Bouclier, reconstruction collective, croissance verte... Christine Lagarde donne ses remèdes anti-crise

 |   |  868  mots
(Crédits : Vincent Kessler)
Selon la présidente de la Banque centrale européenne, un bouclier pour protéger les économies de la zone euro doit être maintenu autant de temps que nécessaire. La patronne de la BCE insiste sur l'importance d'une réponse budgétaire collective et voit la poursuite d'une croissance verte comme un impératif absolu. Elle écarte, en revanche, tout effacement des dettes.

Avec la pandémie du nouveau coronavirus qui a déjà fait plus de 82.700 morts dans le monde, les économies de la planète voient leurs muscles s'atrophier. Invitée du Grand entretien sur France Inter, Christine Lagarde, la patronne de la Banque centrale européenne (BCE), a filé la métaphore d'un sportif forcé de stopper son entraînement.

"Cette crise sanitaire est terrible. Elle va infliger des dommages très importants à toutes les économies du monde", dont les économies européennes et celle de la France, qui a enregistré, au 1er trimestre 2020, sa pire performance depuis 1945 avec une contraction du PIB de 6% selon les premières estimations de la Banque de France.

"La situation est sans précédent dans l'histoire récente. C'est un peu comme un sportif qui, tout d'un coup, devait s'arrêter de s'entraîner et, par conséquent, voit ses muscles peu à peu s'atrophier", a-t-elle expliqué.

Maintenir un bouclier de protection

Aujourd'hui, "toute la mission consiste à continuer à faire un peu d'entraînement pour que le jour où il faut reprendre on ne soit pas trop affaiblis, et qu'on puisse repartir de plus belle", a-t-elle poursuivi. La présidente de la BCE s'est dite toutefois "dubitative" sur les conditions de redémarrage lorsque le temps de la reprise sera venu.

"Tout ce que l'on sait, c'est que, plus le temps de confinement sera long, plus les dommages économiques qui en résulteront seront importants et le redémarrage laborieux pour certains secteurs. Certains secteurs repartiront très vite et très fort, et pour d'autres ce sera plus long", prévient-elle.

Néanmoins, l'ex-ministre et ancienne dirigeante du Fonds monétaire international estime qu'il faut que le confinement dure autant de temps que nécessaire. Et, l'action de la BCE, qui agit "comme un bouclier" pour protéger les économies de la zone euro en injectant des liquidités afin que les banques continuent à prêter, durera elle aussi autant de temps que nécessaire.

À la question, cette crise sera-t-elle moins douloureuse que celle de 2008 ? Christine Lagarde a répondu: "J'aimerais bien le croire mais je ne suis pas convaincue. Cette crise très brutale et temporaire va infliger des dommages à nos économies profonds et on mettra du temps à se remettre", a-t-elle insisté.

Une reconstruction collective est vitale

Interrogée sur le clivage des pays du nord et du sud de l'Europe sur la question des coronabonds, ces obligations européennes communes qui permettraient de mutualiser le coût de la dette, qui va exploser dans tous les États membres, Christine Lagarde a fait part de "progrès enregistrés" lors de la dernière réunion marathon de l'Eurogroupe, qui s'est pourtant encore achevée sur un échec.

Lire aussi : Les "coronabonds" en sept questions

Dans une interview accordée au Parisien, elle a toutefois appelé à ne pas se focaliser sur cet instrument financier, en précisant que d'autres formes de mutualisation pouvaient être trouvées. "Un fonds collectif de reconstruction financé collectivement, avec toutes les signatures qui se mettent ensemble, ce serait formidable", a-t-elle avancé.

Effacer les dettes ? Impensable !

"J'espère que ce sens du collectif qui émerge va pouvoir se poursuivre à la reconstruction, qui va être un moment déterminant. Il y a des progrès incroyables qui sont enregistrés", a-t-elle assuré. Dans une tribune, publiée mercredi soir dans le journal Le Monde, la présidente de la BCE a appelé les États européens à "être côte à côte". "Si tous les pays ne se relèvent pas, les autres en pâtiront. En se montrant solidaire, on sert en fait ses propres intérêts", met en garde Christine Lagarde. "Il est vital que le volet budgétaire en réaction à cette crise soit suffisamment puissant dans l'ensemble de la zone euro. Les gouvernements doivent être côte à côte pour déployer ensemble des politiques optimales face à un choc commun dont nul n'est responsable", écrit-elle.

Quid d'une suppression pure et simple des dettes des différents États membres ? "Ça me paraît totalement impensable", a répondu, sans hésiter, Christine Lagarde à un auditeur de France Inter. La présidente de l'institution monétaire gardienne de l'euro a par ailleurs souligné qu'il faudrait "beaucoup plus de temps" que deux, trois, cinq ou dix ans pour que les États de la zone euro sortent de cet endettement.

La croissance verte, un impératif absolu

Selon la patronne de la Banque centrale européenne, l'Europe doit profiter de la crise actuelle pour accélérer la transition énergétique.

"L'impératif absolu c'est de s'orienter vers une croissance dite verte qui soit respectueuse de notre environnement", a-t-elle affirmé.

"Aujourd'hui ce que l'on constate c'est que la manière dont nous n'avons pas suffisamment respecté la biodiversité, la manière dont nous n'avons pas suffisamment respecté notre environnement est en train de nous revenir en boomerang dans la figure", estime-t-elle. Elle anticipe un réexamen collectif d'une série de principes sur le contrôle de nos chaînes d'approvisionnement, de possibles relocalisations et des choix différents, notamment en matière alimentaire.

Lire aussi : Le Pacte vert résistera au coronavirus, promet la Commission européenne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2020 à 16:50 :
De quoi se mêle t-elle ? Veut-elle faire de la politique ? Encore une erreur de casting.
La politique dépend du Conseil Européen.
La seule mission de la BCE est d'obtenir dans la ZE une inflation inférieure et proche de 2%, un point c'est tout.
Cordialement
a écrit le 11/04/2020 à 9:02 :
même si la présidente de la BCE souhaite que les états doivent régler leurs dette
il faut aussi se rendre a l'évidence que seul les pays bien confortable sur ce sujet ont eut par le passé une dette effacé.et quelle dette
pour quel raison pas un deuxième fois ou au moins réduire celle ci de moitie
et nous Français ferons remarque a Mme Lagarde que sous son ministère la dette ne c'est pas réduite il faut assumer ses responsabilite
a écrit le 11/04/2020 à 9:00 :
même si la présidente de la BCE souhaite que les états doivent régler leurs dette
il faut aussi se rendre a l'évidence que seul les pays bien confortable sur ce sujet ont eut par le passé une dette effacé.et quelle dette
pour quel raison pas un deuxième fois ou au moins réduire celle ci de moitie
a écrit le 10/04/2020 à 18:57 :
L état doit déjà faire très attention à son train de vie voitures. Repas ' sortie pour rien. Trop ministre etc etc etc
a écrit le 10/04/2020 à 18:30 :
Remèdes auxquels ne peuvent qu'adhérer les dirigeants allemands.En fait,c'est eux qui les ont probablement dictés.On attend les prochaines réunions et de nouveaux remèdes de Mme Lagarde.
a écrit le 10/04/2020 à 16:03 :
Mme Lagarde!!!!

1) effacer les dettes publiques nationales de tout les pays de l'UE
2) faire tourner la machine à billets (comme l'a décidé l' UK hier)
3) baisser la valeur de l'Euro de 6 à 10 %
un peu d'inflation ne fera pas de mal….
a écrit le 10/04/2020 à 13:29 :
L'Europe et le Monde marchent sur la tête, plus précisément, sur la dette.
Quel état de nos jours n'a pas son coussin de dettes sur mesure?
La dette est organisée pour générer la monnaie et contraindre fortement les peuples. Après cette crise, elle le fera d'autant mieux car une dette doit se rembourser, ce que confirme Mme Lagarde.
L'Europe a toute sa part de responsabilité, dans cette crise
comme dans la dérégulation économique mondiale et toutes ses conséquences mesurables, dont l'impact écologique majeur mis au grand jour par l'incroyable amélioration de la pollution, dûe au confinement mondial.
L'UE est responsable et coupable, contrairement à ce que dit Mme Lagarde. L'impréparation sanitaire de nos états a été sacrifiée à l'hôtel des GOPEs et son propre aveu sur la nécessité de réadapter la politique européenne, est tout à fait révélateur de politiques pour le moins hasardeuses...
Comme Il est hasardeux encore de penser qu'il suffira de quelques centaines de milliards mis sur la table, in extrémist pour éviter l'implosion de l'UE.
Ceci pour une bonne et simple raison, nombreux ont bien compris que ceux qui générent les problèmes ne sont plus qualifiés pour les régler.
a écrit le 10/04/2020 à 8:51 :
Dette de l'Allemagne et de la France en 2007: 60% du PIB.
Dette de l'Allemagne et de la France en 2012 (3 ans après la crise): 90% du PIB.
Dette en 2019: 60% du PIB pour l'Allemagne, 100% pour la France...

Si les Etats comme la France avaient mieux géré leurs finances, en dépensant moins dans le social, en réorganisant l'administration territoriale, en améliorant l'efficacité de l’administration pour faire mieux avec moins... On aurait une dette plus faible qu’aujourd’hui et largement les moyens de s'endetter face à la crise.
Réponse de le 11/04/2020 à 9:09 :
Le peuple francais c'est ceux qu'ont refuse en masse n'importe pas quel mesure d'un bon gestion financier par le gouvernement et maintenant ils pleurent.
Réponse de le 11/04/2020 à 13:08 :
Chacun sait ce que Macron fait pour le social!
On sait aussi ce qu'il ne fait pas pour améliorer les rentrées fiscales! Isf, évasion fiscale, cice...
On sait aussi ce qu'il ne fait pas contre le chômage,
Fermetures d'usine de masque en Bretagne, vente d'Alstom...
Privatisation des entreprises d'état qui dégagent des bénèfices...
Toute cette politique néolibérale sert l'optimisation d'un certain capital qui se fout de générer le chômage auquel l'Etat doit se substituer.
Mais lorsque la crise fût venue, ou va on crier famine...
Sinon il est possible de gérer l'austérité à la Greque avec sacrifices et les résultats que l'on sait...
Je crois que cette crise va être l'occasion de changements majeurs sur l'économie, la finance et l'écologie.
Réponse de le 11/04/2020 à 13:09 :
Chacun sait ce que Macron fait pour le social!
On sait aussi ce qu'il ne fait pas pour améliorer les rentrées fiscales! Isf, évasion fiscale, cice...
On sait aussi ce qu'il ne fait pas contre le chômage,
Fermetures d'usine de masque en Bretagne, vente d'Alstom...
Privatisation des entreprises d'état qui dégagent des bénèfices...
Toute cette politique néolibérale sert l'optimisation d'un certain capital qui se fout de générer le chômage auquel l'Etat doit se substituer.
Mais lorsque la crise fût venue, ou va on crier famine...
Sinon il est possible de gérer l'austérité à la Greque avec sacrifices et les résultats que l'on sait...
Je crois que cette crise va être l'occasion de changements majeurs sur l'économie, la finance et l'écologie.
a écrit le 10/04/2020 à 1:00 :
Comment Mme Lagarde pense t elle que l'UE va avoir les moyens de financer cette croissance verte qui nécessite des investissements colossaux ( énergie, transports, habitat, agrobio...) avec des pays surendettés et dc fragilisés par cette crise ??? Par de la dette, tjrs de la dette ???
A moins qu'elle ait commis un lapsus : peut'être voulait elle parler de la " décroissance verte" en cours...
Réponse de le 13/04/2020 à 17:30 :
Par une relance keynesienne (politique de grands travaux verts,...) et rachats de certaines dettes par la BCE, par exemple.
a écrit le 10/04/2020 à 0:16 :
Vue que la dette ne va pas être effacée, je recomande aux journalistes de demander en conférence de presse à quel sauce on va être mangés.

Enfin, pour ceux qui ont un vrai travail, qui paient des impot et de la TVA.
a écrit le 09/04/2020 à 23:07 :
"..Les gouvernements doivent être côte à côte pour déployer ensemble des politiques optimales face à un choc commun dont nul n'est responsable.."Mme Lagarde vous avez raison...allez-vous aussi demander des comptes et des dédommagements au gouvernement chinois?, responsable tant en origine que de la propagation du covid19 par ses mensonges et dissimulations .Quelles preuves scientifiques a-t-on que les produits made in china ne sont pas affecté par le covid19? aucune apparemment...les citoyens du monde affectés sanitairement et / ou économiquement sont en droit de demander des comptes au gouvernement chinois ou de boycotter les produits made in china! qu' en pensez-vous?
Réponse de le 11/04/2020 à 11:12 :
Il va falloir accepter la baisse de niveau de vie que ce discours implique.
a écrit le 09/04/2020 à 20:20 :
Certains s'essaient à l'économie d'autres s'y échouent. Avec ténacité en plus, encore et toujours comme une vieille baleine en mode essai-erreur, je recommence, essai-erreur, j'y arriverais un jour j'y arriverais !

Un seul professeur pour nos zélites : le professeur Raoust ! Dehors !
a écrit le 09/04/2020 à 19:55 :
Les Gouvernants FR depuis Mai 1981 ont été Désinvoltes !!!! dans l'Absolu
avec les finances publiques : déficits ! alimentant surendettement !

( pas dans leur budget privé évidemment )

Les privatisations de 1986 à aujourd'hui :
englouties-dilapidées ! aussitot en dépenses publiques 3875Milliards d'eur
( valeur en eur constants )

Allemagne Pays-Bas et autres pays Fourmi, se redresseront,
et retrouveront vite de solides finances publiques JAMAIS LA FR

( la FR Cigale aurait-elle pu reconstruire de A à Z une FR de l'Est :
Evidemment pas, l'Allemagne l'a fait
Réponse de le 09/04/2020 à 23:14 :
vous oubliez un peu vite que l' allemagne et les pays -bas tant vantés, ont pour principal client la france l 'italie l 'espagne..dont les populations arrêtent de consommer leurs produits, feront écrouler les commerces de ces 2 pays et leur économies....toutes les économies européennes sont imbriquées les unes aux autres que cela plaisent ou pas aux pays bas ou l' allemagne... pour cette dernière , elle serait bien inspirée de faire profil bas vu les casseroles (tricherie du dieseselgate, bayer absorbant mosanto et son glyphosate cancérigène, industrie chimique bloquant des réformes salvatrices pour la santé humaine et animales, faune et flore...au mépris de sa propre population)
Réponse de le 10/04/2020 à 1:53 :
La spécificité de la Dette FR est qu'elle ne baisse Jamais.

Pour les pays que vous citez et les autres, elle peut augmenter et baisser.

La FR ne se prépare jamais aux crises successives : elle s'endette toujours pire
a écrit le 09/04/2020 à 19:43 :
Hallucinant ! L'écologie dont le sous-jacent principal est le rejet de la croissance et de la rentabilité, serait la solution pour secourir l'économie. Sauver l'économie en investissant dans l'utopique, sans aucun controle par le marché et les citoyens !
Avec les Khmers verts à la Banque Centrale Européenne, l'Europe est fichue.
a écrit le 09/04/2020 à 17:42 :
Les économies fortes en sortiront encore plus fortes, de façon relative. Les faibles en sortiront plus faibles encore. Le fossé béant entre le nord et le sud risque de devenir un abîme.

Le programme de rachat d’actifs de 750 milliards d’euros de Christine Lagarde est sans commune mesure avec la promesse de Mario Draghi de 2012 : « quoi qu’il en coûte ». Son plan a été élaboré en collaboration avec le membre allemand du conseil d’administration de la BCE et soutenu par le ministère des finances allemand. Lagarde y est allée à fond et a fait passer son plan contre la protestation des principaux gouverneurs de la BCE.

Les grandes puissances européennes, et surtout une Allemagne divisée, ne peuvent plus continuer à éluder la question centrale. Soit elles renforcent l’union monétaire par une union budgétaire, légitimée par des modifications radicales sur le plan du droit des traités de l’UE et des constitutions nationales, et impliquant d’importants transferts fiscaux pour les décennies à venir, soit elles doivent s’attendre à ce que l’UME implose.


Citons Varoufakis ; « Je ne pense pas que l’UE soit capable de nous faire autre chose que du mal. »
Réponse de le 10/04/2020 à 1:30 :
Varoufakis, au lieu de faire ses shows planétaires à posteriori sur les souffrances que la Troïka a fait subir au peuple grec par ce vendu de Tsipras, s'était penché à priori sur les cachotteries et mensonges économiques des gouvernements de l'époque, il y aurait certainement gagné en crédibilité internationale, sans avoir à se donner bonne conscience derrière ces petites formules qui cachent la misère.
a écrit le 09/04/2020 à 17:39 :
Que Madame Lagarde soit licencié pour les propos qu'elle a tenus sur l'Italie. Indigne d'une dirigeante. Ses conseils sont de toute façon insipides et sans valeurs car il faudrait qu'elle ait déjà une compétence reconnue ce qui est loin d’être le cas. Fini la présidente du FMI qui appliquait des décisions prises par l'administration américaine. Maintenant, la crise met en évidence tout ces dirigeants, ministres, présidents qui ne sont là que par copinage. L'Europe va très mal, est une Europe allemande sans pitié pour les pays frappées par la pandémie. Il y a d'autres façons de conquérir l'Europe qu'avec l'armée, n'est ce pas Madame Merkel.
a écrit le 09/04/2020 à 15:02 :
Les pays vont beaucoup emprunter à la FED qui contrôle tous les marchés et les dettes vont s’amplifier, dettes payés par les populations des pays ..
Qu’est ce qui nous attend : les marchés il n’y aura plus de fluctuation car la base est sous contrôle par un seul groupe ( centralisateur) c’est eux qui décident des prix ...
Nous nous dirigeons vers un ordre mondiale centralisé .
a écrit le 09/04/2020 à 14:49 :
Effacer la dette "impensable". Oui mais pour des pays de la zone euro à croissance bancale qui seront encore plus surendettés après la crise du Coronavirus, ça ne va pas être de la rigolade, il vaut mieux qu'il le sachent! La banque centrale du Royaume-Uni, vient de décider un financement "direct" et d'urgence de l’État britannique pour que celui-ci puisse réaliser rapidement des dépenses liées à la crise du Coronavirus, ce que la BCE ne peut pas faire, même si elle le voulait, car cela est interdit par l'article 123 du traité de l'UE. Ce qui signifie qu'avec la souveraineté monétaire un pays développé trouve toujours des moyens pour faire face aux situations de crise grave même si, en l’occurrence, cela permet seulement de limiter les dégâts. Je me demande quels dégâts on va pouvoir limiter en Europe ?
Réponse de le 09/04/2020 à 21:10 :
L' Angleterre peut réagir parce qu' elle détient sa souveraineté monétaire que nous avons laissé filer à Bruxelles. L' UE qui n' a aucune solution tergiverse parce que l' Allemagne qui a rincé le Sud avec l' euro fort lui demande de payer deux fois et ne veut surtout pas mettre au pot, c' est aussi simple que cela. Aussi Lagarde demande aux états ruinés par la dette de se ..réendetter ppur une crise que l' euro-mondialisme n' a pas su réguler, surréaliste ! Il n' y a jamais eu d'unité européenne dans l' UE, FREXIT, vite ..
a écrit le 09/04/2020 à 14:24 :
Quelles solutions?
Il n'y en a pas des dizaines...
L EU ne peut survivre dans sa configuration actuelle. Cette pseudo union. D'états Nations est contradictoire avec ce que nous voudrions que l'Europe soit.
Ou bien nous faisons le saut fédéral assumé maintenant et cela passe par un gouvernement fédéral fort qui réparti l'effort financier et une dette assumée commune, ou chacun reprend ses billes et nous nous retrouverons vite dans l'Europe de 1920. Arrêtons de nous bercer d'illusions... européens quand cela nous arrange mais français, Allemands, néerlandais d'abord quand il faut aller au charbon. Si l'Europe n est pas capable de se projeter eh bien qu'elle disparaisse.
a écrit le 09/04/2020 à 13:39 :
Incroyable, elle conseille ; elle qui a donné 420 millions d"euros à Tapie (notre argent !)
Réponse de le 09/04/2020 à 21:02 :
Le Crédit Lyonnais PUBLIC avait volé 1 Milliard d'eur à Tapie (Adidas )
il ne récupère que 420 Millions.

Crédit Lyonnais dirigé par MITTERRRAND P.S a couté 30 Milliards d'eur
(en eur constants ) aux FINANCES PUBLIQUES.
a écrit le 09/04/2020 à 13:06 :
Je ne la crois pas capable de gèrer une telle situation , quand on a vu comment elle s'était fait rouler dans la farine par Tapie.
Il faudra bien faire un moratoire sur ces dettes que peu pourront rembourser et qui sont virtuelles car une grande part a été émise non pas pour l'économie réelle mais pour s’engouffrer dans le trou noir des actifs casino , des hedges funds, des trustees et des paradis fiscaux. Ce qu'elle défend bien sur, c'est toujours "privatiser les gains des ultra riches et requins et mutualiser les pertes pour les faire payer aux autres".
Réponse de le 09/04/2020 à 15:49 :
Euh, non: en France, la dette publique (#100% du PIB soir 2200 Md€) ne part pas du tout dans le "trou noir de la finance": très concrètement, elle est utilisée pour payer, chaque année, une partie des pensions de retraite, des salaires des agents publics, des allocations sociales... Et ça, les français vont très vite le voir, concrètement. Lorsque la France ne pourra plus emprunter, ou moins parce que les taux auront augmenté, ce n'est pas "la finance" qui va souffrir: ce sont tous les français; soit de manière directe s'ils perçoivent au moins une aide sociale, soit de manière indirecte via la diminution des services publics...
a écrit le 09/04/2020 à 12:59 :
Lagarde ne fait que nous annoncer sans surprise, une voire deux décennies de misère en restant dans cette UE merdique.. Il ne faut pas compter sur les gens qui sont le système qui a créé les problèmes pour les résoudre, la seule solution passe par le FREXIT, UPR, vite.
Réponse de le 09/04/2020 à 15:26 :
Mais bien sûr, car avec le Franc, ce sera open bar. Plus de soucis et bien sûr sans conséquences. Avec le Franc, plus de dettes. Vous pouvez le croire car c'est l'UPR qui le dit. Ils ont redécouvert le fleuve pactole. D'ailleurs il suffit de demander aux banques nationales des pays pauvres d'imprimer des billets de banques et ils effaceraient leur dettes et deviendraient riches. C'est bien ce que vous essayez de nous expliquer, non?
Réponse de le 09/04/2020 à 15:52 :
Quelqu'un pourrait-il expliquer au stagiaire en com' de l'UPR, en termes simples, les conséquences d'un retour à la roupie française, en termes de perte de pouvoir d’achat pour les plus modestes, d'inflation massive (Vénézuela, Argentine), d'explosion de la dette publique donc des impôts, de destruction de l'épargne des citoyens... ?
D'avance, merci...
Réponse de le 10/04/2020 à 0:40 :
C'est peine perdue pour ts ces apprentis experts eco de l'UPR.
Ils veulent à ts prix nous comparer aux British pro Brexit.
Ils n'ont pas compris pourquoi Bojo veut quitter l'UE, puisque UE ou pas les brit ont tjrs gardé leur souveraineté monétaire en conservant la £ monnaie internationale.
Bojo veut un accord de libre-échange avec l'UE ( accès au Marché Unique) sans en payer la moindre contribution au budget de l'UE, tt en bénéficiant de ts ses avantages ( préférences cciales, normes techniques, débouchés assurés...).
Et il pourrait obtenir qcqs concessions, sachant que la City attire ts les requins de la finance de l'UE comme un aimant.
Soit pour les British, le beurre et l'argent du B.
Ces Frexiter pensent qu'on va avoir les mêmes avantages:
Ah ça oui! On va la récupérer notre souveraineté monétaire avec notre monnaie de singe, càd Rien !!
Comme l'Argentine avec les requins de la finance US ! Et on a qd même entendu parler de la chute du train de vie des argentins ces dernières années.
Et puis, on perdra la préférence communautaire, déjà que notre balance cciale c'était pas terrible. Là, ce sera à coup sûr la faillite.
a écrit le 09/04/2020 à 12:12 :
Je me doutais bien qu'ils allaient profiter de cette nouvelle dette pour étrangler encore plus les états, donc les citoyens. Ils ne faut pas toucher au niveau de l'euro, ça pourrait pénaliser nos ultras riches...

Vous êtes prêts pour pour un remède à la grecs?
Réponse de le 09/04/2020 à 15:37 :
Je pense que vous faites erreur car les ultra riches ont leurs fortunes investies dans des entreprises internationales dont la cotation est corrélée au dollar. Quand l'Euro baisse, la valeur de l'entreprise en Euros augmente car les bénéfices en dollars se transforment en plus d'Euros et compense la baisse de la devise. Vous pouvez facilement le vérifier, car toutes ces entreprises nous donne leurs sensibilité à la variation de la devise.
Réponse de le 09/04/2020 à 15:54 :
Avec les 25-30% de chômage qui nous pendent au nez dans 2 mois, il est probable que ce sera pire, bien pire qu'en Grèce en 2015. Accrochez vos ceintures et transférez votre épargne (légalement bien sûr) dans un pays européen "plus sûr" et moins endetté...
a écrit le 09/04/2020 à 12:09 :
Effacer les dettes? Les créanciers vont apprécier, ménages et surtout les banques qui détiennent des stocks de Bons du Trésor de pays déjà actuellement en faillite virtuelle!
Réponse de le 09/04/2020 à 13:12 :
Toute aide aux banques et sociétés ne doit se faire qu'avec entrée au capital par création d'actions nouvelles
Quant aux fonds vautours genre black rock, less copains de Macron , qu'ils pourissent!
a écrit le 09/04/2020 à 12:09 :
Pour ceux qui ont des difficultes a dechiffrer le sens de l'intervention de cette vieille chouette, il faut comprendre pour de longues annees un ouragan de nouveaux impots. Peut-etre que d'ici la cette europe aura explose ?
a écrit le 09/04/2020 à 12:08 :
Qui pourrait m'expliquer la différence ou la redondance ou la complémentarité entre:
-ce qu'annonce la BCE avec 1 ou 2000 milliards d'euros (je ne me souviens plus) de fonds pour garantir les emprunts des états européens,
-la demande des états du sud de l'Europe sur les coronavirus-bonds?
Merci
a écrit le 09/04/2020 à 12:07 :
Le service de notre dette actuelle nous coute déjà environ 50 milliards il va bien falloir un jour se poser la question de l'acceptabilité de cette dette. Pour rembourser il y a 3 mesures : la croissance, l'inflation comme en 47 dette de 200%, le défaut (volontairement je néglige la guerre). La solution qui consiste à tout privatiser je n'y crois pas mais je suis peut être le seul tout comme celle de l'après qui sera comme l'avant un peu ripoliné. En outre ces endettements concernent de très nombreux pays qui sont tous mal gérés, Solution?
Réponse de le 09/04/2020 à 15:56 :
Je ne pense hélas pas qu'il faille écarter d'emblée la guerre. Avoir une force de dissuasion nucléaire opérationnelle pourrait être un sérieux atout pour calmer les choses...
Réponse de le 10/04/2020 à 8:59 :
Mon cher Seb, je crains que le nucléaire d’aujourd’hui soit un peu la ligne Maginot d’hier et les deux façons de démolir un pays sont la guerre et la dette. Tiens, je lis aujourd’hui « La banque centrale britannique va financer directement le Trésor afin de l’aider à affronter les ravages sanitaires et économiques provoqués par l’épidémie de Covid-19. Un des piliers du néolibéralisme s’effondre » Et que fait notre BCE ?
a écrit le 09/04/2020 à 11:51 :
Pour l'instant acune gouvernement des pays surendettees n'ont donne une gestion pour un redressement de leur situation financier autre que pousser en avant tout les mesures necessecaires. Donc maintenant Lagarde comme le nez parlant du pinoccio Macron donne son avis.
a écrit le 09/04/2020 à 11:34 :
Pour les générations à venir, il faut impérativement effacer une partie de la dette comme pour la Grèce en 2009. Sinon, 20 ans de galère , de croissance molle, de chômage financé encore par la dette etc....Pour mémoire, nous n'avons toujours pas fini de payer le krach de 2008 , l'État gère depuis cette date , une dette abyssale qui bloque la société. Trop d'impôts et des services publics, notamment l'école et les hôpitaux qui n'arrivent plus à travailler correctement.
Réponse de le 09/04/2020 à 13:10 :
le probleme c est que si l effacement des dettes c est bon pour les jeunes, c est une catatrophe pour les vieux. les fond en euros gaves d obligations ne vaudront plus rien. les fond de pension (bon la pas trop un pb en france) en faillite ...
Et electoralement mieux vaut favoriser les vieux que les jeunes -> les jeunes paieront
a écrit le 09/04/2020 à 11:34 :
"Elle écarte, en revanche, tout effacement des dettes. "

Ben disons qu'elle tient à sa vie et on ne peut que la comprendre !

Bon sinon vous êtes quand mème un peu franchouillard les gars, avant on avait plein d'articles sur les déclarations du FMI quand Lagarde en était la présidente, maintenant beaucoup moins, bon visiblement c'est pas du luxe non plus, et du coup on a les déclarations de la Christine Lagarde, à savoir la BCE donc, en permanence. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :