Compétences, automatisation, télétravail : la crise du Covid-19 accouche d'un nouveau marché de l'emploi

 |  | 1076 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : REUTERS/Massimo Pinca)
La 4e révolution industrielle et le coronavirus, se téléscopant au même moment, transforment profondément la relation au travail du côté des salariés mais aussi de l'employeur. En première ligne de ces changements, l'accélération des reconversions professionnelles. De fait, les nouvelles technologies devraient remplacer 85 millions d'emplois dans le monde d'ici 2025, selon une étude du Forum économique mondial. Une destruction compensée par 97 millions de nouveaux postes, engendrés eux aussi par la révolution robotique.

« Le futur de l'emploi », c'est maintenant. Les destructions de postes à cause du déploiement des nouvelles technologies sont arrivées plus vite que prévu à cause de la pandémie de Covid-19, d'après l'étude annuelle "The Future of Jobs" sur les effets de l'automatisation sur le lieu de travail et sur les perspectives de la révolution robotique. Autrement dit, les confinements successifs décidés par les gouvernements et les récessions économiques qu'ils ont entrainé ont eu un effet de catalyseur et d'accélérateur des transformations - déjà en cours - sur le marché de l'emploi, comme le révèle cette troisième édition présentée mercredi 21 octobre lors du Jobs Reset Summit, organisé par le Forum Économique Mondial.

Il en ressort que, dans les cinq prochaines années, 85 millions d'emplois dans le monde dans les moyennes et grandes entreprises de 15 secteurs et 26 économies seront perturbés par l'automatisation et une nouvelle répartition du travail. Plus de 80% des chefs d'entreprise développent la numérisation de processus et, contrairement aux années précédentes, la création de postes ralentit, tandis que la destruction d'emplois s'accélère.

« L'accélération de l'automatisation et les retombées de la récession entraînée par la Covid-19 ont aggravé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2020 à 18:39 :
La 4e révolution industrielle voit le triomphe de la précarisation du travail (donc de l'existence) pour aboutir à l'esclavage moderne, de la disparition programmée des travailleurs, des employés et des vieux, remplacés par des robots et des IA.
Voilà voilà ... bienvenue dans le meilleur des mondes de 1984. Ultime étape : le green soylent ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :