Chine : les exportations s'envolent, les importations font grise mine

 |  | 519 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : China Daily CDIC)
Les exportations chinoises ont signé en août leur meilleure performance depuis le début de l'épidémie de Covid-19, tandis que les importations s'effondraient, signe de fragilité de la demande dans la deuxième économie mondiale. chine

Premier pays touché par le nouveau coronavirus mais aussi premier à s'en sortir, la Chine apparaît comme un baromètre de la reprise espérée de l'économie mondiale. Après un plongeon en début d'année au plus fort de l'épidémie, les ventes du géant asiatique avaient atteint en juillet leur plus haut niveau depuis huit mois (+7,2% sur un an).

En août, le rythme de progression des exportations s'est encore accéléré sur un an (+9,5%). Il s'agit d'une bien meilleure performance que les attentes des analystes interrogés par l'agence d'information financière Bloomberg (+7,5%). Mais les économistes préviennent que la résurgence de nouveaux cas de Covid-19 dans certaines parties du monde pourraient mettre un frein à cette dynamique.

Sur un mois, les exportations marquent d'ailleurs un repli (-1%), relève auprès de l'AFP l'économiste Iris Pang, de la banque ING. Ce coup de frein "reflète une stabilisation de la demande (à l'étranger) pour des produits liés au Covid-19 tels que les masques" chinois, estime l'analyste Julian Evans-Pritchard du cabinet Capital Economics.

Produits agricoles

Ces derniers mois, le besoin de produits médicaux avait largement soutenu les exportations chinoises. Si la Chine reste le principal fournisseur mondial de protections contre le Covid-19, la demande étrangère s'est toutefois réduite à la faveur d'une relative amélioration des conditions sanitaires. Et certains pays préfèrent désormais produire localement pour réduire leur dépendance vis-à-vis du géant asiatique.

De leur côté, les importations ont de nouveau marqué un repli en août sur un an (-2,1%), après une baisse de 1,4% le mois précédent. Ce chiffre, beaucoup moins bon qu'espéré par les analystes (+0,5%), est synonyme de faible demande sur le marché intérieur chinois. Car si l'activité dans le pays a largement repris, des secteurs entiers de l'économie tournent toujours au ralenti, notamment les transports et le tourisme.

Les importations en août ont notamment été portées par des achats massifs de produits agricoles à l'étranger alors que la Chine a connu ces derniers mois des inondations dans ses principales régions productrices.

Excédent commercial

Sur les huit premiers mois de l'année, les importations de viande ont ainsi bondi de 73,4% sur un an, à 6,58 millions de tonnes, selon les Douanes. Au final, l'excédent commercial en août s'est inscrit à 58,9 milliards de dollars, en repli par rapport à juillet (62,3 milliards).

Mais celui avec les Etats-Unis seuls - qui constitue une pomme de discorde avec le président Donald Trump - s'est creusé à 34,24 milliards de dollars. Un mois plus tôt, il s'affichait à 32,4 milliards de dollars.

En dépit de tensions grandissantes entre les deux pays, négociateurs chinois et américains ont convenu le mois dernier de faire avancer la première phase de leur accord commercial signé en janvier.

La Chine s'était alors engagée à importer pour 200 milliards de dollars supplémentaires de produits américains sur deux ans. En échange, l'administration Trump s'engageait à surseoir à toute nouvelle hausse de droits de douane sur des produits chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2020 à 11:16 :
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions (sortie le 09 mars 2020). Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile les menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture édifiante et jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux sites d'internet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :