Fraude fiscale : Christine Lagarde invite les multinationales à plus de transparence

 |   |  359  mots
Ce qui pourrait être fait pour s'attaquer à ces problèmes c'est la transparence, la transparence sur les failles des législations (...), sur la localisation des activités des entreprises, la transparence sur le point de savoir où elles ont leurs différentes filiales et branches et où elles localisent leurs bénéfices, a détaillé Christine Lagarde.
"Ce qui pourrait être fait pour s'attaquer à ces problèmes c'est la transparence, la transparence sur les failles des législations (...), sur la localisation des activités des entreprises, la transparence sur le point de savoir où elles ont leurs différentes filiales et branches et où elles localisent leurs bénéfices", a détaillé Christine Lagarde. (Crédits : Reuters)
Dimanche, la directrice générale du FMI Christine Lagarde a estimé que pousser les multinationales à la "transparence" permettrait de contrer les techniques d'évasion fiscale légales dont les pays pauvres "souffrent le plus".

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a estimé dimanche que pousser les multinationales à la "transparence" pourrait permettre de contrer les techniques d'évasion fiscale légales dont les pays pauvres "souffrent le plus".

"Cela doit être un sujet d'inquiétude majeur", a déclaré la dirigeante à Washington alors que l'onde de choc du scandale des "Panama Papers" continue de se propager.

"Ce qui pourrait être fait pour s'attaquer à ces problèmes c'est la transparence, la transparence sur les failles des législations (...), sur la localisation des activités des entreprises, la transparence sur le point de savoir où elles ont leurs différentes filiales et branches et où elles localisent leurs bénéfices", a-t-elle détaillé.

Une actualité chargée

Le scandale des Panama Papers a indirectement remis en lumière les techniques utilisées par certaines grandes entreprises pour réduire leurs impôts en localisant artificiellement leurs bénéfices dans des territoires à faible fiscalité.

Selon Mme Lagarde, il y a à l'heure actuelle une "dynamique" qu'il faut "soutenir et qui doit être suivie par des résultats".

"Si on commence avec ça (...), on pourrait mettre au point des propositions. Nous sommes tout à fait prêts, au FMI, à proposer des changements", a-t-elle assuré en clôture de la réunion de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Selon un récent rapport d'Oxfam, les cinquante plus grandes entreprises américaines, dont Apple, Wal-Mart ou General Electric, ont mis à l'abri quelque 1.400 milliards de dollars entre 2008 et 2014 dans des paradis fiscaux afin de réduire leurs impôts.

Les pays en voie de développement souffrent

Christine Lagarde a rappelé que les pays en développement étaient les principales victimes de ces techniques légales qui les privent de ressources vitales.

"Ce sont les moins bien équipés, ceux qui dépendent le plus des taxes sur les bénéfices (...) et ce sont eux qui souffrent le plus de l'incroyable créativité et inventivité des grandes multinationales" en matière de comptabilité, a-t-elle assuré.

D'après la dirigeante, pousser les entreprises à la transparence pourrait être un premier pas vers de nouvelles réglementations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2016 à 22:21 :
La meilleure incitation est une imposition modérée.
a écrit le 18/04/2016 à 14:20 :
Elle devrait montrer l'exemple en arrêtant son évasion fiscale personnelle: elle ne paye en effet pas d'impôts.... Alors qu'elle commence par elle même.
a écrit le 18/04/2016 à 11:38 :
ils le savaient depusi des décennies et non rien fait, coupables donc prison
enought
a écrit le 18/04/2016 à 10:25 :
IL EST TEMPT QUE LE FMI SERVE A AUTRE CHOSSE QU A SEN PRENDRE AUX PAYS EN DETTE ALORS QUE L ARGENT S EN VAS PAR TOUS SORTE D EVASTION FICALE? ? coluche aurais dit que l on ne peut pas faire une economie saine et juste avec un panier perce, DONS M L AGARDE IL Y A DU TRAVAIL POUR VOTRE INSTITUTION DE SURVEILLENCE DES CONPTES MONDIAUX? BON COURAGE???
a écrit le 18/04/2016 à 6:51 :
Des propos qui représentent bien l'impuissance du politique, mais venant de celle à la manoeuvre dans l'affaire Tapie.
Quand on pense qu"ils s'indignent de quelques quolibets, qu'ils se sentent insultés au moindre reproche.
a écrit le 18/04/2016 à 5:04 :
C'est gentil. Y avait un carton avec ?
a écrit le 18/04/2016 à 2:32 :
Paradis fiscaux :
Et si l'on parlait un peu de ses grands cuisiniers pour le moins méconnus des citoyens lambda et o combien heureux de n avoir droit a aucune publicité !!!
de jolis noms : Price Coopers Waterhouse,KPGM,Deloitte, ect.........
de vrai artistes
a écrit le 18/04/2016 à 2:27 :
Toutes ces annonces sur la transparence des grosses entreprises est bidon. Les mêmes ont été faites il y a bien longtemps. Les marges arrières se feront toujours, une banque ne refuse pas un client qui va déposer des millions de dollars surtout si c'est une société off shore. Les valises d'argent en provenance des commissions sur achat circulent toujours dans le monde. Ce ne sont pas les petits qui peuvent se le permettre, mais les grosses sociétés seulement... Il y a des bureaux d'expert qui ne font que cela . Bref le petits entrepreneurs seront un peu plus contrôlés et devront encore plus justifier leurs transferts d'argent alors que les grosses entreprises pourront continuer tranquillement leurs manipulations...
a écrit le 17/04/2016 à 20:02 :
Ah bon, elle se réveille !
a écrit le 17/04/2016 à 19:35 :
vous en avez mis du temps... pour ne dire que presque rien.. heureusement qu'on n'attend pas après vous... :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :