Le réchauffement climatique coûtera des centaines de milliards de dollars aux Etats-Unis

 |   |  426  mots
(Crédits : Stephen Lam)
Selon un rapport gouvernemental américain, les pertes annuelles causées par les gaz à effet de serre, se chiffreront en centaines de milliards de dollars d'ici la fin du siècle pour l'économie du pays.

Alors que les pompiers californiens cherchent encore les victimes du terrible incendie "Camp Fire", qui a fait 84 morts et plus de 600 disparus, un rapport, mandaté par le Congrès américain, rédigé avec le concours de treize agences gouvernementales et 300 scientifiques, est venu éclairer les conséquences du réchauffement climatique sur l'économie du pays en général, des problèmes de santé publique aux baisses de production dans plusieurs secteurs tels que l'agriculture.

"Avec la croissance continue des émissions [de gaz à effet de serre] qui atteignent des niveaux historiques, les pertes annuelles dans certains secteurs économiques devraient atteindre des centaines de milliards de dollars d'ici la fin du siècle, soit davantage que le produit intérieur brut (PIB) actuel de nombreux Etats américains", écrivent les auteurs de ce rapport publié vendredi.

La Maison blanche a, sans surprise, critiqué ce rapport "largement fondé sur le scénario le plus extrême, qui contredit les tendances établies de longue date en supposant que [...] la technologie et l'innovation seront limitées, et que la population augmentera rapidement" selon une porte-parole.

Donald Trump a estimé que le réchauffement climatique avait "peut-être un peu contribué" à la progression fulgurante des flammes à Paradise en Californie, mais "le plus gros problème, c'est la gestion" des forêts, selon lui. Il a ironisé dans un tweet jeudi: "c'est le temps le plus froid de l'histoire de la parade de Thanksgiving à New York et l'un des Thanksgiving les plus froids à date !"

Impact sur la croissance économique

Selon ce deuxième volume de la quatrième évaluation nationale du climat, qui complète une étude de l'année dernière concluant que les activités humaines sont la cause principale du réchauffement, climatique, les conséquences de ce dernier affecteraient en premier lieu les plus démunis et aurait de graves conséquences sanitaires ainsi que pour les infrastructures. Il limiterait les quantités d'eau disponibles, modifierait le tracé des côtes et augmenterait les coûts de production dans des secteurs tels que l'agriculture ou la production d'énergie.

"Sans des efforts substantiels et soutenus pour l'atténuer au niveau mondial et d'adaptation au niveau régional, le changement climatique va affecter de manière de plus en plus négative les infrastructures et les biens américains et ainsi que le taux de croissance économique au cours de ce siècle" mettent en garde les auteurs. "Les risques futurs liés au changement climatique dépendent principalement des décisions prises aujourd'hui", insiste le rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2018 à 22:42 :
Il faut se passer à 100% du pétrole et du gaz sous forme combustible, on le sait depuis longtemps et on produit l'électricité locale donc c'est simple et rapide.
a écrit le 25/11/2018 à 17:22 :
Trump dit vrai au sujet de Camp Fire : c'est plutôt la non gestion des forêts que le réchauffement climatique qui est la cause principale de la catastrophe. Deux choses incontestables : 1/ la pollution croissante due au brûlage des carburants fossiles malgré les taxes, sauf pour les avions et bateaux, gros pollueurs www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/11/16/20002-20181116ARTFIG00206- 2/ le réchauffement climatique. Celui ci n'est qu'une variation des grands changements climatiques (dernière grande glaciation terminée il y a 15.000 ans). L'origine anthropique du réchauffement actuel est bâtie sur les chiffres du Giec, contestés par plus de 30.000 scientifiques. Indépendamment du climat donc, la réduction des GES est nécessaire pour limiter la pollution et préserver les ressources fossiles .
Réponse de le 25/11/2018 à 19:17 :
Et Albert dernier de la classe est convaincu que la terre est plate bien sûr et pense que l'on va gober ses âneries
Réponse de le 25/11/2018 à 21:11 :
"Trump dit vrai au sujet de Camp Fire"
N'est-ce pas lui qui a pris en exemple la gestion des forêts ... en Finlande?
En ce moment les températures à Helsinki sont en dessous de zéro, c'est pratique contre les incendies, il suffisait d'y penser!
a écrit le 25/11/2018 à 10:16 :
pour faire les poches des Français tous les prétexes sont bon ! il fallait commencer par le transport maritime et aérien qui sont exonérés de taxes . ensuite s occuper de notre écosystème ! mais devant l hypocrisie de mr Hulot échec
Réponse de le 25/11/2018 à 22:45 :
Le fret et transport aérien est international donc c'est bien plus compliqué de trouver des accords avec près de 200 pays que des mesures d'abord au niveau national où l'on peut déjà se passer d'importer 56 milliards d'euros de pétrole et gaz en utilisant l'électricité que l'on produit au niveau national et local. Et c'est valable pour tout pays. N'importe qui peut produire son électricité à bas prix désormais.
a écrit le 25/11/2018 à 10:00 :
Il n'y a pas que le climat et le réchauffement climatique. Il y a aussi l'épuisement des ressources (JM Jancovici) et le développement économique lié à l'usage de l'énergie. Voir la note n°6 du CAE. Mais les Français ne peuvent pas le comprendre alors que les Allemands et les Suédois l'ont compris. Pourquoi?
a écrit le 25/11/2018 à 9:44 :
Il est certain que la bonne gestion des forêts lutte efficacement contre le réchauffement climatique : la forêt produit de l'oxygène, absorbe le CO2 et fixe le carbone dans le sol. Cette gestion demande aujourd'hui des moyens et des ressources supplémentaires. Comme le transport, le chauffage et la climatisation, etc. C'est aux Etats et aux entreprises humaines de modifier les allocations de ressources à cette fin sans ruiner les plus pauvres et nécessairement lever des taxes supplémentaires.
a écrit le 25/11/2018 à 8:34 :
Dorénavant tout cataclysme est lié au réchauffement climatique: Californie orages de l'Aude etc. Par contre l'urbanisation massive et incontrôlée n'est pas mise en cause: il faut laisser le business. et pas de pb a la France (pardon les citoyens français mais pas les entreprises!) va à elle seule sauver la planète Make France great again comme le dit le président des chefs de cordée!
a écrit le 25/11/2018 à 0:41 :
La terre a déjà connu des phases de réchauffement bien plus élevées que celle que nous connaissons.
Les phases les plus dangereuses pour l'humanité sont les petites ou grandes ères glacières car, dans ce cas, il ne sera plus possible de nourrir les 7 milliards d'êtres humains qui peuplent actuellement la planète...
Quant à la pollution, il faut préciser contrairement aux idées que le GIEC veut nous mettre en tête que :
- le CO2 n'est en aucun cas un polluant (c'est même un composé essentiel pour la flore et la photosynthèse),
- le principal contributeur (et de loin) dans la pollution par les particules fines des diesel n'est pas l'automobile mais le trafic maritime (et de plus les véhicules à moteur ne sont pas les plus grands contributeurs)...
Donc il est clair que les taxes de la prétendue "transition écologique" ne sont pas justifiées et que l'écologie est utilisée à des fins purement politiciennes...
a écrit le 24/11/2018 à 23:21 :
La France est préservée de la pollution et du réchauffement climatique : TAXO-MAN les Stoppe à la Limite de nos FRONTIERES.
a écrit le 24/11/2018 à 17:54 :
La terre à un cycle de réchauffement et de refroidissement climatique avec ou sans activités humaines et personne n est capable de dire dans quel mesure cel ci influence les variations climatique
a écrit le 24/11/2018 à 17:16 :
Pris isolément le chiffre peut faire peur, mais en comparaison d'autres c'est peanuts.

Malheureusement, le coût est rarement un argument et surtout n’empêche pas les USA de faire des conneries.

Le budget annuel du Pentagone pour 2019 a été voté, il est de 716 Mds $.

La seule guerre d'Irak a déjà couté près de 3 000 Mds$ au contribuable américain, plus de 5000 morts et 40000 blessés. Et ce n'est pas fini.

Tout ça pour dire que les USA peuvent dépenser des sommes gigantesques et empiler les cadavres s'ils croient que c'est bon pour eux.

Alors 1 000 Mds$ sur 82 années. Ce n'est pas ça qui va inciter Trump à changer de point de vue, surtout s'il pense que ne pas se préoccuper du climat peut lui faire gagner (ainsi qu'à la clique de milliardaires qui l'entroure) 10 fois ce montant.
a écrit le 24/11/2018 à 13:28 :
Le gouvernement américain nie le réchauffement climatique aux USA. Il ne peut donc pas coûter quoi que ce soit là-bas. C'est comme les radiations de Tchernobyl qui n'ont jamais franchis les frontières française. Faudrait que la presse arrête les fakenews en contredisant les informations officielles ;)
Réponse de le 24/11/2018 à 16:03 :
le réchauffement les impacte très lourdement voyez les coûts des feux, sécheresses, inondations, montées des océans, typhons etc çà explose et ce n'est que le début. Trump s'en fout il est vieux mais pas les moins âgés et jeunes
a écrit le 24/11/2018 à 12:29 :
Si Trump pense que 1% du réchauffement est dû aux activités humaines et 99% à la planète, à quoi bon réduire 1% à 0,5% ? Tout étant carboné, ça serait difficile, quand ça fume c'est bon pour le business.
"l'un des Thanksgiving les plus froids" encore un qui confond météo et climat, les tendances sur le long terme ne rabotent pas les hivers, mais augmente les variabilités des évènements. Y a que l'été et l'hiver comme vraies saisons, le reste n'est que transition, donc 'imprévisible'.
La gestion des forêts, ben, c'est pas ce qui est géré par la Californie qui a brûlé, il devrait se renseigner un peu, pour être crédible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :