Fnac Darty, première grande entreprise sauvée par l'Etat

 |  | 613 mots
(Crédits : Eric Gaillard)
Le groupe de distribution français Fnac Darty a annoncé dimanche avoir obtenu un prêt de 500 millions d'euros, dont 70% garantis par l'Etat, pour "sécuriser la liquidité du groupe" et "préparer la reprise des activités" affectées par l'épidémie de Covid-19.

Le groupe de distribution français Fnac Darty a annoncé dimanche avoir obtenu un prêt de 500 millions d'euros, dont 70% garantis par l'Etat, pour "sécuriser la liquidité du groupe" et "préparer la reprise des activités" affectées par l'épidémie de Covid-19. Ce prêt, "le premier que l'Etat français octroie à une grande entreprise française", selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire cité dans un communiqué, a été souscrit auprès d'un pool de banques comprenant Arkéa, BNP Paribas, Bred, CIC, Crédit Agricole CIB, La Banque Postale, LCL, Natixis CIB et Société Générale CIB.

Ce prêt "aura une maturité d'un an, avec option d'extension jusqu'à cinq années additionnelles (avril 2026). Ce nouveau financement permet à Fnac Darty de bénéficier du soutien des institutions bancaires françaises de premier plan, dans un contexte de crise sans précédent", a déclaré le groupe.

"Avec plus de 20 milliards d'euros de prêts accordés à 150.000 entreprises, le déploiement du prêt garanti par l'Etat est aujourd'hui une réalité pour les entreprises françaises, quelle que soit leur taille", a noté Bruno Le Maire dimanche. "Le prêt garanti par l'Etat est un levier majeur pour les aider à franchir sans heurt cette période économique difficile", a-t-il ajouté.

Pas de dividende

En contrepartie, et pour ne pas s'exposer à des pénalités, Fnac Darty dit également dans un communiqué avoir renoncé à son projet de verser un dividende au titre de 2019 - il avait été fixé à 1,50 euro par action - et décidé de ne pas procéder cette année à des programmes de rachats d'actions.

Fin mars, Bruno Le Maire avait dit que les entreprises bénéficiaires d'aides publiques en lien avec le coronavirus ne devaient pas verser de dividendes sous peine de devoir rembourser les aides et de payer des pénalités.

Fnac Darty, dont la quasi-totalité des magasins physiques sont fermés depuis la mi-mars, ajoute dans un communiqué que la rémunération 2020 de son président et de son directeur général sera réduite de 25%.

Le distributeur spécialisé a mis en place un dispositif de chômage partiel qui concerne plus de 80% de ses effectifs en France. Fnac Darty a aussi publié dimanche matin, avec cinq jours d'avance, ses ventes trimestrielles, sans surprise en nette baisse vu la fermeture obligatoire de ses magasins physiques, en particulier en France, en plein confinement.

Baisse du chiffre d'affaires de 7,9% au premier trimestre

Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires a ainsi chuté de 7,9% en données publiées à 1,49 milliard d'euros (-10,3% en données comparables).

En mars, les ventes du groupe ont dégringolé de 30%, a également indiqué Fnac Darty, en soulignant néanmoins que ses ventes en ligne avaient doublé lors des 15 derniers jours de mars et au début du mois d'avril. Fnac Darty souligne que la perte de chiffre d'affaires en magasins aura un "impact négatif matériel" sur ses résultats financiers 2020.

"A date, le groupe n'est (...) pas en mesure de mettre à jour ses objectifs 2020 et à moyen terme. Le groupe continue de surveiller et réévalue périodiquement (...) l'évolution de la situation et ses impacts sur ses activités et ses résultats", poursuit l'entreprise.

A cours de clôture 25,80 euros de vendredi, le titre Fnac Darty accuse une chute de 51,1% depuis le début de l'année après -7,5% en 2019 et -43,3% en 2018. A titre de comparaison, le SBF120, dont fait partie la valeur, est en baisse de 24,8% à ce stade de 2020 après un gain de 25,2% en 2019 et un recul de 11,7% en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2020 à 22:13 :
Le premier actionnaire de FNAC DARTY est allemand ... Ce sont des emplois français que l'on protège, pas une entreprise française. La nuance est importante ...
a écrit le 20/04/2020 à 18:54 :
On repart vers la normalité, à savoir aider les copains avec l argent du contribuable pour sauver une industrie non créatrice d'emploi, importatrice à outrance, non résiliente. Quel dégout d avoir toujours des capitaines de titanic aux gouvernes pour siffonner le trésor national...le changement c'est pour quand?
a écrit le 20/04/2020 à 14:33 :
L"Etat met sa garantie sur une branche pourrie d'avant la crise (depuis le départ de Bompard) qui va se payer une restructuration à taux 0 sur le dos des contribuables et revendre le lot à des fonds spéculatifs dans 1 ou 2 ans pour faire du bénef sur notre dos... Hors de question !
a écrit le 20/04/2020 à 13:19 :
Des centaines de librairies et petits magasins d'électroménager ont baissé leur rideau dans l'indifférence générale ces dernières années balayés par la grande distribution. S'il n'y avait pas le sort des employés en jeu, je crierais au scandale que de prêter des sommes effarantes à FNAC-DARTY . Espérons qu'ils mettrons plus de produits français dans leur catalogue parce que aujourd'hui on y trouve quasiment que du culturel anglo-saxon, de l'électroménager des pays de l'est, de l'électronique made in china ou asiatique et des renvois sur leurs sites internet vers des plateformes de commercialisation étrangères et chinoises et c'est là le scandale avec notre argent
a écrit le 20/04/2020 à 13:14 :
Des centaines de librairies et petits magasins d'électroménager ont baissé leur rideau dans l'indifférence générale ces dernières années balayés par la grande distribution. S'il n'y avait pas le sort des employés en jeu, je crierais au scandale que de prêter des sommes effarantes à FNAC-DARTY . Espérons qu'ils mettrons plus de produits français dans leur catalogue parce que aujourd'hui ont y trouve quasiment que du culturel anglo-saxon, de l'électroménager des pays de l'est, de l'électronique made in china ou asiatique et des renvois sur leurs sites internet vers des plateformes de commercialisation étrangères et chinoises et c'est là le scandale avec notre argent
a écrit le 20/04/2020 à 12:31 :
C'est un prêt pas un don :)
a écrit le 20/04/2020 à 11:52 :
La morale de cette histoire les entreprises se doivent d’avoir un trimestre de trésorerie d’avance.
Après elles demandent à leurs créanciers à leurs bailleurs de renoncer à leurs loyers, c’est simplement inadmissible
a écrit le 20/04/2020 à 11:05 :
Un "pool"...
Ces anglicismes à deux balles font très tiers-monde intellectuel
a écrit le 20/04/2020 à 11:03 :
Je comprends que l'état veuille sauver Darty FNAC.Mais l'état c'est nous.Aurons nous droit a des réductions dans les magasins sauvés par notre argent?Je propose 20% de réduction pour tous les détenteurs d'un passeport français!
Réponse de le 20/04/2020 à 12:30 :
c'est un prêt pas un don :))
a écrit le 20/04/2020 à 9:35 :
Les français ont bien raison de mettre de coté leurs économies car le retour du baton fiscal va etre tres tres douloureux ..avec perspective de reprise en berne..
a écrit le 20/04/2020 à 9:22 :
Sauvée ou coulée. D'abord on interdit de travailler, ensuite on accumule les dettes et on trouve cela très bien ???
a écrit le 20/04/2020 à 8:51 :
"sécuriser la liquidité du groupe"

Oui ça c'est sûr qu'avec 700 millions de dettes en plus ils assurent la future liquidation de la boîte.

Des prêts ne peuvent pas compenser des pertes un gamin de CE1 pourrait le démontrer.

On est reparti à fond les ballons dans le grand n'importe quoi, des comptables ça fait pas des dirigeants.
Réponse de le 20/04/2020 à 14:01 :
Vous proposez quoi? Si le compte en banque de Fnac est proche de 0 et que l'entreprise doit continuer à payer ses charges fixes, il ne lui reste que 3 options : (1) emprunter pour espérer passer le cap, (2) faire faillite, (3) restructurer fortement en vendant tous les lieux physiques pour diminuer les charges fixes et passer à un modèle numérique. Dans les deux dernières options, les employés ne retrouvent jamais leurs emplois.
Réponse de le 20/04/2020 à 18:11 :
@ multipseudos: première idée tellement évidente:

Chercher l'argent dans les paradis fiscaux des propriétaires du moment de ladite entreprise mais bon tu es peut-être pour que les riches aient des droits supérieurs en nombre et qualité aux gens qui travaillent pour enrichir ces premiers ?

J'en ai plein d'autres que tu vas adorer frère comptable.
Réponse de le 20/04/2020 à 18:26 :
@ multipseudos:

Aller chercher le fric des propriétaires de l'entreprise planqué dans les paradis fiscaux me semblerait plus que juste.
Réponse de le 20/04/2020 à 18:26 :
@ multipseudos:

Aller chercher le fric des propriétaires de l'entreprise planqué dans les paradis fiscaux me semblerait plus que juste.
a écrit le 19/04/2020 à 20:27 :
A ben voila, heureusement que le fils Sarkozy a épousé la fille Darty.
Réponse de le 20/04/2020 à 8:52 :
Plus pour Sarkozy quand même, bien plus...
a écrit le 19/04/2020 à 16:22 :
J'ai une liste (bouquins) en attente mais j'ai cru que la Poste ne livre plus que le "vital", "urgent", "essentiel", et attend donc la rentrée pour faire ma commande. S'ils disparaissent il faudra trouver autre chose qu'Amaz* (le "géant" incontournable, parait-il), un libraire en ville ? A 30 min à pieds (ça descend).
a écrit le 19/04/2020 à 16:21 :
Tiens donc, je croyais qu'il ne fallait pas commander chez Amazon, soi-disant qu'ils ne payent pas leurs impôts en France, et que donc ils coûtent cher à l'état ? Mais là, c'est plutôt la FNAC qui coûte cher à l'état, non ?
Réponse de le 19/04/2020 à 17:58 :
Vous n'avez pas lu l'article. Cela ne coûtera cher que si la société faisait faillite car l'état offre sa garantie.
a écrit le 19/04/2020 à 15:25 :
Le titre est trompeur...
A en comprendre, la boîte a été sauvé pat L'Etat, sans quoi elle serait aujourd'hui en faillite. Fnac a 1 milliard de cash et pas d'échéance majeur avant qq années. De plus 80% du personnel est payé par L'Etat (ou leurs cotisations). C'est un prêt. Ce n'est pas une entrée dans le capital "pour sauver la boite"
Réponse de le 20/04/2020 à 14:06 :
Donc si elle a 1 milliard de cash d'avance pourquoi demander un prêt (et à quelle taux sinon gratuit ) ??? Hormis jouer sur des marchés financiers dépressifs mais dont les possibilités de gains pour les traders sont possibles et loin d'être anecdotiques en cette période... Ou alors ils veulent racheter leurs titres avec du taux 0 et le faire artificiellement grimper pour les revendre juste après et faire un petit bénef opportuniste... Et vu que leur déclin commercial ne faiblira pas dans un futur proche je ne vois pas pourquoi l'état se mouille dans cette affaire perdue d'avance sans restructurations sévères...
a écrit le 19/04/2020 à 15:23 :
L'exemple parfait de boites zombies inutiles qui ne produisent rien et ne sont que des importateurs-distributeurs de 90% de produits hors Europe majoritairement d'Asie...Et quand la Fnac à massacré les libraires et disquaires à ton sauvé de la faillite ces derniers: non ! Et allons nous nous endetter pour sauver tous les hypers-commerçants qui se portent mal depuis plusieurs années ? Et dont la crise révèle la fragilité face a leurs concurrents...
a écrit le 19/04/2020 à 14:54 :
Tout va bien ! Et quand l’économie repartira ils diront qu’ils paient trop d’impôts et que l’Etat est trop présent !
a écrit le 19/04/2020 à 13:39 :
De qui se moque t-on ? Cela fait fait deux ans que le cours de bourse de Fnac-Darty s'effondre: en deux ans il est passé de 100€ à 25€ et on nous raconte que l'Etat sauve cette entreprise structurellement en difficulté d'un évènement conjoncturel ? Désolé ce mensonge ne passe pas.
a écrit le 19/04/2020 à 13:21 :
Pas de dividendes ni de rachat d'actions, mesures démagogiques et incompréhensibles du grand public, mais RIEN sur les pratiques qui touchent directement ce grand public.
a écrit le 19/04/2020 à 12:52 :
Une partie de leur activité n'était pas soumise à confinement (cartouches d'encre, micro ordinateur, imprimantes, câbles...). Ils n'ont pas chercher à garder une activité dégradée. Portes fermées point. Méritent-ils une aide de l'Etat ? Probablement moins que les restaurateurs et petits commerces qui ont su se mettre en 4 pour rendre service.
a écrit le 19/04/2020 à 12:18 :
350 millions garantis par les francais pour une boite privee !
On marche sur la tete.
Réponse de le 19/04/2020 à 15:25 :
Que je résume votre pensée, toutes les entreprises quelques soient leur taille ne devraient pas être aidés.
Au cas où, les 10 milliards de prêt accordé par les banques pendant le COVID-19 sont garantis par l'Etat à 90% ... dont celle de votre employeur !!!

Cela vous gêne-t-il que nous sauvions nos emplois ?

D'ailleurs, arrêtons d'aider les français avec le chômage partiel ...
Réponse de le 19/04/2020 à 18:45 :
Un des fils de sarko a épousé l'héritière du groupe Darty.

Macron ne va quand même pas déplaire à son visiteur du soir favori, dont il aura besoin s'il veut se faire réélire.
Et puis, au point où l'on est arrivé de la débauche financière, on n'en est plus à 350 millions de garantie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :