Des entreprises sud-coréennes accusées d'avoir violé les sanctions contre le Nord

 |   |  480  mots
Les cargaisons de charbon étaient d'abord expédiées en Russie, où leur origine était modifiée comme étant russe au moyen de faux documents, avant d'être chargées sur des navires à destination de Corée du Sud.
Les cargaisons de charbon étaient d'abord expédiées en Russie, où leur origine était modifiée comme étant russe au moyen de faux documents, avant d'être chargées sur des navires à destination de Corée du Sud. (Crédits : REUTERS/Kim Kyung-Hoon/File)
Trois entreprises sud-coréennes ont importé du charbon et du fer de Corée du Nord, ont accusé vendredi les douanes sud-coréennes, dans une apparente violation des sanctions de l'ONU imposées contre Pyongyang.

Plus de 35.000 tonnes de charbon et de fer nord-coréens ont été importées au Sud, via la Russie, entre avril et octobre 2017, a précisé un responsable des douanes. "Tout navire qui est soupçonné d'avoir violé les sanctions de l'ONU sera immobilisé ou interdit d'entrée dans les ports sud-coréens."

Les cargaisons de charbon étaient d'abord expédiées en Russie, où leur origine était modifiée comme étant russe au moyen de faux documents, avant d'être chargées sur des navires à destination de Corée du Sud, ont indiqué les douanes dans un communiqué publié au terme d'une enquête de 10 mois.

"Les douanes ont identifié sept infractions criminelles et saisiront les autorités judiciaires des cas de trois individus et trois entreprises en demandant leur inculpation", indique le communiqué.

Société-écran basée à Hong Kong

L'annonce de ces possibles violations des sanctions intervient une semaine après la publication d'un rapport de l'ONU accusant le Nord de les enfreindre en continuant à exporter du charbon, du fer et d'autres marchandises nord-coréennes qui ont rapporté plusieurs millions de dollars au régime de Kim Jong Un.

La Corée du Nord a continué de percevoir des revenus de ses exportations illicites, notamment de fer et d'acier à la Chine, à l'Inde et d'autres pays, qui lui a rapporté près de 14 millions de dollars d'octobre à mars dernier.

Les douanes ont également découvert un trafic de fonte brute vendue par des suspects à un acheteur sud-coréen au travers d'une société écran basée à Hong Kong.

La Russie et la Chine ont exhorté le Conseil de sécurité à assouplir les sanctions pour saluer les efforts de dialogue de la Corée du Nord et le fait qu'elle ait cessé les tirs de missiles.

Dénucléarisation : Washington perd patience avec Pyongyang

L'an dernier, le Conseil de sécurité a adopté une série de résolutions pour interdire les exportations de matières premières de Pyongyang, afin d'assécher les revenus en devises du régime engagé dans un programme de missiles nucléaires.

La péninsule connaît depuis le début de l'année une remarquable détente, qui a été illustrée par deux rencontres entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le leader nord-coréen Kim Jong Un et un sommet historique entre ce dernier et le président américain Donald Trump à Singapour.

A cette occasion, M. Kim s'était engagé à travailler pour la dénucléarisation de la péninsule, une formule vague sujette à des interprétations divergentes. Pyongyang n'a procédé à aucune mesure confirmée et dénoncé les exigences "unilatérales" des États-Unis et leurs "méthodes de gangsters".

Washington a exhorté la communauté internationale à maintenir une pression maximale sur la Corée du Nord pour la contraindre à renoncer à ses arsenaux atomiques.

( Avec AFP )

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2018 à 14:29 :
L'économie sud coréenne a tout intérêt à ce que le processus démocratique nord coréen s’accélère, du coup elle a intérêt à mépriser les dangers des embargos multiples dans certains cas, oui.
a écrit le 11/08/2018 à 12:52 :
Jamais le nord ne denuclearisera.
C'est sa boue de secours.
Trump s'est fait promener par le retord kim.
Le chantage a l'atome sera le second acte de ce melodrame.
Trump est un imbecile. Il ne comprend rien aux subtilites de l'esprit asiatique qu'il meprise.
La Chine qui a tout son temps pilote le scenario en sortira la tete haute.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :