Pollution record à Pékin en alerte orange depuis trois jours

 |   |  407  mots
De nombreux pékinois ont ressorti leur masque anti-pollution ces trois derniers jours.
De nombreux pékinois ont ressorti leur masque anti-pollution ces trois derniers jours. (Crédits : Damir Sagol/Reuters)
Alors que le président chinois Xi Jinping participe actuellement à la conférence sur le climat COP21 organisée à Paris pour tenter de trouver un accord sur le réchauffement climatique, le nord de la Chine est couvert d'un épais brouillard de pollution.

Certains n'hésitent pas à le nommer "Airpocalypse". L'épisode de pollution sans précédent que connaît Pékin depuis trois jours vaut en tout cas bien une alerte orange, toujours en vigueur ce mardi 1er décembre. Le "fog" s'étend sur le nord de la Chine, recouvert d'un brouillard encore plus opaque que la veille, en dépit de la fermeture de milliers d'usines pour tenter de remédier à l'épisode de pollution le plus sévère de l'année.

Ironie du calendrier, cet épisode particulièrement spectaculaire dans la capitale du principal pollueur de la planète intervient alors que l'attention internationale est concentrée sur la COP21 à Paris.

24 fois le plafond autorisé

A Pékin, l'atmosphère était sinistre: vers midi, dans une lumière crépusculaire, l'épaisse nappe de brouillard jaunâtre recouvrait la capitale, réduisant la visibilité à quelques centaines de mètres. Beaucoup de Pékinois avaient ressorti leur masque antipollution.

L'indicateur de niveau de pollution de l'ambassade américaine, qui sert généralement de référence, mesurait à 13h00 une densité de 621 particules fines par mètre cube d'air, plus de 24 fois le plafond maximum de 25 fixé par l'OMS. La veille, il avait atteint en soirée 945 au sud de Pékin, selon la presse, pulvérisant la norme nationale chinoise de 75 microgrammes par mètre cube.

Alerte Orange maintenue

En dépit de ces niveaux record, l'alerte a été maintenue à orange, qui précède le niveau maximum (rouge), réservé aux "situations les plus sévères", a rapporté le quotidien Global Times.Sa gravité a rappelé aux Pékinois l'épisode de janvier 2013: les pics de pollution avaient alors atteint des sommets et contribué à la prise de conscience des autorités sur l'urgence de mesures de réduction du phénomène d'ici à 2017.

La Chine au ralenti

Les autorités ont ordonné la fermeture de 2.100 usines hautement polluantes, la suspension des chantiers dans le bâtiment et recommandé à la population de rester chez elle. Mais la circulation automobile continuait quasiment comme à l'accoutumée, à l'exception des poids lourds interdits sur les routes. Une trentaine de vols ont été annulés, de même que les liaisons interurbaines par autobus.

Cet épisode est dû à la combinaison d'une montée en puissance des centrales à charbon pour le chauffage, des températures avoisinant zéro, d'un fort taux d'humidité et de l'absence de vent.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2015 à 14:41 :
La Chine utilise les usines à charbon pour produire 70% de son électricité, c'est très polluant.
a écrit le 01/12/2015 à 15:18 :
COP 21 ou pas, il est trop tard pour réagir. Aucune volonté politique, la plupart des dirigeants sont productivistes. Pas de contraintes légales. Peu d'action de la sphère économico-financière...tant qu'il n'y aura pas beaucoup d'argent à gagner et que les ressources fossiles seront rentables.Les Chinois n'ont pas fini de tousser, d'autres voir la mer envahir leur maison, leurs champs, d'autres encore connaître des sécheresses, des pluies diluviennes... ou manquer d'eau. J'ai dans l'idée que les campagnes abandonnées au profit du "Formica et du Ciné"vont redevenir attrayantes.
a écrit le 01/12/2015 à 14:56 :
Gageons que la Chine mettra moins de dix ans pour sinon régler, du moins avancer considérablement, sur ce problème.. Mais cela se fera à grand coup de nucléaire. Pour l'instant, on constate que les 2 roues, scooters et autres engins, sont à 90% électriques à Pékin ou Shanghai.. Nous avons pris du retard, mais il est encore temps pour les français de revenir dans le club des pays les plus éco-développés..
a écrit le 01/12/2015 à 10:43 :
BONJOUR cop 21 la plus grande escroquerie du début , de ce nouveau siècle . de part le monde ca pollue comme pas possible et pour ce donner bonne conscience on fait une réunion de gens gens qui vont faire semblant de s étonner , et grâce a cela ils pourront détourner légalement des milliards qui soit disant servirons a endigué la pollution ou mettre des énergie renouvelable en route , alors que la technologie dans beaucoup de domaine existe depuis plus de trente ans . pourquoi maintenant alors que bons nombres de scientifiques le crie assez fort , dans un monde de sourds , non de dirigeants sourds ?
a écrit le 01/12/2015 à 9:16 :
J' aime beaucoup le bashing anti-chinois produit à foison.
Sans qu' il soit question ici de nier le fait qu' il y ait bien pollution en Chine.. c' est juste que la photo est prise par temps de brouillard... et qu' il fait très froid en ce moment ( - 10 à - 15 ° la nuit, - 5° le jour ) et qu' il neige depuis 15 jours.. )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :