Shutdown : Trump accusé de" plonger le pays dans le chaos"

 |   |  349  mots
(Crédits : Reuters)
Les chefs de file des Démocrates accusent l'aile droite des Républicains, le House Freedom Caucus, d'influencer Donald Trump pour retarder toute solution à la fermeture partielle des services de l'administration fédérale. Le président bloque tant qu'il n'a pas obtenu un accord sur la construction du mur entre le Mexique et les Etats-Unis.

Les deux principaux dirigeants démocrates au Congrès ont accusé lundi Donald Trump de plonger les Etats-Unis dans le chaos, estimant qu'il était difficile de trouver une solution sur la question du "shutdown" partiel de l'administration américaine en raison de l'influence que certains républicains de la Chambre des représentants ont sur Donald Trump. "C'est la veille de Noël et le président Trump plonge le pays dans le chaos", disent Nancy Pelosi, chef de file du Parti démocrate à la Chambre des représentants, et Chuck Schumer, son homologue au Sénat dans un communiqué commun. "Tant que le président sera influencé par le House Freedom Caucus, il sera difficile pour lui de trouver une solution qui puisse être adoptée par la Chambre et le Sénat et mettre fin au shutdown de Trump", ajoutent-ils. Le House Freedom Caucus est un groupe parlementaire ultra-conservateur du Congrès. Fondé en 2015, il se situe à la droite au Parti républicain à la Chambre des représentants.

800.000 fonctionnaires en situation de blocage

Une partie de l'administration fédérale américaine, soit environ 800.000 fonctionnaires, se trouve depuis samedi en situation de blocage, qui pourrait se poursuivre jusqu'au 3 janvier.

Le président américain justifie son refus par l'absence d'adoption par le Congrès d'un budget destiné à financer le mur qu'il a promis à ses électeurs de construire à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique. Interrogé par des journalistes sur d'éventuels progrès dans les discussions sur le budget, Donald Trump a répondu: "Rien de nouveau (...) Nous avons besoin de protéger nos frontières." Le président, qui est resté à Washington pour Noël en raison du shutdown, avait prévu lundi après-midi de discuter de la sécurité à la frontière avec des responsables du département de la Sécurité intérieure.

"Je suis tout seul (pauvre de moi) à la Maison Blanche en attendant que les démocrates reviennent et passent un accord sur la sécurité à la frontière dont on a désespérément besoin", a-t-il tweeté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2018 à 11:10 :
"Je suis tout seul (pauvre de moi)"

Cette remarque entre parenthèses est grotesque.

Crédibilité ? Zéro.
a écrit le 25/12/2018 à 11:58 :
Je ne suis pas pour les shutdowns, - un employé n'a pas à supporter les conséquences de ce qui le dépasse totalement, et dont il n'est évidemment pas responsable,- mais reconnaissons que cela a le mérite de remettre périodiquement sur la table les dérives de la dette publique.. Un petit shutdown à la française au passage des 100% du PIB?
Réponse de le 26/12/2018 à 0:06 :
@BH
Mettre en lumière la dette américaine ne la fera pas se réduire. D'ailleurs comment réduire une dette de plus de 20.000 milliards de dollars. C'est impossible et les prêteurs eux mêmes ne le souhaitent pas, il gagnent trop d'argent à prêter aux Etats, particulièrement à la France où les impôts rentrent bien. Les US ils s'en foutent, ce sont eux qui "produisent" le dollar...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :