester encore plus nombreux dès le 9 janvier".

La question de la pénibilité

La CFDT, qui joue un rôle clé puisque la première organisation syndicale est aussi la seule favorable sur le fond au système de retraites universel par points, n'a pas réagi aux propos présidentiels. Son secrétaire général Laurent Berger a fait de l'âge pivot, en dessous duquel on ne pourra pas partir à la retraite avec une pension à taux plein, une "ligne rouge". Emmanuel Macron n'a pas évoqué ce sujet mardi. Pour Benoît Teste, secrétaire général de la FSU, première organisation chez les enseignants, interrogé sur France Inter, ce sont "des vœux pour rien", où le Président "remouline toujours les mêmes éléments de langage". Il "ne voit pas d'éléments qui pourraient constituer des portes de sortie".

Très présents dans les différents cortèges en décembre, les enseignants constituent également un élément clé de la sortie de crise. Côté syndicat réformiste, Laurent Escure (Unsa) a toutefois "compris qu'il y avait quand même un signe d'ouverture sur ce que doit faire le Premier ministre avec nous pour essayer de trouver un compromis", à l'antenne de France inter. Les discussions entre les partenaires sociaux et le Premier ministre devraient être très largement consacrées à la question de la pénibilité.

Sans prononcer le terme - dont on sait depuis le 3 octobre qu'il ne l'"adore pas, parce que ça donne le sentiment que le travail c'est pénible" -, le président a rappelé mardi que la réforme "prendra en compte les tâches difficiles, pour permettre à ceux qui les exercent de partir plus tôt, sans que cela soit lié à un statut ou à une entreprise".

Record de grève à la SNCF

Le gouvernement cherche des portes de sortie avec la CFTC et l'Unsa, et même avec la CFDT, autour d'une véritable reconnaissance de la pénibilité. Créé par la réforme des retraites de 2013, le compte pénibilité incluait à l'origine dix critères, dont le port de charges lourdes, les postures pénibles, les vibrations mécaniques et les agents chimiques dangereux mais ces quatre items ont été retirés fin 2017. "La dernière fois que j'ai vu le Premier ministre, il a dit non" à la réintégration des quatre critères, a assuré mercredi Philippe Martinez.

En attendant la réouverture des négociations, les Français devront composer avec des transports toujours perturbés. Ce jeudi, la grève a dépassé en durée le plus long conflit à la SNCF depuis 1986-87, avec 29 jours d'affilée. Le projet de loi de réforme des retraites doit être présenté en Conseil des ministres le 22 janvier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2020 à 7:23 :
Là tronchet du président des riches honteux le président Macron
a écrit le 03/01/2020 à 13:20 :
Il est regrettable que la désorganisation et l'amateurisme du gouvernement conduisent à un tel chaos ;

il est pitoyable d'assister à l'infantilisme des Ministres et des Députés LREM qui déversent des logorrhées de la plus profonde vacuité ;

il est honteux que la majorité et son guide suprême osent se moquer des français, les prenants pour des ignares,
en osant parler d'un régime universel alors qu'ils remplaçant les régimes spéciaux par des régimes spécifiques ... ou des régimes particuliers ....

De ce qui précède, il en ressort que notre France en est souillée, abîmée à l'internationale

ce qui est spécifique et particulier, c'est l'imbécilité du projet Delevoye-Philippe-Macron-Lemaire-Darmanain ;

Macron prétentieusement auto-déclaré 1er de cordée va laisser le souvenir du déclin et des désordres de son 1er ministre.
Réponse de le 03/01/2020 à 15:47 :
Quel chaos ? Ce matin il n'y avait que 6.9% de grévistes à la sncf !
Réponse de le 04/01/2020 à 9:25 :
La bêtise, c'est surtout l'action des syndicats politiques d'extrême gauche qui enlisent le pays dans l'inaction. (CGT,SUD,FO )
a écrit le 03/01/2020 à 10:23 :
ce n'est pas Macron qui est inflexible, c'est la CGT et sa position bloquée de retrait de la réforme... Changez le titre de l'article
Réponse de le 03/01/2020 à 14:57 :
Nous faire croire que cette réforme est une avancée sociale alors qu’elle va occasionner une baisse des pensions pour la majorité des futurs retraités est inadmissible ! La CGT a bien raison de s’opposer car il n’y a rien à garder dans cette réforme ! A cause de cette politique monsieur Macron aura certainement réussi à briser le plafond de verre pour 2022! Ce gouvernement et ce président sont une honte!
Réponse de le 03/01/2020 à 17:43 :
@galileo

Qu'est -ce qui te plais dans cette réforme et qui te concerne surtout.
a écrit le 03/01/2020 à 10:12 :
Dans un sujet aussi important, notre président, nos ministres et même nos députés - c'est un comble! - ont appliqué la méthode gouvernementale habituelle: le coup de menton; il me semble que ces outils de la république auraient gagné à rassurer TOUS les français en prenant le temps d'expliquer le but et les modalités de l'opération; or l'agenda est prêt, ce qui est invraisemblable. Tout ce qu'on sait, c'est que ce système ne sera pas universel pour tout le monde, et que les économies du privé serviront à boucher les trous du public.
a écrit le 03/01/2020 à 9:58 :
La presse serpillière s'enlise aussi lamentablement sur le sujet, plus le conflit durera et plus elle y gagnera ! Jusqu'à remettre sur le devant de la scène des personnages absolument pas représentatifs de la population, mais seulement de leurs nombrils. Configuration identique à celle orchestrée qui aura accompagné la décroissance du mouvement "gilets jaunes".
a écrit le 03/01/2020 à 9:58 :
La stratégie de pourrissement choisie par le pouvoir est un pari risqué. D'abord parce que sa responsabilité dans la continuation des perturbations est évidente.Il devient difficile d'en rejeter la responsabilité aux seuls syndicats, fussent ils abondamment qualifiés de jusqu'au-boutiste. La seconde raison est qu'avec le temps les arguments des anti se diffusent et infusent là ou ceux des pros peinent : l'universalité et l’équité ont du plomb d'en l'aile alors que les inquiétudes des perdants sont de plus en plus tangibles. Les derniers sondages qui donnent toujours un soutien fort aux grévistes semble confirmer ces points. Enfin n'oublions pas que le climat social peut à tout moment basculer dans l’incontrôlable.De la même manière qu'une hausse des carburants a déclenché les gilets jaunes, un événement à priori anodin (tel la remise d'une légion d'honneur) peut mettre le feu.
a écrit le 03/01/2020 à 8:53 :
Trajet Transilien normal ce matin encore. Martinez, Brun et Berger commencent sérieusement à perdre...
Réponse de le 03/01/2020 à 16:04 :
je pense pas que tu vives à Paris ou dans sa banlieue ... amélioration du métro de 16h10 à 16 h12 .... (je plaisante à peine)
a écrit le 03/01/2020 à 3:50 :
L'attitude de "l'executif" est incomprehensible. Cette reforme est morte-nee.
a écrit le 03/01/2020 à 2:32 :
Bonne nouvelle en ce debut d'annee.
Majouhbi a perdu 20 kilogs.
Etonnant, non .
En micronnie tout est possible.
a écrit le 02/01/2020 à 22:51 :
Ce que l'on constate, de façon unanime, c'est que la grève et les syndicats sont très bien organisés, et agissent en ordre ;

Ce qui est remarquable, c'est que les bases des syndicats n'ont pas hésité à se maintenir en grève et à désavouer leurs représentants mous du genoux qui se sont couchés devant les menaces du 1er ministre ;

Ce qui minable, c'est de constater combien le 1er ministre est désordonné et comment les membres de son gouvernement ont bavassé tout et son contraire tels des bavards impénitents et menteurs.

Ce que nous sommes fondés à en déduire, c'est que Macron est très mal entouré, d'une équipe de bras cassés tendance pieds nicklés ... ne pas savoir s'entourer, c'est une carence lourde pour un 1er de cordée ... pas étonnant qu'il emmène sa cordée au fonds des caniveaux ... ne voyant pas l'orage déclencher les avalanches.
Réponse de le 03/01/2020 à 9:49 :
Moi je constate que CGT et SUD vocifèrent mais que le pays n'est pas paralysé (on sait pourquoi : la loi de 2007 en obligeant les grévistes à se déclarer 48h à l'avance permettent à SNCF et RATP de mettre en place des plans de transport fiables et d'informer correctement les usagers, voire à mettre en place des cars de substitution, plate-formes de covoiturage, télétravail, vidéoconférence, VTC, cars Macron...). L'occasion est trop belle de liquider ces syndicats jusqu'au-boutistes qui auront poussé les syndicats dans une longue grève sans issue. Même si ça doit prendre 6 mois.
Réponse de le 03/01/2020 à 12:39 :
En effet, c'est une réforme très mal préparée. La question des fonctionnaires avec peu de primes aurait très bien pu être anticipée. Le calendrier est également très surprenant : lancer la réforme avant les fêtes avait-il un sens ? Les positions sont très arrêtées de part et d'autres. Berger n'est pas du tout suivi par sa base. Je ne vois pas d'évolution dans les semaines à venir.
Réponse de le 03/01/2020 à 13:34 :
@ aL : Il n'y a jamais de bon moment. En Février, mars, avril, ce sont les vacances d'hiver et les vacances de pacques et après ce sont les vacances d'été.
Réponse de le 04/01/2020 à 9:27 :
"Je ne vois pas d'évolution dans les semaines à venir. "
Il y en aura forcément une, car même à la SNCF et à la RATP, peu de monde peut se permettre de tirer un trait sur 3, 4, 5 mois de salaire. De la même façon, le manque à gagner sur les recettes de la SNCF et la RATP (pas seulement les ventes de titres de transport ou les remboursements dus aux clients qui n'ont pas pu bénéficier de leur train, mais aussi les subventions que les collectivités locales ne verseront pas et qui représentent l'essentiel des recettes sur les RER/TER/transiliens) fait qu'elles seront rapidement dans d'énormes difficultés et que l'état pourrait en prendre prétexte pour les privatiser à la découpe.
a écrit le 02/01/2020 à 21:23 :
Sauf à vouloir que ça finisse mal, surtout ne rien remettre sur le métier.
a écrit le 02/01/2020 à 21:01 :
l obscurité des réformes a de quoi inquièter ! enfin tous les français se réveillent
a écrit le 02/01/2020 à 20:40 :
Dans les diners en ville, il se dit que Macron a promu le 1er janvier officier de la Légion d'honneur Jean-François Cirelli, actuel président de la branche française du puissant gestionnaire d'actifs américain BlackRock, en remerciement des financements des black blocs qui ont fait le travail de saper les actions des Gilets Jaunes et ont accompagné la répression depuis le début du conflit sur la réforme des retraites.
Réponse de le 02/01/2020 à 21:21 :
Cirelli est aussi l'ancien PDG de GDF. Vous croyez vraiment que la haute finance est avide des hochets de la République ?
Réponse de le 03/01/2020 à 16:06 :
@Bruno-BD, la réponse a ta question est oui et encore oui
a écrit le 02/01/2020 à 20:17 :
Le soutien à la grève minoritaire ? Une insoumise signale au CSA un sondage tronqué sur LCI

Ce 21 décembre, la chaîne d’information LCI a diffusé un sondage tronqué occultant 20 % des sondés favorables à la grève contre la réforme des retraites : le soutien au mouvement apparaissait dès lors minoritaire.

Source : RT France (23 décembre)

Ce n’est pas la première manipulation des médias de masse. L’UPR a déjà par exemple démontré les manipulations de BFM TV lors de la présentation d’un « camembert statistique »..

La macronie est décidément à bout de souffle qui en vient à truquer ouvertement les chiffres pour minorer l' opposition à faire passer le funeste projet de l' UE porté par Macron qui est de détruire les retraites par répartition..
a écrit le 02/01/2020 à 18:29 :
il n'y a pas de négociation semble t'il! donc pourquoi nous on nous balade pour raconter le O% variation....

Plus je trouve qu'il y a précipitation sans négociation, plus j'ai l'impression qu'il doit y avoir un intérêt temporel dans l'objectif.

En tout cas, la prise d'otage de macron, qui en rp sanctionne essentiellement les petits gens, du coup cela montre de ce type ce qu'il est. Un missionné pour des intérêts qui ne sont plus ceux du pays.

2020 sera sans doute du même niveau, comme 2018....
a écrit le 02/01/2020 à 18:08 :
Il n'y a pas de "grève nationale interprofessionnelle" ": il y a des conducteurs RATP et de la SNCF, ainsi que des contrôleurs SNCF qui font grève et embêtent le reste de la France. Et c'est tout ! Si les entreprises où ces privilégiés travaillent n'avaient pas le monopole des transports en commun par rail, on ne verrait même pas qu'il y a une grève...
Réponse de le 02/01/2020 à 19:05 :
De toute façon tu n'es pas concerné par cette réforme étant en retraite.
Réponse de le 02/01/2020 à 19:21 :
Prenez donc vos désirs pour des réalités si ça vous rassure encore. Mais les privilégiés qui abusent de leurs privilèges sont les vrais réactionnaires de notre époque... Cette grève est effectivement le fait de quelques individus extrêmement minoritaires parmi les Français : les derniers rentiers du syndicalisme pseudo-révolutionnaire... Et les transiliens ont fonctionné beaucoup mieux aujourd'hui : Il suffit de télécharger les horaires et d'aller en gare pour le constater soi-même !
Réponse de le 03/01/2020 à 13:24 :
pauvre britannicus je suis en province je peux vous dire que les gens soutiennent les grévistes venez faire un tour sur les marches les gens ont discuté en famille pendant noël et savent qu'on les trompes avec cette retraite à points j'ai mon infirmier mon kiné mon ami avocat sont tous contre la retraite à points même ma cousine 47 ans colonel de gendarmerie qui vient de prendre sa retraite soutient les grévistes
Réponse de le 03/01/2020 à 16:08 :
Britanicus , tu découvres le rapport de force !!! bravo

Pour la minorité tu parles de qui du gouvernement est les 36% d'opinions favorables
a écrit le 02/01/2020 à 17:46 :
Macron si je suis élu je je touche pas à la retraite c’est fait il a menti du Macron aux grève citoyens
Réponse de le 03/01/2020 à 15:06 :
Et oui, au final il semblerait que « la poudre de perlimpinpin et le pipi de chat » caracterises mieux sa politique que celle de ses opposants. Il aurait dû exercer le métier d’illusionniste plutôt que la fonction de président, au moins il n’aurait porter préjudice à personne
a écrit le 02/01/2020 à 17:42 :
Cela sent l'amateurisme sur toute la ligne, ils n'ont pas négocier pendant deux ans mais simplement consulter pour imposer, ce qui présage de l'amateurisme sur les résultats et donc la ruine pour ceux qui n'y sont pour rien!
a écrit le 02/01/2020 à 16:09 :
La France médaille d'or des grèves. Vous voyez bien qu'on est les meilleurs..
Réponse de le 02/01/2020 à 17:44 :
Cela démontre surtout le nombre d'attaque que subissent les salariés en France par le patronat ou les gouvernements successifs et ce depuis des années.
Réponse de le 02/01/2020 à 19:52 :
pour lachose :
si vous et les salariés n'avez subi qu'une seule attaque , car au pluriel il faut un " s " ; rien de méchant .
a écrit le 02/01/2020 à 15:47 :
Pour mémoire : la valeur du point des retraites AGIRC-ARRCO a baissé il y a quelques années, les retraites aussi. En cas de crise financière, le montant des retraites qui est basé sur la valeur du point (volatile) ne sera aucunement assuré.
Interrogez vous, pourquoi la CFDT tient-elle tellement à ce que les retraites soient à points ?
Réponse de le 02/01/2020 à 16:32 :
La valeur du point AGIRC-ARRCO n'a jamais baissé. Il y a juste eu une moindre revalorisation pendant 3 ans afin que ces caisses recouvrent des réserves nécessaires pour l'avenir.
Réponse de le 02/01/2020 à 17:11 :
Alors que l’inflation s’élevait à 1,6% au 1er novembre 2018, le montant des pensions de retraite complémentaire AGIRC-ARRCO n’a été revalorisé que de 0,6%. Cette faible hausse s’explique par les termes de l’accord AGIRC-ARRCO du 30 octobre 2015 annonçant une revalorisation des pensions complémentaires inférieure à 1 point d’inflation sur les années 2016, 2017 et 2018.Signataires :CFTC,CFE-CGC,CFDT,Medef,UPA,et CGPME
Pour les retraités, cette évolution a créé une réelle perte de pouvoir d’achat, même si la pension n’a pas changé nominalement.
Réponse de le 02/01/2020 à 17:40 :
les retraites ARGIC ARRCO n ont pas augmenté depuis 2013 rien qu "n 2 ans elles ont perdu 3,1 POUR cent inflation 2018 1,8 inflation 2019 1,3 dire que ca ne baise c'est ce foutre de nous
Réponse de le 02/01/2020 à 19:55 :
Fallait plus bosser et vous auriez une grosse retraite pour laquelle 1 % ne compte pas ou si peu , opu falait etre conducteur à la sncf ou ratp .
Réponse de le 03/01/2020 à 1:40 :
Peut-être que cotiser de l'argent plutôt que des points seraient mieux...La retraite par repartition est une arnaque. Cela ne marche que s'il y a plus de travailleurs que de retraités et que l'inflation est à 0 en permanence. Sinon vous financez avec du deficit chaque année et renvoyez le comfort de vie des retraités aux impôts des générations futures.
Mettre de l'argent de côté pour ses vieux jours est un principe simple et efficace et cela a un nom (gros mot pour certains): c'est un système par capitalization. L'argent peut être investi dans son économie, ses industries et sur du long terme. Japon, Pays-Bas, Danemark, Canada, Australie, Royaume Uni, Suisse: tous ces pays sont mieux lotis que la France, plus riches, avec des économies solides et des retraités moins grincheux...sans retraite par repartition et chacun avec un syst
ème par capitalization adapté (Les USA sont à part et ont un système qu'il ne faut pas suivre).
Réponse de le 03/01/2020 à 9:50 :
La retraite par répartition, c'est mettre de coté (capitaliser) des heures de travail que les actifs rendront plus tard en heures de travail : pas de dévalorisation ! La retraite par capitalisation, c'est mettre de coté (capitaliser) des euros (sous forme de placements financiers) que les retraités recupereront plus tard : la valeur n'est pas garantie ,; les magouilles, crises economiques, prélevements des gestionnaires peuvent largement reduire la valeur initiale.
a écrit le 02/01/2020 à 15:36 :
Retraites : la mobilisation désormais aussi longue que celle de 1995

Le conflit social sur la réforme des retraites entre ce jeudi dans sa quatrième semaine avec des transports toujours très perturbés par les grèves, sans aucune porte de sortie visible et avec une nouvelle journée d’action à l’ordre du jour, samedi.

Source : la Tribune (26 décembre)

La France est menottée par l’Union européenne (voir le point 10 des GOPÉ, dont l’application est rendue obligatoire par l’article 121 du TFUE), et la modification des traités de l’UE est quant à elle bloquée par l’incapacité de 28 États à avoir une politique commune. Le seul moyen de débloquer la situation est à court terme d’abandonner cette réforme insensée, et à moyen terme de se libérer de l’Union européenne.

Retraites : une majorité de dirigeants veulent que le gouvernement revoie sa copie

Interrogés dans le cadre de « la grande consultation » par OpinionWay pour la Tribune/LCI et CCI-France, 57 % des chefs d’entreprise ne souhaitent pas que le gouvernement maintienne en l’état son projet de loi sur les retraites. Dans le détail, 42 % des dirigeants apprécieraient que le projet soit modifié, et 15 % attendent qu’il soit purement et simplement retiré.

Source : la Tribune (23 décembre)
La Revue de Presse UPR..
a écrit le 02/01/2020 à 15:31 :
Ailleurs :


Les cheminots français ne sont pas les seuls à avoir été en grève en décembre. Au Royaume-Uni, leurs homologues ont également décidé de débrayer en cette fin d’année. Depuis lundi 2 décembre, des conducteurs et des contrôleurs de l’entreprise South Western Railway, dont les trains desservent depuis Londres la banlieue proche et des villes du sud-ouest du pays, ont stoppé le travail. En cause : une décision de leur direction, qui souhaite que ce soit les conducteurs qui ferment les portes des trains désormais.Pendant vingt-sept jours (il n’y avait pas grève le 12 décembre, date des élections législatives), un train sur deux, au mieux, a ainsi circulé. Et ce alors que plus de 600.000 personnes empruntent quotidiennement les trains de la South Western Railway, la deuxième compagnie ferroviaire la plus importante du pays. Le mouvement de grève va officiellement prendre fin peu avant minuit ce 31 décembre… pour mie
a écrit le 02/01/2020 à 15:31 :
Macron reste en retrait pour ne pas se "cramer". C'est Philippe qui gouverne. Philippe est de droite, comme Juppé...qui avait en son temps reculé sur le sujet. Philippe ne veut pas reculer, par idéologie, et par les assurances qu'il a données (avec Macron) aux lobbyistes du secteur qui comptent tirer profit de cette réforme.
a écrit le 02/01/2020 à 15:20 :
est il légal qu un haut commissaire mente impunément et soit protégé par macron sans que la constitution ne soit mise en cause?.
est il légal qu'un chef de l'état responsable d'un décès à Marseille, de 24 yeux crevés, de 5 mains arrachées, de centaines de tirs par armes de guerre sur sa propre population soit il encore en place ?.
est il légal que macron vende les biens communs, aéroports, électricité, sncf, barrages, forets domaniales et 75 milliards de retraites à des fonds privés de suite et plus tard 230 milliards sans consulter la population ? .
comment se fait il qu'un mafieux de la finance puisse gérer la 5/6 ème économie mondiale ?
a écrit le 02/01/2020 à 14:51 :
Pourquoi les cadres et les salariés dont les retraites sont gérées par les partenaires sociaux Agirc/Arco sans intervention de l'état, voudraient rejoindre le futur régime général. Quitter un système ou les pensions sont calculées sur les 25 meilleures années contre 42 dans celui proposé par Macron. Pourquoi quitter un régime bien géré qui assure les retraites et qui possède d'importantes réserves , 71 milliards en cas de coup dur. Non merci Monsieur Macron, la perspective de se retrouver dans un système type sécurité sociale , organisme toujours en déficit chronique , géré par des politiques qui jusqu'à présent n'ont jamais réussi à équilibrer le budget de la France depuis 1974(1). Le raisonnement vaut aussi pour les complémentaires des professions libérales , elles aussi bien gérées qui ne veulent pas comme pour l'AGIRC/ARCO, se trouver dans le régime universel qui proposera des pensions beaucoup plus faibles et qui évolueront en fonction des humeurs des politiques.
Réponse de le 02/01/2020 à 16:36 :
Le futur régime à point sera géré par les partenaires sociaux comme AGIRC-ARRCO .
Réponse de le 02/01/2020 à 17:34 :
@marc469

Et sous le contrôle du Parlement.
Réponse de le 02/01/2020 à 19:11 :
@marc469

Sous contrôle du parlement
Réponse de le 03/01/2020 à 16:12 :
@Marc469, oui tu as raison Marc, mais sous le controle du parlement... le gros problème est la plus que les poins (qui est aussi un problème)
a écrit le 02/01/2020 à 14:20 :
d'être otage des jusqu'au boutistes inconscients de la SNCF et RATP. Et cela quelles que soient les incohérences de la réforme proposée (ou imposée)
Réponse de le 02/01/2020 à 17:58 :
Réclamez le R.I.C cela évitera les manifestations de rue!
a écrit le 02/01/2020 à 13:57 :
A vouloir nier l'ascenseur social tout au long d'une carrière de travailleur et promouvoir l'injustice d'une retraite moyenne ou minime au nom de la loi, Macron dévisse. Attention à la fracture du crâne! L'âge du départ doit être une affaire personnelle ou aidée quand le maintien en activité n'est plus possible. La loi ne peut réguler l'énergie vitale pour les beaux yeux du socialisme bureaucratique.
a écrit le 02/01/2020 à 13:53 :
2020 va etre compliquee pour le roitelet.
a écrit le 02/01/2020 à 13:30 :
Macron, serviteur coincé entre le marteau et l'enclume.

ET s'il se coupe un bras ça pourrait pas aller quand même ?
a écrit le 02/01/2020 à 13:27 :
Les services régaliens doivent participer à la réforme des retraites. Policiers, gendarmes, armée, douaniers, etc.... doivent maintenant participer à la réforme des retraite C'est la seule issue pour que la réforme des retraite universelle par point soit juste. Surtout que l'on voit que les petits rats de l'Opéra on la sauvegarde de la clause grand père.
a écrit le 02/01/2020 à 13:14 :
Macron joue sa réélection, s'il lache c'est fini pour lui et il expédiera les affaires courantes durant les deux dernières années de son mandat. En revanche s'il parvient à faire passer sa réforme, un boulevard s'ouvre devant lui. Martinez qui est le maître d'ouvrage de la gauche radicale voudrait bien accrocher au mur de son bureau le scalpe d'un nouveau leader de l'éxécutif après Juppé, Fillon, de Villepin...
Réponse de le 02/01/2020 à 13:37 :
Martinez est à l' insu de sa base aux ordres de l' UE via la rémunération apportée aux syndicats par la CES -confédération européennes des syndicats-pour faire une pseudo opposition appétence à l' UE.
"François Asselineau - Les syndicats jaunes"
Ce qui satisfait grandement Macron l' européiste qui verra tôt ou tard au moment où la rue va se fatiguer le ..leader Martinez plier les gaules..
Réponse de le 02/01/2020 à 14:15 :
Vous pouvez nous rappeler le score de votre gourou aux dernières élections présidentielles, législatives et européennes?
a écrit le 02/01/2020 à 13:07 :
Macron a un pistolet sur la tempe, dixit F Asselineau hier dans son interview/analyse à RT. Macron l' européiste a été installé pour suivre les GOPE-de-l' UE sur le sujet retraites comme sur tous les autres que commande l' article 121 du TFUE alors que le nouveau promu commissaire européen T Breton enjoint Macron à ne pas lâcher le morceau..

Il n' y aura pas de solution sans Frexit, UPR, vite..
Réponse de le 02/01/2020 à 13:38 :
C'est exactement ça, macron n'est personne il fait ce qu'on lui dit rien de plus !
Réponse de le 02/01/2020 à 13:50 :
Frexit bien mais avec quelle politique économique ?
C'est là question !
Réponse de le 02/01/2020 à 14:24 :
Je ne pense pas à un pistolet sur la tempe, plutôt à une bombe à retardement. Ce qu'est le système de retraites actuelles, une belle pyramide de Ponzi (les cotisants actuels ne paient pas pour leur retraite mais pour celle des pensionnés actuels). Macron aujourd'hui, en digne successeur de Rocard et Delors, sait parfaitement que c'est un système qui ne peut s'accommoder de déficits durables. Et que l'inévitable report de l'âge de la retraite ne peut pas s'accompagner du maintien de privilèges exorbitants comme le régime des cheminots. Le seul reproche qu'on puisse faire à Macron est d"avoir voulu faire 2 réformes en une, l'une indispensable (le recul de l'âge de la retraite et la suppression des régimes spéciaux), l'autre pas du tout indispensable (la retraite à points), et aussi d'introduire de façon hypocrite le recul de l'âge de la retraite, indispensable, en le maquillant en âge d'équilibre.
Réponse de le 02/01/2020 à 18:58 :
@bruno_bd On vous a déjà expliqué en long en large et en travers que les retraites étaient financées et ne posaient aucun problème dans un futur à vingt ans et qu' il fallait frexiter afin de ramener des emplois à domicile pour financer l' ..au-delà au lieu de continuer de poursuivre l' hémorragie dans cette UE qui nous fait perdre un pognon de dingues mais vous n'apprenez pas du débat.
En revanche vous nous resservez à tout-va votre manière d' opposer les français les uns aux autres ainsi que votre pyramide de Ponzi qui sont à à hauteur de la crédibilité de vos ..recommandations sur le Brexit, dommage.
Happy new year..
Réponse de le 02/01/2020 à 21:40 :
@Gedeon : vous savez parfaitement qu'il y a un problème de 7 à 17 milliards PAR AN de financement des retraites dans les 5 ans à vernir. Que les quelques 175 milliards de réserve dont on disposerait n'en sont pas.
Dans ces 150 milliards il y a
-les quelques 33 milliards du fonds de réserve des retraites (qui lorsqu'il a été créé par Jospin devait être abondé tous les ans par l'état jusqu'à atteindre 150 milliards... promesse de Gascon évidemment).
-les quelques 120 milliards de réserves constituées par l'AGIRC/ARRCO (retraites complémentaires du privé) pour passer le cap démographique des années 2025-2040. Autrement dit on veut siphonner l'un des rares régimes prévoyants et bien gérés pour financer ce qui ne l'est pas. Ou l'art de creuser des trous pour en boucher d'autres...
-un soi-disant excédent de la CADES (organisme qui collecte la CRDS) qui n'existe pas.
Réponse de le 02/01/2020 à 21:45 :
@Tbrlub La réponse est là encore en long, en large et en ..travers sur upr.fr particulièrement "le jour d' après, fin du monde ou libération"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :