Guerre russe en Ukraine : le FMI redoute des conséquences "dévastatrices" sur l'économie mondiale

Une escalade du conflit en Ukraine aurait des conséquences économiques "dévastatrices" au niveau mondial, a prévenu samedi le Fonds monétaire international (FMI). La flambée des prix de l'énergie et des matières premières ajoutent à la poussée inflationniste que connaissait déjà le monde avant l'offensive russe en Ukraine. Alors qu'un accord avec l'Iran sur le nucléaire apportait l'espoir de pouvoir compter sur le pétrole iranien, la Russie pourrait torpiller les négociations.

7 mn

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine (Crédits : SPUTNIK)

« Dévastatrices ». C'est ainsi que le le Fonds monétaire international (FMI) a qualifié les conséquences économiques au niveau mondial d'une escalade du conflit en Ukraine.

Outre le conflit lui-même, les sanctions occidentales imposées à la Russie "auront aussi un impact substantiel sur l'économie mondiale et les marchés financiers, avec des effets collatéraux pour d'autres pays", a également averti le FMI. Même si les prévisions restent soumises à une "extraordinaire incertitude", "les conséquences économiques sont déjà très sérieuses", constate l'institution.

Le baril de pétrole tutoie les 120 dollars

La flambée des prix de l'énergie et des matières premières en général, avec un baril de pétrole désormais proche de 120 dollars et le prix du mégawattheure (MWh)  de gaz qui a dépassé les 200 euros en Europe, ajoutent à la poussée inflationniste que connaissait déjà le monde avant l'offensive russe en Ukraine en raison des conséquences de la pandémie de Covid-19 et d'une crise de logistique mondiale.

"Le bond des prix aura des effets dans le monde entier, en particulier sur les ménages modestes pour lesquels les dépenses alimentaires et d'énergie représentent une proportion plus importante" de leur budget que la moyenne, anticipe le FMI.

La facture ne sera pas « indolore » pour les Français avait prévenu la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili vendredi sur France Info. En France par exemple, l'assureur-crédit Euler Hermes estime que les dépenses énergétiques des ménages français pourraient s'envoler de 400 euros cette année, pour atteindre 2.800 euros.

"S'ils veulent limiter l'impact de la crise ukrainienne sur leur croissance économique, les Etats n'auront d'autre choix que d'appliquer des mesures publiques de soutien aux ménages", estime Ana Boata, directrice de la recherche économique d'Euler Hermes, qui évalue à 17 milliards d'euros l'enveloppe nécessaire pour la France.

Aides du gouvernement

Le gouvernement est de nouveau contraint de sortir le carnet de chèques pour soutenir entreprises et ménages. Mercredi, Emmanuel Macron a demandé au Premier ministre d'élaborer "un plan de résilience économique et social" pour répondre aux difficultés qui découlent du conflit, notamment la hausse des prix de l'énergie et des matières premières, qui auront "des conséquences sur notre pouvoir d'achat demain".

Déjà, le "bouclier tarifaire" sur le prix du gaz est prolongé jusqu'à fin 2022, a annoncé vendredi sur France Info, Barbara Pompili Décidé en octobre, le blocage des tarifs du gaz pour les particuliers devait en principe prendre fin en juin 2022. Pour quel coût? Jusqu'ici, le budget 2020 mobilise 1,2 milliard d'euros pour compenser ce gel auprès des fournisseurs de gaz. Une enveloppe qui s'alourdira donc nécessairement.

Pour l'heure, les prix à la pompe flambent. Et ce n'est que le début. Jeudi sur RMC, le président de Système U, Dominique Schelcher, a indiqué s'attendre à une "hausse brutale du carburant dans les jours à venir" en France. La veille, l'Union française des industries pétrolières (Ufip). avait alerté sur un probable risque d'augmentation des prix à la pompe "de quelques centimes par litre", alors qu'"on était déjà dans des plus hauts historiques".

Les prix du blé et du maïs explosent

Outre le prix de l'énergie, celui du blé et du maïs explosent. Vendredi, le premier a augmenté de 7,92% à 412 euros la tonne, le second 6,33% à 403 euros la tonne, battant eux aussi des records sur le marché européen. L'Ukraine étant un pays central dans l'approvisionnement de matières premières agricoles. Du côté des métaux, le nickel a dépassé la barre des 30.000 dollars la tonne, une première depuis 2008.

Sur le terrain, les combats continuent. L'armée russe a attaqué à nouveau samedi le port stratégique de Marioupol et continuait d'avancer ailleurs en Ukraine, avec toujours de féroces combats autour de sa capitale Kiev.

"En raison de la réticence de la partie ukrainienne à influer sur les nationalistes ou à prolonger le 'cessez-le-feu', les opérations offensives ont repris depuis 18H00, heure de Moscou", soit 15H00 GMT, a déclaré le ministère russe de la Défense.

Pourparlers lundi entre Russes et Ukrainiens

Les Ukrainiens avaient reporté quelques heures auparavant l'évacuation des civils de Marioupol, sur la mer Noire, ainsi que d'une autre ville assiégée, invoquant des violations du cessez-le-feu par les forces russes. Conséquence de la poursuite des combats en Ukraine, la crise humanitaire s'aggravait encore, 1,37 million de personnes s'étant déjà réfugiées à l'étranger, depuis le début de l'invasion le 24 février, selon les derniers comptages de l'ONU.

Le siège de Marioupol intervient au moment où les forces russes se rapprochent de Kiev, rencontrant une tenace résistance et bombardant parfois des immeubles d'habitation, notamment à Tcherniguiv, à 150 km au nord de la capitale, où des dizaines de civils ont été tués ces derniers jours. Une équipe de l'AFP qui s'est rendue sur place samedi a constaté des scènes de dévastation dans des quartiers d'habitation - alors que Moscou dit ne pas les viser - dans cette ville de 300.000 habitants qui se vidait de ses habitants, faisant craindre un destin similaire pour Kiev une fois les batteries de missiles et l'artillerie russes aux portes de la capitale.

Samedi matin, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a admis que les Russes avaient avancé dans plusieurs directions. Il a accusé Moscou d'avoir changé de tactique et de s'en prendre aux civils après avoir rencontré une forte résistance ukrainienne, qui a mis à mal selon lui les plans russes de conquête des grandes villes et de renversement rapide du gouvernement. En dix jours de combats, les Russes ont largement progressé dans le territoire ukrainien, mais ils n'ont jusqu'ici pris que deux villes clés, Berdiansk et Kherson, sur la mer Noire.

Selon les autorités ukrainiennes, une troisième session de négociations avec les Russes se déroulera lundi. Mais les chances de parvenir à des progrès paraissent infimes, le président russe Vladimir Poutine ayant prévenu que le dialogue avec Kiev ne serait possible que si "toutes les exigences russes" étaient acceptées, notamment un statut "neutre et non-nucléaire" pour l'Ukraine et sa "démilitarisation obligatoire".

Il a en outre souligné samedi que la Russie considérerait comme cobelligérant tout pays tentant d'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine, une revendication du gouvernement ukrainien.

L'Ukraine demande des avions de chasse aux Occidentaux

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a indiqué samedi à son homologue américain, rencontré en tête-à-tête, que son pays avait besoin d'avions de chasse et de systèmes de défense aérienne, qualifiant de "signe de faiblesse" le refus de l'Otan de mettre en place une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine.

"Ce n'est un secret pour personne que notre demande la plus forte concerne les avions de chasse, les avions d'assaut et les systèmes de défense aérienne", a déclaré Dmytro Kouleba au secrétaire d'État américain Antony Blinken, lors d'entretiens à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne.

-------------

La Russie pourrait torpiller l'accord de Vienne sur le nucléaire avec l'Iran

Alors qu'un accord avec l'Iran sur le nucléaire apportait l'espoir de pouvoir compter sur le pétrole iranien, Moscou est intervenu dans le dossier. La Russie a réclamé samedi à Washington la garantie que les sanctions la visant à cause de l'Ukraine ne concerneront pas sa coopération avec Téhéran, avant de relancer l'accord sur le nucléaire iranien. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a en effet estimé samedi que les sanctions imposées à la Russie en raison du conflit en Ukraine avaient créé un "problème" du point de vue de Moscou concernant le nucléaire iranien. Cette demande de la Russie intervient alors que les pourparlers indirects entre l'Iran et les Etats-Unis sur la sauvegarde de l'accord de 2015 encadrant les activités nucléaires de Téhéran semblaient sur le point d'aboutir. Selon un haut responsable iranien qui s'est confié à Reuters, cette demande n'est "pas constructive" pour les discussions entre Téhéran et les puissances mondiales visant à relancer l'accord nucléaire de 2015. L'annonce de la Russie, qui pourrait torpiller des mois de pourparlers indirects intensifs entre Téhéran et Washington à Vienne, est intervenue peu après que Téhéran a déclaré avoir convenu d'une feuille de route l'organisme de surveillance nucléaire de l'ONU pour résoudre les questions en suspens qui pourraient contribuer à réactiver le pacte nucléaire.

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 40
à écrit le 07/03/2022 à 10:53
Signaler
Donc il me semble qu'en disant haut et fort que l'Amérique ne bougera pas, on a invité Poutine à envahir l'Ukraine, il en rêvait, il n'osait pas. L'Europe va en faire les frais, la Chine aura moins de débouchés, suite à l'appauvrissement de l'Europe,...

à écrit le 07/03/2022 à 9:23
Signaler
On a deja connu le prix du baril a ce niveau,mais on ne payait pas autant de taxes sociales et ecologiques(carbone).et elles vont encore augmenter meme si le prix du petrole baisse

à écrit le 07/03/2022 à 4:15
Signaler
@ MMJ. Exact, on utilise pour ce faire les acronymes suivants : PIB/PPA. La dette de la France lui empeche toute latitude, ce qui n'est pas le cas de la Russie. La note va etre tres salee pour les francais, merci lemaire et micron.

à écrit le 07/03/2022 à 3:35
Signaler
Ukraine, Poutine, Zelensky, Macron, Biden et Ukraine... Pour dix journalistes chargés de l'info, neuf vomissent une lituanie de scoops assénés par quelques uns et font le jeu des alarmistes de tous bords et des lanceurs de fausses nouvelles. La man...

à écrit le 07/03/2022 à 0:15
Signaler
La Russie a déclaré la guerre militaire à l'Ukraine. L'Europe de l'OTAN a déclaré la guerre economique à la Russie. la Russie réponds. le peuple européen sera la 1ere victime de l'inflation.

à écrit le 06/03/2022 à 23:13
Signaler
L'économie ne fait pas tout, on devra payer un certain prix. Il faut gérer la crise d'une manière intelligente, d'un côté ne pas complètement effondrer l'économie, de l'autre - étrangler le régime de Poutine.

le 07/03/2022 à 10:42
Signaler
Effondrer l'économie mais pas trop ? Vous pouvez nous expliquer ce concept tout à fait novateur ? Par ailleurs êtes vous sur que vous n'allez pas suffoquer avant votre proie ? Jamais dans la nature les prédateurs s'attaquant à des proies incertaine...

le 07/03/2022 à 10:54
Signaler
C'est bien ce que veulent les Américains, mais c'est nous qui paierons la facture.

le 07/03/2022 à 12:37
Signaler
@Génial: 1). L'Occident dans le sens large c'est plus de 50% du PIB mondial, la Russie - 1.5%. A vous de décider qui aura plus de problèmes. 2). Le blocage de la Russie engendrera des pertes, c'est certain, mais si gérer bien, les pertes seront limit...

à écrit le 06/03/2022 à 20:09
Signaler
Accessoirement, Dette russe = 19,28% (2020) Dette française = 115% (2020) What else ?

le 06/03/2022 à 22:58
Signaler
@MM: C'est pour cela que la Russie et ses compagnies principales sont de facto en défaut de paiement ou y seront bientôt.

le 07/03/2022 à 11:00
Signaler
dette des amis de ex moscovite = 125% du PIB, champagne ! 28.529 milliards de dollars de dette aux Usa, les taux remontant, ca va etre bon pour Uncle Sam

à écrit le 06/03/2022 à 19:42
Signaler
Quand le suivisme des young leaders fait honte aux français de souche mais pas que ! Le député Allemand Petr Bystron au Parlement : "C'est l'Otan qui s'est rapproché des frontières Russes, vous avez poussé la Russie dans les bras de la ...

à écrit le 06/03/2022 à 16:58
Signaler
Je plaide pour des brigades internationales comme pour la guerre d'Espagne , il faut combattre ce boucher qui ne veux même pas regarder ses victimes femmes , hommes, enfants visés spécialement pour que cela soit horrible. Il ne doit pas ressortir gag...

le 07/03/2022 à 4:17
Signaler
@ Jules. Vous partez quand ?

à écrit le 06/03/2022 à 12:03
Signaler
Il n’est jamais évident de prévoir les conséquences à court, moyen et long terme de décisions politiques en période trouble. Dans le contexte actuel, rien ne dit que les prises de position binaires que l’on peut entendre dans les medias soient judici...

le 07/03/2022 à 10:55
Signaler
Magistralement démontré !

à écrit le 06/03/2022 à 11:57
Signaler
quelle belle prévision.....on ne peut qu'etre surpris des ces commentaires oui tout va s'écrouler,les banques vont faire faillite, les peces déchachées du 'juste in time' ne vont plus arriver... les emprunts d'état ne seront pas remboursés, on va sa...

à écrit le 06/03/2022 à 11:22
Signaler
mes actions moderna et pfizer ont pris plus 60% en 6 mois en 2021, pareil, il suffit de regarder du coté des USA, tout est question d'argent chez eux. Les suivre c'est s'enrichir presque automatiquement, trop facile ! Les missiles javelin et stinger...

le 06/03/2022 à 12:16
Signaler
Entre les affiares d'Hunter Biden en Ukraine, les Panama Papers avec Zelensky, la hausse annoncée des achats des pays européens de materiels militaires americains(l'Allemgane passera de 1,2% à 2% du PIB et ça sera surtout des armememnts US), le renfo...

à écrit le 06/03/2022 à 11:05
Signaler
Sur FRance Culture l'agent de la CIA-MOSSAD/UE/EURO/DOLLAR/OTAN Cohen dans son émission de 11h00 ce dimanche entourée de petites frappes du même acabit tape à bras raccourcis sur la Russie, fait la Pub aux nazis ukrainiens et allemands, et demande un...

le 06/03/2022 à 23:02
Signaler
@SNOWDEN: Parmi les personnes officielles ce sont les Russes surtout Poutine qui font les menaces de la guerre nucléaire.

à écrit le 06/03/2022 à 10:44
Signaler
Les occidentaux auraient dû anticiper ce qui allait arriver en faisant croire aux ukrainiens qu'ils allaient pouvoir entrer dans l'OTAN et l'UE. Il est trop tard , le mal est fait , la prochaine cible est Taiwan . Pour vendre des armes et du gaz à l'...

le 07/03/2022 à 10:58
Signaler
Non, il lui ont refait le même coup qu'à Saddam Hussein en 1990, en lui faisant croire qu'il pouvait tranquillement avaler le Koweït et Poutine est tombé dedans...

à écrit le 06/03/2022 à 10:42
Signaler
Pourquoi ne précisez vous pas, que c'est la Guerre Economique de l'Europe/USA etc déclenchée sur la Russie et la réponse de Moscou, qui sera la vrai raison des prochaines "conséquences dévastatrices sur l'économie mondiale" ?

à écrit le 06/03/2022 à 9:51
Signaler
La devise de V. Poutine est sans doute "après moi le déluge" ayant joué son va-tout, la grande attaque. Ce qui adviendra c'est tant pis, et si ça nuit au monde entier, c'est bien fait pour eux. N'est pas Tsar qui veut. Les russes qui veulent fuir le...

à écrit le 06/03/2022 à 9:35
Signaler
A force! On va finir par comprendre..., que cette intervention russe est une conséquence et non pas une cause, et que la "mondialisation financière" n'y était pas prête imbue de sa puissance!

le 06/03/2022 à 9:58
Signaler
C'est l'effet papillon. Pis comme systématiquement quand les crânes d'oeufs élaborent des plans d'enfer type accord du louvre, guerre Irak, Afghanistan, Libye etc.. çà se termine immanquablement en fiasco retentissant. Comme cela fait 20 ans que l'éc...

à écrit le 06/03/2022 à 3:56
Signaler
Nul n'est besoin de savoir que dans une economie globale, le moindre petit caillou bloque tout l'ensemble du systeme. Ceux qui vont payer, seront les demandeurs, l'offre se tendant. Bravo, les strateges de bercy et autres specialistes. La Russie sou...

le 07/03/2022 à 10:59
Signaler
Micron est le petit télégraphiste de Biden, qui tire les marrons du feu.

le 07/03/2022 à 21:38
Signaler
Pas seulement les citoyens d'Europe, mais aussi ceux d'Amérique du Nord. Déjà le prix de l'essence a doublé deuis décembre 2021.

à écrit le 06/03/2022 à 3:50
Signaler
Les conséquences économiques ,ils fallaient les penser avant de jeter de l'huile sur le feu .C'est un éco système financier mondialiste . C'est pour cela qu'il y a Swift tout est interconnectée . Bientôt il n'y aura plus d'argent sonnant et trébuch...

à écrit le 05/03/2022 à 20:52
Signaler
En effet on a pas trop de chiffres en ce moment.

à écrit le 05/03/2022 à 20:50
Signaler
La bourse s'écroule depuis une semaine. Pas un mot dans les médias. Cet après-midi j'ai fait mes courses au Monoprix dans le centre de Paris et les rayons étaient vides. Pas un mot dans les médias....

à écrit le 05/03/2022 à 20:32
Signaler
Pareil. Mes positions sur PBF ENERGY INC (pétrole), sur ALCOA CORPORATION (aluminium) et contre l'EURO marchent plutôt bien pour l'instant.

à écrit le 05/03/2022 à 20:21
Signaler
L’arme de l’or. Le véritable objectif de Poutine ? Briser le dos de Davos et de ses agents aux États-Unis et au Royaume-Uni... Les deux parties ne savent probablement pas à quel point le système bancaire de la zone euro est fragile, la BCE et ses...

à écrit le 05/03/2022 à 19:29
Signaler
Mes actions Lockheed martin et Raytheon ont pris 40% en 1 semaine, donc crise, oui mais moi ca m'arrange et je ne suis pas le seul

le 05/03/2022 à 20:39
Signaler
ok, maintenant il n'y a plus qu'à demander aux 7 999 999 999 autres gens.

le 05/03/2022 à 22:43
Signaler
Ou pas, car le 21 eme siecle est celui du chacun pour soi. Demandez a macron et a son entourage d egocentriques

le 06/03/2022 à 12:18
Signaler
Le 20ème siècle avait très bien initié cette fatalité, Nietzsche nous avait prévenu plus on possède et plus on est possédé or jamais dans l'histoire de l'humanité les riches, de toutes nationalités différentes, n'ont jamais autant possédé. CQFD.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.