Royaume-Uni : l'inflation atteint son record en 40 ans à 11,1% en octobre

La hausse des prix sur un an à 11,1% en octobre dépasse les prévisions de la Banque d'Angleterre et frappe d'abord les ménages modestes, selon l'ONS, l'institut statistique britannique. Au moment où le gouvernement, qui a déjà réduit le gel des prix à 6 mois contre deux ans, prévoit un budget d'austérité et de coupes budgétaires.
Le gouvernement de Rishi Sunak s'apprête à dévoiler un programme de rigueur budgétaire après les errements de Liz Truss.
Le gouvernement de Rishi Sunak s'apprête à dévoiler un programme de rigueur budgétaire après les errements de Liz Truss. (Crédits : Reuters)

Le pic de l'inflation est loin d'être atteint au Royaume-Uni. La hausse des prix se maintient et se poursuit en octobre au Royaume-Uni. D'après l'Office for National Statistics (ONS), l'institut statistique du Royaume-Uni, elle atteint 11,1% sur un an. Du jamais-vu depuis le mandat de Margaret Thatcher. Les chiffres ont même dépassé les prévisions des économistes de la Banque d'Angleterre (BoE) qui tablaient sur un chiffre inférieur à 11% en octobre.

« La hausse des prix du gaz et de l'électricité a poussé l'inflation à son plus haut niveau depuis plus de 40 ans » en dépit du plafonnement des prix pour les ménages mis en place par le gouvernement Truss et maintenu par le gouvernement Sunak, note Grant Fitzner, chef économiste de l'ONS, sur Twitter.

Écart d'inflation au plus haut entre pauvres et riches

Les prix du gaz ont gonflé de près de +130% sur un an, quand l'électricité a grimpé de +66%. L'ONS pointe aussi l'inflation alimentaire, et s'inquiète particulièrement de son impact sur les plus ménages les plus modestes. « L'écart d'inflation [de 1,4%, Ndlr] entre les ménages à faible revenu et les ménages aisés est le plus élevé depuis mars 2009 », explique l'organisme statistique britannique sur Twitter.

Cette brutale augmentation du coût de la vie, et ses conséquences sociales, inquiètent d'autant plus que le gouvernement britannique n'est plus en position de débloquer des milliards d'aides comme il avait prévu de le faire en septembre. L'ancienne Première ministre Liz Truss avait dévoilé un programme massive d'aides fin septembre, prévoyant notamment un plafonnement du prix de l'énergie sur deux ans pour les ménages, assorti d'exonérations massives d'impôts.

Mais l'absence de chiffrage budgétaire précis pour financer ces mesures a vivement préoccupé les marchés et fait non seulement bondir les taux de la dette britannique mais aussi chuter la livre. Cette tempête financière a coûté sa place à Liz Truss et entraîné l'arrivée au pouvoir de l'ancien ministre des Finances de Boris Johnson, Rishi Sunak, sur un programme de rigueur budgétaire pour rétablir la confiance des marchés.

Retour à la rigueur budgétaire, voire à l'austérité

Son ministre des Finances Jeremy Hunt a drastiquement ramené le gel des prix de l'énergie à six mois contre 2 ans auparavant et averti de « décisions difficiles » à venir, ce qui a été interprété comme un possible retour à l'austérité dans le budget, lequel doit être présenté demain jeudi. Il a néanmoins promis que son gouvernement déploierait d'autres aides pour aider les ménages face aux hausses des prix de l'énergie.

« Les chocs du Covid et de l'invasion de l'Ukraine par Poutine ont fait grimper l'inflation au Royaume-Uni et dans le monde », affectant le budget des ménages et « entravant toute chance de croissance économique à long terme », a admis Jeremy Hunt mercredi dans un communiqué.

Le budget en préparation, où devraient figurer des hausses d'impôts et des milliards d'euros de coupes budgétaires, visera néanmoins en priorité à « réduire la dette, assurer la stabilité et faire baisser l'inflation tout en protégeant les plus vulnérables ». De quoi rappeler aux Britanniques la sévère cure d'austérité à laquelle les services publics avaient été soumis au début de la décennie 2010, conséquence de la crise financière mondiale de 2008.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/11/2022 à 23:44
Signaler
C est beau un Brexit …. Mieux vaut être français qu anglais c est sur!! Et the winter is Coming..

à écrit le 16/11/2022 à 11:14
Signaler
Les mégas riches du monde, et eux seuls, nous ont mis dans cette situation catastrophique, quand est-ce qu'ils vont enfin assumer leurs responsabilités et nous en sortir ? Quand vont ils aller piocher dans leurs paradis fiscaux l'argent qu'ils nous o...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.