Brics : un banquier indien pour présider la banque de développement

 |   |  376  mots
Avec la création de leur propre banque de développement, les Brics veulent s'affranchir de la tutelle du FMI et de la Banque mondiale. Kundapur Vaman Kamath prend la direction de l'établissement pour 5 ans.
Avec la création de leur propre banque de développement, les Brics veulent s'affranchir de la tutelle du FMI et de la Banque mondiale. Kundapur Vaman Kamath prend la direction de l'établissement pour 5 ans. (Crédits : The Hindu)
La première présidence de la toute nouvelle banque des Brics créée en 2014 sera assurée par un banquier indien.

Presque un an après l'annonce de la création de la banque des Brics, c'est Kundapur Vaman  Kamath, un banquier indien, qui prend la tête de la nouvelle institution pour une durée de cinq ans. L'annonce de la nationalité de l'élu n'est pas une surprise : en juillet 2014, les 5 grands pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) s'étaient mis d'accord pour confier la première présidence à une personnalité indienne. L'information a été confirmée par le secrétaire d'Etat indien aux Finances, Rajiv Mehrishi, à l'agence Press Trust of India, qui précise que la nouvelle banque sera opérationnelle d'ici un an.

 Kamath, l'architecte de la banque ICICI en Inde

 Âgé de 67 ans, Kundapur Vaman Kamath, plus connu sous le nom de K.V. Kamath, est diplômé en ingénierie mécanique. Il a ensuite suivi des études de management au sein de l'université d'Ahmedabad, classée dans les meilleures écoles de commerce en Inde. En 1971, il débute sa carrière  au sein de l'ICICI, la deuxième institution bancaire indienne, avant de prendre la tête de cet établissement bancaire en 1996. Il est d'ailleurs connu pour avoir relevé la banque indienne de la crise. Pendant ses treize années de direction, l'ICICI devient même l'un des plus grands prêteurs. En 2009, il quitte ses fonctions de CEO et devient président non exécutif de l'ICICI.

Kamath a également travaillé pour la Banque asiatique de développement en Asie du sud. Il est aussi président non exécutif de Infosys, géant des services informatiques indien.

Rivaliser avec le FMI et la Banque mondiale

En juillet 2014, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du sud avaient annoncé la création de cette banque basée à Shanghai. Leur objectif : financer les grands travaux d'infrastructure de ces pays, mais aussi s'affranchir de la tutelle des institutions de Bretton Woods, le FMI et la Banque mondiale.

Cette nouvelle banque est dotée d'un capital de départ  de 50 milliards de dollars apportés par les cinq pays, et dispose d'une réserve de change commune de 100 milliards d'euros. Les Brics représentent aujourd'hui un cinquième du PIB et 40% de la population mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/05/2015 à 9:39 :
Il était temps que les grandes nations trouvent une solution à l'intolérance occidentale, surtout anglo-saxonne d'ailleurs car Allemagne et France ne sont plus que des suiveurs et n'existent guère dans les choix stratégiques de long terme.Très révélateur cette volonté des USA d'empêcher les autres nations de participer à la direction du FMI et de la banque mondiale. Je suis heureux que ce dictact d'un autre âge soit court-circuité par une vraie solution à l'échelle mondiale, avènement d'un monde multipôlaire.
a écrit le 11/05/2015 à 20:57 :
Les Brics une autre façon de concevoir le monde ; peut-être devrions nous nous remettre en question sur notre modèle économique qui risque de nous emporter à nous concepteurs occidentaux. Dissocier l'économie de marché à celle de l'économie sociale de fonctionnement, cela n'est pas réalisable, mais, trouver un nouveau rapport de fonctionnement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :