Pour financer leurs déficits abyssaux, les États-Unis vont vendre de la dette à 20 ans

 |   |  413  mots
Nous cherchons à financer le gouvernement au moindre coût possible pour les contribuables, a déclaré Steven Mnuchin (en photo), le secrétaire au Trésor américain.
"Nous cherchons à financer le gouvernement au moindre coût possible pour les contribuables", a déclaré Steven Mnuchin (en photo), le secrétaire au Trésor américain. (Crédits : Reuters)
L'an dernier, le déficit américain a dépassé les 1.000 milliards de dollars.

Les États-Unis vont vendre de la dette à 20 ans pour financer le plus avantageusement possible un déficit grandissant, qui a dépassé l'année dernière les 1.000 milliards de dollars, selon une annonce du Trésor faite jeudi.

Le département du Trésor compte émettre les premières obligations d'une maturité de 20 ans au courant du premier semestre de cette année, précise un communiqué du ministère.

Les détails sur ces titres seront donnés le 5 février, ajoute le communiqué.

"Nous cherchons à financer le gouvernement au moindre coût possible pour les contribuables et nous allons continuer à examiner d'autres produits nouveaux qui correspondent à ces critères", a déclaré Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor.

La durée maximale des bons du Trésor américains est pour l'heure de 30 ans et M. Mnuchin a donc préféré opter pour une maturité intermédiaire entre les obligations à 10 ans et les titres à 30 ans.

Besoins de financement gigantesques

Pour prendre sa décision, le Trésor a fait appel à l'avis d'un comité d'expert mais aussi aux sociétés qui facilitent la vente des titres de la dette américaine connues sous le nom de "primary dealers" ou Spécialistes des Valeurs du Trésor en France par exemple.

Par conséquent "le Trésor est convaincu qu'il y aura une forte demande pour ces obligations à 20 ans de la part des investisseurs, ce qui permettra au Trésor d'accroître sa capacité de financement à long terme", souligne le communiqué.

Fin août, M. Mnuchin avait indiqué réfléchir à un autre instrument pour financer la dette mais à très long terme celui-là et peu après son arrivée au Trésor en 2017 il avait demandé à ses équipes d'explorer la possibilité d'émettre des emprunts de très longue maturité.

Ces emprunts d'État à très long terme, comme sur 50 ou 100 ans, sont surnommés emprunts "Mathusalem", en référence au personnage biblique à la longévité légendaire.

Les besoins de financement de l'État fédéral sont gigantesques, l'administration Trump ayant pour le moment dépensé sans compter. Selon les projections du Congressionnal Budget Office (CBO), une entité indépendante qui évalue régulièrement les comptes de la nation, le déficit budgétaire fédéral dépassera les 1.000 milliards de dollars par an sur la période 2020-2029, soit au total plus de 12.200 milliards.

Lire aussi : Etats-Unis : vers un hard landing

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2020 à 19:11 :
un bel exemple de "libéralisme économique" (qui a mes yeux n'a strictement rien avoir avec le mot liberté)
vous êtes une "personne morale" en difficulté, je viens à votre secours (je vais pas me répéter, baisse des taux, injections monétaires, déficit public, crise du repo étasunien, maintien des cors de bourse en lévitation, etc...)
vous êtes une "personne physique" en difficulté, demerdez-vous c'est de votre responsabilité, vous êtes un dernier de cordée (ceci dit, dans les journaux, je vais dire que je favorise l'emploi^^)
le pire, c'est que cela dure depuis 40 ans (depuis Reagan cet excellent acteur de western qui fut un excellent président des USA, qui permis à ce grand peuple d'élire d'autres excellent présidents comme les Bush père et fils)
le fait que nos 1er de cordée soient sur la même lignée ne me surprend guère (endettement des ménages et des entreprises en accélération à tel point que même la BDF s'en inquiète)
ils devraient peut-être se dire que pour inventer un nouveau monde, il faut peut-être ne plus regarder vers les grands économistes de l'ancien monde
a écrit le 17/01/2020 à 18:10 :
Il y a 700 ans, En Europe, les rois se finançaient auprès des Lombards pour pouvoir guerroyer.
Philippe le Bel fit de l'Ordre du Temple son banquier et créancier, puis réduisit sa dette à néant en 1307 avec le 1er vendredi 13 entré dans l'Histoire et le barbecue des templiers.
1000 Mds $ c'est peanuts !
Faites donc le rapprochement, cette dette, c'est de la création monétaire ex-nihilo, qui repose sur du vent, pour soutenir une croissance qui part en fumée et éviter les krachs bancaires. Tout le monde veut du dollar, alors allons y, pourquoi se priver !
Donald Duck a tout compris, la destination de ces emprunts c'est pour financer quoi : le budget militaire US -732 Mds de $ en 2020
Le bouclier et la foudre US reposent donc sur 73% de cette dette, sur ces équipements High Tech, sur ces beaux Marines bien propres sur eux, sur ces drones sophistiqués qui vont servir, in fine, à faire une guerre sans nom, sans morts - côté US s'entend - et asservir insidieusement un peu plus ces créanciers cupides et stupides :

La Carotte ET le Bâton, Choisissez !

Je prend les deux, dit le reste du monde.
a écrit le 17/01/2020 à 11:39 :
Enfin par comparaison dans une société d'anticipation, les dirigeants n'ont pas comme en France, la main sans justifier de l'accroissement de la dette!

Du coup, ils sont eux des investisseurs, ce n'est pas le cas de la France, ou vous avez des vautours hauts fonctionnaires, qui vendent a tour de bras l'économie en se servant au passage.

Labas linvestissement est l'investissement, l'anticipation et la R&D est un mot qui a du sens !

Ici on accroit la dette pour financer des projets, que l'on vend le plus rapidement possible pour fait d'avoir une élite de fonctionnaires qui n'ont pas de vision !!!!

Du coup, l'espoir qui est labas n'existe pas ici !
Réponse de le 17/01/2020 à 12:42 :
Contrairement à ce que vous dites, le recours à la dette de l'état en France est uniquement pour les dépenses courantes et non pour le financement d'investissements. Cette année le déficit excédera 100 Milliards d'Euros et ira gonfler la dette déjà gigantesque de plus de 2000 Milliards. Et c'est dans une grande allégresse que tout un chacun tend sa main pour plus de dépenses et on se réclame de l'esprit cartésien.Cherchez l'erreur.
a écrit le 17/01/2020 à 11:34 :
Hé hé... :-)

Vu que c'est le week-end et qu'il faut que les trolls envahissent le forum de leur prêche néolibérale je vais me contenter de ça, mais bon même s'il n'y a aucune chance qu'ils comprennent ils peuvent venir me troller sans hésiter !

Merci Trump ! Tu les as tous complètement anéanti les crétins ! ET d'un seul coup ! Ils sont à la dérive totale nos néolibéraux là, ils peuvent même pas comprendre tes actions... ^^

Finalement quelle belle époque ! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :