Accord de Paris : les Etats-Unis maintiennent leur position

L'administration Trump a réaffirmé samedi que les Etats-Unis se retireront de l'accord sur le climat, sauf si les termes changent. Le même jour, une trentaine de pays ont avancé résolument à Montréal vers la mise en œuvre de l'accord.
Il n'y a eu aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris, a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche.
"Il n'y a eu aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris", a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche. (Crédits : Eric Vidal)

La Maison Blanche a réaffirmé samedi que les Etats-Unis se retireraient de l'accord de Paris sur le climat si les termes n'en changeaient pas, contredisant ainsi des diplomates européens qui avaient cru percevoir un changement à Washington.

"Il n'y a eu aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris", a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, dans un email. "Comme le président (Donald Trump) l'a clairement dit à plusieurs reprises, les Etats-Unis se retirent, à moins que nous puissions le réintégrer avec des termes plus favorables à notre pays", a-t-elle ajouté.

"L'accord de Paris est irréversible et non négociable"

Le même jour, les ministres de l'Environnement d'une trentaine de pays ont avancé résolument à Montréal vers la mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat. "Nous sommes heureux du succès de notre réunion" et de la réaffirmation que "l'accord de Paris est irréversible et non négociable", a déclaré la ministre canadienne du Changement climatique Catherine McKenna lors de la conférence de presse finale.

Un rappel direct aux Etats-Unis de leur signature --certes par la précédente administration-- d'un accord entériné fin 2015 à Paris par près de 200 pays dans le monde et dont le président Donald Trump avait en juin annoncé son retrait.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 17/09/2017 à 17:31
Signaler
C'est curieux: après les accords de Kyoto de 2005, les EU, l'Australie, le Japon et la Russie sont sortis et personne n'a rien dit et pourtant, il y avait des sanctions pécuniaires et juridiques..... Si les EU refusent maintenant (Obama a passé la ...

à écrit le 17/09/2017 à 16:08
Signaler
Sarko avait invité Bashar al Assad et Kadhafi...Macron a invité Trump. N'y voyons aucune malice mais franchement on a connu des choix plus éclairés. On a finalement les présidents qu'on mérite

à écrit le 17/09/2017 à 11:19
Signaler
Cela lui permet de se mettre le tout puissant lobby pétrolier dans la poche.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.