Covid-19 : l'OMS s'inquiète de l'"explosion" des cas en Europe, appelle à garder les écoles ouvertes

 |  | 570 mots
Lecture 3 min.
Selon les estimations de l'OMS, avec le port généralisé du masque et un contrôle strict des rassemblements, nous pouvons sauver plus de 261.000 vies d'ici février en Europe.
Selon les estimations de l'OMS, "avec le port généralisé du masque et un contrôle strict des rassemblements, nous pouvons sauver plus de 261.000 vies d'ici février en Europe". (Crédits : YARA NARDI)
Face à la reprise de l'épidémie, "le statu quo n'est pas une option", prévient l'organisation onusienne qui appelle les États à des mesures "ciblées et proportionnées". La fermeture des écoles en revanche ne doit intervenir qu'en dernier ressort, estime l'institution, pour qui "nous ne pouvons pas nous permettre une génération perdue du Covid-19". En France, les syndicats enseignants ont lancé, ce jeudi, un appel à une "grève sanitaire" dans les établissements scolaires

L'Europe connaît actuellement une "explosion" du nombre de cas de Covid-19 et ne doit pas relâcher ses efforts contre la pandémie, a affirmé ce jeudi le directeur de la branche européenne de l'Organisation mondiale de la Santé, tout en appelant à ne fermer les écoles qu'en dernier ressort.

"Nous observons une explosion" des contagions avec "seulement quelques jours pour un million de cas supplémentaires" en Europe et "nous voyons aussi petit à petit la mortalité augmenter", a souligné Hans Kluge lors d'un entretien à l'AFP. "Nous ne pouvons pas nous relâcher" et "cela va être une période un peu difficile, il faut être honnête là-dessus", a-t-il prévenu.

Lire aussi : Coronavirus : l'OMS espère une sortie de crise d'ici deux ans

1,8 millions de nouveaux cas en une semaine

La zone Europe de l'OMS, qui comprend 53 pays dont la Russie, a enregistré plus de 11,8 millions de cas et près de 295.000 morts depuis le début de la pandémie, d'après le tableau de surveillance de l'organisation.

Au cours des sept derniers jours, près de 1,8 million de nouveaux cas ont été enregistrés, ainsi que 19.500 morts.

Selon les estimations de l'OMS, "avec le port généralisé du masque et un contrôle strict des rassemblements, nous pouvons sauver plus de 261.000 vies d'ici février en Europe".

"Le statu quo n'est pas une option", et l'organisation onusienne appelle les États à des mesures "ciblées et proportionnées" pour contrer la hausse des cas et de la mortalité, selon M. Kluge.

Éviter à tout prix la fermeture des écoles

Mais les écoles doivent rester ouvertes "jusqu'au bout" et n'être fermées qu'en dernier ressort, estime-t-il.

"Il n'y a pas de raison de dire que les écoles sont un des vecteurs principaux de la transmission", a affirmé le médecin.

"Nous devons garder les écoles ouvertes jusqu'au bout du bout parce que nous ne pouvons pas nous permettre une génération perdue du Covid-19", a-t-il plaidé.

Lire aussi : Couvre-feu, fermeture d'écoles... De nouvelles mesures draconiennes prises en Europe

Appel à une "grève sanitaire" dans les établissements scolaires en France

Les syndicats enseignants ont lancé ce jeudi un appel à la grève le 10 novembre afin de réclamer une meilleure protection des personnels des écoles, collèges et lycées de France contre la propagation du coronavirus.

Les établissements scolaires ont rouvert lundi dernier dans le cadre d'un protocole sanitaire renforcé prévoyant notamment le port du masque obligatoire dès l'âge de six ans, une meilleure ventilation des locaux et des règles visant à limiter le brassage des élèves.

Ces mesures sont toutefois jugées insuffisantes ou difficiles à mettre en place par les personnels de plusieurs établissements qui se sont mis en grève ces derniers jours.

"La situation sanitaire liée à la propagation de la pandémie de la Covid-19 nécessite une protection totale et complète de la santé des agent-es public-ques", déclarent les syndicats dans cet appel à la grève lancé à l'initiative du SNES-FSU, majoritaire dans les collèges et lycées. "Or nous ne pouvons que constater et regretter que ce ne soit pas toujours le cas."

"La situation actuelle nécessite la présence massive et urgente de personnels dans les écoles, collèges, lycées. C'est pourquoi nous vous demandons de procéder dès à présent au recrutement de ces personnels", ajoutent-ils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2020 à 20:25 :
Écoles, ce n'est pas écoles, collèges et lycées. L'OMS lui-même a dit que dans le cadre d'une circulation active du virus, les contaminations étaient importantes dans les établissements scolaires. En particulier dans le secondaire, qui participe grandement à l'épidémie (gros clusters). Même la Suède les a fermés, longtemps.
L'épidémie en Israël est repartie en juin d'un lycée, s'est propagée à d'autres établissements via les frères et soeurs, qui sont à leur tour devenus de gros clusters...
a écrit le 05/11/2020 à 19:28 :
L heure est grave et les écoles doivent restez ouverte qui me dit que mon ado ne pas me ramener le covid a la.masion moi qui suis une personne a risque honteux
Réponse de le 05/11/2020 à 21:11 :
N'ayez pas peur de votre enfant. Aimez-le
a écrit le 05/11/2020 à 18:46 :
Heu... sachant que les gosses sont actuellement (ça varie tout le temps) des bombes à retardement, y a contradiction dans les termes et dans les esprits là, non ?
Réponse de le 06/11/2020 à 4:39 :
Non, c'est "en meme temps".....
a écrit le 05/11/2020 à 18:17 :
Que l'OMS s’inquiète de savoir pourquoi à 63 reprises entre 2011 et 2018, la Commission européenne a recommandé aux États membres de l’UE de privatiser certains pans du secteur de la santé ou de réduire les dépenses publiques en matière de santé ce qui amène à la situation actuelle dans nos hôpitaux pour soigner les gens concernés par ce virus.
a écrit le 05/11/2020 à 18:13 :
De toute façon, tant que nous enseignerons les préceptes du système actuel au lieu de nous préparer à l'effondrement, l'école sert plus de garderie qu'autre chose.
a écrit le 05/11/2020 à 17:29 :
Et pendant ce temps le s syndicats d'enseignants français appellent ... à la grève, on croit rêver , rien ne les changera jamais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :