"Les gangsters de la finance", le documentaire qui fustige les pratiques d'HSBC

 |   |  344  mots
(Crédits : Bobby Yip)
REPLAY. Blanchiment, fraude fiscale, corruption, manipulation des cours... : depuis la crise de 2008, la banque HSBC est au coeur de tous les scandales. Cinq ans après leur film sur Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche passent au crible cet empire financier au-dessus des lois.

Blanchiment, fraude fiscale, corruption, manipulation des cours... : depuis la crise de 2008, la banque HSBC est au coeur de tous les scandales. Cinq ans après leur film sur Goldman Sachs, Jérôme Fritel et Marc Roche passent au crible cet empire financier au-dessus des lois.Créée à Hong Kong, il y a un siècle et demi, par des commerçants écossais liés au trafic d'opium, HSBC (Hongkong and Shanghai Banking Corporation) n'a cessé de prospérer en marge de toute régulation.

Aujourd'hui, la banque britannique à l'ADN pirate incarne à elle seule les excès et les dérives de la finance internationale. Blanchiment de l'argent du crime - celui des cartels de la drogue mexicains et colombiens -, évasion fiscale massive, corruption ou manipulation du cours des devises et des taux d'intérêt : depuis la crise de 2008, ce géant a été mêlé à de nombreux scandales avec régularité et en toute impunité. Car l'opaque HSBC, experte en sociétés-écrans, dont les coffres débordent d'argent liquide déposé par ses clients discrets et douteux, est devenue "too big to jail", "trop grosse pour aller en prison".

La banque, riche de quelque 3.000 milliards de dollars, s'en tire chaque fois avec des amendes dérisoires. Trait d'union entre l'Orient et l'Occident, elle sert aussi désormais de pipeline pour les centaines de milliards d'euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux : HSBC navigue aujourd'hui sous pavillon rouge.

Nouvelles menaces

Cinq ans après "Goldman Sachs" - "La banque qui dirige le monde", Jérôme Fritel et Marc Roche plongent dans les arcanes d'un empire tentaculaire qui se cache derrière sa vitrine de banque de détail britannique. De Hong Kong aux États-Unis en passant par l'Europe, cette édifiante enquête révèle non seulement l'ampleur ahurissante des malversations commises par HSBC, mais éclaire aussi - avec une remarquable limpidité - les menaces qui se profilent sur la stabilité financière mondiale, dix ans après la crise des "subprimes".

(Source ARTE)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2019 à 11:28 :
"les gangsters de la finance", je croyais que c'était un doc sur Macron, dommage.
a écrit le 12/08/2019 à 10:44 :
HSBC ayant un réseau mondial de banque de détail, ce n'est pas étonnant que ledit réseau serve à des tas de transferts internationaux douteux. Même si les guichetiers sont bien briefés pour faire attention.
On en revient toujours à la même question : il ne devrait pas y avoir de très grandes banques. Seulement des banques petites et moyennes, qui peuvent sauter sans que ça fasse trop de dégâts. Et dont on peut envoyer les dirigeants en cabane quand ils ont définitivement pété les plombs. Ce qui est fréquent, il est vrai, chez les banquiers.
a écrit le 12/08/2019 à 9:32 :
Je recommande à tous la lecture de l'article du monde diplomatique sur ce sujet, permettant de bien mieux comprendre le fonctionnement de cette banque même si toutes les banques ont des pratiques de ce genre à plus ou moins grande échelle et pourtant tous les politiciens obéissent aux propriétaires et principaux clients de ces banques.

Il faut les déréguler en totalité mais par contre interdire les paradis fiscaux et autres planques contreproductives financières qui ne sont qu'un déséquilibre majeur dont nous subissons actuellement les effets de plus en plus néfastes. Et quand une d'enter elle est en difficulté il faut la regarder couler et non gaspiller les finances publiques pour la sauver.

Ainsi, libérées de cette tutelle affairico-politicienne, les meilleurs d’entre elles et pas forcément les plus grosses du coup systématiquement plus subventionnées par les politiciens parce que faisant de plus gros chèques, subsisteront et pourront ainsi supplanter sainement les états et les plus faibles mourront, il y a bien trop d'établissements financiers alors que ceux-ci ont tous les pouvoir ne pouvant que générer un déséquilibre économique total.

Les banques doivent être concurrentes de L’État et non dépendre de lui sinon c'est comme actuellement du grand n'importe quoi avec les seuls intérêts particuliers de quelques uns pour tout gérer et voilà le résultat...
a écrit le 22/09/2018 à 15:21 :
Tout cela à l'heure de la dérégulation. Il faut faire confiance aux banques.
Réponse de le 24/09/2018 à 17:37 :
C'est pas fatiguant de toujours tout interpréter selon votre dogme ?

Quel intérêt d'une telle subjectivité svp ?

Hallucinant et le pire c'est que je me demande si vous n'y croyez pas vraiment en plus...

On s'en sortira jamais. -_-
a écrit le 22/09/2018 à 10:08 :
J'ai une idée :

Pourquoi ne pas faire un audit de toutes les banques du monde sur la période 2000-2018 ?
En mettant l'accent sur la vente de CDS, l'investissement d'actifs et les échanges de liquidités/informations.

On rigolerait bien.
a écrit le 22/09/2018 à 9:13 :
vous n avez jamais dû travailler dans la finance......seul le dogme de l argent compte.....et tout est bon pour y arriver.....votre naïveté est confondante......je ne suis pas un aficionados de ce type d émission mais ca ça tapait juste......
a écrit le 16/12/2017 à 18:27 :
Je souhaite voir une enquete aussi fouillée sur les opérations "bizarres "de la BNP qui ont conduit à plusieurs amendes pour un total avoisinant les 10 milliards d'euros .
Réponse de le 22/09/2018 à 12:02 :
La BNP a été sanctionnée de ~ 8Md pour ne pas avoir respecté les embargos américains sur Cuba, Iran et Soudan. Donc rien a voir !
Ce sujet traite de blanchiment d'argent chinois, de la raison du Brexit, d'un cheval de Troie en cours de création, et permet de comprendre pourquoi les oligarques russes, chinois, indiens apprécient La City.
Réponse de le 22/09/2018 à 14:35 :
@Alain d "blanchiment d'argent chinois, de la raison du Brexit"

Vous avez sûrement des sources à nous communiquer que nous ne connaissons pas ..?
Réponse de le 23/09/2018 à 15:30 :
@Bigouden
Le reportage en question doit être regardé sans zapper une seule seconde :
Il est disponible ici :
https://www.arte.tv/fr/videos/069080-000-A/les-gangsters-de-la-finance/
---
Pour rappels :
Theresa May a menacé l’EU de devenir un paradis fiscal
15/01/17 Londres agite la menace d'un dumping fiscal
https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/le-royaume-uni-se-dit-pret-a-changer-de-modele-economique-630447.html
Mais La City est déjà le paradis fiscal, ou la plaque tournante des paradis fiscaux
09/04/13 Premier paradis fiscal au monde, la City au cœur d'un empire offshore
https://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2013/04/09/premier-paradis-fiscal-au-monde-la-city-beneficie-d-un-solide-reseau-extraterritorial_3156385_4862750.html
« La première place financière européenne est au centre d'une toile d'araignée où rayonnent des paradis fiscaux "offshore". »
Londres bosse très bien avec le Luxembourg, l’Irlande, les Pays-Bas, la Suisse, Hong Kong (anciennement britannique), et tous les paradis fiscaux domiciliés dans les iles britanniques ou dans les anciennes iles britanniques.
L’article (étude 2009) indique qu’à l’époque « la City abritait 3 200 milliards de dollars (2 456 milliards d'euros) de dépôts offshore, soit 55 % du total mondial »
---
Des changements du droit international ou européen, sur la transparence de la finance, ne sont pour l'instant que très partiellement mis en œuvre. Nombreuses décisions sont progressives ou à échéance 2019 ou 2020.
Donc le Royaume-Uni quitte l’UE pour sauver son système non transparent qui ne tiendrait pas le choc sans ses services financiers offshore, son négoce international et ses exportations d’or, de platine, d’argent, de diamants et autres matériaux précieux. Idem pour la Suisse. Le RU et la Suisse, sont comme cul et chemise, dans le négoce, l’offshore et leur adoration de la Chine et des olligarques, d’où qu’ils viennent !
a écrit le 15/12/2017 à 15:03 :
La Justice opérée dans la rue, sur nos écrans, à base de reportages à charge exclusivement, est un cancer. Nul ne peut accepter et encenser de tels "journalistes".
Réponse de le 15/12/2017 à 17:47 :
Avez vous seulement visionné ce reportage?
Réponse de le 15/12/2017 à 17:49 :
Et alors, Que proposez-vous?
Réponse de le 13/08/2019 à 8:29 :
Facile: retour à l'information et fin du sensationnalisme.
a écrit le 15/12/2017 à 13:55 :
Faire un comparatif je comprendrai. Un tel sujet sur seulement une banque c'est tendencieux et "unfair", ,non?
Réponse de le 15/12/2017 à 17:46 :
l y a quelques temps, Arte a également diffusé un reportage très complet sur Golman Sachs, qui a été rediffusé quelques mois plus tard.

Pour ce qui est des banques françaises à risque systémique (BNP ParisBas, SocGen et le crédit agricole), il y a suffisamment de reportages et articles de journaux pour que le quidam un peu curieux puisse faire une idée.
a écrit le 15/12/2017 à 12:12 :
La tempête arrive et ce sera un Tsunami pour une unique raison, l’indice de Shiller est plus haut aujourd’hui qu’il ne l’était juste avant le Krach de 1929 et a dépassé le niveau de 2008. Alors attendons nous au pire !
a écrit le 15/12/2017 à 12:08 :
en meme temps rien ne sera fait contre cette banque donc............ !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :