Tests du Covid-19, masques, télétravail, école, voyages..., ce que dit Edouard Philippe sur le déconfinement

Lors d'une conférence de presse, le Premier ministre Edouard Philippe a explique que le déconfinement, dont il a précisé qu'il serait "progressif et différencié", devra tenir compte de deux impératifs: celui de la maîtrise de la circulation du virus et celui du rétablissement de la capacité d'accueil à l'hôpital. Revue des principales déclarations
(Crédits : Reuters)

Les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise du coronavirus, a averti dimanche Edouard Philippe en présentant "les grandes règles" qui devraient conduire au déconfinement à partir du 11 mai. En cours de préparation, le plan sera présenté "d'ici à la fin du mois d'avril" et mis sur pied avec le maintien de mesures de prévention ("gestes barrière" et masques grand public) et de distanciation sociale, l'organisation de tests de dépistage et l'isolement des porteurs de Covid-19. En effet, aucun traitement n'était reconnu et qu'aucun vaccin n'était a priori attendu avant "mi-2021" au plus tôt.

Alors que le nombre d'hospitalisations et les cas graves en réanimation liés à l'épidémie du coronavirus sont en recul, Edouard Philippe a rappelé que "cette crise sanitaire n'est pas terminée mais nous marquons des points".

"La situation s'améliore, lentement mais sûrement", a déclaré le Premier ministre. "A partir du 11 mais, nous entrons dans une deuxième phase où nous allons reconquérir une partie de notre liberté."

"Nous allons tous être acteurs du déconfinement", a-t-il encore dit, en  prévenant que la population n'était pas immunisée. "Il va falloir vivre avec le virus. La population n'est pas immunisée."

395 décès ce dimanche

Lors de cette même conférence de presse à l'hôtel Matignon, Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a indiqué que le nombre de cas graves en réanimation s'est élevé à 5.744 personnes dimanche contre 5.833 patients en réanimation samedi, signant une baisse pour le onzième jour consécutif. Il a aussi indiqué que le nombre de personnes hospitalisées en France s'est quant à lui élevé dimanche à 30.610 contre 30.639 malades hospitalisées samedi, reculant pour le cinquième jour de suite.

La France a aussi enregistré 395 nouveaux décès liés l'épidémie de Covid-19, portant le nombre total de personnes décédées à 19.718 dont 12.069 décès dans les hôpitaux et 7.649 dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

Pour Edouard Philippe, les Français devront "apprendre progressivement à organiser notre vie collective avec ce virus". Ce déconfinement sera "progressif" et "différencié"et "réalisé avec les autres partenaires de l'Etat", les préfets et les maires notamment. Edouard Philippe l'a martelé plusieurs fois : "il faut assurer la continuité de la Nation".

500 000 tests par semaine à partir du 11 mai

Le gouvernement veut développer les tests du Covid-19 pour pouvoir ensuite isoler les personnes contaminées et casser les chaines de transmission du virus. De 25.000 tests par jour aujourd'hui, le ministre de la Santé, Olivier Veran, veut passer à 500 000 par semaine. Il sera possible de se faire tester dans des "drives", des parkings, des laboratoires, des hôpitaux. En cas de test positif, le choix sera donné à la personne porteuse du virus de rester chez soi ou d'aller dans des hôtels ou autres lieux permettant d'accueillir les personnes contaminées.  Le groupe hôtelier Accor a annoncé jeudi qu'il accueillerait des personnes contaminées par le coronavirus, asymptomatiques ou faiblement malades, dans certains de ses hôtels situés en Ile-de-France.

S'il a encouragé les entreprises qui le peuvent à maintenir le télétravail à partir du 11 mai, Edouard Philippe a indiqué que le port d'un masque grand public serait probablement obligatoire dans les transports en commun. Encore faut-il qu'il y ait assez de masques.  Egalement présent, Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé, a fait savoir que le gouvernement s'était fixé comme objectif de permettre aux Français d'être équipés de masques grand public à compter du 11 mai.

"Ce sont huit millions de masques qui ont été produits la semaine écoulée dans notre pays et on prévoit une production d'environ 17 millions de masques par semaine en France", notamment par la filière de l'industrie textile, a précisé Olivier Véran.

L'objectif est, selon lui, de pouvoir "équiper les Français qui le souhaiteront". Pour leur distribution, le ministre a évoqué plusieurs hypothèses, employeurs, collectivités territoriales, mais aussi la grande distribution. Anticipant une obligation, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé la distribution gratuitement aux Parisiens en pharmacie de 500.000 masques en tissu lavables dès la fin avril et de plus de 2 millions courant mai.

Les masques chirurgicaux sont quant à eux réservés au personnels soignant et aux malades. L'approvisionnement en matériel de protection face à l'épidémie de coronavirus est toujours sous forte "tension", a indiqué Olivier Véran, mais le gouvernement va débloquer cette semaine un nouveau stock de 5 millions de masques pour des professions notamment para-médicales. Cependant, il "existe encore des tensions d'approvisionnement sur des masques dits FFP2 (...) à haut niveau de technicité", a reconnu Olivier Véran, et les autorités doivent "être vigilantes" sur le stock de masques chirurgicaux.

Le ministre de la Santé a aussi fait savoir que d'ici fin juin, le pays devrait aussi disposer de 15.000 respirateurs de réanimation pour les cas graves, ainsi que 15.000 respirateurs de transport, plus légers.

Pour les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), où les résidents ne reçoivent plus de visites de leur famille, le gouvernement va autoriser à partir de lundi des droits de visite.

"Nous allons permettre, dans des conditions extrêmement limitées, un droit de visite dans les Ehpad", a dit Olivier Véran.

"Ce sera à la demande du résident et sous la responsabilité des directions d'établissements qui devront dire si cela sera possible et dans quelles conditions, sachant que la sécurité sanitaire reste au cœur de notre projet et qu'il y aura l'impossibilité maintenue de toucher la personne", a souligné le ministre.

Plusieurs scénarios pour la réouverture des écoles

Concernant l'école, Edouard Philippe est resté fort prudent sur les scénarios de l'après 11-mai, indiquant par exemple que plusieurs hypothèses étaient à l'étude pour la réouverture des écoles, "par territoire" ou "par moitié de classe". Une certitude, "les écoles n'ouvriront pas partout le 11 mai", a réitéré le Premier ministre.

Concernant les congés, il a estimé qu'il n'était pas raisonnable d'imaginer voyager loin à l'étranger. Le Premier ministre n'est pas sûr que le transport aérien puisse repartir rapidement et n'est pas certain que les restrictions sur les voyages soient levées rapidement dans les autres pays.

"La crise économique sera brutale"

Le Premier ministre a également rappelé que la crise économique serait "brutale" et "ne fait que commencer". "La production s'est presque arrêtée, la consommation aussi", a-t-il relevé, estimant que "jamais dans l'histoire du monde un tel arrêt aussi massif, aussi général, n'a été vécu". Le gouvernement table sur baisse de 8% du PIB, soit "la plus forte récession connue en France depuis 1945", a rappelé M. Philippe.

"L'objectif du gouvernement dans cette période, c'est de sauvegarder ce qui peut l'être aujourd'hui pour permettre de relancer demain ce qui doit l'être", a expliqué Edouard Philippe, rappelant les autres mesures d'urgence mises en place: le chômage partiel pour 9 millions de salariés (budget de 24 milliards d'euros), et des prêts garantis par l'Etat à hauteur de 300 milliards d'euros (18 milliards garantis à ce jour à quelque 130.000 entreprises).

Par ailleurs, le fonds de solidarité a été porté de un à  7 milliards d'euros pour soutenir les entreprises pendant la crise sanitaire a reçu à ce stade plus d'un million de demandes. Le dispositif permet aux entreprises ayant subi une chute de plus de 50% de leur chiffre d'affaires de recevoir 1.500 euros, un montant qui monte à 5.000 euros pour celles menacées de faillite. "Les assureurs se sont engagés à participer à hauteur de 400 millions d'euros à ce budget et les régions se sont engagées à participer à hauteur de 500 millions d'euros", a ajouté Edouard Philippe.

A terme, "nous devons penser à un plan de relance, national, européen, sans doute, de façon à faire repartir la machine: ce qui sera indispensable à côté de ces mesures d'urgence économique", a-t-il avancé.

Depuis le début du confinement et la fermeture forcée des établissements accueillant du public non essentiels, l'activité économique générale a diminué de 36% en France, l'activité industrielle de 43%, la construction de 88% et le secteur de l'hébergement et de la restauration a été touché à hauteur de 90%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 47
à écrit le 21/04/2020 à 8:21
Signaler
le sommet de l'hypocrisie est atteinte l'état Français condamné pour et a cause de certain magistrat qui non pas fait leur job quand vas t'on dans ce pays faire rendre une véritable justice il faut que ceux qui ont failli soit sanctionné et ne d...

à écrit le 20/04/2020 à 17:22
Signaler
Pour la mise à dispo des masques au GP, privilégier la gde distribution et les pharmacies, moyennant des quotas par client si nécessaire. Avec cette ambition du nbre de test par sem( analogue à l'Allemagne), j'espère qu'il sera possible d'en obtenir...

le 21/04/2020 à 11:55
Signaler
Pour le nombre de test je doute beaucoup. Meme si c'est un progrès bien venu. A ce rythme il faut 3 mois pour dépister 10% de la population. Donc à réserver aux personnes les plus vulnérables ou les plus exposés. On est encore loin d'un dépistage...

le 21/04/2020 à 12:39
Signaler
Y a bien plus simple, justa a faire le second tour des municipales et l'entrée on donne les masques... Après tout si le premier tour n'a pas été annulé c'est bien parce que cette maladie était "pas grave" donc on peut sans souci arganiser le second ...

à écrit le 20/04/2020 à 13:47
Signaler
J'ai récemment parlé du fameux rapport de l'Inserm en partant du principe que le gouvernement s'appuyait dessus. Or le premier ministre a littéralement repris certaines données dans ce rapport hier, notamment sur la contagiosité du virus ( 1 malade i...

le 21/04/2020 à 12:44
Signaler
Les trois mois ont été ceux de la première épidémie avec les hôpitaux "vides". Là ils ont toujours beaucoup de malades (dont beaucoup meurent), la seconde vague a plus de chance d'être là dans trois semaines quand les premiers patients vont prendre l...

à écrit le 20/04/2020 à 13:33
Signaler
Edouard Philippe nous dit qu'il sait ce qu'il ne sait pas ... ce qu'il ne peut pas ... c'est très conforme au fiasco de Areva lorsqu'il en était le "contributeur" influent ... l'on se demande bien comment un incompétent patenté peut être 1er m...

le 20/04/2020 à 20:57
Signaler
"l'on se demande bien comment un incompétent patenté peut être 1er ministre de la France ?" Pourquoi ? C' est très simple, on n' a jamais besoin d' eux qui se promènent dans les sketchs à la télé et dans la presse papier subventio...

à écrit le 20/04/2020 à 12:51
Signaler
Plus on retardera l'ouverture des écoles et moins les salariés pourront reprendre le travail. Le risque zéro n'existe pas et le virus sera toujours là à la sortie du confinement. Arrêtons de nous en remettre à la ligne Maginot du confinement et des m...

le 20/04/2020 à 15:40
Signaler
l'Allemagne qui a une population plus fragile que la France, dispose d'un plus gd nbre de labo de fabrication et de traitement de test, ce qui a permis sur simple dde d'un patient qui présentait des symptômes même légers de contamination au covid19, ...

à écrit le 20/04/2020 à 11:14
Signaler
Quand on constate que l'on est incompétent, on doit décider de se retirer et laisser la place à un autre. Philippe doit faire ce constat d'impuissance. Il n'est pas programmé pour les situations de crise, cela fait 3 ans qu'il le démontre et il a un ...

le 20/04/2020 à 12:48
Signaler
On a eu les plus mauvais au pouvoir pour gérer cette crise , ils ont été dépassés des le départ , alors qu'ils voyaient la situation à l'étranger ce dévlopper. Et cela va être jusqu'à la fin de cette crise . Ni bon en prévention et ni bon en économie...

le 21/04/2020 à 9:35
Signaler
Mon cher Stève cela ne date pas d'aujourd'hui mais disons des années 80, seul éclat de lucidité le beau discours de Villepin à l'ONU pour refuser la démolition du Moyen Orient ce qui n'a pas empêché un imbécile de détruire la Libye. L'histoire de ce...

à écrit le 20/04/2020 à 10:30
Signaler
le grand dénument de nos soignants sera t il entendu enfin

le 20/04/2020 à 16:39
Signaler
Quelques applaudissements aux fenêtres à 20h02 devraient suffire.Sinon, aucune illusion, les gens revoterons ensuite pour des partis pro-européens ,donc le dénuement reprendra de plus belle.

le 20/04/2020 à 17:50
Signaler
"les gens revoterons ensuite pour des partis pro-européens " Il parait que les "machines à voter" sont moins abstentionnistes... si on les ajoute à la génération des trente glorieuses totalement déconnectées de la vie active actuelle, oui faut pa...

à écrit le 20/04/2020 à 10:22
Signaler
Un mois de retards dans la gestion du virus avec des mon songes et un manque des responsabilités de la part du chef d état la politique passe avant les morts une vérités au dés parts pas de masques a la rive des masques pour tous ils et aux ? Qui va...

à écrit le 20/04/2020 à 10:21
Signaler
Si le virus est aussi actif et pérenne, qu'il n'y aura pas de vaccin avant longtemps (et encore faudra t il qu'il ne mute pas ou qu'un nouveau vienne le remplacer entre temps), alors la situation est désespérée. Vivre avec un masque sur le nez toute ...

à écrit le 20/04/2020 à 10:19
Signaler
Si le virus est aussi actif et pérenne, qu'il n'y aura pas de vaccin avant longtemps (et encore faudra t il qu'il ne mute pas ou qu'un nouveau vienne le remplacer entre temps), alors la situation est désespérée. Vivre avec un masque sur le nez toute ...

à écrit le 20/04/2020 à 10:17
Signaler
les Français aurais préféré un discourt concis et précis mais voila la vieille droite qui revient avec une autosatisfaction un rapport comme chaque jour un sur le devenir flou un embrouillage des mesures avenir et un enfumage digne de son compo...

à écrit le 20/04/2020 à 10:04
Signaler
" Le groupe hôtelier Accor a annoncé jeudi qu'il accueillerait des personnes contaminées par le coronavirus, asymptomatiques ou faiblement malades, dans certains de ses hôtels situés en Ile-de-France". Rassembler des asymptomatiques ou faiblement ...

à écrit le 20/04/2020 à 9:44
Signaler
moi j'ai vue un type paumé on s'attend a voir un chef finalement il ne sais rien aux journaliste il dit je ne peux pas vous répondre le port du masque obligatoire quand j'ai vue le vol air France paris Nice plein a craquer les passager sans masque ...

à écrit le 20/04/2020 à 9:39
Signaler
L’Allemagne « rouvre « ses commerces , ils se sont confinés en même temps que nous( un jour après ) ,c’est vraiment bizarre , je ne comprends pas pourquoi la France a été impacté autant , est ce qu’il y a plus de tourisme et de transit en France qu’...

le 20/04/2020 à 13:35
Signaler
Il y a plusieurs raisons, bizarrement les contaminés en Allemagne étaient en moyenne relativement jeunes et visiblement il y a moins de contacts intergenerationnels qu'en Italie où de nombreux trentenaires vivent avec leurs parents. De plus les Allem...

le 20/04/2020 à 17:40
Signaler
A ce jour, le nbre de contaminés allemands est voisin de la France ( 145000 / 175000). La seule différence, mais elle est de taille, c'est que les Allemands depistent au + tôt , tandis qu'en France, c'est au + tard...Cherchez l'erreur.

à écrit le 20/04/2020 à 8:55
Signaler
"Ce sera à la demande du résident" Ils savent ce que c'est qu'un EHPAD nos lapins ??? Certainement pas, la vieillesse, la maladie, la mort toussa c'est trop répugnant...

à écrit le 20/04/2020 à 8:36
Signaler
Tests du Covid-19, .., ce que dit Edouard Philippe ... des poncifs, des banalités, des oublis gravissimes... les citoyens Français dans la misère et la pauvreté auxquels le gouvernement a été et est en 2020, 21ème siècle, 30ans après la naiss...

à écrit le 20/04/2020 à 8:13
Signaler
"Nous sommes en guerre" mais notre Général en Chef Premier Ministre est tout de même un Général d'Opérette. Je ne veux pas être simplet ou me montrer injurieux, et donc je m'explique: notre problème est que nos politiques, "en guerre", ont une peur b...

le 20/04/2020 à 9:16
Signaler
mais, je vous en prie, passez donc devant, allez bosser pour continuer et empirer la situation (autant écologique car nous conservons la société d'hyper consommation et de destruction de la planète), et quand, à bout de souffle et d'oxygène vous aure...

à écrit le 20/04/2020 à 7:24
Signaler
les jacobins commencent un peu a decentraliser je crois que c'est le professeur juvin qui disait que tt le monde devait porter un masque des aujourd'hui, ou un foulard! un peu comme l'a preconise le maire de sceaux, qui a ete retoque n'oubliez pas...

le 20/04/2020 à 8:49
Signaler
Tout à fait, tant qu'il n'y a pas de vaccin, il faut que chaque français porte un masque dans l'espace public. On ne s'en sortira pas sans cela et on va encore perdre du temps en repoussant cette mesure , que l'on devra prendre car l'absence de masqu...

à écrit le 20/04/2020 à 7:05
Signaler
Que tu sois riche ou pauvre tu ne seras pas traité de la même façon. Aide de l' Etat au plus démunis à conditions qu'ils montrent pattes blanches: à savoir être au RSA, toucher les A.P.L etc Par contre les restaurateurs ont déjà eu la TVA réduite et...

le 20/04/2020 à 8:24
Signaler
les titulaires du RSA ont ils soufferts de quelque baisse de leur revenu que ce soit ? Ta jalousie des riches ne sauvera aucun pauvre au monde .

le 20/04/2020 à 10:31
Signaler
En parlant de pharmacien : Un couple de pharmaciens soupçonné d’escroquerie à l’Assurance maladie a été mis en examen pour des soupçons d’escroquerie, annonçait France Bleu Pays Basque ce mardi 31 mars Le mari possède une pharmacie à Anglet (Pyrén...

à écrit le 20/04/2020 à 4:06
Signaler
J'ai été frappé quand le Premier Ministre a abordé enfin l'obligation des masques dans les transports. Il avait tant de mal à reconnaître que le port du masque dans tout l'espace public était la seule façon de se sortir de ce guêpier, qu'il en a bafo...

à écrit le 20/04/2020 à 3:19
Signaler
Je ne suis pas électrice de Le Pen. Suis en Accord avec elle : pas confiance dans les seules frontières Schengen seules ! Tant que le Covid 19 et sa circulation ne sont pas vaincus, il faut que les 27 renforcent les mailles du filet, en ré...

le 20/04/2020 à 10:42
Signaler
D'accord avec vous. La France est un des seuls pays à ne pas avoir fermé ses frontières (Espagne, Italie, Allemagne, Pays-Bas c'est fait depuis longtemps) ! Idiot ! On retrouve là cette Idéologie sectaire, destructrice, de milieux financiers sans scr...

le 20/04/2020 à 11:08
Signaler
On voit que votre famille n'est pas réparti sur 2 pays européens. Vous ne tiendriez pas ce discours. Le probleme est le manque d'anticipation et de moyen. le virus va et rien ne l'empeche . regarder la belgique et les pays bas. un confiné l'autre non...

à écrit le 19/04/2020 à 23:42
Signaler
Et si nous parlions d'autres problèmes ?Par exemple des ignares islamistes qui découvrent la fragilité de nos sociétés démocratiques ? Et qui jalousent notre société .Ils sont certains d'être accueillis par 80 vierges,ce qui explique les trois sous-v...

à écrit le 19/04/2020 à 23:33
Signaler
Nous «  rediscuterons «  du dé- confinement quand l’état aura distribué ou autorisé aux pharmacies la vente de masques pour « toute la population «  donc en «  attendant «  nous sommes confinés Pour les tests massifs : trop tard fallait le faire l...

à écrit le 19/04/2020 à 22:46
Signaler
Très peu d'Europe dans ce discours....

à écrit le 19/04/2020 à 22:43
Signaler
Je ne sors pas rassuré de cette conférence. Les powerpoints étaient clairs et bien fait mais à l'évidence on n'aura pas les masques en nombre et qualité suffisante pour équiper tout(e)s ceux et celles qui en auraient besoin pour reprendre une acti...

le 20/04/2020 à 0:33
Signaler
Du vent ce discours et aussi des mensonges. 160 000 Francais rapatries au dire du Premier ministre. Mais le ministere des affaires etrangeres n'a rien fait pour rapatrier les personnes saur leur conseiller d'emprunter de l'argent a leurs amis pour le...

à écrit le 19/04/2020 à 22:27
Signaler
Tu as rincé la France. Tu es progressiste, c'est bien mais on est rincé quand même

à écrit le 19/04/2020 à 21:42
Signaler
le problème de Véran , c'est qu'il ne croit pas un mot de ce qu'il est obligé de raconter . il faut le lui dire pour lui éviter de se rendre encore moins crédible . il devrait revisionner toutes ses interventions précédentes , il serait étonné .

à écrit le 19/04/2020 à 21:28
Signaler
Tester environ 40 000 000 d'adultes par tranche de 500 000 par semaine, cela fait 80 semaines pour que ces adultes soient testés une fois. Pour mémoire, il y a 52 semaines dans une année...

à écrit le 19/04/2020 à 21:25
Signaler
Hormis des banalités il n'a pas dit grand chose !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.