Comment la Chine veut "revigorer les entreprises d'Etat qui somnolent"

 |   |  405  mots
Afin d'éviter les détournements de fonds, la Chine compte également améliorer la surveillance des groupes étatiques, en renforçant les contrôles intérieurs comme extérieurs.
Afin d'éviter les détournements de fonds, la Chine compte également améliorer la surveillance des groupes étatiques, en renforçant les contrôles intérieurs comme extérieurs. (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)
Pékin a dévoilé dimanche un plan de réformes misant sur une meilleure gestion ainsi que sur des structures de propriété davantage diversifiées.

Plus de transparence et de compétitivité à l'international. Tels sont les principaux objectifs poursuivis par le gouvernement chinois, qui a dévoilé dimanche 13 septembre les grandes lignes directrices des réformes des entreprises étatiques qu'ils compte mener, a rapporté l'agence Chine Nouvelle.

Ces orientations doivent permettre de "revigorer les entreprises d'Etat qui somnolent", d'"améliorer leur compétence et de faire d'elles des entités du marché complètement indépendantes", précise l'agence.

Les entreprises non étatiques appelées à acheter des parts

Pékin gère directement plus d'une centaine d'entreprises, dont des géants des secteurs des transports, de l'énergie et de l'armement. Parmi les changements prônés, figurent notamment l'amélioration de la gestion des actifs publics et la diversification des structures de la propriété des entreprises étatiques, via une "mixité" de cette propriété ou l'introduction de "multiples types d'investisseurs".

Les autorités appellent ainsi les entreprises non étatiques à acheter des parts au capital des entreprises d'Etat. Il s'agit aussi d'accroître les pouvoirs de décision des conseils d'administration des sociétés d'Etat, d'établir un système de rémunération flexible et fondé sur le marché et de recruter davantage de dirigeants professionnels.

La surveillance des groupes étatiques sera aussi améliorée, avec un contrôle renforcé de l'intérieur mais aussi de l'extérieur, note Chine Nouvelle, afin d'"empêcher les abus de pouvoir et l'érosion des actifs publics" -un euphémisme pour désigner les détournements de fonds.

Des "résultats décisifs" espérés en 2020

Pékin appelle à des "résultats décisifs" dans des secteurs clés en 2020. "Le gouvernement devrait former un groupe d'entreprises d'Etat créatives et capables de concurrencer leurs rivaux à l'international à cette date", selon l'agence, qui avait rapporté au printemps que les autorités comptaient fusionner plusieurs dizaines de groupes étatiques pour créer une quarantaine de champions nationaux dans des secteurs phares.

La publication de ces lignes directrices intervient alors que certains s'inquiètent que la Chine puisse traîner des pieds pour réformer son économie, au moment où la croissance ralentit. Ainsi la réponse forte de Pékin à la récente déroute sur les marchés boursiers, avec une intervention massive des autorités pour tenter de faire remonter les cours, a pu poser des questions quant à son engagement pour mener à bien ces réformes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :