Severodonetsk occupée, l'aviation bélarus avec des armes nucléaires... : quel bilan au 5e mois du conflit russo-ukrainien ?

La ville de Severodonetsk dans le Donbass, théâtre de combats féroces entre les armées ukrainienne et russe depuis plusieurs semaines, est "entièrement occupée" par l'armée russe, a annoncé samedi son maire Oleksandre Striouk.
(Crédits : STRINGER)

La ville stratégique de Severodonetsk dans l'est de l'Ukraine, théâtre ces dernières semaines d'une féroce bataille, est "entièrement" tombée samedi aux mains des forces russes et prorusses, qui sont en outre entrées dans celle voisine de Lyssytchansk, où des "combats de rue" avaient lieu, à l'entame du cinquième mois de conflit.

Kiev a par ailleurs accusé Moscou de vouloir "attirer" le Bélarus "dans la guerre" après le tir, selon l'armée ukrainienne, de vingt missiles à partir de ce pays, ainsi que d'avions, sur un important centre militaire ukrainien, à Desna, dans le nord, samedi vers 05H00 heure locale (02H00 GMT).

Ce village de la région frontalière de Tcherniguiv, où aucune victime n'a cette fois été à déplorer, avait déjà été la cible, le 17 mai, de frappes qui, selon le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky, avaient alors fait 87 morts.

De premières attaques effectuées du territoire bélarusse avaient par ailleurs eu lieu au tout début de l'invasion de l'Ukraine déclenchée le 24 février.

Joe Biden est quant à lui parti samedi pour l'Europe, où il entend encore consolider, et sur la durée, les rangs des Occidentaux face à la Russie.

Le président américain doit d'abord participer, dimanche, à un sommet du G7 dans le sud de l'Allemagne, où l'aide à l'Ukraine sera évoquée, puis, à compter de mardi à Madrid, à un autre de l'Otan.

nucléaire

Moscou va livrer au Bélarus des missiles  nucléaires

La Russie va livrer "dans les prochains mois" au Bélarus des missiles capables de transporter des charges nucléaires, a annoncé samedi Vladimir Poutine en recevant le dirigeant bélarusse Alexandre Loukachenko, en pleines tensions entre leurs pays et l'Occident autour de l'Ukraine.

"Dans les prochains mois, nous allons transférer au Bélarus des systèmes de missile tactique Iskander-M, qui peuvent utiliser des missiles balistiques ou de croisière, dans leurs versions conventionnelle et nucléaire", a déclaré M. Poutine au début de son entretien avec M. Loukachenko à Saint-Pétersbourg retransmis par la télévision russe.

Dans des déclarations qui risquent de tendre encore les rapports entre Moscou et les pays occidentaux, les deux dirigeants ont aussi indiqué vouloir moderniser l'aviation du Bélarus pour la rendre capable de transporter des armes nucléaires.

"De nombreux (avions) Su-25 sont en service dans l'armée bélarusse. Ils pourraient être améliorés d'une façon appropriée. Cette modernisation doit être menée dans des usines d'avions en Russie et l'entraînement du personnel débuter en accord avec cela", a déclaré M. Poutine, après que M. Loukachenko lui eut demandé d'"adapter" ses appareils capables de transporter des armes nucléaires.

"Nous nous mettrons d'accord sur la façon d'accomplir cela", a ajouté M. Poutine.

Cet échange intervient au moment où la Russie et son allié le Bélarus sont en crise ouverte avec les pays occidentaux depuis que Moscou a lancé, avec l'appui diplomatique et logistique de Minsk, une offensive militaire contre l'Ukraine.

Depuis le début de l'offensive, M. Poutine a plusieurs fois abordé, de façon plus ou moins directe, le sujet de l'armement nucléaire russe, les pays occidentaux y voyant des menaces visant à les dissuader de soutenir Kiev.

Le Bélarus, frontalier de l'Ukraine et de plusieurs pays membres de l'Otan, avait déjà annoncé le mois dernier avoir acheté des systèmes Iskander, capables de transporter des charges nucléaires.

Lors de leur entretien samedi, MM. Poutine et Loukachenko ont par ailleurs abordé la situation du marché des engrais. La Russie et le Bélarus font partie des principaux producteurs mondiaux, mais affirment que les sanctions occidentales qui les visent en lien avec l'Ukraine ont affecté leurs capacités d'exportation, dans un contexte d'inquiétude croissante pour la sécurité alimentaire mondiale.

Avec M. Loukachenko, "nous sommes convenus de faire tout notre possible pour satisfaire les besoins de nos consommateurs et de nos clients" en matière d'engrais, a déclaré samedi M. Poutine, ajoutant que Moscou était "en contact étroit avec les agences des Nations unies spécialisées" sur cette question.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 26/06/2022 à 10:43
Signaler
Trump a eu au moins le mérite de geler tous les conflits majeurs dans le monde. La Russie ne comprend que la force et il serait grand temps que l'Europe frappe de la même manière, parce que n'importe comment la situation dégénère rapidement. La guerr...

le 27/06/2022 à 13:12
Signaler
Je vous en pris : aller combattre sur le front en UKRAINE. Cela sera une bonne idée.... Et puis, une petite guerre nucléaire sera aussi une bonne idée....Pour luter contre le réchauffement climatique.... Et l'invasion de l'IRAK et de la LYBIE, de...

à écrit le 26/06/2022 à 9:57
Signaler
Pour Arnaud Dubien, directeur de l'observatoire franco-russe à Moscou, “l'objectif de la Russie est de forcer les Occidentaux, et singulièrement les Américains, à la discussion qu’elle n’a jamais pu obtenir depuis 1991. Depuis l’effondrement de l’URS...

à écrit le 26/06/2022 à 8:52
Signaler
Le camp du bien va bien finir par indirectement nous faire péter une bombe nucléaire sur la gueule, comme je l'ai dis il est prêt à tous nos sacrifices afin que le camp du mal soit battu.

à écrit le 26/06/2022 à 8:32
Signaler
Bonjour, Pour ce triste conflit, ils est peux probable qu'un petit pays puissent vaincre un grand pays... Ensuite, les tentions avec la Russie augmentent, donc les risque de d'extension du conflit sont importants... A par un réarmement étatique de...

le 26/06/2022 à 14:10
Signaler
Les prorogatives de l Union européenne sont très claires en matière militaire elle n’ a aucun pouvoir sur le sujet c est de la. Responsabilité et de la bonne volonté des états européens … et hormis la Belgique et peut être l Espagne La France est s...

à écrit le 25/06/2022 à 19:02
Signaler
La télé de l'Otan/CIA-MOSSAD/DOLLAR/UE/EURO ne sait plus trop quoi dire à propos du conflit russo-ukrainien après avoir clamé pendant des mois que la Russie allait perdre cette guerre.

le 26/06/2022 à 14:11
Signaler
Blabla ….je vous prends une consultation chez un confrère?….

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.