Décès et contaminations liés au Covid-19 : le grand cafouillage

 |   |  322  mots
Le bilan de l'épidémie s'établit désormais à 1.380 morts.
Le bilan de l'épidémie s'établit désormais à 1.380 morts. (Crédits : Reuters)
Après avoir annoncé, jeudi, un bond des décès liés au nouveau coronavirus, les autorités chinoises ont révisé à la baisse, ce vendredi, son bilan de l'épidémie.

La Chine a annoncé, ce vendredi, avoir révisé à la baisse son bilan de l'épidémie de coronavirus, désormais de 1.380 morts, en raison de "doublons" et après l'adoption la veille d'une nouvelle méthode de comptabilisation.

La Commission nationale de la santé, qui fait office de ministère, a annoncé 121 nouveaux décès de personnes atteintes de pneumonie virale Covid-19 durant les dernières 24 heures.

Dans le même temps, elle a annoncé avoir retranché du total national 108 morts préalablement recensés dans la province du Hubei (centre), l'épicentre de l'épidémie.

Elle justifie cette révision par des "doublons dans les statistiques", constatés après une "vérification" dont elle ne précise pas la nature.

Sans cette rectification, le bilan national aurait approché vendredi les 1.500 décès.

Le nombre total de cas d'infection en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), qui a lui aussi été révisé en raison de "doublons", s'établit par ailleurs à 63.851.

Surprise générale

Les autorités sanitaires du Hubei ont annoncé jeudi à la surprise générale un élargissement de leur définition des personnes contaminées par le nouveau coronavirus.

Jusqu'à présent, un test de dépistage était indispensable pour déclarer un malade comme un cas "confirmé".

Dorénavant, les patients "diagnostiqués cliniquement" seront aussi comptabilisés. En clair, ceux ayant subi par exemple une simple radio pulmonaire et chez qui auront été constatés des symptômes pourront également être déclarés "confirmés".

Cette nouvelle méthode a pour effet de sensiblement gonfler le nombre de personnes officiellement contaminées et de morts dans le Hubei.

Lire aussi : Covid-19 : pourquoi le bilan des décès et contaminations a-t-il explosé en 24h ?

Objectif affiché: qu'aucun malade du coronavirus ne passe entre les mailles du filet et faire en sorte qu'ils reçoivent tous un traitement adéquat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2020 à 11:00 :
La politique et le virus, propagande, business , image du pays etc...
Ainsi va le monde....
a écrit le 14/02/2020 à 10:49 :
1500 morts ... par jour sur les routes Chinoises ? Depuis 2015, plus de chiffres officiels. Juste des pourcentages partiels.
1500 morts ... par jour d'intoxications alimentaires ? Les crise virales ne sont qu'un aspect du manque d'hygiène et de sécurité sanitaire.
Xi ferait mieux de dépenser ses milliards au bénéfice de sa population plutôt que de bétonner des sanctuaires de vie marine pour y mettre des armes et jouer au chef.
a écrit le 14/02/2020 à 10:25 :
Le problème des dictatures c'est que dans ces régimes, la vérité n'existe pas.
a écrit le 14/02/2020 à 10:16 :
Pas de commentaires ? La trouille a de bons côtés !
a écrit le 14/02/2020 à 10:10 :
Ce nouveau mode de comptage a affolé les marchés financiers dont la première réaction et de s'enfuir en courant. Et ces gros matous immatures et feignants dès qu'ils ont un peu peur menacent directement la vie de millions de gens.

"Esprits putrides" "Dragons célestes" "Titans" et-c... on peut leur donner tous les noms que l'on veut la réalité c'est qu'ils possèdent le monde et qu'il faut faire avec cette aliénation phénoménale et donc faire avec des gosses capricieux qui pleurent à chaque fois qu'ils ont pas eu leurs bonbons.

Alors qu'au final il vaut mieux qu'un gamin s'électrocute pour mieux comprendre et plus vite qu'il ne faut pas mettre ses doigts dans la prise, leurs conseillers, leurs "zéros" au final les chouchoutent tellement, pour leurs seuls intérêts à eux, qu'ils sont totalement déconnectés des réalités de ce monde.

Prisonniers de leurs serviteurs en somme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :