Le PIB américain a baissé au premier trimestre

 |   |  336  mots
(Crédits : KACPER PEMPEL)
Le PIB américain a reculé de 0,7% au premier trimestre, en rythme annuel. Notamment sous l'effet de la hausse du dollar, qui a miné les exportations

L'activité économique s'est contractée aux Etats-Unis au premier trimestre pour la première fois depuis un an, plombée par un hiver rigoureux et l'appréciation du dollar, selon des données publiées vendredi par le département du Commerce. Une première estimation faisait état d'une quasi stabilité (+0,2% en rythme annuel).

Au premier trimestre, le produit intérieur brut (PIB) américain a reculé de 0,7%, en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières.  D'un trimestre sur l'autre, par rapport au dernier trimestre de 2014 -présentation européenne-, le PIB a donc reculé de près de 0,2%.

La hausse dollar fait chuter les exportations

Les exportations ont lourdement chuté (-7,6% en rythme annuel), alors qu'elles s'inscrivaient en hausse au cours des trimestres précédents. Des grèves dans les ports ont pu contribuer à cette contre-performance, d'ailleurs souvent enregistrée au premier trimestre de chaque année. Mais la hausse du dollar a au aussi un impact.

Et maintenant?

Toute la question est de savoir comment va évoluer la conjoncture américaine. Les optimistes soulignent que, déjà, le premier trimestre de 2014 avait été particulièrement faible. Il pourrait y avoir un artefact statistique. Ils soulignent les "bons" chiffres économiques récents (commandes de biens durables, ventes de logements neufs, confiance des consommateurs en hausse), concernant la mois d'avril, qui trancheraient avec ceux du premier trimestre.

Les pessimistes mettent au contraire en avant la faiblesse de moteurs de la croissance américaine. La croissance sera sans doute plus faible que prévu en début d'année, disent-ils. Cette faiblesse est liée à plusieurs facteurs: hausse du dollar, impact de la baisse des cours pétroliers sur l'industrie du gaz de schiste...

Cette faiblesse sera-t-elle durable? Comme le souligne l'économiste Philippe Waechter (Natixis AM), nul le sait, pas même les membres du comité de politique monétaire de la Fed, qui, selon les dernières minutes publiées, s'interrogent sur la solidité de la reprise américaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2015 à 19:58 :
Aux USA, leur première estimation de variation du PIB n'est vraiment pas très fiable, ils font régulièrement des révisions importantes lors de la deuxième estimation.
a écrit le 29/05/2015 à 19:06 :
On parle de la chute du PIB US mais entre nous le CAC 40 à - 2,53% un vendredi….. quelle déculottée hein !
a écrit le 29/05/2015 à 18:01 :
Le PIB américain plombe les bourses et moi, je me retrouve à - 2,56 %, le CAC 40 dans le plus grand rouge ce week-end. Il a eu un léger sursaut ce matin, mais peu après c'était la dégringolade.

Après une semaine noire j'ai peur de vendre une partie de mes actions car je ne sais plus quand elles seront rentables. La dépression arrive….

Donc je reste dans la m**** absolue pour l'instant. Désolé, les gars, j'ai plus la tête de commenter ces jours, dans quelques semaines, peut-être….. mais rien n'est moins sûr……

Bon w-e à tous quand-même….
a écrit le 29/05/2015 à 16:50 :
pendant ce temps la france socialiste faisait +0.6%.nous devons envoyer des experts économiques pour les aider a effectuer les réformes structurelles qui boosteront leur
PIB
Réponse de le 29/05/2015 à 17:18 :
Drôle de vision des choses. Il faut regarder la croissance annualisée et pourquoi pas, sur 5 ans ou 20 ans. La France est en panne et le restera. Vous verrez. Sauf en cas de révolution libérale mais je n'y crois pas. L'état tient le pays.
Réponse de le 29/05/2015 à 18:19 :
Les Américains comptent leur croissance trimestrielle en rythme annualisé. La France a fait 2,4% de croissance au premier trimestre.
Réponse de le 29/05/2015 à 18:35 :
Le PIB américain plombe les bourses et moi, je me retrouve à - 2,56 %, le CAC 40 dans le plus grand rouge ce week-end. Il a eu un léger sursaut ce matin, mais peu après c'était la dégringolade.

Après une semaine noire j'ai peur de vendre une partie de mes actions car je ne sais plus quand elles seront rentables. La dépression arrive….

Donc je reste dans la m**** absolue pour l'instant. Désolé, mon grand, j'ai plus la tête de commenter ces jours, dans quelques semaines, peut-être….. mais rien n'est moins sûr……

Bon w-e à toi et à tous quand-même….
Réponse de le 29/05/2015 à 20:02 :
Amusante boutade comme commentaire. C'est vrai que dès que le PIB français stagne ou flanche un peu, on a le droit aux commentaires sur les "réformes" de la part des experts économiques libéraux.
a écrit le 29/05/2015 à 16:11 :
Ouais…. mais c'est pas grave, il va remonter plus vite qu'on attend. Juste un tout p'tit problème: la croissance US stagne … aux 1ers jours des Primaires ! Economiquement la nouvelle ne va pas boulverser son petit monde … tous des milliardaires, des potentats….
Mais politiquement ... c'est la mort annoncée de l' Atlantisme. D'autant que les prévisions revues à la baisse ne coïncident pas du tout avec l'enthousiasme européen lié à la chute des prix du pétrole et à la non-livraison des Mistral, il y aura un petit blond au sourire énigmatique dans les parages…..
Réponse de le 29/05/2015 à 18:16 :
Puisque vous parlez de Mistral, saviez-vous qu'une délégation d'experts français est arrivée hier jeudi à Moscou pour évoquer ce problème avec leurs collègues russes et les "négociations" ont tournées court ? Paris aurait proposé à Moscou de partager les dépenses de démantèlement des deux BPC et que selon nos médias, coûteraient entre 15 et 20 millions d'euros pour chaque navire.

Non mais, c'est la honte total ! Hollande enfonce le clou, la France perd de plus en plus sa déjà très entamée crédibilité. La Russie a commandé et a payé 1.21 milliards d'euros à l'État français pour 2 BPC Mistral, les chantiers STX-France ont accompli dument leur boulot, "l'État hollandais", sous pression des yankees, décide de ne plus livrer les deux bateaux et ensuite a encore l'immense culot de proposer à Moscou que la Russie assume partie du démantèlement de ces navires !!!!

Selon l'interlocuteur de la délégation russe, "A vrai dire, les négociations n'ont même pas commencé, car la France a émis des conditions inacceptables". Selon lui, les Français sont repartis pour Paris, sans même descendre dans l'hôtel réservé à leur intention !! va-t-on lire à ce propos dans notre presse atlantiste ? pas sûr...

On se croirait dans un film de Louis de Funès !!!
Réponse de le 29/05/2015 à 19:14 :
Pour faire plaisir à Obama et Merkel Hollande gaspille l'argent des contribuables français : 2 milliards€ perdus et 2 bateaux neufs à la casse, s'ajoute le préjudice à cette France qui ne respecte pas les contrats. Honte.
Réponse de le 29/05/2015 à 21:03 :
Il y a longtemps que le ridicule ne tue plus au quai d'Orsay avec cet éléphant gâteux qui le dirige... Ce n'est pas le seul ministère qui nous ridiculise aux yeux du monde, cela commence dès le château. Vivement 2017.
Réponse de le 29/05/2015 à 21:50 :
Vous avez rappelé un sujet qui est dans tous les débats sociaux mais qui se trouve bien escamoté à LT, le journal préfère parler de la récession au Brésil (une belle jambe pour nous) que de ce fiasco politique et diplomatique national auquel nous irons payer comptant et rester démoralisés par dessus le lot. Bien sûr, je veut parler du scandale des Mistral non livrés à la Russie.

ON s'est fait avoir comme des bleus par l'Europe et les USA dans cette affaire. Ils nous ont convaincu de ne pas vendre les BPC, mais sans contre partie, on a joué aux gros bras qui allaient en imposer à Poutine en ne vendant pas les BPC. Aujour'hui nous avons tout perdu, l'argent, la credibilité, la face et sans sans en tirer le moindre honneur puisque tous les autres partenaires se fichent bien de notre geste qui n'a servi à rien et que tout le monde a oublié. Quant à notre signature il y a longtemps qu'elle n'a plus de valeur. Triste gouvernement d'apprentis sorciers.
a écrit le 29/05/2015 à 15:51 :
Cela s'explique aussi par la chute des cours du petrole.
Réponse de le 30/05/2015 à 9:43 :
Et par les faillites en série des compagnies de pétrole de schiste, suite à la guerre commercial avec l’OPEP et la Russie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :