Crise migratoire : Valls fait des promesses entre "solidarité" et "fermeté"

 |   |  531  mots
900 postes supplémentaires dans les forces de l'ordre, notamment dans la police aux frontières, seront créés dans le cadre de la lutte contre l'immigration irrégulière, a aussi promis Valls.
900 postes supplémentaires dans les forces de l'ordre, notamment dans la police aux frontières, seront créés dans le cadre de la lutte contre l'immigration irrégulière, a aussi promis Valls. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
En s'exprimant mercredi devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre a assuré que le gouvernement débloquera 279 millions d'euros supplémentaires en 2016 pour financer l'accueil des réfugiés. Il a néanmoins aussi garanti que la France n'"hésitera pas" à rétablir temporairement le contrôle aux frontières.

"Solidarité" et "fermeté". Ces mots peuvent résumer les lignes de l'action du gouvernement français face à la crise des migrants, telles qu'elles ont été dessinées mercredi 16 septembre par le Premier ministre Manuel Valls devant l'Assemblée nationale, lors d'un débat parlementaire consacré à l'accueil des réfugiés.

Bien qu'en France les demandes d'asile soient restées pratiquement stables en 2015 -"autour de 65.000, avec même une baisse en 2014"-, la crise migratoire à laquelle est confrontée l'Europe est sans doute inédite, avec une multiplication par dix du flux enregistré depuis la mi-juillet par rapport à 2014, a reconnu Valls. Il a promis diverses mesures pour une action qui conjugue "lucidité" et "méthode".

600 millions d'euros d'ici la fin 2017 pour l'accueil des réfugiés

  • Pour financer l'accueil des réfugiés et des demandeurs d'asile en France, le gouvernement va débloquer 279 millions d'euros supplémentaires en 2016, a annoncé Manuel Valls. Pour 2017, ces crédits supplémentaires dédiés notamment au premier accueil, à l'hébergement d'urgence, à l'aide aux communes et à des renforts d'effectifs, doivent atteindre 334 millions, a-t-on par ailleurs indiqué à l'AFP dans l'entourage du chef du gouvernement, soit un total dépassant les 600 millions d'euros d'ici la fin 2017.
    Ces promesses font suite à celle formulée par François Hollande lors de sa dernière conférence de presse, d'accueillir 24.000 personnes de plus en deux ans.
  • Par ailleurs, les crédits dédiés d'une manière générale "à l'hébergement d'urgence et à la veille sociale" seront relevés de 250 millions d'euros sur les douze mois à venir, dont 130 millions "dès le mois prochain", a promis Valls.
    "La solidarité, c'est garantir un accueil des réfugiés et demandeurs d'asile", a insisté le Premier ministre, tout en soulignant que cette solidarité "ne doit pas dégrader la situation de celles et ceux de nos concitoyens qui ont besoin d'être aidés".

40 millions d'euros consacrés au renforcement des effectifs policiers

  • 900 postes supplémentaires dans les forces de l'ordre, notamment dans la police aux frontières, seront créés dans le cadre de la lutte contre l'immigration irrégulière, a promis Valls. Il s'agit de tenir compte de "cette charge nouvelle qui pèse sur les services" avec les éloignements forcés et de "ne pas affaiblir les dispositifs liés à la lutte contre le terrorisme et la délinquance", a-t-il expliqué.
    Ces effectifs supplémentaires coûteront 40 millions en année pleine, a précisé à l'AFP l'entourage du chef du gouvernement.
    "En tout, rappelez-vous ces chiffres, ce sont 5.330 postes supplémentaires dans la police et la gendarmerie qui ont été créés depuis 2012", a souligné le Premier ministre.
  • D'ailleurs, la France n'"hésitera pas" à rétablir temporairement le contrôle aux frontières, comme elle l'a déjà fait à la frontière franco-italienne et comme vient de le faire l'Allemagne, "si nécessaire dans les prochains jours ou prochaines semaines", a affirmé le chef du gouvernement.
    Le Premier ministre a de nouveau plaidé pour une meilleure coopération européenne, avec la répartition des demandeurs d'asile entre les pays et des frontières extérieures de l'Union européenne qui soient "tenues".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2015 à 22:33 :
IL Y A SIX MILLIARD DE PAUVRES DANS LE MONDE SUR HUIT MILLIARD .LES PAYS RICHES NE POURONS PAS FAIRES FACE A CE PROBLEME MIGRATOIRE. QU EN AIDENT CES PAYS PAUVRES A CE DEVELOPEZ CHEZ EUX..ET EN ARRETENT CES GUERRES DESATREUSSES QUI RUINENT CES PAYS PAUVRES ET QUI OBLIGES A L EXSODE DE CES POPULATIONS???
a écrit le 17/09/2015 à 18:37 :
Belle souplesse cet homme là, on distingue tout de suite un sportif entraîné au grand écart....
a écrit le 17/09/2015 à 18:25 :
Pipo mensonges faiblesses de van les immigrés des logements pour tousses sauf pour les Françaises de l'argent pour les immigrés sauf pour les Françaises les retraites Françaises en Syrie les syriens en France C est le monde a le vert àvec les guignol les du pouvoir je suis Françaises mais j au droit à riant ils arrive ils n as riant fait ils a tout Europe c est finis
a écrit le 17/09/2015 à 16:56 :
REVEREND PERE VALLS? POURQUOI L'EUROPE NE DEMANDE T'ELLE PAS A L"ARABIE SAOUDITE DE METTRE A DISPOSITION LES TENTES DANS LA VILLE DE MINA RESERVEES AUX PELERINS DE LA MECQUE??ILS PEUVENT RECEVOIR NON SEULEMENT LEURS FRERES ET SOEURS MAIS 3 MILLIONS DE PERSONNES POUR L'HEBERGEMENT???UN CAMP IDEAL POUR TOUS LES FUGITIFS ISLAMIQUES??MON REVEREND LA FRANCE SERAIT EPARGNEE???QUE DU BONHEUR POUR LES VRAIS FRANCAIS?????
a écrit le 17/09/2015 à 15:12 :
valls pratique la politique du ni/ni devant l'immense majorité des français hostile à cet accueil , personne n'est dûpe à la veille d'élections largement défavorables au ps ; je constate que ces soi-disants réfugiés sont pour la plupart des hommes et trés combatifs à caillasser la police hongrise , c'est vrai que c'est plus facile que de résister à daesch dans son propre pays ; si on les reçoit chez nous ça promet pour l'avenir de notre civilisation
a écrit le 17/09/2015 à 14:40 :
Crise migratoire : Valls fait des promesses entre "solidarité" et "fermeté" ------- UNE promesse n'engage que celui qui y croit ....---------- "" solidarité pour qui .....? et '' fermeté pour qui '''' il y a un proverbe chinois qui dit -----‘’’’ Mieux vaut essuyer une larme de pauvre que d'obtenir cent sourires de ministre !"
a écrit le 17/09/2015 à 14:28 :
La révolution française, Napoléon sont les grands crimes dont nous sommes fiers, tant il semble que ces moments soient le point espacé qui a permis notre liberté. Bien entendu il n'en est rien et ils restent uniquement des crimes, mais nous croyons le contraire. Sommes-nous un peuple de barbares pour penser ainsi ? Les arabes vivent leur révolution qui est aussi faite de sang et ils y croient. Les déserteurs que l'on appelle des migrants y croient aussi mais n'en veulent que le bénéfice et non la peine. De fait ils aident la révolution en fuyant. Toute opération est financée, c'est le nerf de la guerre, ce financement vient de tous ceux qui y croient : des arabes et d'autres pour des raisons stratégiques ou tout simplement financières. C'est ainsi. On le sait déjà, on le découvrira certainement plus tard. On ne la stoppera ni avec des bombes ni avec des hommes en mission. La faille de notre laïcité est de ne croire à rien, ce qui avantage ceux qui ont conservé un idéal. Pour l'instant les réactionnaires que nous sommes sont dans une phase d'application de ce qui semble possible : arrêter la révolution islamiste. Il s'agit en vérité d'une ancienne croyance coloniale, celle qui consistait à régner sur quelques peuplades éparses. Elle nous trompe. Bientôt il nous faudra négocier. Il n'est pas certain qu'il s'agisse d'une guerre de civilisation mais assurément d'un questionnement sur notre civilisation, une chose que nous refusons de faire pour ne pas découvrir l'horreur de ce que nous en avons fait en contraignant les autres. Ils ouvrent désormais le couvercle.
a écrit le 17/09/2015 à 9:08 :
comme d'habitude, des promesses, des incantations, et des énervements. Ce type n'est bon à rien, qu'il dégage vite comme tout le gouvernement et FH avec
a écrit le 17/09/2015 à 7:43 :
Je pense que nous pouvons déjà considérer que la promesse ne sera pas tenue tout d'abord parce qu'elle émane d'un homme politique qui comme chacun le sait n' a aucune valeur, la politique et un système sans morale et sans valeur, autre sujet si admettons des moyens seront mis en place ils seront faits au détriment d'autres ENCORE promesses. Nous connaissons la rengaine des promesses au perchoir perdues dans les escaliers. Conclusion des promesses encore et encore des promesses cela dure depuis 40 ans entre la gauche et la droite.Ces promesses non tenues vont revenir à l'assemblée dans quelques semaines pour nous expliquer!!!pourquoi elle ne peuvent avoir été mises en place. Le nez de Pinocchio est depuis des décennies dépassé par celui des politiques
a écrit le 17/09/2015 à 7:30 :
Manuel VALLS promet des mesures qu'il nous disait hier être impossibles allez comprendre ... la gestion de la crise par cet exécutif est catastrophique et leur laissez faire va nous coûter cher dans tous les sens du terme il n'y a qu'à voir les récents incidents entre "migrants" et forces de l'ordre à la frontière hongroise.
a écrit le 17/09/2015 à 7:27 :
C'est tout de même drôle, alors qu'il y a en France des milliers de sans abris, des gens qui vivent sous des tentes, des immigrés a ne plus savoir qu'en faire ....On a, malgré cela les moyens de trouver des millions pour absorber à nouveau un flot de migrants, qui dans l'ensemble ne le sont pas.......Ce gouvernement navigue à vue, en fonction de ce que fait l'Allemagne !!!! Quand a ce premier ministre "CARACTERIEL", il ferait mieux de démissionner, il n'a rien prouvé à ce jour, il n'est pas digne de diriger ce pays, comme la plupart des "gens" de ce gouvernement......le plus nul, depuis des décennies...
a écrit le 17/09/2015 à 7:20 :
Je pense qu'il faut effectivement accueillir, organiser le tri. Pour ce qui est des migrants économiques, étant nous même en difficulté nous devrions les renvoyer. Pour les autres fuyant l'oppression, je propose que chaque pays européens, organise un entraînement militaire enrôlant les hommes volontaires en âge de se battre. A charge aux pays européens d'assumer leurs familles. Puisqu'il faut combattre Daesh, puisque Daesh nous envoie des migrants, transformons les en soldats se battants pour leur pays. Un peu comme les anglais accueillant les soldats français en déroute durant la seconde guerre mondiale... je vous l'accorde le raccourcie est contestable. mais n'oublions pas que nous sommes en guerre ! marine devrait s'en souvenir avant de faire peur à la populace. Et ce n'est pas la France seule avec son armée qui pourra faire face,
a écrit le 17/09/2015 à 7:04 :
D'après les premières statistiques Hongroise de l'immigration, 82% des migrants sont des hommes, 75% d'entre eux ont entre 18 et 36 ans, ce qui prouve que la majorité ne sont pas des refugiés mais des immigrés économique.
Le vrai chercheur d'asile pour cause de guerre ne s'enfuit pas, laissant femmes et enfants.
a écrit le 16/09/2015 à 23:11 :
La France et riche 579 millions pour des migrants plus 900 gendarmes pour les délinquants qui se sauve de leur pays mais savent faire face sur les forces de l'ordre
voir les vidéos sur F INFO comment on t'ils reagis a la frontiere Hongroise voila ce qui nous attend en France évidemment un émigré peut pas faire autrement
a écrit le 16/09/2015 à 21:46 :
Bref ! toujours la même communication stérile à courte vue ... l'impréparation de l'"après moi le déluge", la manipulation dilatoire.
"Charité bien ordonnée commence par soi-même" et ce dicton, nos professionnels de la politique savent se l'appliquer à merveille.
Que le petit peuple se débrouille pour le reste, hein ?
Des réfugiés Français, climatiques ceux là, on va en avoir de plus en plus à reloger aussi en supplément de nos sinistrés économiques. Rien de prévu, bien entendu.
En ce qui concerne les réfugiés de guerres, pourquoi ne pas faire ce qui est censé se faire en cas de naufrage ? : les femmes et les enfants d'abord.
a écrit le 16/09/2015 à 21:21 :
On trouve difficilement 185 millions pour nos 300 000 agriculteurs mais par contre on trouve facile 77 000 logements libres et 600 millions pour 24 000 réfugiés ! CQFD
a écrit le 16/09/2015 à 20:33 :
Blabla, blabla, blabla, les chiffres données ne prennent pas en compte le financement détourné, des association, des régions, des départements, des municipalités. Le problèmes est que personne ne donne les vrais chiffres des demandeurs d'asile accepte , de ceux refusés ( Mr Vals cite 30% d'acceptation, la cours des comptes 1% !!!), des expulsions réalisés ( a priori 200 000). Le vrai chiffre des demandeur autres, des régularisés, etc. Tous le monde dis n'importe quoi, donc prendre des décisions dans ces conditions est de l'ordre du n'importe quoi. Les Réfugiés étant en danger de mort, pourquoi ne pas freiner l'émigration économique légal, pour la remplace par des Syriens ?( 40 000 en moins d'un côté remplacé par 40 000 Syriens)
a écrit le 16/09/2015 à 19:49 :
Des migrants qui seront prêts à caillasser les policiers s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :