Prix de l'essence : passe d'armes entre Joe Biden et le président d'Amazon, Jeff Bezos

Joe Biden, président des Etats-Unis, à l'occasion d'un grand week-end de déplacement pour les Américains, a demandé aux entreprises « qui exploitent des stations et qui fixent les prix à la pompe » de les « réduire » pour refléter le coût payé. Il s'est attiré les foudres de Jeff Bezos, fondateur d'Amazon, pour qui ce raisonnement relève « soit d'une tentative diversion, soit d'une profonde incompréhension de la dynamique de base du marché. »
Joe Biden
Joe Biden (Crédits : KEVIN LAMARQUE)

Le gallon d'essence aux États-Unis s'est hissé début juin au-dessus du seuil symbolique des 5 dollars pour la première fois. Il est redescendu depuis mais reste encore très élevé par rapport aux 3,10 dollars d'il y a un an.

En cette période de weekend prolongé et de déplacement pour les Américains, en raison du jour de la fête nationale, le 4 juillet, qui tombe un lundi, Joe Biden a tancé les pétroliers sur Twitter : « Mon message aux entreprises qui exploitent des stations-service et qui fixent les prix à la pompe est simple : nous sommes en temps de guerre et de péril mondial ».

Une déclaration qui a irrité Jeff Bezos, fondateur d'Amazon : « L'inflation est un problème bien trop important pour que la Maison Blanche continue à faire des déclarations comme celle-ci. » Il se met du côté des géants pétroliers qui n'ont de cesse d'expliquer que les prix sont fixés sur le marché mondial et sont soumis à des dynamiques en dehors de leur contrôle.

La Maison-Blanche a sorti l'artillerie lourde pour lui répliquer. Sa porte-parole, Karine Jean-Pierre, est venue à la rescousse de Joe Biden dimanche en remarquant sur Twitter que les prix du brut ont baissé « d'environ 15 dollars au cours du mois passé » mais que les prix à la pompe « sont à peine redescendus ».

Faire baisser le prix d'au moins un dollar le gallon

John Kirby, qui coordonne la communication de la Maison Blanche sur les questions stratégiques, a défendu, aussi, Joe Biden.

« Le président travaille très très dur, sur plusieurs fronts pour tenter de réduire les prix » à la pompe, a-t-il assuré avant d'évoquer entre autres sa proposition de suspendre la taxe fédérale sur l'essence pendant l'été ». Objectif : « faire baisser le prix d'au moins environ un dollar le gallon ».

En France, aussi, les prix à la pompe font l'objet de débat. Fabien Roussel, député communiste, expliquait fin juin qu'il s'apprêtait à déposer une proposition de loi pour « faire baisser immédiatement de 35 centimes les taxes sur l'essence » et pour « taxer les bénéfices des compagnies pétrolières ». Les Républicains veulent aussi une taxe sur les carburants pour faire repasser les prix à la pompe en dessous de 1,50 le litre.

Bruno Le Maire est à la manoeuvre

Clément Beaune, ministre délégué chargé de l'Europe, répliquait alors : « il n'est pas question d'instaurer une taxe » mais « nous allons demander un effort aux pétroliers pour faire baisser les prix à la pompe ». Un argument déjà avancé par le Bruno Le Maire, ministre de l'Economie: « On veut ces ristournes et ces réductions directement à la pompe sur le prix du litre plutôt que de passer par l'État par une taxe qu'il faut ensuite redistribuer ».

Il a mis la pression sur TotalEnergies pour qu'il réduise les prix à la pompe. Le pétrolier a déjà accordé un rabais de 10 centimes par litre de carburant à ses clients au printemps.  Le groupe pétrolier a aussi annoncé une réduction de 12 centimes d'euros par litre de carburant dans ses stations-service sur les autoroutes cet été. Bruno Le Maire demande plus d'efforts. Il a aussi avancé l'idée d'un prolongement de la remise de 18 centimes à la pompe jusqu'à la fin de l'année. Cette mesure devait prendre fin en juillet.

Quand on se compare, on se console : les réserves de carburant au Sri Lanka sont tombées dimanche en dessous de leur valeur quotidienne, provoquant un arrêt des transports publics dans ce pays en proie à sa pire crise économique depuis son indépendance en 1948.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 04/07/2022 à 19:48
Signaler
Des fois le libéralisme est mauvais et a besoin d'encadrement. Dire amen au tout libéral, c'est le bordel sur les marchés. Pour éviter ces situations, il suffit qu'en conditions exceptionnelles, les états aient la possibilité d 'imposer les prix sans...

à écrit le 04/07/2022 à 18:06
Signaler
Heureusement qu'il a rempilé car Bruno Le Maire est le seul à pouvoir nous expliquer ce pataquès! C'est sans doute la raison pour laquelle le monde entier nous l'envie!!!😂😂😂

à écrit le 04/07/2022 à 16:47
Signaler
Super, oui merci, il faut baisser les taxes sur le carburant que je puisse faire le plein de mon RAM à moindre coût. Les malins c'est dingue...

à écrit le 04/07/2022 à 16:46
Signaler
Super, oui merci, il faut baisser les taxes sur le carburant que je puisse faire le plein de mon RAM à moindre coût. Les malins c'est dingue...

à écrit le 04/07/2022 à 14:10
Signaler
Faire baisser les prix à la pompe ? Mais c'est très simple ! Il suffit de lever nos sanctions qui ont gravement amplifié les déséquilibres liés à la crise sanitaire pour créer le 3éme choc pétrolier et une inflation comme on n'en avait plus connu dep...

à écrit le 04/07/2022 à 11:02
Signaler
Soutien à Bezos qui a évidemment raison à ce sujet! C’est tout de même inouï que les responsables de cette situation (nos politiques avec leurs sanctions dont nous sommes les premières victimes), qui contrôlent la dépense publique (énorme en France ...

le 04/07/2022 à 12:23
Signaler
Bezos sera ravi d'avoir le soutient d'un pseudo wannabe bhl... Même Macron a lâché le mot : des profiteurs de guerre, un remake la traversée de Paris, jean Gabin, louis le funeste et Bourvil et le traffic de la viande... Le terme reste châtié d'aill...

à écrit le 04/07/2022 à 9:47
Signaler
L'homme politique "Robin des Bois" qui prend au riches pour donner aux pauvres (automobilistes) j'y crois pas trop. Jeff Bezos a raison : Ce n'est pas en disant "Vous devriez baisser vos tarifs" que les tarifs baissent, Biden est hypocrite

le 04/07/2022 à 14:19
Signaler
Biden est un politicien, comme chez nous. ils disent ce qu ils croient que veut entendre l electeur.voius imaginez un politcien dire que c est super les prix eleves car ca reduit la pollution et les emissions de CO2 ? meme Sandrine Rousseau n ose pas...

à écrit le 04/07/2022 à 9:26
Signaler
Dire qu'il y a peu, les anti-pollution et les adeptes de la diminution des gaz à effet de serre préconisaient une baisse de la circulation routière et que maintenant que les prix du pétrole s'envolent et que la population exhausse leurs vœux, d'autre...

à écrit le 04/07/2022 à 8:29
Signaler
Le mandat de Biden est tout simplement catastrophique ouvrant grande la porte au retour de Trump. Enfin de l'action ! :-)

le 04/07/2022 à 10:05
Signaler
@citoyen blasé.Mr Biden s'est fait manipulé par les faucons qui l'ont poussé à faire croire à l'Ukraine qu'elle rentrerait dans l'OTAN ce qui a donné un prétexte aux russes pour attaquer. Cela a certes ruiné l'Ukraine et l'L' UE , mais a donné un pré...

le 04/07/2022 à 11:24
Signaler
Je ne peux pas croire qu'un homme aussi expérimenté au sein des arcanes du pouvoir puisse se faire manipuler de quelque façon que ce soit c'est totalement incohérent.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.