Grèce : de nouvelles mesures d'austérité pour 2017

 |   |  349  mots
Des milliers de Grecs ont pris part à des manifestations conduites par les syndicats ainsi qu'à une grève générale, mais la majorité gouvernementale de gauche devrait approuver le budget malgré les réticences de nombreux députés.
Des milliers de Grecs ont pris part à des manifestations conduites par les syndicats ainsi qu'à une grève générale, mais la majorité gouvernementale de gauche devrait approuver le budget malgré les réticences de nombreux députés. (Crédits : REUTERS/Alkis Konstantinidis/File Photo)
Le parlement grec s'apprêtait samedi à adopter un nouveau train de mesures d'austérité exigées par ses bailleurs de fonds internationaux.

Le parlement grec s'apprêtait samedi à adopter pour 2017 un nouveau train de mesures d'austérité exigées par ses bailleurs de fonds internationaux dans l'espoir de pouvoir bénéficier des soutiens de la Banque Centrale Européenne (BCE) l'année prochaine. Le vote au parlement, qui devrait avoir lieu après minuit, porte sur des mesures susceptibles de générer environ un milliard d'euros en taxes supplémentaires sur les voitures, les téléphones fixes, la TV payante, les carburants, le tabac, le café, la bière ainsi que d'autres articles. Les dépenses publiques en matière de salaires et de pensions seront réduites de 5,7 milliards d'euros l'année prochaine.

Des milliers de Grecs ont pris part à des manifestations conduites par les syndicats ainsi qu'à une grève générale, mais la majorité gouvernementale de gauche devrait approuver le budget malgré les réticences de nombreux députés. Le Premier ministre Alexis Tsipras a besoin de rester en bons termes avec ses créditeurs de l'Union Européenne et du FMI afin que ceux-ci procèdent à un audit sur les réformes début 2017. La Grèce espère convaincre la BCE d'inclure la dette souveraine grecque dans son plan de rachat de dette dans le cadre de son programme d'assouplissement monétaire (quantitative easing, ou QE).

Accès aux marchés de la dette

Sans accès à ce programme de rachat d'actif lancé par la BCE pour soutenir l'économie européenne, la Grèce ne pourra pas revenir sur les marchés de la dette en 2018, selon le ministère grec des Finances. La semaine dernière, les bailleurs de la zone euro ont consenti des mesures à court terme d'allègement pour permettre à la Grèce de gérer le remboursement de son énorme dette qui atteindra 315 milliards d'euros cette année, selon les derniers chiffres de l'UE.

La Grèce a toutefois refusé de céder aux demandes de durcissement et de prorogation de l'austérité que certains de ses créanciers exigent, Allemagne en tête.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2016 à 17:44 :
Si cela ne s'appele pas prendre les Grecs pour des neus neus , il faut que ce Tsipras arrète avant qu'il ne soit trop tard. Vu la dette grecque de 315 milliards d'euros ils ne s'en sortiront jamais.... Les pauvres.
Réponse de le 11/12/2016 à 18:53 :
@grand: il y a des dysfonctionnements importants dans le système "capitaliste" instauré après la 2e guerre mondiale et j'en conviens tout à fait. Ce système est même à bout de souffle. Toutefois, en Grèce, le problème est différent, car c'est un pays qui n'avait pas du tout le niveau ou la capacité d'entre dans l'UE. Il faut donc que les Grecs commencent par se civiliser, en payant notamment leurs taxes et impôts, pour s'aligner sur des pratiques raisonnables et justes pour tous les Européens :-)
a écrit le 11/12/2016 à 12:48 :
Qu'on se rassure, ces restrictions de salaires et de retraites ne devraient pas concerner les budgets militaires attribués à l'achat de matériel Allemand ou Français. Ouf.
Recherchez: budget militaire grec, sur google.
"...Ce petit pays (11 millions d’habitants) possède plus de chars (1.300 tanks dont 170 "Leopard 2" allemands) que l’Allemagne ou la Grande-Bretagne et CINQ fois plus que la France."
a écrit le 11/12/2016 à 8:50 :
Quand des centaines de milliers de Grecs seront morts de faim ou de froid, FMI, UE, Merkel, grands financiers "experts" (?) et consorts seront satisfaits de leur réussite ?
Réponse de le 11/12/2016 à 12:28 :
Tsipras a joué au père Noel ce week-end ( la Tribune est sans doute informée) en distribuant généreusement environ 600 millions d´euro aux grecs les plus démunis ...mon oeil ! ....au nez et à la barbe des institutions européennes (MES, Eurogroupe...) FMI et autres créanciers européens dont nous contribuables...!
a écrit le 10/12/2016 à 22:56 :
Avec tout ces emprunts la Grèce devrait être la le plus riche du monde!!!!?
a écrit le 10/12/2016 à 18:56 :
Mauvaise nouvelle, on va être obligé de regarder N.Alliagas encore en 2017 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :