Attentats de Londres : l'enquête progresse

Vendredi, la capitale britannique a été frappée par un nouvel attentat terroriste. Samedi, un suspect a été arrêté et placé en garde à vue.
Vendredi, vingt-neuf personnes ont été blessées dans la station de métro de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de la capitale. C'est le cinquième attentat en six mois en Grande-Bretagne. Il a été revendiqué par Daech.
Vendredi, vingt-neuf personnes ont été blessées dans la station de métro de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de la capitale. C'est le cinquième attentat en six mois en Grande-Bretagne. Il a été revendiqué par Daech. (Crédits : SOCIAL MEDIA)

Article publié à 09H21 et actualisé à 14H25 et 17H00.

Vendredi, trente personnes ont été blessées dans une station du métro londonien après l'explosion d'une bombe artisanale.

L'attentat s'est produit vers 08H20 (07H20 GMT) dans la station de Parsons Green, située dans un quartier aisé du sud-ouest de la capitale. C'est le cinquième attentat en six mois en Grande-Bretagne. Il a été revendiqué par Daech dans la journée de vendredi, via son agence de propagande. « L'attentat à la bombe dans le métro de Londres a été mené par (...) l'Etat islamique », a indiqué Amaq, l'organe de propagande du groupe djihadiste, dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. Samedi, un suspect âgé de 18 ans a été arrêté et placé en garde à vue.

"Il y a eu une explosion", a dit lors d'une déclaration à la presse le commandant de l'unité antiterroriste de la police londonienne, Mark Rowley. "Nous considérons qu'il s'agit de la détonation d'un engin explosif artisanal improvisé", a-t-il ajouté, après qu'un autre responsable de l'anti-terrorisme, Neil Basu, a évoqué un acte "terroriste".

Pas de blessé grave

Les services de santé ont indiqué que 29 blessés, dont aucun grièvement, étaient traités à l'hôpital, "la plupart" pour des brûlures selon M. Rowley.

Peu après l'attentat, de nombreux témoignages ont commencé à affluer, décrivant l'explosion, mais aussi des scènes de panique.

"Il y a eu un énorme bang", a indiqué à l'AFP, près de la station, Charlie Craven qui se rendait au métro pour aller travailler au moment de l'attentat. "On prend le métro tous les matins (...) On n'aurait jamais pensé que ça arriverait ici".

Peter Crowley, a dit avoir vu "une boule de feu" et a posté sur son compte Twitter des photos montrant son front brûlé.

Des photos diffusées sur Twitter montraient ce qui pourrait être l'engin explosif artisanal: un seau blanc en train de brûler dans un sac en plastique de supermarché à l'intérieur d'une rame de métro, à proximité des portes automatiques, et dont sortaient des fils électriques.

Le niveau d'alerte a été relevé

La Première ministre britannique Theresa May a indiqué que l'engin "était destiné à faire d'énormes dégâts". Le niveau d'alerte a été relevé à "critique".

"Nous recherchons des suspects", a indiqué vendredi soir à la presse le commandant de l'unité antiterroriste de la police de la capitale, Mark Rowley. L'enquête a fait "vraiment de bon progrès", a-t-il assuré.

"Quelqu'un a placé cet engin explosif artisanal dans le métro. Nous devons garder l'esprit ouvert à ce stade sur qui il est et des complices potentiels", a précisé le commandant.

"Une chasse à l'homme est en cours" pour retrouver le ou les auteurs de l'attentat, avait auparavant indiqué sur LBC Radio le maire de Londres, Sadiq Khan. L'enquête se concentre dans la banlieue de la capitale britannique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 18/09/2017 à 12:03
Signaler
Je trouve révoltant que certains utilisent ces attentats toutes ces souffrances humaines pour faire de la propagande. Ces attentats n'ont rien à avoir avec des croyances ou des religions. C'est une forme de folie , de démence qui doit être combattu...

à écrit le 18/09/2017 à 9:28
Signaler
Londres est la ville qui a le plus de caméra au monde : je ne comprends que des disjonctés arrivent à faire ces horreurs !!

à écrit le 17/09/2017 à 12:02
Signaler
Que ce soit en GB,Allemagne ou France : il me semble y avoir un facteur commun que personne n'explique au grand public dont je suis , à savoir : 1.Apparemment personne ne voit venir ces attentats , MAIS 2.Après ,l'enquete avance très vite avec arr...

à écrit le 16/09/2017 à 11:33
Signaler
"Nous recherchons des suspects" Alors ça c'est du scoop.

à écrit le 16/09/2017 à 10:56
Signaler
Sadiq Khan, maire musulman de Londres, prétend condamner, je cite: "les individus ignobles qui tentent d'utiliser le terrorisme pour nous toucher et détruire notre mode de vie". (Le Vif) Alors que ce maire est aux premières loges pour déstabiliser la...

le 16/09/2017 à 15:04
Signaler
Je suppose que vous avez des sources sérieuses à nous donner pour écrire cela, autrement n'écrivez rien, merci.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.