"Calexit" : le mouvement sécessionniste "Yes California" surfe sur la victoire de Donald Trump

 |   |  499  mots
Le mouvement sécessionniste Yes California organisait un rassemblement aujourd'hui à Sacramento pour l'indépendance du Golden State.
Le mouvement sécessionniste Yes California organisait un rassemblement aujourd'hui à Sacramento pour l'indépendance du Golden State. (Crédits : Reuters/USA Today Sports)
Après la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine cette nuit, le mouvement sécessionniste Yes California fait campagne pour un "Calexit".

Après le "Brexit", le "Calexit" ? La Californie, Etat traditionnellement démocrate, a plébiscité Hillary Clinton à plus de 60% pour l'élection présidentielle américaine. En protestation à la victoire de Donald Trump cette nuit, plusieurs manifestations se sont organisées dans la baie de San Francisco. Le mouvement sécessionniste Yes California compte bien récupérer les électeurs déçus pour préparer un référendum sur l'indépendance du Golden State à l'horizon 2019. Le mouvement, nommé ainsi en référence à Yes Scotland, organise ce mercredi un rassemblement à Sacramento. En octobre, le vice-président de Yes California, Marcus Ruiz Evans, anticipait auprès du Figaro : "On ne peut souhaiter un cancer à personne et nous sommes une organisation libérale de gauche. Mais si Trump est élu, il faut reconnaître que cela servirait notre cause, car les Californiens chercheront immédiatement à faire sécession !"

"Rejoignez notre campagne populaire"

Dans la nuit, l'organisation a inondé Twitter de messages pour se faire connaître avec le hashtag #Calexit. En faisant allusion aux promesses du républicain durant sa campagne, l'organisation a déclaré sur le site de micro-blogging : "Avec le Calexit, il n'y a pas de mur, pas d'interdiction contre les musulmans, et pas de président Donald Trump. Rejoignez notre campagne populaire." Pour l'instant, le mouvement a recueilli seulement 2.724 signatures pour sa pétition et comptabilise 14.000 abonnés sur Facebook.

La Californie, 6e puissance économique mondiale

Sur son site, Yes California assure que les Etats-Unis ne sont pas en accord avec les "valeurs californiennes". La Californie est l'état le plus peuplé des Etats-Unis avec 39 millions d'habitants. L'organisation sécessionniste assure que l'indépendance lui permettrait d'exercer "une influence positive pour le reste du monde". Il fait valoir que la Californie est la 6e puissance économique mondiale, juste devant la France, selon le Fonds monétaire international. Porté par la Silicon Valley, le Golden State a engrangé un PIB de 2.460 milliards de dollars en 2015, contre 2.420 milliards pour la France. Ce qui fait dire au mouvement que la Californie peut se mesurer aux pays, "pas seulement aux 49 autres Etats" américains.

Comme le Brexit, un Calexit serait une première. Une sécession n'a jamais eu lieu aux Etats-Unis depuis la guerre civile, terminée en 1865. Une telle hypothèse est réalisable en théorie avec "une révolution ou le consentement des autres Etats", assurait l'arrêt de la Cour suprême "Texas v. White", en 1868, cité par Newsweek. Sur Twitter, Evan Low, élu à l'Assemblée californienne, promettait hier :

___

Retrouvez notre DOSSIER PRESIDENTIELLE AMERICAINE 2016 et toute l'actualité des candidats Trump et Clinton sur notre site LATRIBUNE.FR)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2016 à 7:45 :
Ce qu'ils peuvent être mauvais perdants...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :