Vers une prolongation des mesures de la BCE après 2020

Le programme d'urgence de la Banque centrale européenne pour faire face à la pandémie du coronavirus(PEPP), via des rachats massifs de dette, "pourrait être prolongé" au-delà de la fin 2020, a annoncé; ce jeudi 30 avril, la présidente de l'institution, Christine Lagarde.

3 mn

(Crédits : Ralph Orlowski)

Le dispositif de 750 milliards d'euros, lancé en mars pour amortir le choc économique déclenché par la pandémie de coronavirus, "sera poursuivi jusqu'à ce que (la BCE) estime que la crise du coronavirus est passée, et dans tous les cas jusqu'à la fin de l'année", a expliqué Mme Lagarde lors d'une conférence de presse virtuelle. "Le PEPP est le meilleur outil dont nous disposons" pour contrer le choc économique du coronavirus, a-t-elle ajouté.

Dans ce cadre, la BCE est prête à revoir la "composition" du PEPP - c'est-à-dire la répartition des rachats de dette publique ou privée rachetés par la BCE - et sa "taille", et ce "autant que nécessaire" et "aussi longtemps" qu'il le faudra, indique le communiqué de décision de politique monétaire. Si le PEPP répond à des règles d'achats souples, la question n'a pas été débattue jeudi d'y intégrer des obligations devenues "pourries" en raison de leur dégradation par les agences de notation financière, a précisé Mme Lagarde. Cette exception vaut toutefois déjà pour des titres émis par la Grèce.

Lire aussi : DIRECT Coronavirus : La BCE maintient ses taux directeurs, prête aux rachats de dette

Le programme d'urgence n'est cependant qu'une partie des outils anti-crise de la BCE qui a "une puissance de feu de plus de 1.000 milliards d'euros", a mis en avant sa présidente. Lors de la réunion du conseil des gouverneurs de jeudi, la BCE a pour l'essentiel maintenu son arsenal anti-crise, à l'exception de ses prêts géants aux banques rendus encore plus favorables. L'institut monétaire va notamment dépenser 120 milliards d'euros supplémentaires d'ici décembre au titre de l'assouplissement quantitatif ou "QE", son programme de soutien à l'économie lancé en mars 2015.

dqd

Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle allait rémunérer encore mieux les banques qui lui empruntent de liquidités mais elle a laissé les grandes lignes de sa politique monétaire inchangées tout en se disant prête à prendre de nouvelles initiatives face à la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

Lire aussi : Après les mesures spectaculaires de la BCE, les marchés reprennent leur souffle

Elle rémunérera désormais à un taux de 0,5% les banques qui participent à ses opérations de refinancement à long terme (TLTRO), et même à 1% pour les liquidités consacrées à des prêts aux entreprises et aux ménages. Les taux d'intérêt directeurs, eux, sont inchangés, comme attendu: le taux de refinancement reste fixé à zéro, le taux de la facilité de dépôt à -0,50% et le taux de prêt marginal à 0,25%.

Les Bourses européennes ont creusé leurs pertes quelques minutes après ces annonces, l'indice Stoxx 600 perdant près de 1% alors qu'il cédait moins de 0,4% juste avant.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 02/05/2020 à 20:03
Signaler
La BCE et la FED sont à l'origine de l'extravagant rally boursier en cours Leur rôle est de maintenir les bulles "quoi qu'il en coûte" A qui profite le crime ?

à écrit le 30/04/2020 à 17:18
Signaler
"la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle allait rémunérer encore mieux les banques qui lui empruntent de liquidités" A pleurer.

le 02/05/2020 à 15:31
Signaler
Vous pleureriez si elle ne faisait pas cela, car les banques sont essentielles pour le maintien de l'activité. Sinon ce sera la débâcle.

le 02/05/2020 à 18:21
Signaler
Les banques ne sont qu'un outil dont il y a de multiples façon de se servir... c'est la création de valeur qui est importante, et çe ne se fait pas tout seul :) la bise

le 03/05/2020 à 20:33
Signaler
"les banques sont essentielles pour le maintien de l'activité." Seules les banques de placements sont essentielles mais l'oligarchie les ont verrouillè avec la spéculation afin de faire payer ) tout le monde leur pitoyable nullité. "çe ne se ...

le 05/05/2020 à 22:20
Signaler
Alors là de la valeir c'est sûr elles n'en créent pas :) Ce qui est pénible ce sont ceux qui pensent être plus qu'une bactérie sur cette terre, allez bise

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.