Retraites : "Nous tiendrons jusqu'au retrait", prévient Philippe Martinez

 |   |  385  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Dans un entretien au JDD, le numéro un de la CGT estime que "si enlisement il y a, c'est le gouvernement qui l'aura décidé", alors qu'une deuxième grande journée de grèves et manifestations est prévue mardi.

"Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites, prévient dans un entretien au Journal du dimanche le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, en soulignant que "si enlisement il y a, c'est le gouvernement qui l'aura décidé". Au quatrième jour d'un mouvement social qui a fait descendre plus de 800.000 personnes dans la rue jeudi et fortement perturbé le trafic SNCF et RATP, le responsable syndical estime que "la balle est dans le camp du gouvernement".

Alors qu'une deuxième grande journée de grèves et manifestations est prévue mardi, et que certaines voix à la CGT en évoquent déjà une troisième pour jeudi, le dirigeant cégétiste l'assure : "Nous tiendrons jusqu'au retrait".

"Rien de bon" dans le régime universel par points

"En 1995, au début de la première manifestation, le Premier ministre Alain Juppé avait dit que jamais il ne retirerait son projet. Les choses évoluent vite. Et la colère est grande. Le gouvernement devrait être attentif", estime-t-il.

Pour Philippe Martinez, "il n'y a rien de bon" dans le régime universel par points voulu par l'exécutif. Selon lui, il faut "conserver" le système actuel, "le meilleur du monde", et "l'améliorer".

"Le principe de notre système c'est 'je paye selon mes moyens, je reçois selon mes besoins', alors que le projet du gouvernement c'est 'un euro cotisé offrira les mêmes droits pour tous'. Donc celui qui ne peut pas cotiser, même si ce n'est pas de sa faute, touchera moins que les autres!", critique-t-il.

Davantage de concertation

Et si le Premier ministre Edouard Philippe annonçait mercredi, en détaillant la réforme, une transition sur dix ou quinze ans entre les régimes actuels et le futur système? "Ce sera non", répond le numéro un de la CGT. "Je ne veux pas que nos petits-enfants nous disent: 'tu as pu partir à tel âge, mais en contrepartie, tu as sacrifié ma retraite'".

Le dirigeant cégétiste souhaite que le chef du gouvernement "entende la colère", "qu'il remette les compteurs à zéro et qu'il applique vraiment l'acte II", basé sur davantage de concertation, annoncé par Emmanuel Macron en avril dernier en réponse à la crise des "gilets jaunes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2019 à 14:42 :
Le grand fossoyeur de la France est de retour, hélas.
a écrit le 09/12/2019 à 9:27 :
La CGT défend les privilèges : plus soviétique que jamais !
Mr Martinez serait parfait au Venezuela : il a déjà le look.
Réponse de le 09/12/2019 à 22:08 :
Le plan de Macron n'est autre que l'étatisation de tous les régimes de retraite et la spoliation sans compensation de tous les ayant droits qui ont travaillé à abonder les caisses autonomes et leurs réserves...

Si c'est pas du bolchevisme...
a écrit le 09/12/2019 à 9:11 :
comme d'habitude tout refuser pour essayer de garder son pres carre aucune vision de l'avenir toujours sur le principe socialo communiste on distribue l'argent avec des avantage pour certains et on ne s'occupe pas du deficite le principe (au riche de payer) mais comme du temps de Mitterrant les nantis en auront marre de payer et partiront a l'etranger faire tourner a moins cher leurs usines et la que fera la cgt avec une societe de chomeur et donc d'assisterqui ne pourront meme pas regler leur impots et donc subventionner les syndicats
a écrit le 09/12/2019 à 6:35 :
Ce conflit nous apprend une chose:que les syndicats sont loin d'etre disqualifiés comme on le prétend un peu vite.Et que pour une fois nous avons un gouvernement ferme et capable de réformer un pays qui s'était endormi.Que du positif pour l'avenir!
a écrit le 09/12/2019 à 1:47 :
"Le principe de notre système c'est 'je paye selon mes moyens, je reçois selon mes besoins". Egoistement, je signe tout de suite pour ce système car je n'ai pas les moyens de cotiser mais j'ai de gros GROS besoins. Merci à tous pour votre contribution...L'assistanat poussé jusqu'à l'absurde. Quelle démagogie!!!
Réponse de le 09/12/2019 à 11:05 :
Dans votre cas ,le mieux est de monter une startup et de vous salarier.vous pouvez aussi lever des fonds sur internet.Le mieux c'est de faire les deux.
Réponse de le 09/12/2019 à 14:14 :
@demagogologie. Excellent ! Vous avez raison, moi aussi je suis dans la même situation. Pas vraiment de moyens à distribuer mais de très très gros besoins. Au frais de la CGT ?
a écrit le 08/12/2019 à 20:14 :
Merci M.Martinez.Grace à vous on a la pire société de transport ferroviaire de l'Europe.Billets deux fois plus chers. Destruction organisée du transport ferroviaire par son syndicat, tant pis pour les écolos. Et maintenant mobilisation des forces syndicales pour défendre les privilégiés de son syndicat.En résumé une calamité..
a écrit le 08/12/2019 à 20:11 :
bien
qu'il se retire en siberie, alors
qu'on colle un controle fiscal et urssaf au CE de la sncf, de la ratp, du ce d'edf, de total, de toutes les grosses boites, et de tous les CE des administrations
et qu'on envoie les responsables de fraudes eventuelles en coree du nord, c'est l'ideologie morale
je suggere yodok, on enverra les plus relacitrants a bukchang, ca sera suffisamment a gauche pour tout le monde, dans la tolerance et la morale, donc
a écrit le 08/12/2019 à 19:16 :
Les pays qui ont appliqué cette réformes ont des retraites deux fois inférieur aux notres.

Le seul objectif de cette réforme est de pousser les gens, s'ils en ont les moyens (sinon tampis pour eux), à capitaliser sur la finance pour compléter la retaite.

C'est ça d'avoir un président-lobby des banques.
Réponse de le 09/12/2019 à 14:16 :
Vos sources ? Sans sources fiables, vos commentaires sont de la propagande.
a écrit le 08/12/2019 à 15:15 :
Martinez a fait un lapsus. Il voulait dire qu'il tiendra jusqu'à la retraite.
a écrit le 08/12/2019 à 14:48 :
Martinez ne représente pas l'ENSEMBLE des gens opposés a cette réforme : arrétez de le mettre en avant !
a écrit le 08/12/2019 à 14:42 :
François Fillon déclarait en 2016: Le système par points "permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue, ça permet de baisser chaque année le montant, la valeur des points et donc de diminuer le niveau des pensions".
Réponse de le 08/12/2019 à 15:14 :
Quelque soit le système on peut toujours diminuer les retraites. Pour preuve, les gens partaient à la retraite avec 75 % de leur dernier salaire au début des années 80. Actuellement, c'est plus près de 50%. Vous voyez donc que ce n'est pas la faute au système à point.
Réponse de le 08/12/2019 à 15:20 :
@Oliu : si vous voulez recevoir exactement en fonction de ce que vous avez cotisé, ne cotisez pas, garder votre argent ; vous verrez bien à quoi vous arriverez sans les autres plutôt que de les critiquer ou jalouser : sans doute pas très loin... Parce que la baisse des rendements, sans rien faire, rien qu'avec l dynamique démographique, on y va tout droit et on ne va pas toujours payer pour les mêmes...
a écrit le 08/12/2019 à 12:46 :
Un nanti privilégié qui "défend" d'autres nantis et qui chanterait " la lutte finale " . On aura tout vu !
a écrit le 08/12/2019 à 12:32 :
Syndicats et dirigeante politiques les deux faces d'une même pièce.
a écrit le 08/12/2019 à 12:21 :
Liquidons très vite la SNCF, elle est incapable de rendre le service pour lequel on la paye...
a écrit le 08/12/2019 à 12:15 :
Liquidons très vite la SNCF, elle est incapable de rendre le service pour lequel on la paye...
a écrit le 08/12/2019 à 11:24 :
Retraites : "Nous tiendrons jusqu'a la réforme", prévient Emmanuel Macron toutes les retraites spécifiques n'ont aucune raison d’être et nous mettrons fin cette inégalité quoi qu'en pense Martinez !
a écrit le 08/12/2019 à 11:17 :
Le system actuel

Retraite moyenne à la sncf 3200
Retraite moyenne dans le privé 1800

L égalité suivant les cégétistes tout le monde paye pour les nantis
a écrit le 08/12/2019 à 10:41 :
Les propos de Mr Martinez sont d'une nullité incommensurable!! Je cotise suivant mes moyens je reçois suivant mes besoins!! Comment dire cela !! Qui va payer la difference!!
La CGT avait un dicton ;"j'ai des avantages acquis, tu as des privilèges" On comprend alors la stratégie defendre les retraites des regimes spéciaux les autres se débrouillent
A moins comme il a dit " tout le monde devrait pouvoir profiter des régimes spéciaux"
Pourquoi pas!!! On rase gratis demain
Réponse de le 08/12/2019 à 21:55 :
Quand je prendrai le train la prochaine fois, je paierai selon mes moyens et je voyagerai selon mes besoins.
a écrit le 08/12/2019 à 10:33 :
Il a raison, il est impossible de changer la nature même de construction du pays depuis 1789.La seule solution est de prendre plus aux moins influents pour donner aux plus influents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :